Il y a jeu et jEU - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

24 mai 2005

Il y a jeu et jEU

J'ai parlé de "jouer" avec les mots

J'aimerais que l'on me comprenne bien: "jouer" est pour moi une activité capitale, qui me met en contact avec l'humain, avec la Vie

Ni plus, ni moins

L'enfant qui joue ne fait rien d'autre: il observe, il manipule, il réfléchit, il expérimente, il échoue, il recommence...il apprend...et il apprend à aimer la vie

Je joue quand je marche et écoute le bruit du vent, la couleur des nuages, que je me repose au bord du chemin en laissant errer mon regard sur la plaine endimanchée

Je joue quand je regarde un film qui m'en apprend plus sur un sujet humain (le pardon par ex) que n'importe quel traité de philosophie

Je joue quand je perds mon temps à papoter et créer des liens précieux

Je joue quand je mets sur paprier ou sur le clavier des mots que je m'amuse à tricoter pour le plaisir de les entendre s'harmoniser, et puis quand je constate qu'ils me parlent, m'apprennent quelque chose sur moi, sur les autres, sur le monde...et que ces mots qui sortent de moi, me grandissent

C'est cela que je voulais faire découvrir à mes "enfants" de hier: qu'ils puissent tout à coup s'émerveiller de la musique des mots, de leurs couleurs, et enfin du sens qui s'est dessiné, presque malgré eux

Certains ont senti que les mots soudain les dépassaient, que s'ils étaient porteurs de quelque chose d'eux, ils venaient de bien plus loin qu'eux

Comme un état de grâce...

Alors non je ne crois pas , vraiment pas que ce "jeu" est une fuite subtile de la réalité

Ni moi, ni les enfants, ni les adultes que j'ai accompagnés durant ce WE ne l'ont vécu comme ça

J'ai vu des visages heureux, comme on est heureux quand on est un peu plus VIVANT

Si ce n'était qu'un jeu stupide et inutile, je crois que je fermerais la porte des mots pour toujours

Mais j'y perdrais mon âme...et je n'aurais plus qu'à me pendre, oui!!!


Commentaires

    Oui, Coumarine il peut y avoir une cetaine gravité dans nos jeux, qu'ils de mots ou de vie, mais la gravité n'entraine pas forcément le sérieux. Même la légèreté à un poids, c'est ce qu'on apele la grace. Et les enfants, souvent,en sont baignés...
    bonne journée Cumarine.
    bises Franck.

    Posté par Franck, 25 mai 2005 à 11:07
  • Franck, je pense que tu comprends très bien ce que j'ai voulu dire
    et je t'en remercie...

    Posté par coumarine, 25 mai 2005 à 14:25

Poster un commentaire