Un combat qui vaut la peine - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

21 novembre 2007

Un combat qui vaut la peine

Darren_Holmes

C'est une période pour moi, chargée comme un baudet
Trop de choses à faire, à terminer, à gérer, à travailler à retravailler...

Je ne me plains pas, j'aime ça

Sauf
que pas le temps d'aller me promener sur les blogamis
et cela me manque

Sauf
que pas le temps d'écrire ici comme j'aimerais
et cela me manque

Sauf
que peu de temps à consacrer à paroles Plurielles
et cela me manque

Sauf
que à peine le temps de répondre aux mails
d'en envoyer moi-même
et cela me manque

J'essaie de rester DANS ma vie, pour ne pas me retrouver quelque part dans sa périphérie, un peu étrangère à moi-même
C'est presque un combat...


Commentaires

    Voilà bien la délicate frontière entre utiliser et se faire bouffer !

    Posté par Walrus, 21 novembre 2007 à 23:13
  • S’abîmer dans le travail, comme on s’abîme en prière ou dans la méditation ? Pour s’offrir la possibilité de se ressaisir ensuite ?
    Mes petits ont la varicelle et la bronchite. Les nuits (sic) sont à compartiments, mais il faut être là, bien sûr. Moi, tu l’auras compris, c’est dans la fatigue que je m’abîme en ce moment. Mais comme toi, « je ne me plains pas, j’aime ça. »

    Posté par Franck, 21 novembre 2007 à 23:25
  • Idem sauf que je manque de ton courage... Tu m'en prêtes un chouya ? Bises.

    Posté par telle, 21 novembre 2007 à 23:26
  • Prière de ne pas répondre à ce commentaire...
    Merci (T'as déjà économisé ça !!!)
    Bises

    Posté par Maky, 21 novembre 2007 à 23:31
  • Je connais bien ce sentiment, parfois, d'être débordée : c'est à la fois vertigineux, exaltant et frustrant, exactement ce que tu décris. En ce qui me concerne, je ne connais qu'un remède à cela : prendre le temps de ralentir ; et aussi de laisser tomber certaines de ces choses qui me semblaient jusque là incontournables... Bon courage...

    Posté par Danielle, 22 novembre 2007 à 01:16
  • Tu as besoin d'un coach!

    Posté par Bernard/Asterie, 22 novembre 2007 à 07:41
  • Laisse le temps couler....
    Ici bas tout se rattrappe...et quant bien même serais-ce si grave ?

    Posté par Kloelle, 22 novembre 2007 à 09:04
  • J'ai connu cette période là ... du coup même plus le temps de te laisser les coms. Désolée....

    Posté par brig, 22 novembre 2007 à 09:08
  • Hello les tous!

    C'est juste une période comme ça
    La semaine prochaine tout devrait rentrer dans l'ordre, un ordre moins serré ouf
    Je pourrai à nouveau venir vous faire des coucous...
    et écrire ici, comme j'aime
    Bonne journée

    Posté par Coumarine, 22 novembre 2007 à 09:17
  • Ne t'inquiète pas, nous avons le temps d'être patients, nous serons là pour te lire quand tu pourras écrire.

    Posté par lulu la luciole, 22 novembre 2007 à 09:52
  • Un tour de tourbillon et puis l'accalmie. Cela fait aussi parfois du bien de sentir cette bouffée d'adrénaline.

    Posté par Caro(carito), 22 novembre 2007 à 10:10
  • Caro...oui j'aime les bouffées d'adrénaline en fait...

    lulu la luciole...)

    Posté par Coumarine, 22 novembre 2007 à 12:44
  • Mmmmm...ça réveille un peu de temps en temps et ça fait du bien aux rêveurs que nous sommes !
    Et puis aussi ça énerve de sortir de son monde
    Contradiction quand tu nous tiens...

    Posté par Aédia, 22 novembre 2007 à 14:06
  • Le temps

    "Le temps ne se possède pas, il se prend."

    Oh, c'est beau ça, c'est de qui?
    Ben, c'est de ton fils coumarine.

    Posté par fred lambin, 22 novembre 2007 à 14:21
  • Il est trop bien ce fils !!

    Posté par Alainx, 22 novembre 2007 à 16:54
  • Oh, oui, trop bien ton fils !
    T'en fais pas, on a tous nos périodes " chaudes"...
    Courage et...me répond pas non plus si pas le temps !
    Bises

    Posté par Amanda, 22 novembre 2007 à 17:37
  • Aedia...pardon, je ne suis pas sûre d'avoir bien compris ce que tu m'écris là...)

    fred...dac, je m'en souviendrai

    alain, il est mieux que bien...il est ...mon fils

    Amanda...juste bonsoir alors...

    Posté par Coumarine, 22 novembre 2007 à 19:53
  • je vais avoir du temps pour deux la semaine prochaine. Mais suis bien d'accord avec ton fiston, le temps ça se prend parce que personne ne nous le donne.
    Bisous

    Posté par claire, 22 novembre 2007 à 19:57
  • Pas grave...Si tu ne comprends pas ce que je te réponds c'est moi qui n'ai pas du comprendre ce que tu as écrit. CQFD !

    Posté par Aédia, 22 novembre 2007 à 20:05
  • Je suis du même avis que Kloelle.
    laisse le temps couler, et tu verars aprés.
    Nous, on sera là de toute façon. On bouge pas. On t'attend.

    Je t'embrasse!

    Posté par val, 22 novembre 2007 à 20:30
  • Claire...je pense à toi hein!

    Aedia...ben ça m'embête un peu quand on ne se comprend pas...

    val...mais si tu bouges...et tant mieux. Bouger c'est la vie

    Posté par Coumarine, 22 novembre 2007 à 21:36
  • et si le secret c'était d'arrêter de courir après le temps et de se dire que ce qu'on a fait dans une journée c'est déjà beaucoup et suffisant ?
    Bon courage Coum !

    Posté par Le Chat, 22 novembre 2007 à 22:36
  • merci Le chat...
    cela devrait être provisoire...enfin...j'espère

    Posté par Coumarine, 22 novembre 2007 à 23:38
  • Pas toujours facile de faire face à tout...
    Je comprends, je me sens, moi aussi, souvent débordée. Bises.

    Posté par tanette, 22 novembre 2007 à 23:50
  • Valse Belge

    Une valse à mille temps
    Une valse a mis'l'temps
    de s'offrir un détour
    du côté de l'amour...

    la la la la la la...

    le grand Jacques avait mis les bouts
    mais c'était pour rejoindre le point d'horizon
    où tout s'équilibre.

    Toi tu a hissé la grand voile , plutôt pour ne pas t'éloigner de tes ports familiers mais tu prends parfois des vents de force dure... T'as qu'à faire le bouchon et je suis prête à trinquer à ta santé pour que ton temps reste avant tout celui que tu choisis .

    Posté par Mth P, 23 novembre 2007 à 03:17
  • On est nombreuses dans ton cas. La preuve, ce n'est qu'aujourd'hui que je passe par chez toi. Mais ce n'est pas grave, on se rattrapera ... plus tard.
    Je t'embrasse.

    Posté par amaily, 23 novembre 2007 à 08:54
  • Alors, il faut prendre ton temps et revenir toute souriante...

    Posté par heure-bleue, 23 novembre 2007 à 11:15
  • Tanette, MThP, Amaily, heure-bleue...oups juste un petit clin d'oeil pour vous dire que je vous ai vues...

    Posté par Coumarine, 23 novembre 2007 à 12:00
  • Un combat qui vaut la peine...Il y en a des tas ...
    Un ami me disait:la vie est un combat...faut lutter.
    Mais contre quel ennemi?
    Soi même sans doute.

    Posté par charlotte, 23 novembre 2007 à 13:48
  • Moi je trouve que ce qui est difficile c'est d'"être" sans combattre justement, juste "être" dans sa vie.
    Je suis sensible à ce que tu écris car j'ai justement commencé à déposer les armes depuis quelque temps et réalisé à quel point je me battais en permanence...contre moi!Lâcher prise, accepter, oui l'acceptation c'est la clé je trouve, car très souvent on croit être dans l'acceptation et pourtant on résiste, encore et encore...
    Des pensées positives pour toi

    Posté par Lap'titeNénette, 23 novembre 2007 à 14:44
  • On peut aussi combattre pour quelque chose...

    Posté par Caro(carito), 23 novembre 2007 à 14:47
  • J'apprécie d'autant plus ta visite sur mon blog alors ! Je vais faire des jaloux : j'assume !
    C'est la faute à Coum' si j'ai ouvert le mien mais ce qui n'est pas bien c'est que depuis je n'écris plus (ou en retard) sur PP : Pardon Coum'

    Posté par Sodebelle, 23 novembre 2007 à 19:08
  • beausoir Coum.

    le tourbillon de la vie
    un tourbillon d'envie..
    comme tu disais l'autre fois,
    mettre le doigt
    sur le compteur
    sur les veilleurs
    ...
    douleur
    bonheur
    compteur
    ou dompteur ?
    ....
    la célébrité
    la loyauté.
    difficulté
    de la cérénité !
    .....
    confiance en soi
    l'équilibre de la foi.
    parler d'une seule voix
    suivre sa voie.
    ......
    affectueusement
    rsylvie

    Posté par rsylvie, 23 novembre 2007 à 22:35
  • Je crois que j'ai aussi vécu longtemps à la périphérie de ma vie, et c'est une belle image cette idée de ne plus être au coeur de sa vie.

    Posté par rebert, 23 novembre 2007 à 23:16
  • merci

    eh oui! merci aux derniers visiteurs

    pardon de ne pas vous mettre un mot perso à chacun
    mais je crois que vous comprenez non?

    Posté par Coumarine, 23 novembre 2007 à 23:43
  • ne pas rester dans ta périphérie...oh oui je comprends, alors toute mes pensées t'accompagnent...si on voit quelqu'un montrer le chemin c'est plus simple non! Alors je te suis!

    Posté par VanessaV, 26 novembre 2007 à 17:22
  • Et ça ne t'a quand même pas empêché d'écrire un billet savoureux sur le problème
    Et moi aussi, oui, je comprends bien ce que tu écris là, comme tu sais...
    Je t'embrasse,
    C'était une belle journée n'est-ce pas ?...
    Que celle qui vient le soit tout autant !
    Bonne nuit, ma Reine.

    Posté par D&D, 28 novembre 2007 à 02:43
  • Vanessa..en ce qui me concerne, c'est une lutte perpétuelle pour ne pas me perdre dans ce que j'appelle ma "périphérie"
    Lutte est un grand mot...mais quand même...

    D&D...oui, tout va bien...
    tout va très bien pour madame la Reine...

    Posté par Coumarine, 28 novembre 2007 à 10:09

Poster un commentaire