Comme un feu follet... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

26 octobre 2009

Comme un feu follet...

Il y a des gens que je connais depuis des années, que je rencontre de temps en temps, ou même fréquemment.
Bonjour bonsoir! Comment ça va? Très bien merci et vous?
Ils ont pour moi quelque chose qui ressemble à de la sympathie et moi pareil pour eux.
On s'entend bien et quand on se revoit, c'est sympa, c'est convivial...
Mais il n'y a jamais eu de véritable échange entre nous. Ils ne se préoccupent guère de savoir qui je suis, et moi pareil...
Pas de véritable dialogue, on se côtoie, c'est tout.

Par contre, on ne sait pourquoi ni comment, parfois dans une rencontre de hasard, peut naître un véritable échange, de ces échanges qui vont au cœur des choses.
On ne sait pourquoi, avec un inconnu, soudain un échange de mots vrais, libérateurs et c'est comme un petit miracle!
Rien ne nous liait à cette personne, la rencontre est de pur hasard, dans le métro, au coin d'une rue, dans un magasin, dans un de ces lieux publics banals.
Pas d'affection, aucune sympathie particulière, sinon celle, étrange, qui naît de cette rencontre forte. Comme un feu follet intense mais éphémère.
Car il n'est pas question de se revoir... on sait que demain la magie n'opérera plus forcément.

L'échange s'est suffi à lui-même et ce jour-là, a enrichi nos âmes...

6144403_p

Photo Coumarine


Commentaires

    C'est très vrai et très joliment dit. Il n'y a rien à ajouter.
    Je me demande s'il en est de même des rencontres sur la toile. Il y a les mots, bien sûr; mais il manque le regard, les gestes, l'expression, tous ces petits détails qui renforcent ou limitent la vérité de l'échange.
    Bonne journée...

    Posté par incertaine, 26 octobre 2009 à 11:17
  • Je te souhaite plein de petits feux follets.. Et je m'en souhaite aussi )

    Posté par Annick, 26 octobre 2009 à 11:18
  • Vois-tu ma petite Coum" à mon âge et après avoir vécu ce que j'ai vécu, entendu ce que j'ai entendu, etc... ... ...

    J'en arrive à la conclusion suivante : Je, nous, n'avons pas d'amis mais de bons copains (le mot ami est tellement galvaudé, vulgarisé, vendu...) et depuis peu mes plus belles discussions je les tiens de rencontres impromptues que ce soit avec des hommes ou avec des dames (un tout petit peu plus délicat avec ces demoiselles mais il y a de belles exceptions !)
    Pour quelle raison les discussions sans lendemain sont fulgurantes et bien à mon avis parce que si la discussion, si la rencontre se fait c'est que les deux parties sont disponibles, authentiquement disponibles, sans calcul ! Et là ça le fait tout simplement.

    C'est un peu comme les invitations pour un casse-croûte, tu rencontre un couple ou une personne qui te branche et la fusion s'opère alors : "tiens, ce soir vous faites quoi ? vous passez à la maison on boira un verre " - et puis ça se termine autour d'un repas sommaire mais de qualité Désormais ce sont nos meilleurs souvenirs de soirées entres potes... A contrario du coup de fil "Ouais samedi en quinze il y a les Duchmolls qui viennent dîner ça nous ferait "achement plaisir de vous avoir à notre table... bla, bla ,bla bla bla bla..." : Bof ?

    Pardon d'être un tout petit peu longuet mais c'est un sujet qui m'intéresse, (un tout petit sujet, soit...)

    Bleck

    Posté par Bleck, 26 octobre 2009 à 11:42
  • Parfois le fait que ce sera, justement, sans lendemain, autorise à une plus grande disponibilité. Pas besoin de paraître, de sauver la face, de s'inquiéter de ce que l'autre pensera si ...

    Il y des années, des siècles semble-t-il, un jeune homme inconnu m'a vue dans un petit restaurant estudiantin. J'étais avec mon compagnon, mais le jeune homme jouait de la musique brésilienne sur la table et le bord de son verre avec les instruments du bord (couteau en scie, tapotement des mains, bruits de gorge). C'était amusant et finalement très musical. Je montrais que ça me plaisait, c'est tout. Ils ont payé, ils sont partis, ils se sont arrêtés à 10 mètres, et il est revenu en courant pour ... me donner un bisou. Et zou! Il était loin déjà... Je trouve que c'est un des plus charmants souvenirs d'un inconnu que j'aie! C'était un geste gratuit, de pure joie ...

    Posté par Edmée, 26 octobre 2009 à 11:59
  • Que je suis heureuse d'avoir pris le temps de passer te lire, c'est si bien dit !
    En bateau, nos voyages sont fleuris de ce type de rencontres ... c'est ce qui ajoute à la magie je trouve !

    Posté par kaliuccia, 26 octobre 2009 à 13:00
  • Oh comme c'est bien dit!

    Et cette photo est très mignonne, j'aime beaucoup!

    Bonne journée!

    Posté par Louloute, 26 octobre 2009 à 14:55
  • Et oui, toute la valeur du feu follet est dans sa soudaineté éphémère, dans sa légèreté... Il faut accepter de se laisser porter par ces rencontres, ces échanges imprévus et parfois sans lendemains !

    Posté par liaht, 26 octobre 2009 à 16:20
  • J'aime vraiment beaucoup ces petites paroles inutiles qui me parlent beaucoup.

    Posté par ms, 26 octobre 2009 à 17:13
  • @incertaine... j'ai construit de belles amitiés sur la Toile.Elles ne sont pas nombreuses, mais elles sont solides.
    Et oui, tu as raison,même si les mots sont denses, il manque le sourire, les yeux, la voix...

    @annick...oui...je t'en souhaite )

    @Bleck..j'aime beaucoup que tu sois longuet )
    J'ai déjà pu me rendre compte en te lisant, que tu aimes ces rencontres du hasard, fortes et denses...
    Comme un cadeau que l'on reçoit de manière inattendue...
    Mais c'est aussi parce qu'on est ouvert à ce genre de "rencontres" qu'elles arrivent...
    Si on reste dans son coin et méfiants de tout et de tout le monde...rien ne peut se passer...!

    @Edmée... bonsoir et bienvenue)
    Tu dis quelque chose d'important à mon avis: que l'ouverture qu'on l'on a pour ces échanges inattendus est parfois d'autant plus grande qu'on sais qu'on ne se verra plus...
    merci aussi pour ce chouette témoignage...

    Posté par Coumarine, 26 octobre 2009 à 20:21
  • @Kali... ah oui! le mode de vie peut sans doute encourager ce type de rencontre...
    (contente de ta venue ici )

    @Louloute... j'aime aussi énormément cette photo!

    @liaht... parfois on n'est pas disponible pour ce genre de rencontre inattendue. Il faut oser aller à la rencontre des gens. Le plus souvent je le fais, mais parfois je me sens moche et je n'ose pas...

    @ms...merci à toi)

    Posté par Coumarine, 26 octobre 2009 à 20:25
  • Les luciolles

    J'appelle ces petites rencontres mes luciolles. Elles illuminent un petit coin de ma vie.
    Il y a aussi les amis vagues: Bonjour, comme il fait beau aujourd'hui!
    Il y a les amis sincères qui savent ce que je pense et comment je pense.
    Il a les amis saucissons: Charcuterie, fromage, beaujolais, rigolades.
    Je les aime tous, chacun m'apporte ce qu'il est capable de m'apporter.
    Belle journée, chère amie virtuelle, vous aussi vous m'apportez beaucoup.
    Pierre

    Posté par PierreDelphin, 26 octobre 2009 à 23:16
  • bonsoir Pierre
    J'allais fermer mon PC..et je vois votre commentaire
    Il m'a fait sourire par l'évocation des "amis saucissons"
    Oui ils existent ceux-là, et c'est comme vous dites:de bons moments à passer ensemble avec vins et rigolades
    Bonne fin de soirée à vous

    Posté par Coumarine, 26 octobre 2009 à 23:20
  • J'aime la vie quand elle offre de belles rencontres, celles des âmes.
    Je me souviens d'un texte (perdu grrr), in english (re-grrr) qui disait grosso modo qu'il y a les gens que l'on rencontre pour "un instant", ceux qui nous accompagne pour "un moment" et enfin ceux qui nous accompagnent pour la vie. La rencontre peut être intense même pour un instant parce qu'elle s'inscrit sur notre chemin de vie, quoi qu'il en soit. Elle a sa raison d'être.
    Une rencontre, une vraie c'est un cadeau de la vie. Les autres relations ne sont -elles que du "lien social" (comme cette secrétaire à qui j'ai demandé hier des nouvelles de ses animaux de compagnie sans grand intérêt) ?

    Entre nous, j'ai commencé Tout d'un blog ... je l'ai reposé (encore une tempête à la maison) .. le temps se calme, j'ai hâte de le retrouver ...

    Posté par Miss Line, 27 octobre 2009 à 08:40
  • J'aime bien que tu évoques ces rencontres ordinaires de la convivialité ordinaire. Elles sont comme un fluide bienfaisant des relations qui ne sont pas « prises de tête ».
    Je me demande si on supporterait longtemps un relationnel qui ne serait qu'intensité, profondeur, échanges sur l'essentiel et autres débats métaphysiques et sociétaux...
    On finirait par se noyer probablement. Et plus rien n'aurait un véritable relief. Où seraient nos pierres blanches, nos endroits magiques, nos rencontres marquantes.
    Je dis cela, parce que j'ai souvent négligé cette convivialité ordinaire qui me semblait ennuyeuse, avant de me rendre compte de ses aspects bénéfiques.

    Posté par alainx, 27 octobre 2009 à 09:12
  • Coucou Coumarinette ! Parfois, rien qu'un échange de regards suffit : iris face aux iris expressifs d'une personne que tu ne connais pas. Juste là, un tout petit moment intense à partager, juste pour se dire : "bonjour, profitez bien de cette journée automnale, lumineuse et colorée", sans plus mais c'est tellement "dilatant".

    Posté par Filo Filo, 27 octobre 2009 à 09:44
  • Je ne vais surtout pas déduire de ce billet que tu es plutôt "aventure sans lendemain" -coup d'un soir quoi !- que "batissons ensemble une relation de qualité sur la durée". Ez, Ez, je ne vais pas le déduire

    Posté par Prax, 27 octobre 2009 à 10:14
  • Très juste

    ton billet. Le hasard fait parfois bien les choses, même si elles sont sans lendemain. Bises, Coum

    Posté par Lorraine, 27 octobre 2009 à 11:30
  • Une petite surprise peut-être même un petit cadeau empoisonné chez moi. Je t'ai tagué. lol.

    Posté par vincent, 27 octobre 2009 à 12:08
  • Aujourd'hui j'ai fait une brève petite rencontre très rigolote. Un homme était en train de livrer des marchandises dans un magasin; Son jean qu'il avait sans doute trop grand laissait entrevoir une bonne partie de ses fesses quand il se penchait. Passant à coté de lui je lui dis: "Monsieur je ne voudrais pas vous déranger mais je voudrais quand même vous signaler que tout le monde peut voir une bonne partie de vos fesses! et lui de vérifier l'état des lieux de son pantalon et d'éclater de rire avec moi!
    Voilà une brève petite rencontre qui m'a fait rire toute la matinée.

    Posté par charlotte, 27 octobre 2009 à 17:47
  • @Miss Line...ah oui! il a l'air intéressant ce texte que tu as perdu ;-((
    Pas trop grave la tempête chez toi? Je l'espère...

    @Alain...tu as peut-être négligé ces rencontres de convivialité ordinaire... mais je sais que par ailleurs, tu préfères quand même des rencontres "costauds"... des rencontres où il s'échange quelque chose de vrai
    Tiens je devrais aller rechercher tes entrées où tu en parles...)
    Maintenant je suis d'accord... s'il n'y avait que de l'intensité, ce serait fatiguant...

    @Filo... c'est bien vrai ce que tu dis: rien qu'un regard en dit long des fois...
    (Je me souviens que la première fois qu'on s'est vues, tu m'as fait une remarque sur mes yeux...)

    @Prax...mais comment diable as-tu deviné pour l'aventure sans lendemain?
    (bon c'est quand que tu me contactes?)

    Posté par Coumarine, 27 octobre 2009 à 20:04
  • @Lorraine... ah! le hasard... c'est un magicien!!!

    @Vincent...ouiiiiiiiii c'est un cadeau empoisonné!
    D'autant plus que tu sais sans doute que je réponds pas aux tags... (rarement en tout cas...)
    Je suis désolée... sois pas fâché! un gros bisou pour te consoler!!!

    @Charlotte...hiiiiiii tu m'as fait riiiiiiiiire!
    J'adore ton anecdote!!

    Posté par Coumarine, 27 octobre 2009 à 20:07
  • Très belle évocation, merci chère Coumarine. J'y suis moi aussi très sensible, à toutes ces étincelles de vie et de hasard... La magie de ces instants tient, je crois, à leur spontanéité : rien n'est prévu, pas de calcul, pas de projet... D'ailleurs dès qu'on "projette", la magie cesse ! (ou bien une autre magie opère, mais ce n'est plus la même).

    Posté par Frank, 28 octobre 2009 à 11:00
  • tag!

    merci pour le bisou! je m'en consolerai.
    mais c'est bien parce que c'est toi.
    bizzzz!

    Posté par vincent, 28 octobre 2009 à 12:02
  • @oui Frank, c'est leur spontanéité qui fait le précieux et la magie des ces instants

    @vincent. sans rancune, j'espère?

    Posté par Coumarine, 28 octobre 2009 à 15:44
  • A qui ce beau billet ne rappelle-t-il pas quelque souvenir, la liberté d'un échange, d'une rencontre ? Merci de raviver ces feux follets, comme ces reflets dans l'eau qui gardent l'éclat du jour - une photo pleine d'atmosphère.

    Posté par Tania, 28 octobre 2009 à 18:14
  • merci Tania...)

    Posté par Coumarine, 28 octobre 2009 à 18:51
  • Hummm... mon alzheimer me reprend !!
    J'étais pourtant sûre d'avoir commenté ce billet .... Ah la la, reine de l'informatique !!

    J'y disais sans doute que, pour moi aussi, parfois, c'est le grand déballage avec de parfaits inconnus...(ou inversement) Et j'aime ces échanges parce, n'étant pas entachés d'affectif, ils mettent souvent le doigt... juste là où il faut !

    J'ajouterai que, comme Incertaine, sur le net me manquent le regard et l'attitude.. qui sont pour moi un bon outil de compréhension des autres...

    Posté par teb, 28 octobre 2009 à 23:48
  • @teb... parfois canalblog débloque un peu...
    merci d'être revenue...ça me fait plaisir!
    Oui ça me manque aussi le regard et les gestes, ainsi que la voix..particulièrement la voix..

    Posté par Coumarine, 28 octobre 2009 à 23:58

Poster un commentaire