juin 2007 : Tous les messages - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

30 juin 2007

Mon vrai visage

J'ai plusieurs visages...je suis une fouleQuand dans la rue, je rencontre quelqu'un que je n'ai pas vu depuis un certain temps et que je suis contente de revoir, mon visage s'allume et s'ensoleille. Mais il se ferme impassible quand un SDF entre dans la rame du métro...Il y a mon visage quand je suis irritée: ma bouche se serre, mes yeux deviennent acier, mes joues se tendent, je suis pâle (je crois)Il y a mon visage quand je suis avec des amis, heureuse, détendue, mes yeux pétillent et sautent de joie..Et quand je suis avec mes... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:04 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

29 juin 2007

Une page déchirée est une page orpheline

J'écrirai sur l'urgence... celle qui frémit dans le ventre, qui halète et réclame à boire à grandes gorgées interminables parce que cette soif là ne se désaltère jamais J'écrirai sur l'urgence, celle qui donne envie de hurler dans une salle déserte pour en réveiller tous les fantômes endormis.Celle qui fait soudain se hâter les souliers sur des chemins inconnus, là où une montée difficile et aveugle promet pourtant une explosion de bonheur sur un paysage incroyablement noble... J'écrirai sur l'urgence, celle qui donne faim... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 juin 2007

Quoi de neuf aujourd'hui?

"L'arbre est devant la fenêtre du salon. Je l'interroge chaque matin: quoi de neuf aujourd'hui? La réponse vient sans tarder, donnée par des centaines de feuilles: Tout" . C'est par ces lignes que débute "La présence pure" de Christian BobinBobin m'accompagne depuis longtemps, depuis toujours on va dire. Souvent une de ses phrases lues au hasard d'un de ses livres me fait tilt...c'est comme si je "recevais" de lire la bonne phrase au bon moment...Je ne pense pas qu'il veut dire qu'il faut nier ce qui... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:24 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
24 juin 2007

Commencements d’aurores

Encore un jour… appliquée à toucher l'indicible, je vertige de vivre. Femme en qui la mémoire s’interroge, je recense les espaces de lumière et les commencements d’aurores. Je m'acharne à recoudre les déchirures extrêmes… les cicatrices s’effilochent et se diluent au fil du temps. Pas toutes hélas, pas toutes...mais chhhuut   Encore un jour à moi... S’il faut que pour renaître, ma plume s’applique à l’inédit, je la laisserai franchir les parapets,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:20 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
21 juin 2007

A la vie à la mort...

Mesdames ze messieurs j'ai une info capitale à vous transmettre: Quand vous écrivez des trucs importants (enfin, qui le sont pour vous bien sûr) faut sauvegarder vos données chaque jour, oui oui! Bon c'est sûr que je sais ça, et c'est clair aussi que tous les jours j'écris des trucs importants (pour moi)Tiens cette dernière semaine par exemple, j'ai écrit environ 25 000 signes en vue du "travail" sur les blogs pour lequel je vous ai interrogés, vous vous en souvenez? Hier matin mon PC ne veut plus démarrer, il... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:49 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
18 juin 2007

Danseurs sur le même fil

Paris il y a quelques jours... Rencontrer des gens que je n'ai jamais vus. Mais que je connais bien. Peut-être même très bien. Par écran interposé. Par confidences affichées. D'emblée se trouver sur la même longueur d'onde.Réaliser que l'on voyage sur le même fil funambule.Le fil de notre simple et profonde humanité commune En être heureuse. Oui. Heureuse...
Posté par Coumarine à 23:42 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

18 juin 2007

Que faire, concrètement?

Dire des paroles de compassion, c'est bien mais ce n'est pas suffisant, surtout quand on n'est pas spécialement "proches" de Ioana, quand comme moi, on la lisait parfois sans se manifester... J'ai vu chez Aédia, le lien où concrètement on peut venir en aide à Ioana (elle a d'urgence besoin de trouver des auxiliaires de vie, Charles-Henri remplissait une grande partie de cette tâche avec beaucoup d'amour) Ici, vous aurez tous les détails Edit à 15h A lire le billet que Céline vient de consacrer à ce sujet ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 juin 2007

Ioana et Charles Henri...et les autres

Son sourire... Quand on la regarde, on ne voit que ça, un visage de sourire. Les yeux sourient, la bouche sourit, les joues sourient, le coeur sourit... La vie doit être belle pour cette jeune femme tendre et fraîche... Oui, sa vie est belle: elle a un Amour merveilleux, quelqu'un qui l'aime de tout son coeur, de tout son corps et qu'elle aime pareil, de tout son coeur, de tout son corps... Son Amour la chouchoute, la câline, la dorlote, mais aussi la lave, l'aide et l'assiste pour tous les gestes quotidiens de sa vie depuis... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:53 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 juin 2007

La gourmandise des petits bonheurs

Une petite pause de blog me fera du bien...je pars là où je rencontrerai quelques blogueurs que j'apprécie C'est un petit bonheur que je cueille avec gourmandise Je reviens dans quelques jours... (à propos de gourmandise, je vous laisse quelques bonbons, biscuits et petits gâteaux...servez-vous, en attendant mon retour...) Photos de Coumarine
Posté par Coumarine à 09:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
12 juin 2007

4. Mon ami S.

Lors d'un autre WE d'écriture, toujours dans ce même temple d'écriture, toujours en temps que participante…Le samedi soir Il entre dans la pièce. Il est en retard…Tous les regards se tournent vers lui. C'est un dessinateur connu, en Belgique du moins. Je ne l'ai jamais rencontré. Je suis contente de voir à quoi il ressemble. Il ressemble à quelqu'un de bien! Mais je reste à l'écart, j'observe. Il sourit, va de l’un à l’autre, un mot gentil pour chacun. Il est en tenue de travail et s’en excuse : il vient de repeindre le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:23 - - Commentaires [14] - Permalien [#]