C'est comme une transe - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

20 novembre 2009

C'est comme une transe

Il y a en moi une force de vie qui m'effraie parfois par son intensité...
A certains moments, je suis tellement dans la vie que je SUIS la vie
Elle gronde et éclate en moi comme un puissant orgasme

Plus je vieillis, plus cette force se révèle en moi

Quand j'écoute de la musique que j'aime, elle se propage en moi en ondes de plaisir
C'est physique.
Comme si je n'étais plus moi.
Comme si j'étais tour à tour le violon et chacun des instruments de l'orchestre
J'accompagne la musique d'un élan quasi insoutenable en moi
Je voudrais rendre compte de cette réalité, et mes mots sont si pauvres pour ça

Là maintenant j'écoute A beautiful mind de James Horner (c'est la musique du film dont voici le thème au piano). Merveilleuse musique que j'aime qui accompagne le bruit régulier que fait mon clavier. Aussi régulier que sont ébouriffées et indociles toutes les sensations qui jaillissent en moi à l'écoute de cette musique grandiose (avec tout l'orchestre, oui c'est grandiose..)

Comment dire?
C'est dans ma poitrine que je guette chaque son que je sais qui viendra
Je les attends avec passion, avec un amour fou, avec une soif de vivre infinie
Tout ça me dépasse parfois
M'effraie aussi cette puissance... mais elle me comble en même temps...

La même chose se passe dans toutes mes rencontres avec l'art
Quand je suis devant une peinture de Hopper, ou de Picasso, ou d'autres... il n'y a pas que mes yeux qui regardent, je SUIS DANS la peinture que je dévore de tous mes yeux, avidement sauvagement, voluptueusement, tout mon corps jouit...
c'est une expérience indicible, impartageable

Quand j'étais enfant, j'ai dû brider toutes ces sensations interdites
On ne bouge pas, on ne dérange pas, on ne respire pas (J'ai fait de l'asthme). On se tient tranquille.
Quel gâchis. J'ai pitié de l'enfant que j'étais..
Où est donc allée se planquer toute cette force puissante qui est la mienne?
Je l'ai découverte plus tard, en errant, en me trompant beaucoup.
Puis j'ai trouvé ma route... des gens aimants m'ont accompagnée et appris que oui, je pouvais être cette louve rebelle, sauvage, fonceuse et passionnée.
Ils m'ont révélée que je pouvais l'être, sans être gênée d'être moi

Je suis toujours dans A Beautiful mind... et comme toujours les larmes lavent mes yeux...le trop plein!
Écrire en étant plongée dans cette musique intense, c'est trop de bonheur,
Mais trop de douleur aussi. Les deux inséparablement tricotées ensemble, comme c'est étrange! Comme c'est sauvage..

Peut-être que ce ne sera que à ma mort que je serai comblée dans cette immense et parfois douloureuse quête du TOUT

Verre16


Commentaires

    Chez toi on trouve toujours des petites paroles utiles.

    Posté par mab, 21 novembre 2009 à 07:18
  • "Peut-être que ce ne sera que à ma mort que je serai comblée dans cette immense et parfois douloureuse quête du TOUT" : je le crois aussi !

    Posté par wictoria, 21 novembre 2009 à 08:05
  • @mab.. je me disais que ce billet était très personnel, j'hésitais à le laisser...

    @wictoria.. nous sommes déjà deux donc )

    Posté par Coumarine, 21 novembre 2009 à 08:51
  • Personnel ? Oh non! Coumarine, il y a des gens qui te ressemblent, peu ça c'est sûr! mais je t'assure qu'ils existent. Alors partager ça avec eux, c'est leur donner une grande bouffée d'air. Ils ne sont plus seuls!

    Faut-il avoir déjà pas mal "roulé" dans la vie pour enfin comprendre et ce laisser aller?
    Qu'importe... Moi je trouve cette tranche de vie là carrément merveilleuse
    Profite!

    Posté par Catherine, 21 novembre 2009 à 10:45
  • c'est très beau et plein de vie .

    Posté par julie, 21 novembre 2009 à 10:49
  • Sans cesse dans la curiosité et dans l'émotion que tu habites. Attention à ce que ça ne te fatigue pas, qque ça ne puise, n'épuise pas ton énergie. mais franchement, c'est un endroit pas mal, l'émotion. Je ne sais pas, moi, être ailleurs.

    Posté par brigitteGiraud, 21 novembre 2009 à 11:05
  • Juste

    Merci pour ces mots et cette puissance d'écriture.
    Nous sommes plus que tu ne crois à ressentir le tout dans l'émotion, et avoir été bloquée pendant longtemps. Alors savoure ces instants et continue à partager. C'est très beau et très bon. Peut-être un jour nous nous retrouverons tous sur ton blog!!!! C'est génial, non?
    L'énergie appelle l'énergie.
    Encore merci.

    Posté par Chris, 21 novembre 2009 à 11:46
  • Et puis certains, bloqués depuis si longtemps, par l'éducation, les responsabilités qu'ils se donnent... certains qui n'ont pas encore osé rompre la digue, ou l'ont seulement ébréchée...
    Certains qui te lisent et qui reprennent espoir ....

    Posté par teb, 21 novembre 2009 à 13:21
  • Te lire en écoutant cette musique... ça donne de l'émotion aussi !

    Posté par brigou, 21 novembre 2009 à 16:04
  • Dire "j'adore la musique"? : On adore ce qui est adorable et qui touche à l'humain....le plus souvent...La musique touche ce qui n'est pas humain en nous, ce qui nous transcende....Elle bouscule, bascule, elle fait mal et fait pleurer, et elle nous fait sentir justement qu'à vouloir l'adorer, elle nous échappe...La musique, c'est un blog de sensations brutes qu'aucun sculpteur ne pourra jamais ciseler, c'est surtout ce qui est en nous et que l'on ne pourra jamais nommer...alors, il faut la ressentir...simplement la laisser couler dans nos veines et nos nerfs...et vibrer...
    C'est une autre dimension; une dimension que tu partages avec ceux que tu écoutes; les sensations et les ressentis les plus profonds. C'est tellement personnel et en même temps plein de partages.

    Posté par bernie.83, 21 novembre 2009 à 17:52
  • je suis tombée dans les pommes la première fois que j'ai vu le printemps de Boticelli en vrai,à Florence. Quelle émotion!

    Posté par marie-madeleine, 21 novembre 2009 à 23:07
  • @marie-madeleine...bienvenue dans mes Petites Paroles
    C'est vrai ce que tu racontes???
    Ah ben! ça alors!!!
    L'émotion était vraiment forte!!!

    @Chris...je sais pas si c'est le premier commentaire que tu déposes ici
    Dans ce cas, bienvenue!!
    J'aime beaucoup ce que tu dis:l'énergie appelle l'énergie, je crois ça très vrai!

    merci aux autres...juste dire à Brigitte que non, vivre cette intensité non seulement ne me fatigue pas, mais me donne du punch...)

    Bonne fin de soirée à tous

    Posté par Coumarine, 21 novembre 2009 à 23:31
  • On se ressemble tellement...
    Par la magie d'internet, je vais chercher la musique dont tu parles, je me mets en condition, je lis, je bois tes paroles, et là, je ressens exactement les même choses que toi. Une sorte de vague qui m'emporte au delà de moi-même, une transe, oui, c'est ça.La beauté du monde me fait toujours cet effet-là, et moi, c'est depuis toujours car j'ai eu la chance de ne jamais être brimée dans mes émotions enfantines.
    Merci Coumarine pour ce billet transcendantal.
    Célestine

    Posté par celestine, 21 novembre 2009 à 23:40
  • Célestine... oui je m'en suis aperçue en lisant ton billet...
    (dis...A beautiful mind, il faut l'écouter en version orchestrale... c'est bien plus "enveloppant"

    Posté par Coumarine, 21 novembre 2009 à 23:42
  • Je connais ce sentiment d'être littéralement transporté par l'émotion, je l'ai toujours connu puisque j'ai le bonheur de n'être pas bridé par mon éducation... Pourtant, je me laisse envahir de plus en plus, sans pudeur et c'est bon.

    Bleck

    Posté par bleck, 22 novembre 2009 à 00:12
  • C'est la langue de feu

    d'une pentecôte personnelle: tu comprends le langage de la musique, qui te comprend en retour, et vous bavardez, chantez, célébrez la vie et la liberté, l'envol de ton moi secret.

    C'est une renaissance, après que l'on t'ait enterrée sous l'éducation destinée à ne pas déranger, faire de vagues, de bruit. Tu as percé la coquille de conventions, et hop... la vie!

    Posté par Edmée, 22 novembre 2009 à 00:23
  • Vous dites :"quel gâchis, j'ai pitié de l'enfant que j'étais"...
    Mais,vous êtes arrivé à vous reconstruire....vous avez de beaux enfants, qui s'aiment entre eux, de merveilleux petits enfants....vous écrivez merveilleusement bien...vous n'êtes pas aigrie, ni méchante, toujours un petit mot pour chacun, bien sûr, j'ai l'impression que vous avez un sacré caractère, c'est bien...
    Moi,l'éducation que j'ai eu, elle m'a démolie, je me suis mariée pour "échapper" mais j'ai véçu en égoïste, je n'ai pas eu d'enfants, mon mari en a souffert au point de faire une dépression que je n'ai pas vu arrivé...
    Je ne vais pas et ne veut pas raconter ma vie mais je voudrais vous dire que vous vous en êtes bien "sorti". Moi, maintenant, ma vie, à plus de 50ans est vide...mon plus grand regret sera de ne pas avoir eu d'enfants et d'avoir fait souffrir mon mari....oui, je suis pleine de honte...

    Posté par myriam, 22 novembre 2009 à 10:30
  • Ce matin, j'étais encore en compagnie de Jean-Sébastien... Oui, en compagnie. Côte à côte, comme deux vieux amis, deux très vieux amis. On se connait par cœur et on se redécouvre à chaque fois!
    Et puis je suis passé par ici... J'ai lu, j'ai entendu, j'ai écouté,...
    Qu'est ce que je me sens bien!
    Bon dimanche Coumarine!

    Posté par TJ, 22 novembre 2009 à 11:50
  • bonjour,

    je viens de découvrir ton blog grâce à canalblog.

    Après ce que je viens de lire, il srait peut-être intéressant que tu ailles sur ce blog :

    http://eveilphilosophie.canalblog.com/

    peut-être, y trouveras-tu une réponse

    bonne journée

    mistouflette

    Posté par mistouflette, 22 novembre 2009 à 13:52
  • moi aussi je viens sur ton blog, par le lien de la page d'accueil de canalblog!
    que d'émotions!
    on peut dire que tu es hyper sensible!
    mais au moins tu profites du moindre bonheur à 100%!
    scrapamitiés

    Posté par christine, 22 novembre 2009 à 14:04
  • Ecouter le début( sifonia et l'adagio) et la fin avec la chorale de l'Easter Oratorio de , J-S Bach...
    C'est ... il n'y a pas de mots pour le dire.

    Posté par charlotte, 22 novembre 2009 à 16:24
  • @Bleck...ça ne m'étonne pas que tu vives ce sentiment d'être transporté par l'émotion... ça te ressemble...)

    @Edmée... j'aime BEAUCOUP ce que tu écris:
    "C'est la langue de feu d'une pentecôte personnelle: tu comprends le langage de la musique, qui te comprend en retour, et vous bavardez, chantez, célébrez la vie et la liberté, l'envol de ton moi secret."
    Je crois que c'est exactement ça...

    @myriam... je ne te connais pas du moins je le crois... mais toi tu sembles me connaître au travers de ce blog..
    J'ai lu avec émotion ces quelques mots...
    Peut-être pourrais-tu te pardonner et vivre dans la "bonté" la suite de ta vie?

    @TJ... merci pour ta visite qui me fait très plaisir... peu de temps pour le moemnt d'aller sur les blogamis, pardonne-moi
    Jean-Sébastien est mon ami à moi aussi... on le partage, en effet!

    Posté par Coumarine, 22 novembre 2009 à 21:40
  • @mistouflette... alors là j'ai fais une toute petite incursion sur TON blog
    Les photos me parlent énormément...
    Tu as donc un merveilleux blog de photos
    Je viendrai, oui avec un peu plus de temps, parce que ce que j'en ai vu m'a séduite!
    Et puis l'autre blog que tu me renseignes: MERCI!
    En effet il m'intéresse...

    @Christine... tu es une scrapeuse? Bienvenue!
    J'en connais deux qui viennent de temps en temps sur mon blog... je n'y connaissais rien...

    @charlotte, alors toi aussi tu l'aimes Jean-Sébastien??

    Posté par Coumarine, 22 novembre 2009 à 21:44
  • Douloureuse beauté

    C'est l'expérience que certains qualifient de "douloureuse beauté" que tu nous décris ici... essence ou porte vers l'expérience spirituelle, que tu relies naturellement à ce qu'on imagine de la mort. Une "mort" que la méditation nous propose en quelque sorte d'expérimenter de notre vivant !

    Posté par Christian, 23 novembre 2009 à 12:23
  • @Christian...je crois que c'est de l'ordre d'une expérience spirituelle, fortement ancrée des le concret
    Je crois que tu peux comprendre ce que je dis ici..

    Posté par Coumarine, 23 novembre 2009 à 14:41

Poster un commentaire