décembre 2008 : Tous les messages - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

28 décembre 2008

C'est une illusion peut-être

tant de rires perdusentre les éclats d'horreur sur les sols des maisons ensanglantées...j'ai vu cependant un étang gelé qui scintillait sous la morsure du soleil d'hiver, c'est une illusion peut-êtretant de rêves écraséset les voix qui se cognent lamentablement en pauvres plaintes de mort là bas oh! pourquoi, pourquoi...j'ai vu cependant les yeux rêveurs tout enrobés de tendresse d'un petit Peter Pan étrange, c'est une illusion peut-êtretant de corps laminéstirderoquettés par les haines justicières de droite et les colères vengeresses... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:46 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 décembre 2008

Quand Coumarine rencontre Origène...

"Essaie de boire toi aussià la source de ton esprit. A l'intérieur de toi-mêmeil y a le principe de "l'eau vive",il y a les canaux intarissableset les fleuves gonflés du sens spirituel,pourvu qu'ils ne soient pas obstruéspar la terre et les déblais."Origène Photo Coumarine Ces mots ont été écrits au troisième siècle. Il y a longtemps...Je les rencontre aujourd'hui, au hasard d'une lecture et ils soulèvent mon âmeJe sais...Oui je sais qu'à l'intérieur de moi-même, il y a une source vive.Je la rencontre... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:25 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 décembre 2008

Quand je serai vieille, le soir à la chandelle...

Elle pense qu'elle peut mourir demain.Ou après-demain. Et que si elle meurt demain (ou après-demain) cela causera du chagrin à ceux qui vivent avec elle et qui l'aiment.Et aussi à ceux qui vivent proches d'elle, dans son entourage, et qui l'aiment. Y compris son entourage virtuel...Ils se souviendront pendant quelque temps de celle qui a été leur épouse, leur mère, leur grand-mère, leur amie.Qui a été quelqu'un d'important pour eux.Ils s'en souviendront avec des larmes, beaucoup de larmes au début, dans les premiers mois.Ils se diront... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:14 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 décembre 2008

Quand les queues s'énervent (ouais, bon...)

Ce matin...Dans un petit coin commercial pas loin de chez moi. Les magasins regorgent de monde et de victuailles, toutes plus appétissantes les unes que les autres.Les librairies, ou alors les parfumeries, ou alors les boulangeries, ou alors les boucheries, tous les magasins de ce coin de ma ville clignotent en rouge, en bleu ou en blanc de toutes leurs paillettes alléchantes pour inviter à la fête.C'est la crise, mais il y a du monde dans chaque magasin, dans chaque magasin il y a des queues aux caisses. Dans chaque magasin, il y a... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:00 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 décembre 2008

Frites-boulettes-sauce tomate

Il pique et repique les aliments dans son assiette. cela fait de gros tas.Il porte la fourchette à la bouche, enfourne les morceaux goulument, les pousse entre les dents en se servant de sa fourchette.A chaque bouchée, il se penche en avant, parce que la fourchette est bourrée d'un amas disparate. Il se penche pour ne pas perdre ce qui se trouve sur sa précieuse fourchette, en équilibre instable. Il se penche parce à chaque fois tout risque de s'effondrer, de retomber platch dans son assiette. D'ailleurs, c'est arrivé. Une fois, deux... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:15 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 décembre 2008

Entre fiction et réalité, entre bien et mal, le monde se promène...

Je suis partie quelques jours et vous laisse ces mots de Nancy Huston tirés de son livre "L'espèce fabulatrice" en lecture et bien sûr, en réflexion. Cela m'intéresserait d'ailleurs beaucoup que vous me donniez votre point de vue, parce que je vous le dis, je m'interroge sur le bien-fondé de mes textes sombres, plutôt "cyniques"..."Contrairement à nos fictions religieuses, familiales et politiques, la fiction littéraire ne nous dit pas où est le bien, où le mal. Sa mission éthique est autre: nous montrer la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:22 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 décembre 2008

Le chant funambule

Je n'oublierai pas le chant de mes années noires, celui des âmes affamées, celui qui rejoint le chant douloureux, rauque, lancinant de toutes les femmes du monde, serrées dans leur gangue, muselées dans leurs révoltes, souffletées, mutilées, figées dans leur béatitude de  prèt-à-porter... Je n'oublierai pas davantage le chant profond, grave et pourtant joyeux, qui toujours en moi cherche obstinément ses racines et les sillons où circule la source vive. Ce chant primordial des espérances, qui resurgit... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:18 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 décembre 2008

La vie n'est certes pas un fleuve tranquille

Je vais te dire...je suis mal...Oui toi qui viens me lire, ne t'en vas pas, écoute-moi plutôt! JE SUIS MAL... Bon d'accord, je vois que tu as envie de partir parce que tu n'aimes pas lire des blogs dans lesquels les gens écrivent des trucs dépressifs: il fait déjà bien assez noir dans le monde. Et - tu as remarqué?  Les lumières qui clignotent, elles s'attardent davantage dans les moments d'obscurité. Il paraît que c'est fait exprès, pour que les gens entrent dans les magasins et achètent des trucs et des bazars complètement... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:53 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags : ,
07 décembre 2008

Un sourire, ça trompe énormément

Elle s'avance. Elle s'avance doucement.Elle s'avance doucement vers lui.Dans la pénombre, elle s'avance doucement vers lui. Photo flickr Dans la pénombre qui lentement grignote le jour, elle s'avance doucement vers lui.Dans la pénombre qui lentement grignote le jour, elle s'avance doucement vers lui qui la regarde.Dans la pénombre qui lentement grignote le jour, elle s'avance doucement vers lui qui la regarde avec un  sourire.Dans la pénombre qui lentement grignote le jour, elle s'avance doucement vers lui qui la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:10 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2008

Plaidoyer pour le jardin que l'on dit secret

Elle s'approche de lui, avec lenteur. Les visages sont sur le point de se toucher. Les yeux se dévorent. Les bouches s'attirent... Instant de suspension dans l'infini du désir. Il lui murmure doucement dans l'oreille des petits secrets qu'elle seule peut entendre.  Et soudain avec ferveur, il lui dit: "promets-moi de tout me dire, promets-moi de ne jamais rien me cacher" Et voilà! Tout a bien commencé mais à ce point-ci de l'histoire, ça continue très mal. Oui elle va le faire, elle va lui jurer avec... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:32 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : ,