Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 35 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

13 février 2008

Ecrire de la poésie...

Au fond il y a quelque chose dont je n'ai jamais parlé iciC'est que j'aime (de temps en temps) écrire de la poésiePas de la poésie classique, avec des rimes et le comptage des pieds et tout et toutJe n'aime pas le carcan de cette poésie làNon!J'aime écrire (de temps en temps) de la poésie libre(Figurez vous que j'ai gagné des prix de poésie libre... ben oui! Ça m'a donné l'occasion de me rendre en France  juste pour chercher ces prix ...à Brest, à Metz, à Nancy...Il fut un temps où je publiais pas mal dans des revues de poésie,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:22 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

12 février 2008

Si tu me prends par la main

Si tu me prends par la mainje danserai des voyagesen équilibre funambule je danserai des motstissés de mimosabulles d’espérancetraversées par le soleil.
Posté par Coumarine à 23:05 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
10 février 2008

Ou? Quand? Comment?

Ce soir je me sens un peu bizarreJ'ai vécu des jours denses, aux ressentis multiples... beaucoup d'écoute... la vie n'est décidément pas facile. Ce soir je me pose la question: raconter l'une ou l'autre chose ici ?... ou décider que mon clavier n'en soufflera mot ? ...enfermer ces éclats de vie au plus profond de moi, à double tour s'il le faut, et les ressortir (peut-être) demain, ou plus tard, calmement, tranquillement, pour en retirer à mon aise les leçons qu'ils m'offrent?...ou en livrer l'un ou l'autre ici, tout aussi... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
08 février 2008

Une toute petite étoile s'est éteinte

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas...Ce soir je suis tristeTriste de la souffrance très vive de ma dernière fille M.A...Depuis dix mois elle et son mari espéraient mettre un enfant en route. A la fête de Noël qui réunissait toute la famille, elle a exprimé combien l'attente commençait à être longue, combien chaque mois la déception était vive...Mais tous les deux gardaient bon moral... Mon coeur de mère se serrait déjà un peu...ma fille ainée a vécu ce douloureux combat de l'enfant tant espéré, et elle et son mari après des... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:37 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
07 février 2008

Elle est d'ailleurs

Elle est d’ailleurs…Elle vient de loin, de très loin. Bien au delà des mers, bien au delà du temps. Elle porte les traces de cet ailleurs sur son visage, avec ses cheveux tellement noirs qu’ils semblent percer les nuits d’encre, sa peau mate au toucher de velours et de tendresse et surtout ses yeux... ses yeux qui s’étirent dans un sourire infini.Elle est d’ailleurs, abandonnée un jour sur un trottoir sale, comme bien d’autres fillettes dans ce pays du bout du monde, et puis parquée dans une maison d'enfants perdus, encagée... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:30 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
05 février 2008

Mais je t'écoute, tu sais!

J'ai décidé de publier quand même cette entrée sur l'écoute... Après tout, comme le dit Valclair dans un commentaire sur "piégée" il n'y a là rien que de très ordinaire... Petite scène de la vie ordinaire. Elle a besoin de parler à Lui. Pas tant de lui parler que d'être écoutée, qu'il lui accorde son attention entière et... j'ose le dire exclusive. Pas longtemps. Juste le temps qu'il faut pour recevoir le cadeau précieux de son écoute inconditionnelle. Elle sait bien qu'il a mille choses à faire, elle aussi... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:58 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

05 février 2008

Piégée

Je viens d'écrire un billet sur l'écoute, celle qu'on espère de l'autre, celle qu'on lui offreEt...je viens de l'effacer(mais bien sûr les agrégateurs en garderont trace, zut alors!) Je l'ai supprimé parce qu'il m'apparaît soudain trop perso, je ne peux pas (plus) me permettre d'être trop personnelle ici, de mettre en cause des gens de mon entourage immédiat, ma famille en l'occurrence L'équilibre entre ce qu'on peut confier à un blog "vieux" de quelques années et qui a perdu son anonymat et ce qu'il est plus prudent... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:29 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
02 février 2008

AH! cette poupée!!!

J'avais entrepris de faire des photos de la poupée de mon enfance, resurgie du néant par je ne sais quel appel de nostalgie, oubliée qu'elle était depuis des années sur la haute armoire de la chambre conjugale, devenue inodore, incolore, insipide, comme elle l'a d'ailleurs toujours été.Sans attendre, mue par une sorte de  compulsion hâtive, je me suis mise à la photographier sous toutes ses coutures: debout, assise, rien que le buste, rien que la tête, rien que le visage, rien que les bras, rien que les  jambes, prise de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:35 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
01 février 2008

J'ai décidé de les croire

Alors soudain je les ai vusIls se tenaient timides dans l'ombre du jardin.Je me suis plantée devant euxles ai regardés de tout mon cœur.Je me suis fait toute petite devant euxpuis ai capté maladroitementleur timide blancheurqui du bout de leurs coroles fragilesm'annonce l'air de riende nouveaux possibles Je les regardés de tout mon cœurEt j'ai décidé de les croire
Posté par Coumarine à 17:25 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
28 janvier 2008

Une carte pour la nouvelle année

J'avais une amieUne comme moi, à chaussettes blanches alors que les autres filles de la classe portaient déjà des bas qui leur faisaient des jambes soyeuses et fines.Féminines.Les nôtres de jambes, avec ces chaussettes blanches et les souliers à talon plat qui allaient avec, mettaient en valeur nos mollets de sportivesPas très féminines.Ainsi en avaient décidé les mères. Trop jeunes. Pas de bas. Amen.Les petites filles modèles obéissaient. Pas moyen de faire autrement. Non! pas moyen. Trop long à expliquer. J'avais une amie.Un... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:41 - - Commentaires [36] - Permalien [#]