Quand Coumarine rencontre Origène... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

26 décembre 2008

Quand Coumarine rencontre Origène...

"Essaie de boire toi aussi
à la source de ton esprit.

A l'intérieur de toi-même
il y a le principe de "l'eau vive",
il y a les canaux intarissables
et les fleuves gonflés du sens spirituel,
pourvu qu'ils ne soient pas obstrués
par la terre et les déblais."

Origène

roseaux_4

Photo Coumarine

Ces mots ont été écrits au troisième siècle. Il y a longtemps...
Je les rencontre aujourd'hui, au hasard d'une lecture et ils soulèvent mon âme
Je sais...
Oui je sais qu'à l'intérieur de moi-même, il y a une source vive.

Je la rencontre au détour de mots "porteurs" lus ça et là, dans les livres ou sur les blogs.
Je la rencontre quand moi-même je laisse courir sur l'écran ou dans mon précieux cahier rouge, les mots les plus vivants qui sont bien présents en moi, blottis au centre de mon centre.
Je la rencontre quand j'écoute une musique qui me connecte soudain au plus profond de moi-même, là où je suis MOI, fière de l'être, belle de l'être, heureuse de l'être...
Je la rencontre quand je me blottis dans les bras de quelqu'un que j'aime, et que nous restons comme ça, sans parler, simplement l'un contre l'autre, et que c'est bon de se savoir ensemble pour du vrai durant de longues secondes sans même avoir besoin de dire un seul mot.
Je la rencontre encore quand je vois le bébé-petit-ballon qui gonfle le ventre de la compagne de mon fils et qu'il s'émerveille de se nommer "papa" quand il lui parle, la main sur le ventre de cette vie toute ronde qui grandit...sacrée petit bout de femme...

Dans tous ces moments-là, et dans bien d'autres encore, je suis connectée avec la source intarissable de mon "eau vive".

Et je vois, et je ressens que cela est bon.

Et sacré.


Commentaires

    Oui et c'est assez émouvant de voir que cette source vive découverte chez cet humain du 3ème siècle t'évoque à toi quelque chose comme à moi comme à beaucoup d'autres.Il y a un principe universel permanent indépendant de l'espace et du temps qui coule en chacun de nous dont nous n'avons conscience que dans certaines circonstances....Vivre bien,vivre mieux, c'est pour moi, essayer chaque jour de me tenir au plus près de cette source vive or tout est fait dans notre société et dans nos relations pour nous en tenir éloigné et nous devons être vigilant sans cesse..Ecrire, moi, m'aide à réfléchir et à me tenir proche de la source vive...
    Bonne "trève des confiseurs" Coumarine!

    Posté par catherine, 26 décembre 2008 à 10:03
  • Le moteur à bonheur

    Oui, la source vive de chacun, c'est un moteur à bonheur. Une mécanique certes fragile, mais tellement savoureuse à entendre... pour qui sait l'écouter.

    Le futur papa.

    Posté par Fred, 26 décembre 2008 à 10:11
  • oui la"source vive"
    est dans le fond de mon coeur
    cachée par tant d 'herbes folles

    je la cherche
    cette petite source d'eau claire
    pour la faire jailir
    et arroser
    la petite pousse verte
    du bonheur
    qui ne demande qu'à
    s'ouvrir
    et distribuer ses parfums

    mais il faut creuser
    profond


    merci de cette superbe rencontre avec
    Origène

    naik

    Posté par naik, 26 décembre 2008 à 10:27
  • @Catherine..oui à moi aussi cela apparait comme une merveille: que quelque chose qui a été écrit il y a si longtemps résonne en moi (et en d'autres) avec beaucoup de "modernité": cette confiance en la source vive en chacun de nous

    @Fred...petit clin d'oeil pour toi et G. J'aime cette expression: petit moteur à bonheur..mais comme tu le dis, il faut pouvoir l'entendre...être attentif...

    @naïk...bienvenue sur mes Petites Paroles Inutiles..c'est exactement ça...pour atteindre la source vive, il ne faut pas se décourager de creuser parfois très profond...

    Posté par Coumarine, 26 décembre 2008 à 11:21
  • Je suis plus eau tranquille que source vive.
    O, de mélancolie.
    La mélancolie, cette eau qui a vécu...

    Posté par Nicolas Bleusher, 26 décembre 2008 à 11:41
  • Déjà au troisième siècle, quelqu'un a découvert cette source de l'esprit, cette source vive, comme tu dis...!
    Ce qui me frappe, c'est aussi cette phrase "pourvu qu'ils ne soient pas obstrués par la terre et les déblais..." décidément, la vie était dèjà la même il y a 1800 ans!

    Posté par tilleul, 26 décembre 2008 à 12:54
  • @Nicolas...ou l'art de jouer avec les mots...
    je ne sais pas pourquoi mais l'o tranquille me fait penser au poème de Lamartine: Oh temps! suspends ton vol, et vous heures propices suspendez votre cours...etc"
    Ce poème est le summun de la nostalgie pour moi...
    La mélancolie, cette eau qui a vécu? ou cette eau qui se repose pour un deuxième souffle?

    @tilleul, ben voilà! c'est ça qui m'a frappée quand je suis tombée sur cette phrase d'Origène: c'est qu'elle est toujours d'actualité aujourd'hui...

    Posté par Coumarine, 26 décembre 2008 à 13:52
  • Quelle merveille ce billet Coumarine !
    Car c'est une chose que de lire l'extraordinaire science et prescience des intellectuels d'antan, et un autre cette capacité à les traduire d'une si belle façon.

    Grâce à Loup, philosophe, j'ai pu prendre connaissance des textes fabuleux de Socrate, Platon, Aristote qui, au ème siècle avant J.C. avaient déjà si bien raconté l'humanité.
    Et puis tous les autres à leur suite...
    Mais souvent, la connaissance rend triste... car nous avons conscience de ce qui pourrait être et n'est pas...
    Mais je m'égare. C'est un autre débat.

    Encore merci Coumarine pour cette lumière qui émerge de tes textes et qui pousse toujours à la réflexion.

    Pakita... un peu dans le blues il est vrai.

    Posté par pakita, 26 décembre 2008 à 14:23
  • Les ressources que nous avons en nous mêmes sont importantes et participent au phénomène de guérison... J'écoutais cet après midi une interview du Dr Thierry Janssen sur France Inter, qui vient de sortir un bouquin intitulé "la maladie a-t-elle un sens?", et son analyse semble aller dans le sens d'Origène. Nous devons réapprendre à nous reconnecter avec notre intérieur... A lire, je pense...

    Posté par Med'celine, 26 décembre 2008 à 18:11
  • @ Pakita

    Je suis sincèrement toujours étonnée quand de gentils commentateurs tels que toi, écrivent que mes billets leur apportent quelque chose...
    Cela m'effraie parfois...comme une responsabilité qui m'est dévolue
    Puis je me rappelle que l'important c'est simplement d'être moi-même, et du coup je me sens bien plus légère...
    J'ai bien l'impression que Loup est un personnage fascinant, aux mille talents...
    Je t'embrasse, Pakita

    Posté par Coumarine, 26 décembre 2008 à 21:54
  • @Med'celine

    Oui, je rejoins cet avis...pouvoir prendre le temps de plonger au plus profond de soi-même pour vivre et aimer de manière plus consciente...
    Ce n'est pas du nombrilisme, c'est vivre consciemment, et pas à la périphérie de soi, englué dans os activités et pensées stressantes...
    pour moi, cela passe souvent par l'écriture.
    Je crois aussi que la maladie est un signe de dysfonctionnement de notre être profond qu'il faut pouvoir écouter et comprendre
    Bien à toi

    Posté par Coumarine, 26 décembre 2008 à 21:58
  • Ces mots qui viennent de si loin et qui continuent à se propager nous montrent la Vérité. Vrai parce qu'ils n'ont pas besoin d'être compris, ils touchent, ils sont nous, c'est tout.
    Heureux celui qui sait déblayer.

    Posté par Yog Rêveuse, 27 décembre 2008 à 01:36
  • Source vive

    ...Tu "es" cette source vive, chère Coum, et ceux qui te connaissent le savent bien. Tu es faite de ces émotions diverses qui traversent le coeur et modèlent la personnalité. "A l'intérieur de toi-même, il y a le principe de l'eau vive". Origène te connaissait déjà, qui sait?...Bises à toi.

    Posté par Passante, 27 décembre 2008 à 11:45
  • La Vie...

    Cette "Source Vive" vient du fond des siècles! C'est elle qui fait du passé notre présent, du présent le futur de nos enfants... Et qui lie chacun de nous à l'autre à travers l'espace et le temps...
    Que mes meilleurs voeux t'accompagnent pour 2009!
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 27 décembre 2008 à 12:29
  • @Yog...oui c'est vrai, ce ne sont pas des mots à comprendre intellectuellement, ce sont des mots qui nous portent à vivre...
    Déblayer ...ce n'est pas toujours facile, cela suppose faire des tris, faire de la place pour autre chose...

    @Passante, oups...tu me fais là un compliment qui me touche beaucoup. Parce que tu vois, pour moi, tu es aussi cette source vive...merci pour ces gentils mots, je t'embrasse

    @Papa de lili...de tout coeur, meilleurs voeux pour 2009, beaucoup de bons récits colorés sur ton blog...

    Posté par Coumarine, 27 décembre 2008 à 15:31
  • Quand tu rencontres ta source vive, Coumarine, tu ronronnes les mots sur une partition de ton style, reconnaissable entre tous.
    En méditation zen (zazen), posée en semi-lotus sur un coussin (zafu), face au mur, il peut arriver aussi de rencontrer sa source vive, son Etre intime, au plus profond de soi. Le zazen pacifie dans un premier temps pour préparer la rencontre avec soi, poussière de Cosmos dont le bonheur consiste à faire partie intégrante du Mystère et de l'accepter.
    [pffft, pas facile, j'en sais qqchose )

    Posté par Filo Filo, 27 décembre 2008 à 16:17
  • Ça coule...

    Hé oui, Origène peut être une bonne origine, un gènial sourcier.

    Rassurant de vous entendre parler de source vive après avoir vu hier ce terrible "Manon des Sources", où la source est le lieu de la haine, de l'indifférence et de la destruction...

    Posté par PMB, 27 décembre 2008 à 18:17
  • @Filo Filo...c'est vrai tu fais du zen...ça doit fameusement aider, je crois pour la pacification intérieure...

    @PMB...dans ce film en effet, la source est l'enjeu de la haine... comme quoi, tout peut être détourné vers les querelles, les disputes, les jalousies

    Posté par Coumarine, 27 décembre 2008 à 23:17
  • Bébé petit ballon, une jolie façon de rebondir sur une naissance annoncée.

    Posté par mab, 28 décembre 2008 à 06:25
  • Source de vie

    Je la sens en moi quand le silence m'habite de cette présence dépourvue d'actions, de rapidité
    Pour me pencher sur cette écriture qui obstrue les canaux infestés par ce virus, appelé 'mal de vivre'
    Sentir résonner en moi cette petite voix qui m'indique le chemin de vérité (et que je ne suis pas toujours)
    Eclaircir mes racines de vie et les vivifier à la lumière du jour
    Mépencher sur le rire de mes enfants qui m'enveloppe de bien-être, instants de recueillement, de simplicité
    Arrêter le temps lorsqu'ils se blotissent l'un contre l'autre, en proie à des moments de pure tendresse (délier cette idée fausse que les garçons ont un coeur de béton)
    M'inonder de leur souffle, des battements de leur coeur lorsqu'ils se jettent contre ma poitrine pour me murmurer des 'je t'aime' à n'en plus finir
    Je rayonne et nouris mes doigts tremblants lorsque je pose mon pinceau sur la toile aux couleurs d'aquarelle et de liberté
    M'enivrer de cette nature ressourçante, apaisante, vraie lorsque la folie dévastatrice des villes irridie mes poumons
    En-vie de m'accrocher tout simplement lorsque je me connecte avec des personnes comme moi, à l'âme sensible, laissant la fenêtre de leur blog ouverte pour que je puisse les rejoindre...
    Ca, ce sont des sources de vie gratifiantes et apaisent mon mental.
    Merci à toutes ces fenêtres ouvertes...
    Alessandra
    N.B. : tes réflexions, tes textes, Coumarine, me ramènent à moi, à mon vécu forcément. Plus que de donner mon avis, j'ai l'impression d'être parfois égocentrique ?!

    Posté par Alessandra, 28 décembre 2008 à 14:59
  • @ah! mab...c'est bien connu les mamies sont gagas...

    @Alessandra...comme c'est beau tout ce que tu écris ici, comme c'est vrai...
    Mais non: en écrivant ce que mes billets t'inspirent tu n'es pas égocentrique, tu es "nourrissante" pour qui prend la peine de te lire...
    C'est ça que j'aime dans les commentaires: c'est qu'ils se nourrissent les uns des autres...

    Posté par Coumarine, 28 décembre 2008 à 15:43
  • Je souris à te lire, cette eau-vive que j'appelle la source, la voix intérieure, c'est celle dont j'entends le chant parfois, quand je fais silence et que j'écoute bien. C'est aussi ce chant, cette lumière, cette eau-vive, qui me permets de poser mes plus jolis poèmes, les plus ensoleillés.

    Des tendresses et de douces pensées vers les soeurs et frères humains...

    Posté par Chris, 28 décembre 2008 à 17:48
  • Chris...tes plus jolis poèmes...oui...
    )

    Posté par Coumarine, 28 décembre 2008 à 20:58
  • Pour moi, Une source Vive...c'est toi !
    Une source vive en nous: c'est l'oasis qui pourrait nous donner ces instants pour comprendre les contradictions du quotidien, nous rappeler qu'éxiste cette clarté nous permettant de briser ces aléas sur nos chemins complexes.
    Je relis ton texte et je ne peux que m'associer à ce que tu ressens et écris...Je suis touchée par cette ardeur qui émane de toi.
    Seulement voilà, rien n'est jamais semblable car nos vies diffèrent et si même nos aspirations sont les mêmes, comment ignorer le non-sens du devenir, si le présent n'est que mélancolie ?
    Il y a des moments ou il faut éviter de ressentir l'avance du temps, comme l'avance d'un certain néant...
    Mais le conseille d'Origène est précieux:
    " Essaie de boire toi aussi, à la source de ton esprit..."
    Merci Coum !

    Posté par Jaca, 29 décembre 2008 à 05:52
  • merci jaca...merci

    Posté par Coumarine, 29 décembre 2008 à 23:02
  • Oui, ça, exactement, la "source vive"... Je crois que je commence tout doucement à la désenvelir après une année 2008 bien corsée...
    Enfin... oui... tu sais, bien... je REcommence...
    C'est un vrai petit travail de Sisyphe que l'entretien de cette source-là... avec tous ces candidats en renouvellement permanent pour apporter la "terre et les déblais"...
    Mais bon... Nous finissons toujours par nous désensevelir, n'est-ce pas ?... Plus ou moins long suivant les cas...
    Ah si l'on pouvait le faire une bonne fois pour toutes ! Ce serait bien ça...
    Je t'embrasse, ma Reine

    Posté par D&D, 30 décembre 2008 à 00:33
  • Je voudrais Coumarine Chérie, - par ton Blog - Saluer tout ce petit monde amical que tu retiens ici, par ta vivacité et la richesse de l'échange...
    Je voudrais, à Alessandra en particulier, dire Merci pour son billet...et à Tous,
    Souhaiter une Merveilleuse Année 2009.
    A toi, toute ma tendresse !
    Excellente et Fructueuse Année 2009 !

    Posté par Jaca, 30 décembre 2008 à 13:57
  • @coucou mon D&D...
    c'est vrai tu REcommences sans cesse toi aussi... (grand sourire...)
    dis donc j'attends pour t'envoyer le paquet que tu me répondes...)
    Je t'embrasse aussi

    @jaca...merci pour tout, tes vœux, ta gentillesse et ton affection

    Posté par Coumarine, 30 décembre 2008 à 15:50
  • Il vaut mieux vérifier les citations et revenir ainsi au texte d'origine, on peut alors avoir des surprises ...

    Voici donc l'extrait exact du texte d'Origène :

    « Essaie d’avoir un puits à toi et une source à Toi.
    Quand tu prends le livre des Ecritures, mets-toi à produire, même selon ta pensée propre, quelque interprétation et, d’après ce que tu as appris dans l’Eglise, essaie de boire, toi aussi, à la source de ton esprit.;
    A l’intérieur de toi, il y a une véritable eau vive, il y a les canaux intarissables et les fleuves gonflés du sens spirituel, pourvu qu’ils ne soient pas obstrués par de la terre ou du déblai.
    Empresse-toi de creuser et d’évacuer les ordures, c’est-à-dire de chasser de toi la paresse d’esprit et l’engourdissement du cœur.
    Purifie ton esprit, pour qu’un jour tu puisses boire à tes sources et puiser l'eau vive à tes propres puits.
    Car si tu l’as reçue avec foi, elle deviendra en toi source d’eau jaillissant pour la vie éternelle, par ce même Jésus-Christ notre Seigneur, à qui appartiennent la gloire et la puissance dans les siècles des siècles ».

    Origène (v 185 - v 253/254), Homélie XII, 5 sur la Genèse : Le puits de Rébecca

    Ce texte génial d'Origène rappelle à chaque chrétien que, pourvu qu'il soit en Eglise, il a vocation et capacité à interpréter l'Ecriture, en laissant parler la Parole qui l'habite au titre de sa foi et de son baptême. Naturellement, cela demande tout un travail, une ascèse ...

    Posté par qiq, 30 décembre 2008 à 23:15
  • qiq

    Merci pour la citation complète originale
    J'avais lu seulement l'extrait que je donne
    Je savais pas que ce texte était relié aussi explicitement à la foi et à l'église
    Et pour une surprise...c'est est une!

    Posté par Coumarine, 30 décembre 2008 à 23:29

Poster un commentaire