Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 29 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

08 juin 2008

J'ai fait un rêve étrange

J'ai fait un rêve... j'ai rêvé d'une femme à la beauté tendre et lumineuse.j'ai rêvé que cette femme avançait à quatre pattes, se cognant et se perdant dans une forêt de jambes.j'ai rêvé que cette femme cherchait partout sa couronne de reine.j'ai rêvé que toutes ces jambes piétinaient ses mains et l'empêchaient d'avancer.j'ai rêvé que la couronne de reine se trouvait dans le coin le plus sombre, le plus reculé de la pièce et que la femme à quatre pattes la cherchait en vain. Alors...j'ai rêvé que la femme un jour cessait de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:36 - - Commentaires [45] - Permalien [#]

05 juin 2008

Traces de Vie...

A propos de "L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers" Mon intention profonde en écrivant ce livre a été de faire un voyage en écriture pour rejoindre les femmes de ma famille maternelle souffrante. Un voyage de réconciliation et d'initiation pour mes enfants et petits enfants afin qu'ils puissent librement vivre leur présent (et leur avenir du même coup..) Mais ce livre dépasse le simplement personnel pour rejoindre l'universel. En racontant l'histoire et les questionnements de ces femmes ainsi que de la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:03 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
04 juin 2008

Un page qui se tourne

Ce soir, j'annonce la fermeture de Paroles Plurielles...Le coeur en tristesse... Voilà trois ans que j'ai mis sur pied cet atelier d'écriture en ligne, que j'ai animé avec tout mon enthousiasme. Très vite il a pris beaucoup d'ampleur, a rassemblé des participants qui venaient de partout.Certaines consignes provoquaient l'écriture de plus de cinquante textes... Les consignes, je les préparais avec grand soin: le plus souvent une photo "empruntée" chez un ou une photographe, (moi à la fin). Et un petit incipit... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:09 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
02 juin 2008

A la vie, à la mort...

Pour un travail d'écriture, je me suis plongée dans des photos anciennes...Y compris celles de mon jeune temps, de mon tout jeune temps, quand j'étais jeune et jolie (rires) Je me suis arrêtée longuement sur une photo d'une fête de famille, je me suis laissée imprégner par l'atmosphère...Une longue table... des fleurs, des gens...plein de gens, ça boit, ça parle, ça rit, ça chante, ça fait un discours, ça écoute le discours... Soudain la réalité m'a frappée de plein fouet: la plupart de ces gens sont aujourd'hui dans une... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:04 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
30 mai 2008

La femme complète

Il y a la femme policée et polie qui sourit mécaniquement quand il faut, comme il faut, où il faut. Et c'est très bien ainsi.Qui fait ce qu'elle doit faire quand il faut, comme il faut, où il faut. Et c'est très bien ainsi.La femme de... la mère de... après avoir été la fille de... Et c'est très bien de le savoir, d'en faire état. C'est la femme extérieure que tout le monde croit connaître, qui s'habille comme ci, qui parle comme ça, la pragmatique, l'efficace, la championne des gestes ordinaires et multipliés par un nombre infini de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:58 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
27 mai 2008

Un papillon rouge (à moins que ce ne soit un coquelicot...)

Elle s'est plantée tellement longtemps sur le terrain de ses silences, qu'elle a pris racine, est devenue statue de pierre. L'attente a quelque chose de poignant quand elle est attente stérile, ventre refusé, couplet inutile d'une chanson périmée, petites paroles jetées dans le mépris du temps. Alors elle a regardé autour d'elle, a vu que ses silences pleuraient d'impuissance et jetaient dans le vent des larmes frigorifiées. Et les larmes se sont incrustées dans la pierre des chemins. Comme des gouttes d'absence. Il... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:31 - - Commentaires [37] - Permalien [#]

26 mai 2008

Voir les choses en noir

Certains jours on voit les choses en noir C'est mon cas aujourd'hui (de là mon silence alors que je suis rentrée depuis hier soir)Et je me pose la question: qu'est-ce qui fait que aujourd'hui j'ai choisi plus ou moins consciemment de laisser le négatif (et donc les angoisses, les idées noires) envahir une grande partie de mon terrain?(on pourrait dire que je n'ai pas choisi, que cela s'est fait malgré moi, qu'il y a des événements extérieurs et intérieurs en moi qui me donnent raison d'être dans le marasme...mais je n'en suis pas... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:47 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
22 mai 2008

Le voyageur saltimbanque

Il cherche sa place.Il cherche sa place en souriant, en riant, en dansant.Et il danse d'un pas vagabond dans la rangée des sièges bien ordonnés, convenablement  bourgeois et sévèrement confortables.Lui n’est pas confortable, oh! non. Il dérange, avec son sourire un tantinet polisson, guérilléro aux idées marginales, combattant de l'impossible. Avec son manteau déboutonné, ses chaussures qui prennent l'eau, son allure qui sent mauvais, ses paroles qui clignotent pour aller s'éteindre trois pas plus loin...Ses lunettes sont... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:54 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
20 mai 2008

Commentaire, dis-moi que je suis la plus belle…

Extrait de Tout d'un blog p. 87 D’aucuns diront que j’ai de la chance, une chance qu’on m’envie d’ailleurs parfois : il se fait que les billets que je publie sur mon blog, sont des billets qui reçoivent des commentaires. Pas un ou deux commentaires maigrichons, non ! Il y  en a souvent vingt, trente ou même quarante qui viennent se presser au portillon de mes billets. Des commentaires bien nourris pour la plupart… et qui s’amusent parfois à rebondir ailleurs, de blogs amis en blogs amis, un autre blogueur faisant référence... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:20 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
15 mai 2008

Femme de maintenant, de hier et de demain

J'ai envie de te dire... à toi et à toutes les femmes qui passent ici, et qui s'attardent un moment à lire deux ou trois petites paroles inutiles: Je t'en prie, installe-toi, je te servirai un thé à la menthe, où une boisson fraîche, je t'installerai à l'ombre de la tonnelle, il fait chaud par chez moi.Tu viendras dans mon jardin, je te montrerai mes arbres, qui te salueront de leur fière splendeur, bien plus grande que toutes les mesquineries et désolations du monde extérieur. Je t'en prie, installe-toi, tu es ici chez... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:10 - - Commentaires [75] - Permalien [#]