Commentaire, dis-moi que je suis la plus belle… - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

20 mai 2008

Commentaire, dis-moi que je suis la plus belle…

Extrait de Tout d'un blog p. 87

couverture_TTd_unblogD’aucuns diront que j’ai de la chance, une chance qu’on m’envie d’ailleurs parfois : il se fait que les billets que je publie sur mon blog, sont des billets qui reçoivent des commentaires. Pas un ou deux commentaires maigrichons, non ! Il y  en a souvent vingt, trente ou même quarante qui viennent se presser au portillon de mes billets. Des commentaires bien nourris pour la plupart… et qui s’amusent parfois à rebondir ailleurs, de blogs amis en blogs amis, un autre blogueur faisant référence à mon billet pour le commenter plus longuement chez lui. Recevoir des commentaires est chose agréable et enrichissante, mais il y a l’envers de la médaille. Et là, je reconnais que je me suis trouvée plus d’une fois devant un paradoxe qu’il m’a fallu gérer au mieux.

Car comment continuer à écrire dans la vérité par rapport à soi-même quand on sait que des internautes venus de partout poussent chaque jour la porte de son blog ? J’ai voulu passionnément écrire pour moi-même, me donner cette chance et cette liberté d’aligner des mots personnels sur cet écran du monde qui finalement appartient à tout le monde et à personne. Et voilà que je me retrouve bien souvent dans la position de celle qui écrit pour les autres, qui doit en tout cas tenir compte d’eux, de ce qu’elle croit qu’ils attendent d’elle, qui se sentirait à la limite chargée d’une sacrée responsabilité : on m’a écrit si souvent pour me remercier, pour me dire que ce que j’écrivais avait été important, source de bien des prises de conscience, source de petits moments de bonheur tout simplement. Alors soudain, cela devenait comme une mission que j’avais à remplir : ne pas décevoir ceux qui me lisaient, mais surtout leur apporter leur nourriture quotidienne, les idées sur lesquelles ils allaient pouvoir réfléchir ou rebondir, contribuer par mes mots à mettre un peu de soleil ou de positivité dans la vie de mes lecteurs. Non pas que je n’écrive que du positif, dans le style petits oiseaux et jolies fleurs… mais il semble que, ce que j’écris, touche tous ceux qui comme moi, ont à cœur de mettre dans leur vie et pourquoi pas dans le monde, un peu plus d’humanité, de paix, d’écoute, d’amitié…

Ce qui ne m’empêche pas d’être parfois perplexe : les billets comme j’aime écrire, avec des mots un peu fous, un peu désordonnés, qui bousculent la syntaxe et la grammaire, qui jouent avec les phrases pour leur faire dire des choses à l’envers, ne suscitent que peu de commentaires sinon du genre : « je suis sans voix, comme tu écris bien, comme c’est beau, que tout cela est bien dit, tu as bien raison etc. » Ces commentaires sont bien agréables, d’accord, mais que ce soit bien écrit, euh…. disons que je le savais déjà !

Au contraire, les billets qui présentent un sujet de discussion, recueillent la plupart du temps un très grand nombre de commentaires. Auxquels je prends la peine de répondre nommément, ce qui a souvent comme conséquence de relancer la discussion qui, en fin de parcours se trouve parfois bien éloignée de l’objet de mon billet de départ. Eloignée, mais toujours bien intéressante… et donc parfois reprise ailleurs, dans un autre blog.....


Ceci est un tout petit extrait, une mise en bouche de ce livre qui commence à faire son chemin..
Alors une bonne nouvelle pour vous (et pour moi aussi bien sûr!)

Tout d'un blog se trouve référencé sur le site Fnac France
frais de port gratuits (oups!)
et 5% de réduction (re oups!)

Alors, si vous ne l'avez pas encore acheté, c'est le moment, c'est l'instant...


 

 


Commentaires

    Mais si je vais le chercher à la FNAC, j'aurai pas de dédicace! Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 20 mai 2008 à 21:29
  • Zut de zut ;-)))

    @Papa de Lili...zut alors, comment on fait? Faut venir à Bruxelles alors... oui...bonne idée )
    (je peux faire une dédicace pour tout le monde sur le blog...à coller sur la page de garde...oups!)

    Posté par Coumarine, 20 mai 2008 à 21:40
  • En te lisant je me dis que finalement c'est pas si mal de ne pas avoir trop de commentaires...

    Même si c'est un peu frustrant, parfois ;o)

    Posté par Pierre, 20 mai 2008 à 22:37
  • @Pierre, je te le dis franchement...les commentaires, j'aime en recevoir
    Les échanges commencent dès le premier commentaire posé!
    C'est ça qui à mon avis rend le blog interactif (beaucoup plus qu'un livre qu'on lit dans la solitude de son bureau sans communiquer en général avec l'auteur), et ces échanges, je les trouve extrèmement riches...
    J'ai juste à bien garder ma lucidité, sur ce que je veux vraiment afin de ne pas perdre mon objectif d'authenticité, ne pas me laisser déformer par le "désir à tout prix" des commentaires...
    Je n'ai pas ce désir à tout prix, mais il est vrai que je ne suis pas frustrée à ce niveau, donc c'est facile pour moi d'affirmer cela
    Tu sais, j'ai mis tant de soin pour répondre à chaque commentaire du billet précédent, que je n'ai pas assez de temps pour visiter les blogs amis...
    Et c'est ça qui me frustre le plus...peur de perdre contact avec la blogosphère et de naviguer dans ma sphère égocentrée...
    Bonne soirée, Pierre

    Posté par Coumarine, 20 mai 2008 à 22:51
  • Soyons folle, je le commande aujourd'hui même!

    Posté par mab, 21 mai 2008 à 06:31
  • @mab...c'est super!
    l'objet premier de mon billet n'est pas de parler de mes commentaires, mais de vous permettre de vous procurer mon premier opus...
    C'est important pour moi après tout, qu'il se vende...
    Comme me disait quelqu'un hier, c'est pour moi une belle revanche...

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 09:48
  • :-))

    J'ai un immense sourire là, parce que ça fait un moment qu'il est sur la fnac ton livre.
    Et que ma commande est enregristrée depuis quelques jours, j'attends juste que la grève des postes du coin se calme.
    Et j'attends aussi avec impatience que ton second livre y soit référencé.

    Cette note m'inspire, logique, comme elle doit parler à tous ceux qui tiennent un blog. La différence est que toi tu as passé le pas. Parce que tu en as les moyens (et je ne parle pas des sous hein !) Et je viens bien sur rebondir sur cette note à ma façon.

    Posté par kaliuccia, 21 mai 2008 à 10:05
  • Je vais pas je viens rebondir pffffffff !
    quoique, je viens aussi. Mais je voulais dire je vais !

    Posté par kaliuccia, 21 mai 2008 à 10:06
  • Hé hé la bonne nouvelle... j'y étais hier... mais je vais donc y retourner ASAP !

    La dédicace... j'y compte bien... un jour... hein Coum dis moi oui ?

    Posté par Le Chat, 21 mai 2008 à 11:18
  • "c'est pour moi une belle revanche..." écris-tu. Et si c'était seulement une belle réussite ? Le début d'une autre histoire avec un public plus large et que je te souhaite tout autant attentif que celui qui te suit depuis quelques années avec une amitié souvent sans faille...
    Bon, je m'en vais de ce pas à la FNAC, en attendant la livraison de "l'enfant à l'endroit..."

    Posté par Amaily, 21 mai 2008 à 12:22
  • Bonjour Coumarine , il devait être à Lyon depuis le 15 mai .... mais il n'a pas été encore livré , j'en ai réservé 2 dans 2 librairies différentes il est bien réferencé ...et je ronge mon frein en les attendant ..... pourtant Bruxelles Lyon ce n'est pas si loin ...
    Matinou

    Posté par Matinou, 21 mai 2008 à 12:42
  • Très bonne nouvelle.. direction la fnac alors !

    Posté par brigou, 21 mai 2008 à 12:50
  • ....★

    j'y vais de ce pas!! youpi!! moi aussi je veux la dédicace!!!!

    Posté par juju, 21 mai 2008 à 13:32
  • Lecture Faite , Lecture Fête ...

    J'ai pris mon temps... Quatre ou cinq soirées, sans compter les petites oeillades en journée sur un coin de table. J'ai même relu certains chapitres (c'est pratique en chapitres avec des titres) en laissant tomber mon marque – ta - page en cuir acheté à Pérouges, village Médiéval au nord de Lyon, chez Mme Veuve Badoit, comme l'eau m'a-t-elle dit, dont le mari était relieur ( encore un qui a fait faux bond trop tôt ), cheveux courts, regard malicieux, dame charmante, comme toi sur la photo de PPU... Un signe me suis-je dit... Ton livre donc : promenade familière au milieu des questions de fond sur nos pratiques internautiques. Je nous y retrouve sans difficulté, ayant comme toi plusieurs années de recul et de tâtonnements. J'en arrive aux mêmes conclusions que toi : la blogosphère est un être vivant qui naît, qui grandit, qui vieillit et qui disparaît. La toile du NET est pour moi l'invention moderne d'un immense purgatoire. Il n'y a ni enfer , ni paradis, c'est ça la bonne nouvelle ! Le plaisir des échanges et ces nourritures terrestres que sont les mots vivants est un plaisir circonstanciel, une machine à confettis que nous thésaurisons en écrivant pour les mélanger à d'autres. J'aime ton texte qui est honnête et bien informé sur les enjeux. J'aime aussi le choix de ta couverture où paraît bien symbolisé ce passage à travers une bannière de constellations, la plus grande partie du corps reste bien arrimée sur la terre ferme (lunaire en fait) et seules la tête et la main droite se hasardent dans le cosmos bleuté, liquide, un peu effrayant, quoique très attirant. J'ignore si les Petites Sardines survivent en apesanteur, en tout cas je sais que tu sais d'où tu parles et à qui. Cela fait de toi une passeuse d'essentiel très moderne, malgré ta vie de mère et de « ménagère de plus de quarante ans ». CQFD. La vie passe si vite, on croit connaître les étapes, on croit tout savoir des épreuves des autres sans preuves, on croit toujours pouvoir formuler à leur place les soucis des voisins-voisines , alors qu'il s'agit toujours dans chaque énonciation d'une sensibilité unique, singulière, irremplaçable. J'aime la place que tu donnes à chacun, à chacune dans ce livre en citant de façon pertinente et constructive des compagnons de route internautique. Tu es bien au-delà de l'ego et du moi-moi-moi. Tu tisses un fil d'Ariane dans le labyrinthe des balbutiements et des silences assourdissants. Histoire de vie... Je pense soudain à l'interrogation de Marguerite Duras ( Femme auteur tant décriée, visionnaire souvent prise pour une délirante : la vérité est souvent une manière de débordement qui relit le réel ),dans LA VIE MATERIELLE . Elle écrivait en substance : "Je me demande sur quoi se basent les gens pour raconter leur vie". Pour elle, l'écriture c'est l'inconnu, c'est la nuit, il y a une page blanche et puis soudain , c'est là, c'est écrit ! La transposition de la vie à la page et maintenant à l'écran est quelque chose d'un peu magique, parfois douloureux, un déplacement massif de sens et de sensations . Le comment est de plus en plus important , on est plus à l’époque des pavés littéraires aussi lourds que les dalles mortuaires ( Qu’on continue d’ admirer ou d’idéaliser du reste…).Ton expérience de l'APA et des Ateliers d'Ecriture est bien sûr un socle solide pour ton entreprise éditoriale. Tu sais de quoi tu parles ayant fait toi-même l'expérience de ce mouvement cathartique par l'écriture et ayant accompagné d'autres personnes dans cette démarche. Tu as les pré-requis nécessaires pour te situer sans usurper ton rôle entre le confesseur, le psy et le passeur de langue commune (professeur). Tu es une femme généreuse tout simplement et qui n'a pas peur de revendiquer de ne plus l'être à un moment ou à un autre pour te préserver. Combien de femmes auraient voulu à l'époque de nos mères ou de nos grand-mères avoir cette "liberté de conscience" au milieu de toutes les contraintes morales et physiques imposées par la religion ou la politique ambiantes. Cette liberté d'expression est un bien si précieux qu'il en devient sacré. Les éditeurs ne s'y trompent pas : on voit fleurir côte à côte ( quel hasard... Nouvelles manières de harems ?) des jaquettes de livres avec des banderoles où l'on voit des visages de belles et jeunes femmes qui annoncent un texte qu'on suppose trié sur le volet, agrégées ou en tout cas lettrées... Rien de nouveau sous le soleil, on ne prête qu'aux « entrepreneurs » femmes à double-vie incluses, les autres femmes seront décrites par les premières et la hiérarchie du présentable sera à nouveau respectée. Voilà contre quoi l'écriture sur internet peut un peu changer la donne. Je pense comme François BON et dans sa mouvance un peu militante qu'il y aura de plus en plus de textes en ligne, plus forcément gratuit et que beaucoup de paroles confisquées pour des raisons financières vont émerger dans les années à venir. La question de la cooptation qui peut se transformer en estime , voire en amitié est loin d’être le moindre profit de ce phénomène mondial de la communication sur le NET .
    Le Plat Net est copieux et il manque encore des interfaces de traduction pour rendre plus facile les échanges et les solidarités culturelles. Je pense que le pianotage sur clavier d’ordinateur est comme une gestuelle de fenaison, de moisson qui peut donner lieu à de grandes fêtes rituelles sur des champs mitoyens. La métaphore des Vendanges me va bien, on a besoin de tous les bras, de tous les rires, de toutes les compassions. Nostalgie de l’Etre - Ensemble qui dilue les tensions dans le turbulent voyage de la vie. L’écriture , c’est de l’eau qu’on boit et qu’on partage, selon les soifs, selon les fatigues , on aide à faire boire aussi, afin de ne pas se perdre trop vite. La seule chose qui m’aura manqué dans ton livre, ce sont tes lectures, tes références littéraires mais je suppose celles ceux qui ne seraient éventuellement pas cités en préférences,. Le style d’écriture ne naît pas spontanément, il est lui aussi le résultat d’un travail au long cours. Merci d’ouvrir une petite brèche dans ce sens si c’est possible dans tes livres à venir. TOUT D’UN BLOG est un ouvrage que je vais garder à portée de main. Je te remercie d’avoir mené à bien ce projet dont je pense beaucoup de bien. Je te dirai probablement d’autres choses par la suite au fur et à mesure où ça me viendra. J’aime relire.

    Posté par Causeuse, 21 mai 2008 à 16:25
  • 1 de +

    Alimentation de tes commentaires
    Et un de plus pour atteindre tes 60 commentaires quotidiens



    Bonne soirée
    Fanfanc26

    Posté par fanfanc26, 21 mai 2008 à 18:02
  • Coumarine, moi aussi j'aime recevoir des commentaires, bien sûr. Il sont en quelque sorte la caisse de résonnance de ce que j'écris. Sans eux je me sentirais parler seul dans le vide.

    Mais, comme tu l'as souvent décrit, ces commentaires apportent énormément de "matière". Lorsque j'en ai beaucoup, cela relance mes réflexions, mon écriture et dévore un temps que je n'ai pas toujours en suffisance. Vient alors une frustration de ne pouvoir suivre le mouvement, ni les idées qui en découlent, ni, surtout, toutes ces présences qui viennent vers moi et à qui j'aimerai donner quelque chose à la hauteur de ce qui m'est offert. Répondre aux commentaires n'est pas toujours simple, pour diverses raisons que tu as probablement évoquées dans ton livre (que je n'ai pas encore lu...).

    L'écriture sur internet me donne parfois l'impression d'être un gouffre qui aspire mon existence "réelle", et je m'efforce d'y résister. D'où l'avantage, pour moi, de ne pas avoir trop de commentaires, cqfd

    À part ça, elle cause bien Causeuse...

    Posté par Pierre, 21 mai 2008 à 18:12
  • @Kaluccia...apparemment je suis la dernière à être au courant que Tout d'un blog se trouve à la Fnac...)

    Tu sais dans ce livre j'ai décrit l'expérience dans laquelle se retrouvent la plupart des blogueurs...
    Pour l'autre livre...pfffffffff le référencement s'avère plus compliqué...

    @Le Chat...il est dans mes projets de venir à Paris dans un moi ou deux (et aussi à Lyon...vous saurez tout!!!!!)

    @Amaily...je ne sais pas encore si ce sera une réussite EFFECTIVE( càd si les livres se vendront)...C'est en tous cas un pari tenu par moi (donc une sorte de revanche oui, je maintiens le mot...)

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 18:54
  • @ Matinou, Brigou et Juju...Paris...Lyon...ça vous convient?
    Quand on est (pas encore) connu, c'est un vrai combat:
    - de se faire publier (ça, ça y est et même sans l'avoir cherché!)
    - que les livres soient diffusés convenablement: personne ne veut prendre de risque...

    c'est fatigant et un peu décourageant!

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 18:57
  • @Causeuse
    tu écris:
    "J'aime la place que tu donnes à chacun, à chacune dans ce livre en citant de façon pertinente et constructive des compagnons de route internautique. Tu es bien au-delà de l'ego et du moi-moi-moi. Tu tisses un fil d'Ariane dans le labyrinthe des balbutiements et des silences assourdissants"
    merci pour ces paroles...c'est un beau compliment...oui j'essaie de rendre à chacun ce qui lui appartient, et parfois bien plus que cela...un brin d'espoir, de renouveau...
    J'ai accompagné et encouragé tant de monde dans l'écriture par exemple...

    Et encore:
    "La seule chose qui m’aura manqué dans ton livre, ce sont tes lectures, tes références littéraires mais je suppose celles ceux qui ne seraient éventuellement pas cités en préférences,. Le style d’écriture ne naît pas spontanément, il est lui aussi le résultat d’un travail au long cours. Merci d’ouvrir une petite brèche dans ce sens si c’est possible dans tes livres à venir. "

    Comment dans un livre qui parle de communication sur le Net, qui n'est pas à proprement parlé "littéraire", en tout cas qui n'a pas été conçu comme tel...comment évoquer mes références littéraires?
    Dans l'Enfant à l'endroit...mon écriture est très différente, elle me ressemble bien plus..à la fois timide et audacieuse, va comprendre...elle s'en va dans des chemins parfois très buissonniers...
    Je sais que je suis façonnée par mes lectures...mais lesquelles?
    Je lis tout et n'importe quoi, je veux tout connaître, et je suis imprégnée de tout ce qui s'écrit...
    Pourtant j'ai cherché (et trouvé) MON style mon écriture...cela ne s'est pas fait par l'opération du Saint-Esprit....quand je compare ma façon d'écrire de mes débuts et maintenant...j'ai énormément évolué...C'est un travail pas forcément conscient, mais réel, sur le terrain en quelque sorte, en côtoyant sur le Net et dans mes ateliers des gens qui m'ont beaucoup appris...
    Merci d'avoir pris la peine de me donner ton avis détaillé sur ce livre...
    J'imprime cela et le met dans mon book"

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 19:17
  • @fanfan...merci...(mais on est loin ici des 60 commentaires...allez, un effort encore )

    @Pierre...les commentaires...je les apprécie beaucoup. Ils apportent du neuf, font progresser la réflexion
    Mais je te dirai que quand il y en a beaucoup et que j'ai pris l'option de répondre un petit mot à chacun..parfois j'ai l'imprssion que mon temps sur les blogs n'est plus consacré qu'à cela
    Or j'aime aussi beaucoup vous lire, tous mes blogs amis et autres...et je me sens frustrée parfois de n'avoir tout simplement plus le temps
    (et il y a en plus Paroles Plurielles que je délaisse de plus en plus...hélas...

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 19:23
  • Waouuuuuu! Couamarine à Lyon !

    Je rentrais d' une longue ballade , je venais de donner à boire au chien , mon repas chauffe dans le micro ondes , j'ai quelques minutes pour refaire mon petit parcours habituel sur la toile sans même prendre le temps de m'assoir , mais là je cherche de la main mon fauteuil à roulettes , il faut que je me pose et que je relise ce que je viens d'apprendre ! Coumarine à Lyon ! Ca c'est une nouvelle ! Waouuuuu ! la joie de te rencontrer , et puis je crois bien que j'ai les oreilles qui s'échauffent d'intimidation et en même temps j'espère que tu ne viendras pas du 20 au 24 juin parce que je serais en déplacement ! Waouuuuuu ! Coumarine à Lyon ! je serais une parmi tant d'autres à t'attendre ... enfin si tu as besoin d'une guide je postule , si tu as besoin d'une gourmande , je t'invite ! Waouuuuu ! Coumarine à Lyon ! Mon livre enfin ton livre sera dédicacé ! Waouuuuu ! Coumarine à Lyon ! Waouuuu , je crois bien que mon repas est chaud mais depuis il est froid , faut dire qu'il y a comme ça des nouvelles qui vous nourrissent !
    Waouuuu ! Coumarine à Lyon !
    Waouuuu ! Je suis émue de cette nouvelle !
    A bientôt ..... et ce bientôt ce soir est tout particulier ...
    Je t'embrasse
    Matinou
    ps : waouuu !Coumarine à Lyon ... !!!

    Posté par Matinou, 21 mai 2008 à 20:47
  • Je viens de le placer dans mon panier...
    et je ne tarderai pas à passer la commande
    A plus, Coumarine !

    Posté par Francoise, 21 mai 2008 à 21:16
  • ET bien je me ferai une joie de chercher ton livre (mais je devrais probablement le commander)la prochaine fois que j'irai refaire mon stock de polars dans ma fnac préférée...pour la dédicace, on verra plus tard, peut-être sous une tonnelle, un jour
    Concernant les commentaires, moi aussi j'aime en recevoir et me sens très triste quand il y a peu de réaction, même si ce sont moins des échanges que chez toi, je ne réponds pas toujours sur mon blog mais vais les visiter.... ils ont par contre été nombreux,forts et émouvants quand j'ai publié des billets plus personnels, me boostant quand je ne m'y attendais pas.
    Cette blogosphère est tellement pleine de belles rencontres que cela en devient, pour moi, très angoissant car je sais bien combien cela est ephémère
    Qu'en restera-t-il au final ?
    Comment concilier la distance et l'anonymat nécessaire et recherchée (pour moi) et l'envie de tisser certains liens ?
    Des questions qui restent encore en suspens, mais je viens d'arriver
    Bonne soirée Coumarine
    PS tu voulais des comms, j'espère que cela ne te dérange pas qu'ils soient longs )

    Posté par pandora, 21 mai 2008 à 21:25
  • Bonjour Coumarine,
    J'ai lu ton livre à l'époque de la foire du livre de Bruxelles et je n'étais moi même qu'au début de mon blog et donc je découvrais ce que j'allais, en principe, vivre en étant prévenue.
    Et j'ai effectivement découvert l'univers des blogs comme tu le décrivais tout en vivant cette aventure d'une manière toute personnelle puisque nous réagissons tous en fonction de notre personnalité.
    Je conseille ton livre à tous les blogueurs car il permet de prendre du recul et de réfléchir par rapport à cette activité particulière.

    Je te souhaite une bonne "continuation" dans tes blogs et dans tes livres...

    Posté par catherine, 21 mai 2008 à 21:36
  • Je vais être franc avec toi... Au delà de ce que tu écris sur l'interaction qu'engendre la "politique des commentaires", j'aime beaucoup tes mots "un peu fous, un peu désordonnés, qui bousculent la syntaxe et la grammaire, qui jouent avec les phrases pour leur faire dire des choses à l’envers"... et, comme de nombreux lecteurs, je reste souvent sans voix sinon pour t'adresser quelque platitude d'usage pour te dire combien je les apprécie ! J'aime ton style, ton écriture d'une grande fluidité, à la fois ferme et caressante, qui me guide comme le ferait une main amie pour me conduire là où tu es, dans ce monde plus humain et pacifié qui parfois me semble comme une terre promise... mais rarement tenue. Alex

    Posté par iskander, 21 mai 2008 à 23:25
  • @Matinou...attention de ne pas faire une cris cardiaque!!! ) (sache que je profiterai de toi, et serai ravie de te rencontrer...)

    @Françoise...en voilà une décision qu'elle est bonne!! )

    @Pandora....merci pour ton commentaire (et qu'il soit long ne me dérange pas au contraire )
    Tu mets le doigts sur un élément important: l'anonymat...pas facile à gérer un blog quand on a perdu l'anonymat...c'est mon cas
    parfois je le regrette

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 23:27
  • @Catherine...je crois en effet que le livre peut éclairer certains blogueurs, ou plutôt permettre de se reconnaître...
    Et tu as raison, même si on pet se reconnaître, chacun vit les choses avec SA propre sensibilité

    @Iskander...MERCI, un énorme merci pour ce commentaire (si bien écrit par ailleurs...! j'aime...)Je suis un peu émue là...merci!
    (l'écriture est devenue si importante dans ma vie que quand elle reconnue comme tu le fais ici, cela me conforte, m'encourage...

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 23:33
  • ton blog (donc ta personne) a quelque chose de très catalyseur, tant au point de vue de l'écrit et de la réflexion, que sur le plan de belles rencontres humaines
    alors, je te tire mon chapeau !

    cela nourrit aussi mon ego lorsque j'ai des commentaires sympas, attentifs, drôles, sensibles, sur mes blogs
    mais probablement que mon besoin d'écrire serait le plus fort (?)

    bon, évidemment, je vais faire un plan FNAC )

    Posté par Tisseuse, 21 mai 2008 à 23:33
  • merci Tisseuse...
    (je viens de t'envoyer un mail...)

    Posté par Coumarine, 21 mai 2008 à 23:48
  • Depuis quelques temps je joue aussi à la petite souris qui vient lire sans jamais oser mettre ma griffe, pour je ne sais quelles bonnes ou mauvaises raisons d'ailleurs. Que ce soit chez Kimikko ou chez Sylvie61 j'avais déjà senti cet amour des mots, cette envie de jouer avec eux que tu exprimes ici... tout comme toi, j'aime ce genre d'exercice et même si parfois il n'est pas tout a fait correct (grammaticalement parlant) il est tellement amusant de voir ce que l'on peut en faire.
    Quant au problème des commentaires et des discussions qu'ils peuvent engendrer, vaste sujet si il en est. Toujours intéressant et flatteur d'en recevoir et d'établir un "dialogue" mais comment ne pas se perdre aussi ? comment ne pas perdre ses mots écrits ?
    A bientôt ici ou ailleurs,
    Béatrice

    Posté par Béatrice, 22 mai 2008 à 08:20
  • Bonjour,

    Je n' interviens pas souvent sur ton blog, mais je viens souvent te lire...
    Pour moi , ton écriture est souple...tu te racontes et j' admire cela.
    Comme certains d ' entre vous , j' aimerais avoir votre qualité d ' écriture, trouver les mots, le bon vocabulaire, la syntaxe qui feront donner de la couleur à ce que l' on raconte.
    Mais je pense qu' avant tout il faut rester soi-même lorsque l' on écrit, ne pas tenter de copier un style d ' écriture ou un autre...
    Mais c' est si difficile d ' écrire, j' aimerais y arriver...
    J' aime les gens qui disent ce qu' ils pensent...sincèrement, et tu en fais partie
    C.

    Posté par Madame C 6375, 22 mai 2008 à 11:44
  • beaujour Coum.

    serait-ce me répêter... mais venir chez toi,
    -est un chemin que je prends depuis bien longtemps maintenant, régulièrement, toujours d'un meme pas, joyeux et confiant.
    OUI venir chez toi, m'a apporté! oui, j'affirme que
    -venir chez toi, à d'abord été pour moi, rien que pour moi ! (peu importe que je sois un com. de + oiu de -)
    venir égoïstement, dans l'unique but répondre à tes questions qui me bouleversent la vie et que tu sais si bien expliquer
    -puis venir chez toi, est devenu le passage "obligé" (façon de parler ) chez une grande DAME que j'ai appris à connaitre au travers de ses maux (oups ! de ses mots)
    -alors venir chez toi, est devenu le carrefour d'une amitié virtuelle au travers des commentaires d'une amie que j'écoute et apprécie énormément.
    affectueusement rsylvie
    bonne journée à toi aussi.

    Posté par rsylvie, 22 mai 2008 à 12:09
  • Coumarisme à plein temps ?

    Parce que je viens de lire aussi : L'enfant à l'endroit, L'enfant à l'envers "

    ______________________

    Le livre se repose sur une table à côté de moi. Il en a besoin. Je l’ai lu plus vite que le premier, entre hier au soir jusqu’à extinction des paupières et ce matin, près mon café, puisque j’avais du temps. Ensuite j’ai repris ma vie normale. Mais quelque chose tournait dans mon esprit , une sorte de rengaine entêtante : « ce livre, j’aurais pu l’écrire, du moins ce type de contenu, à quelques détails près. » … Une certitude : la position de la narratrice m’est familière à cent pour cent et je me vois penchée, exactement comme elle, sur une photographie de grand-mère, à qui je redemande tout, sans attendre sa réponse. Je sais qu’elle ne me la donnera jamais et que je vais devoir tout réinventer avec les indices dont je dispose. Et c’est là que ça commence à prendre beaucoup d’énergie . A quoi bon ressasser un passé trépassé ? Que faire avec ces histoires de femmes gigognes et muettes comme des images butant sur des silences immuables ? Et cette poupée si bête dans son pull « tricoté-main, tricoté-cœur » que je garde dans un recoin de maison comme une relique ? Faut-il la faire parler elle aussi ? C’est à elle
    ( à tort bien sûr…) que je fais le moins confiance, elle ne m’a jamais aidée à comprendre ce qu’elle incarnait pour moi, peut-être n’ai-je jamais su enfant son véritable mode d’emploi… On offre des poupées aux filles avec de vagues consignes d’imitation, débrouille-toi avec…

    Bon « je recommence…» :
    A quoi bon ressasser le passé trépassé ? … Tiens ! Je confonds nos histoires de grand-mère et de poupée… C’est bizarre non, autant de symétrie dans les questions ? Le plus troublant c’est peut-être cette amnésie infantile mal placée, ne subsiste que le malaise, lancinant, récurrent , qui resurgit avec les visages de mères déprimées et rejetantes (Elle la vit comme telle…)

    C’est là que les histoires s’alourdissent car il faut bien faire la part des choses. Aucun des enfants d’une même fratrie n’a le même père ni la même mère, il se joue à chaque grossesse une série de phénomènes différents, rien n’est stable dans le désir d’enfant, et a fortiori lorsqu’il y a des non-dits et des répétitions d’angoisse transgénérationnelle . Il ne faut compter ni sur les photographies , ni sur les poupées flétries pour se constituer une légende familiale personnelle. Les paroles (même inutiles) s’envolent, les écrits restent un peu plus longtemps. Des petits bouts de vérité sans véritable commentaire, des suppositions et des théories de deuxième ou troisième main, édulcorées ou ulcérées comme il se peut… Mon histoire est différente mais la méthode pour remonter la corde raide filiale est la même.

    « L’ enfant à l’endroit, l’enfant à l’envers », c’est le livre de l’enfant fille déboussolée par autant d’années à faire du sur-place dans sa vie affective entre papa-journal et maman-qui –dit - qu’on – doit dormir –et pas trop penser… Papa passif-maman violence … Papa dépassé-maman détresse… probablement. Qui est coupable ? Que va—t-elle trimballer dans sa besace imaginaire cette fille à deux prénoms et deux patronymes ? Qui a tué sa jumelle ? Sa bonne mère ? Sa grand-mère à chapeau ? Non ! Pas question : elle ne le portera pas le chapeau des fatalités, le lourd bonnet de la culpabilité ancestrale ! Elle va enfermer toute cette douleur dans un livre d’aujourd’hui que sa descendance ira lire au grenier si le cœur lui en dit. On ne peut pas imposer ses souvenirs à la postérité, il faut se débrouiller pour en faire une histoire de femme, parmi les autres femmes. On attend rien de plus du livre , sinon qu’il garde au chaud l’émotion des retrouvailles avec le bon dans la marmite des dons maternels et paternels. On se contente de ce qu’on a reçu et on tente de le faire fructifier en enlevant les mauvaises chairs, les sérosités lacrymales, les os de la déception en travers de la gorge . On veut retrouver le souffle normal. Sans restriction. Sans rationnement. Le souffle de toute promesse de vie.

    Le livre prend au ventre. Mais il laisse suggérer le pardon et l’apaisement.
    C’est un livre d’étape. Bien écrit et profondément sincère. Bravo Nicole !

    Posté par Causeuse, 22 mai 2008 à 19:59
  • J'ai souri, Coum, en te lisant... en souvenir ...

    Posté par Mouette muette, 22 mai 2008 à 20:28
  • Causeuse > je n'ai pas encore pu lire le livre de Coumarine
    mais ton analyse, j'ai envie de dire ton manifeste, amène plein d'eau au moulin de la psychogénéalogiste que je suis

    il est souhaitable de sortir les vieilles poupées des greniers, et de libérer les coeurs trop lourdes, de nettoyer les mémoires cellulaires trop polluées
    et de vivre plus en conscience

    Posté par Tisseuse, 22 mai 2008 à 21:21
  • Ce soir...

    .. je l'ai trouvé dans ma boîte aux lettres.

    Je fini le livre d'Erik Orsenna que je suis en train de lire et je commence le tiens tout de suite après Coumarine.

    Je reviendrais en parler après (peut être - j

    Posté par Annick, 22 mai 2008 à 21:42
  • @Causeuse...oui en effet tu es plongée dans Coumarine jusqu'au cou...
    Merci pour la critique de l'Enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers...
    trop de livres en même temps, on ne sait plus où donner de la tête
    Ta critique est elle-même émouvante (et si bien écrite...je savoure TA façon d'écrire...je l'aime, ben oui!)

    Tu as deviné que c'est un récit TRES important pour moi, beaucoup plus que Tout d'un blog...
    Ce récit écrit, je peux passer à autre chose (même si déjà des gens me demandent une suite...la suite de Elle...Mais Elle n'existe plus...ou alors tellement différemment que je ne pourrais plsu en parler...
    D'ailleurs comme dit mon ami Armel Job...il faut que j'écrive dans la fiction maintenant...

    Posté par Coumarine, 22 mai 2008 à 23:09
  • @Mouette muette
    Oui je me souviens, bien sûr...
    J'aimerais savoir ce que tu deviens...et tes mots surtout tellement forts...

    @Tisseuse...ce récit dont Causeuse parle est bien celui de L'enfant à l'endroit...
    Tu sais je suis sûre que ce roman autobiographique te parlerait beaucoup. D'ailleurs il m'intéresserait beaucoup d'avoir un retour d'écoute de ta part
    Je ne sais pas encore comment les Français vont pouvoir se le procurer...je ne peux pour le moment que me proposer pour faire le facteur

    @Annick...ce livre t'intéressera sans doute, comme il intéresse tous les blogueurs...il parle en termes bien concrets de cette pratique du blog
    Je te remercie pour tous tes petits mots gentils sur mes "vieux" billets...je les lis tous avec beaucoup d'intérêt...

    Posté par Coumarine, 22 mai 2008 à 23:15
  • @Béatrice...bienvenue chez moi...alors comme ça! on fait la petite souris???
    eh bien! les petites souris me plaisent...

    @Madame C 6375, rester soi-même, dans l'authenticité...c'est parfois un vrai combat, oui!

    @Douce Sylvie...contente de te revoir...même si je ne peux pas pour le moment aller beaucoup sur les blogs amis, ne m'en veux pas

    Posté par Coumarine, 22 mai 2008 à 23:28
  • Eh bien, voici un billet qui recueille 40 commentaires alors qu'il ne pose pas de questions !

    Posté par Georges F., 26 mai 2008 à 10:45
  • eh oui! Georges...
    c'est là tout l'art d'écrire pour ne rien dire et intéresser quand même
    Si vous voulez...je vous donne ma recette
    )))))

    Posté par Coumarine, 26 mai 2008 à 10:57
  • alors si tu as un peu de temps à m'accorder... ça serait avec plaisir

    Posté par Le Chat, 29 mai 2008 à 20:11
  • clin d'oeil? Le chat
    Tu n'as pas besoin de moi pour ça
    Tu te débrouilles très bien...

    Posté par Coumarine, 29 mai 2008 à 23:09
  • Je ne savais pas trop où mettre ce petit mot. Juste pour te dire que le site AMAZON.FR propose aussi ton livre "Tout d'un blog" mais, intelligemment eux, l'annonce sous 2 à 4 semaines. Ce qui n'est pas le cas de la Fnac.
    Toujours pas reçu le mien, ça va faire un mois ! Je piaffe. A bientôt.

    Posté par calliprune, 02 juillet 2008 à 16:21

Poster un commentaire