Suis-je heureuse? - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

05 septembre 2008

Suis-je heureuse?

Tout est prêt...la robe de la mariée attend patiemment ma fille, immobilisée sur son cintre (la robe, pas ma fille), la mienne de robe, ainsi que le soutien assorti, les bas, les souliers, le sac et tout le reste attendent tout aussi patiemment depuis des jours maintenant.

Et moi, j'ai le cœur serré..
Une belle fête nous attend tous... c'est vrai...
Mais je ne peux m'empêcher de me demander si ma fille sera heureuse...

Est-ce que moi, qui suis toujours mariée au même homme depuis tant d'années... je suis heureuse?
Oui sans doute diront ceux qui nous observent...elle a d'ailleurs tout pour être heureuse: un gentil mari (bordélique, parfois colérique, mais en gros gentil...) de beaux et bons enfants, une maison, une passion, l'écriture (ça finalement à part les lecteurs de mon blog, peu de gens le savent...bizarre)...De quoi se plaindrait-elle?
Ben oui, de quoi je me plaindrais, je vous le demande...?

Mes enfants aussi à première vue ont tout pour être heureux... en gros et en détails ils sont gâtés par la vie... malgré les choses plus difficiles, parce qu'elles sont là, faut pas croire...!

Mais sont-ils heureux pour autant...heureux, tout au plus profond d'eux? Là ou personne ne peut savoir, mieux qu'eux, là où ils peuvent répondre sans craindre de ne pas être compris, pire, d'être jugés s'ils osent dire qu'ils ne sont pas heureux?
Sont-ils heureux là où on a besoin d'être aimé inconditionnellement comme on est, écouté, compris, et tout le reste?

Et moi suis-je heureuse? avec mon paquet de sensibilité à fleur de peau, mes questions sans réponse, mes rébellions et mes attachements démesurés, ma quête de l'impossible, mes manques et mes vides connus de moi seule...mes erreurs et mes errances connues de moi seule aussi?

Suis-je heureuse?

Je crois que fondamentalement je suis heureuse parce que  je décide de l'être.. de ce bonheur de vivre moment après moment, de ce bonheur qui est une décision à prendre, même quand plein de choses ne vont pas comme je le veux. Même quand des coups plus durs me tombent dessus. De ce bonheur qui se cache dans le cadeau de la vie, tout simplement. Ah! ben ça...pour dire ça faut penser bien sûr que la vie est un cadeau... Et bien, je le pense et je le dis!

Mais cette décision du bonheur, trop souvent j'oublie qu'elle est entre MES mains... et je sombre dans le marasme accusant les AUTRES de ne pas m'aimer, m'écouter, me comprendre.
Ah!!! ces autres...ils sont in-supportables des fois, non?

Voilà à quoi je pense ce soir alors qu'il est 21H21...et que demain est ...demain


Commentaires

    Le bonheur, souvent, se construit au détriment de quelqu'un, et ce n'est plus le bonheur. Le vrai bonheur est de mettre son bonheur dans le bonheur d'un autre...mais ça ce n'est pas chose facile tout le temps...

    Posté par elisa, 05 septembre 2008 à 21:32
  • "Est-ce que moi, qui suis toujours mariée au même homme depuis tant d'années... je suis heureuse?
    Et moi suis-je heureuse? avec mon paquet de sensibilité à fleur de peau, mes questions sans réponse, mes rébellions et mes attachements démesurés, ma quête de l'impossible, mes manques et mes vides connus de moi seule...mes erreurs et mes errances connues de moi seule aussi?

    Suis-je heureuse?"

    vous avez écrit cela, je pourrais et j'ai déjà écrit ces mots, presque à la virgule près.
    seules, des nuits d'insomnie pleines de pensées, de discussions- entre moi et moi - semblent parfois trouver un semblant de réponses, vite remises à mal dès le lever du jour et.. à un jour succède un autre jour...
    vous, vous dites demain est... demain et je crois que c'est ainsi qu'il faut penser.

    Posté par loulotte2, 05 septembre 2008 à 21:32
  • Suis je heureuse? parfois, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Cela dépend des jours, du temps, de la nuit, du jour, de l'humeur, des autres,de l'autre, de moi, de tout à la fois .Cela dépend d'un rien ,d'un tout.
    Tous mes voeux pour demain.

    Posté par Charlotte, 05 septembre 2008 à 21:37
  • @Elisa...bienvenue dans mon chez moi
    Vrai que ce que tu dis ...n'est pas chose facile

    @loulotte...j'ai comme l'impression qu'on a pas mal de points communs toutes les deux )

    @Charlotte...tu es de celles dont on peut dire avec conviction: elle a tout pour être heureuse )
    A demain...

    Posté par Coumarine, 05 septembre 2008 à 22:22
  • En même temps, c'est un grand jour demain et un grand jour perturbant pour une maman J'adore ce genre de questions la veille d'une si belle journée.
    Fallait s'appeler Coumarine pour écrire une note pareille juste avant.
    Tout plein de bonheur pour ta fille, c'est tout le mal que je lui souhaite et tu le verras dans ses yeux ce bonheur.
    Reviens vite nous raconter ces beaux moments.

    Moi je te crois heureuse. Enfin celle que je lis l'est.

    Posté par Kaliuccia, 05 septembre 2008 à 22:25
  • tu as raison, Coumarine, c'est une démarche le bonheur (et parfois on va dans l'ornière, puis on se remet en route)
    il me semble que tu communiques autour de toi ce désir d'être en marche

    alors pour ta fille adoptive, je souhaite une longue route
    et vous souhaite une superbe journée, demain

    Posté par Tisseuse, 05 septembre 2008 à 22:37
  • Heureuse?

    Ca veut dire quoi être heureuse Coumarine? Ca varie d'un instant à l'autre et plus encore d'une personne à l'autre. Le bonheur c'est un instant qui passe celui-là tout juste, car peu de temps après ce n'est déjà plus le même. Il faut simplement savourer celui que l'on constate,s'en délecter en sachant que peut-être il ne fait que passer silencieusement. Qui donc a dit: J'ai reconnu le bonheur au bruit qu'il a fait pour sortir? Pense très fort que ta fille sera heureuse, c'est le meilleur truc pour qu'elle le soit.

    Posté par eneri, 05 septembre 2008 à 22:40
  • Vaste question que celle du bonheur, c'est bien de se la poser, mais parfois je crois qu'à trop se la poser, on peut passer à côté sans s'en rendre compte...
    Je suis complètement d'accord quand tu dis être heureuse parce que tu as décidé de l'être, c'est un choix d'oublier ce qui va moins bien au profit du reste, de choisir la lumière, les chants d'oiseaux, les couleurs. Cette décision est simplement parfois plus difficile à prendre que d'autre. Le verre à moitié vide ou à moitié plein?

    Je te souhaite en tout cas à toi et à ta fille de vous sentir heureuses, en paix et en harmonie avec vos choix et décisions demain.
    Vive la marièe ))

    Posté par pandora, 05 septembre 2008 à 23:20
  • A 21H21 OU 12H12

    Peut-être que la question n'est pas la même ?
    Lorsque nos têtes ont trop de pensées, ils leur arrive de ne pas pouvoir se retenir de déverser leur jus de vie sur les jolis souliers vernis et le bouquet fleuri des jours consacrés à la fête... Le fait d'être heureux a à voir avec l'envie de dire merci... "Merci, la vie !" Mouais... La vie souvent elle exagère, elle exaspère , elle dégénère, elle en fait trop ou pas assez, ou pas au bon moment : du vide dans le plein et du trop plein là où on a besoin du vide pour respirer seuls... Se réjouir avec ceux qui se réjouissent ou prendre le contre-pied , on ne le fait pas forcément pour les embêter... Mouais... Ta fille se marie et c'est son histoire , tissée dans un grand bout de la tienne, et tu compares malgré toi... Investissements / Bénéfices , Décor / Envers du Décor, Court terme / Long terme , Perspectives / Arrêts sur mirages... Il faudrait citer Ronsard à ce stade du ressassement, du recensement ... " Mignonne allons voir si la rose "... ou Reggiani " Je t'aime, toi... qui ne seras jamais... une grande personne... ne me quitte jamais...je t'aime... la la la ... Et puis , et j'allais dire déjà...L'enfance se fait lointaine... Comme un pays d'où l'on s'en va... Je ne vois plus qu'à peine... le rivage... Mon Amour ! Mon Amour !...

    Tu vois, COUM moi quand j'ai la tête un peu à l'envers à cause des vertiges de la vie, je vais me rechercher une chanson que j'aime ou j'en dégotte une nouvelle, et je me la chante en guise d'antispleen... J'adore aussi chanter avec ma fille à la guitare , les répertoires de nos vies... Elle repart dans cinq jours en Bulgarie pour son année de prof. Et je me demande aussi si elle est heureuse... Elle me dit souvent qu'il faut profiter des bons moments et que pour les petits-enfants j'ai qu'à en faire moi-même ! Affaire classée ( inclassable). Alors je me marre... E LA NAVE VA... Il est 0H 26... Bon week-end et tutti quanti confettis... A plus tard ! ( Une bise pour les mariés, Ohé ! ).

    Posté par Causeuse, 06 septembre 2008 à 00:28
  • Vive les Mariés !

    Je t'envois Coum, un immense bouquet de fleurs !
    Je te Souhaite une maison pleine de joie, des chemins qui s'élancent vers des horizons toujours nouveaux et heureux...
    Et puis, les yeux brillants et confiants, vide ta tête et vide ta coupe de bon vin!
    Laisse à '' après-demain '' les grandes questions!
    Je t'embrasse trés fort, et bisous à toute la famille !

    Posté par Jaca, 06 septembre 2008 à 02:24
  • Temps de réflexion, tant de réflexions, et puis après?
    La vie reprend de plus belle. Aujourd'hui,pour toi,les larmes se mêleront aux rires. C'est aussi ça le bonheur, non?

    Posté par fabeli, 06 septembre 2008 à 09:11
  • Je viens de faire envoyer des fleurs à ma nièce qui se marie aussi aujourd'hui..Je les offre aussi à ta fille...

    Le bonheur, ça va, ça vient..J'essaie de me persuader tous les jours que j'ai tout -j'avais tout- pour être heureuse, mais depuis l'âge de 30 ans, je me pourris la vie en me trouvant vieille et en cogitant dans ma tête..

    J'ai même entendu dire que le cancer était un cadeau, car il nous fait voir la vie autrement - tu parles Charles -

    En attendant, ne te pose pas de question et savoure cette journée..Ouais, ça faisait des mois que je n'avais pas eu un de tes lecteurs venir chez moi et ainsi me rappeler à ton bon souvenir...Mais ça m'arrivait de penser à paroles-plurielles et d'avoir envie d'y retourner..

    Posté par juliette03, 06 septembre 2008 à 11:27
  • "Le bonheur, qu'est-ce que c'est ? C'est du chagrin qui se repose. Alors, il ne faut pas le réveiller". C'est dans une chanson de Léo Ferré, que j'aime beaucoup. Moi je pense qu'il n'y a pas LE Bonheur, mais une somme de petits bonheurs, à cueillir au jour-le-jour...

    Posté par Danalia, 06 septembre 2008 à 12:25
  • aujourd'hui , c'est demain et je vous souhaite déjà le bonheur d'une belle journée. Parce que le bonheur n'est qu'une somme de petites bonnes choses.
    bisous petits bonheurs

    Posté par claire, 06 septembre 2008 à 13:50
  • En voilà une drôle de question ? Tout ça me donne envie de me servir de ta question comme titre d'un texte de fiction. On peut plus facilement rendre heureux nos personnages que nous-mêmes... quoi que...

    Posté par gballand, 06 septembre 2008 à 14:30
  • Le bonheur... et si c'était ça le bonheur, pas même un rêve, pas même une promesse, juste l'instant !

    Posté par brig, 06 septembre 2008 à 17:06
  • Suis-je heureuse? Si je regarde le monde tout me crie que oui. Si je me regarde le nombril, j'y vois un gros creux. Un manque. A remplir de quoi? si je le savais...

    Et toutes mes félicitations et mes voeux de bonheur aux mariés.

    Posté par Chris, 06 septembre 2008 à 17:45
  • Félicitations et tous mes voeux de bonheur aux jeunes mariés!

    Posté par dan, 06 septembre 2008 à 19:39
  • Ta fille doit être mariée maintenant... Tous mes vœux de bonheur, justement .

    Posté par val, 06 septembre 2008 à 20:56
  • Je pense que le bonheur est un rêve utopique s'il ne devient projet. Les rêves ne s'atteignent pas ... ils restent images d'un futur que nous pensons heureux. Pour sortir de l'utopie, il faut que les rêves deviennent projets; qu'ils mobilisent nos forces, nos coeurs et que nos présents tendent vers cet à venir souhaité. Oui, je pense comme toi que le bonheur se décide, s'accueille, se construit ... et nous interroge sur ce qui se vit au plus profond de nous. Mais c'est peut-être justement ça, le Bonheur, c'est notre capacité d'être profond, de ne pas se contenter de surfer sur la surface et de tisser une trame solide de notre vie. Le bonheur avec l'autre ne peut se tramer que si les vies se croissent, s'entrelacent, s'entrechoquent parfois. Mais il existe! Amitiés.

    Posté par FC, 06 septembre 2008 à 21:41
  • Les voilà mariés, et interrogations maternelles ou pas, j'espère que cette journée fut radieuse et que dans les yeux de ta fille, tu as lu son bonheur d'aujourd'hui se reflétant dans les tiens.
    Bonheur qui se construit, qui s'accueille, qui se décide.
    Quant à savoir si nos enfants sont heureux d'une manière générale, comment le saurions-nous alors que nous ne pouvons même pas répondre réellement à la question pour nous même ?
    Je t'embrasse et leur souhaite une longue et belle route ensemble.

    Posté par Calliprune, 06 septembre 2008 à 22:14
  • Je préfère ne pas me poser la question. J'aurais trop peur de la réponse ...

    Profites-en bien !

    Tes autres enfants sont-ils mariés ? quelle différence fais-tu, s'il y en a une, entre elle et les autres ?

    Posté par Farfalino, 07 septembre 2008 à 00:29
  • Ah la la quelle question angoissante ! Je me demande quand même si au fond ne se la posent que les personnes vivant le plus de moments de bonheur...
    En tous cas, ton texte me donne envie d'enfouir mon nez dans le cou de ma petite fille et de savourer le moment présent. Merci pour ça.

    Posté par ada, 07 septembre 2008 à 08:00
  • Comme j'ai coutume de dire, le bonheur ne se cherche pas, il se trouve... En outre, ce mot en dit bien plus de nos aspirations que ce que nous voyons en lui lorsque nous l'invoquons : il parle de ce que nous sommes ici et maintenant, de l'équilibre que nous instaurons avec le monde, ses habitants muets et ses éléments capricieux, il parle de concordance et d'harmonie, il parle de nous enfin, de ce que nous avons réalisé du potentiel qui est le nôtre, contre vents et marées, ce potentiel que nous portons parfois toute une vie en pure perte, car il demeure à la frontière des choses, il parle, ce mot mystérieux, de l'accomplissement d'une nature ici-bas. Tout le reste n'est qu'approximations.

    Posté par iskander, 07 septembre 2008 à 09:18
  • En soi!

    Alain (le philosophe des pauvres comme disait je sais plus quel imbécile!) a dit: "Le bonheur n'est pas un don des autres, il est en nous!".
    Je crois que le bonheur est très simple: voir le matin que l'on respire encore, aimer le premier rayon de soleil où la première goutte de pluie, respirer une fleur...
    Simpliste? Peut-être mais pour moi chaque jour qui passe est un petit miracle!
    Et je souhaite beaucoup de "bonheurs" à la jeune mariée!
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 07 septembre 2008 à 11:44
  • Bien que ce soit un genre de journée éprouvant, émotion, fatigue, monde... Questionnements... J'espère que ce fut une belle fête - n'en doute pas, d'ailleurs et souhaite beaucoup de bonheur aux jeunes mariés et plein de bonnes choses à la famille.

    Posté par Pivoine, 07 septembre 2008 à 13:47
  • J'espère qu'il s'est bien passé, ce mariage !
    Le bonheur, une question que je me pose souvent...Le fameux "et pourtant, j'ai tout pour être heureuse" m'a tellement fait souffrir, à une époque...

    Je crois qu'il n'y a simplement pas de règle. juste des périodes où on est plus ou moins bien avec soi-même et les autres. C'est vrai qu'il y a une question de volonté. Pas seulement.

    Posté par sel, 07 septembre 2008 à 18:38
  • Bonsoir Coumarine,
    ça faisait une éternité que je n'étais pas allé sur Paroles Plurielles et, au début de mes vacances j'ai vu ton message mettant fin à cette expérience extraordinaire. Je voulais te remercier pour ce parcours que tu as fait avec tant de nous, pour cet espace de sympathie et de convivialité. Je ne l'ai pas fait immédiatement, par pure flemme.
    Et ce soir, parce que j'ai le coeur lourd en raison de l'inquiétude vis-à-vis d'un de mes enfants je suis retourné sur PP, j'ai relu ton message du 22 juillet et je suis allé sur ce site où j'ai lu le message sur le bonheur.
    Quand on a le coeur broyé par l'amour et l'inquiétude pour une personne qu'on aime peut-on dire qu'on vit dans le bonheur? Non bien sûr.
    Peut-on dire qu'on vit dans le malheur? Oui peut être. Mais peut être aussi qu'on vit dans un bonheur qui coûte, un bonheur onéreux en quelque sorte.
    Dire cela est sans doute un peu bizarre mais n'est-ce pas le beau risque de l'amour?
    Il se peut que je dise ça pour me rassurer, pour essayer de faire passer l'atroce brûlure que j'éprouve au coeur.
    J'ai hélas perdu la foi chrétienne de mon enfance, ou tout du moins elle est voilée, mais je trouve qu'elle avait raison de dire que le véritable bonheur est plus profond que l'humeur du moment.
    Alors bonheur dans la souffrance, dans les épreuves? Peut-être. Est-ce du masochisme? Je ne crois pas. Car c'est un bonheur en dépit de la souffrance ou des épreuves. Du bonheur malgré tout.
    C'est à ce bonheur malgré tout que je m'accroche. Je m'y accroche malgré tout.
    Mais si toi, Coumarine, tu connaissais quelqu'un d'influent au ciel qui pourrait m'envoyer sa grâce pour m'aider à ce que ce bonheur d'aimer soit moins lourd pour moi, surtout ne te gène pas!

    Posté par Arthur HIDDEN, 07 septembre 2008 à 19:51
  • à l'heure où j'écris, les mariés... Sont mariés... !
    En espérant que tout ce soit bien passé et que tu es... Heureuse !

    J'ai beaucoup aimé ce texte et la manière dont tu parles du bonheur.
    Il me semble que dans chaque humain, « l'aptitude au bonheur » n'est pas de même intensité. Comme s'il y avait, là aussi hélas, des inégalités quasiment constitutionnelles et/ou acquise.
    Bien entendu, je ne te connais pas suffisamment, mais il me semble que chez toi cette aptitude est assez vivace.
    cela n'empêche pas ce « fond de tristesse » que tu as parfois évoqué ici, comme une nappe de brouillard qui aura à se dissiper...

    Je reviendrai sans doute sur tout cela " chez moi", et c'est en tout cas l'un des chapitres de mon "essai sur le bonheur", toujours en chantier... Parce que... La question n'est quand même pas simple !! )

    Posté par alainx, 07 septembre 2008 à 19:59
  • J'ai beaucoup pensé à toi ce we, la fête est finie, les mariés sont unis et toi tu as été uen maman ravie.
    Vivement te lire pour découvrir cet évenement dans tes mots de mère.je t'embrasse

    Posté par , 07 septembre 2008 à 21:26
  • Merci à vous tous

    pour vos passages colorés de mots doux
    Je souhaite la bienvenue tout spécialement à Ada
    Aux autres connus et moins connus, pardonnez moi de ne pas vous répondre à chacun en particulier, j'aimerais bien, mais je suis fatiguée
    Ben oui!
    Après une toute belle journée, à tous points de vue

    Posté par Coumarine, 07 septembre 2008 à 23:08
  • J'adoooore le propos. Malgré les hauts et les bas, en nous la paix. C'est de ce bonheur là dont nous ressentons et non celui des plaisirs qui vont et viennent.
    Je vais lire les commentaires.
    Bisous!

    Posté par Marie-Eve, 13 septembre 2008 à 19:23
  • Je passe et j'aime lire ces îles que sont les blogs.Soudain , un univers, une parole qui vous retient...Et puis , je navigue..des moments heureux, des pleurs...Je pars, je reviens parfois, le blog a vécu sa vie...Je la regarde....A bientôt. VITA

    Posté par vita, 13 septembre 2008 à 20:00

Poster un commentaire