Traces de Vie... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

05 juin 2008

Traces de Vie...

A propos de "L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers"

Mon intention profonde en écrivant ce livre a été de faire un voyage en écriture pour rejoindre les femmes de ma famille maternelle souffrante. Un voyage de réconciliation et d'initiation pour mes enfants et petits enfants afin qu'ils puissent librement vivre leur présent (et leur avenir du même coup..)

Mais ce livre dépasse le simplement personnel pour rejoindre l'universel. En racontant l'histoire et les questionnements de ces femmes ainsi que de la petite fille  ELLE, il semble que  les femmes et les hommes  peuvent tous être touchés de voir écrits là leurs propres questionnements, leurs propres "itiné-rances"

Je réalise qu'il faut aujourd'hui que j'accepte de donner plus largement ce livre à la lecture, de le LAISSER PARTIR, accepter qu'il m'échappe et fasse désormais son propre chemin.

Ce qui n'est pas facile, croyez-le.

La diffusion de ce livre est confidentielle, les Editions Traces de Vie sont une petite maison d'édition débutante qui n'a pas encore de diffuseur. Le "travail" est fait par l'éditrice et les auteurs eux-mêmes
Ce qui veut dire concrètement que les livres sont distribués au compte goutte dans les librairies, sur commande essentiellement, et ne seront pas diffusés en France.

Si vous souhaitez vous le procurer, voici ce qu'il convient de faire
- ou vous adresser à Traces de Vie...
- ou vous adresser à moi, Coumarine

Le livre coute 15 euros.  Chez Traces de vie comme chez moi, il vous en coûtera 18 euros pour les Français, 17 euros pour les Belges (la différence s'expliquant par les frais de port...)

Un petit mail pour me le demander et communiquer votre adresse: coum.coumarine@gmail.com
Le mail de Traces de Vie: tracesdevie@hotmail.com

Ces derniers jours trois billets de blogs ainsi qu'un commentaire sur mon blog (Causeuse) parle de cet enfant à l'endroit ou à l'envers

Lorraine, Pivoine, Alainx, ainsi que Causeuse

A découvrir si le coeur vous en dit...


Commentaires

    Je recommence

    Chère Coumarine,

    Je me permets d’ouvrir mon message au blog et de – recommencer:

    « Un livre tricoté main, tricoté cœur. » Je l’ai lu « à l’envers et à l’endroit » en une soirée d’émotion comme si je connaissais cette petite fille depuis longtemps. Et, comme quelquefois je conte fleurettes aux grands-mères, je répétais à Eugénie dans la tendresse : « mais, te rends-tu compte : c’est toi qui as fait un enfant pareil… » Je recommence… C’est merveilleux de sagesse et d’amour. Tu recommences ?
    Et maintenant, je garde en mémoire trois visages de femmes sensibles et je laisse exprimer, en dehors du soutien des mots, la beauté des visages qui vibrent de leur vérité.

    Je t'embrasse.

    Posté par Jacques, 05 juin 2008 à 19:46
  • Oui le coeur m'en dit, je te maile ce Wend

    Posté par mab, 06 juin 2008 à 06:28
  • @jacques...merci pour ce mot

    merci mab, cela m'encourage

    Posté par Coumarine, 06 juin 2008 à 09:09
  • De la difficulté de la diffusion d'un livre.

    J'ai commandé il y a un mois ton livre "tout d'un blog" à la FNAC de Bruxelles. Je n'ai toujours pas de nouvelle.
    j'espère encore pouvoir le prendre comme lecture de vacances
    Sinon je le lirai à la rentrée

    Bon samedi
    Fanfanc26

    Posté par fanfanc26, 07 juin 2008 à 10:29
  • Fanfan...laisse tomber la fnac de Bruxelles
    Le livre se trouve chez Tropismes (centre), A livre ouvert (Woluwé) et chez Libris-Agora (dans les Galeries Ravenste)
    Ou alors chez moi...)

    Posté par Coumarine, 07 juin 2008 à 11:18
  • ELLE puissance ELLES

    Il fallait oser dépasser ces sempiternels débats contradictoires sur l'écriture prélevée dans la vie réelle ( ai-je le droit de m'emparer de la vie des proches...) qui ne font que marquer l'hypocrisie ambiante et le manque d'humilité. La belle littérature pourrait-on dire ,est celle qui transforme le réel au point de transporter le lecteur ailleurs que là où il pense habituellement ,tout en le redéposant poliment sur son paillasson à la fin de sa lecture ? Moi je crois qu'il n'est de bon livre que celui de la nécessité intérieure , qu'il soit validé par autrui est tout à fait une autre histoire. Le point de vue des femmes va être de plus en plus visible en littérature et il faudra se méfier de l'utilisation qui en sera faite dans le monde de l'édition. On voit déjà des jaquettes avec de beaux visages de femmes en série dans certaines collections. On veut vendre des livres et on cherche les bons pédigrees rapport investissement-productivité. Attention, amis et amies d'écriture de ne pas tomber dans le piège et de garder à la fois le cap et l'intégrité morale. Je pense que les choix d'éditeurs vont être déterminants dans les années qui viennent et que les rencontres avec les auteurs masculins doivent permettre de dépasser le clivage du sexe, sans complaisance ni commisération. Il faut être conscients que les vieux archétypes tendent à se défendre via les dogmes religieux et la partie est loin d'être terminée. D'où l'importance de connaître pour soi le type d'héritage psychique que l'on a à assumer pour chaque génération. Ta démarche m'est complètement familière et j'espère que tu vas apprendre beaucoup de choses en parlant de ton livre ou en recueillant les commentaires à son sujet. Cela est passionnant en soi. Je t'embrasse à nouveau.

    Posté par Causeuse, 07 juin 2008 à 14:01
  • c'est vrai que le mieux en littérature féminine c'est Catherine Millet, au moins on connait son palmarès chiffré et ses orgasmes millimétrés !

    Ca nous change de la mome Badinter !

    Posté par oeilavues, 07 juin 2008 à 18:34
  • je l'ai ;-)

    J'ai acquis ton livre.
    Comme quoi, même à la FNAC, tout arrive

    Il me reste à attendre la fin des examens des enfants pour le commencer

    Bonne soirée
    Fanfanc26

    Posté par fanfanc26, 09 juin 2008 à 19:02
  • @fanfan...tu parles de TOUT D'UN BLOG je suppose...
    Dis-moi

    Posté par Coumarine, 09 juin 2008 à 20:27
  • L'importance des racines

    Cela commence par une histoire dure et douleureuse d'une chute de charrette. Et tout un coup, l'histoire résonne plus fort parce que je réalise que cette femme et son histoire sont une partie de la mienne.

    Et pourtant je n'ai pas connu Eugénie. Juste vu cette photo et sa ressemblance avec ma douce mère.

    Ce qui touche dans ce livre quand on y est indirectement impliqué, c'est la force du recul par rapport aux événements.
    J'en parlais encore hier avec mes parents. C'est souvent longtemps après les événements que l'on peut expliquer certains comportements et faire la paix avec son passé. C'est seulement longtemps après que l'on possède la distance nécessaire pour réfléchir à son histoire... Après des années que l'on peut plus facilement mettre le doigts sur ses propres "erreurs", les reconnaître, les assumer... et reparler avec ses proches desdits événements pour dire son coeur sur tout ça, parce qu'il n'est jamais trop tard. Que ce soit dans un livre tricoté en flanelle quand ils ne sont plus là, ou au bout d'un simple fil - plutôt d'une simple onde aujourd'hui - comme je vais le faire tout à l'heure.
    Merci Maman de nous avoir donné là un bout de nous.

    L'arrière-petit-fils d'Eugénie.

    Posté par fred lambin, 10 juin 2008 à 10:57
  • @Fred...je te dis merci pour ce message qui me touche...
    Il est exact que je suis heureuse que vous connaissiez un bout de cette histoire qu'il est finalement important que vous sachiez et que je n'ai pas eu l'idée de raconter avant
    Du moins de cette manière là!
    Je t'embrasse, fort...

    Posté par Coumarine, 10 juin 2008 à 20:54
  • Oui, c'est bien "tout d'un blog" que j'ai fini par acquérir.

    Il ne me reste plus qu'à attendre la prochaine séance de "dédicaces"

    Pour ce qui est de la lecture, avant le 20 juin, cela va être galère (entre les fractions, l'analyse de la phrase et l'inscription en secondaire de mon aînée, j'ai plus une minute de repis).

    Je savoure déjà ce moment, en juillet, où allongée, à côté de la piscine, je passerai le cap des 3 premières pages sans être 1000 fois interrompue

    Bonne soirée

    Fanfanc26

    Posté par fanfanc26, 10 juin 2008 à 22:13
  • @fanfan...eh bien bonne lecture allongée sans être dérangée, au bord de la piscine...

    Posté par Coumarine, 11 juin 2008 à 12:50
  • voilà une semaine que j'hésite, j'écris, j'écris pas...
    J'ai eu entre mes mains et j'ai lu, sans presque m'arrêter votre livre (dédicacé par vous tout récemment à ma fille) "l'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers". Que vous dire, je me suis tellement retrouvée dans votre livre, il est tellement criant de vécu, presque indécent -dans le bon sens de ce terme- je pourrais presque le ré-écrire, en ne changeant que les lieux, les personnages...
    Nous sommes de cette génération de "non-dit" et des questions dont nous n'aurons jamais les réponses !

    J'ai commencé votre livre "Tout d'un Blog" et là aussi, bravo pour votre courage !
    je voudrais pouvoir me livrer comme vous mais j'ai trop peur de ce que je pourrais écrire et "re"-trouver enfui au fond de moi !
    Vous l'expliquez très bien, alors, comme vous l'avez fait, je vais encore prendre un peu de temps et un jour ...

    Posté par BEcassine, 12 août 2008 à 15:22
  • Bécassine

    Quelle chance que vous ayez finalement mis ce petit mot
    Car il me touche énormément!
    Cela me fait plaisir quand les gens me disent qu'ils sont touchés par mon livre...
    Je n'ai pas de mérité à me "livrer"
    Car je reste discrète d'une part...
    Et d'autre part, j'aime écrire...
    MERCI

    Posté par Coumarine, 12 août 2008 à 17:58

Poster un commentaire