Trop c'est trop! - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

31 août 2007

Trop c'est trop!

Je suis entrée dans une des grandes librairies de ma ville. Le coeur battant, l'oeil acéré.
J'ai vu des piles et des piles de bouquins fleurant bon le papier neuf et non encore feuilleté, des piles qui faisaient de l'oeil aux acheteurs potentiels, tentant de les séduire par leurs titres coup de gueule et leurs slogans trop prometteurs pour être (tous) honnêtes.
J'ai promené mon regard, perplexe, hésitante, me suis approchée d'eux d'une démarche un peu langoureuse, prête à me laisser séduire. Les livres sont de bons amants.

Trop, il y en a trop
....je regarde à gauche et tous ceux de droite réclament goulument mon attention, je regarde à droite et ceux de gauche clignotent de leurs photos et de leurs bandes réclame qui se veulent aguichantes.

Trop il y en a trop! La nausée me prend...
Plus de 750 livres pour cette rentrée... c'est une foire d'empoigne sous couvert d'extrême affabilité, ce sont des hurlements d'ego dans des silences étudiés de papier glacé (ou recyclé).
Je soupèse quelques livres, m'horrifie de leurs prix, en retourne quelques-uns, l'envers risque peut-être de me livrer des bribes de vérité: je passe quelques quatrièmes de couverture au tamis de mes observations, au crible d'une lecture attentive, et j'attends patiemment le coup de coeur.

Pas de coups de coeur...mais une étrange lassitude devant cette bataille rangée et silencieuse...

Je suis sortie de la librairie et j'avais la tête qui tournait...Puis j'ai pensé qu'il y avait au pied de mon lit quelques livres non ouverts et qui m'attendaient encore...


Commentaires

    Bonjour, je suis une petite nouvelle venue aux nouvelles sur les conseils de Joce.
    750, c'est effectivement beaucoup. Je suis pourtant de l'avis de "Mth P"
    Derrière chaque livre il y a tant d'humain, d'humanité.
    Cela me fait le même effet lorsque je voyage en train ou en voiture et que l'on aperçoit des fenêtres émouvantes, surtout si c'est la nuit et qu'elles sont éclairées, j'aime à imaginer les destinées qui se font sans qu'on n'en sache rien, j'aime à penser aux âmes derrière ces vitres : une vieille dame pleine de tristesse ou épanouie par ses souvenirs, un enfant malheureux ou heureux, quelqu'un de malade, un couple qui s'aime ou se déchire...
    En ouvrant un livre on ouvre une nouvelle fenêtre et on se dit ah oui, ils réagissent comme ça. Les autres, je les trouve toujours enrichissants quand ça passe à travers les mots. Beaucoup de livres, c'est aussi beaucoup de choix, beaucoup de personnes qui ont des choses à dire.
    Ah oui ! Moi et mon mari on adore les librairies café ! Il devrait y en avoir plus !
    Sinon, hors sujet j'adore les petites touches de vie personnelles en photos dans ce blog : si discrètes et si évocatrices.

    Posté par catibou, 24 octobre 2007 à 11:24
  • Entièrement d'accord

    sur le fait que sortir plus de 750 titre en l'espace d'un mois c'est la bêtise pure. D'abord tout le monde ne peut pas tout lire. Le prix du livre n'est pas donné. Et c'est surtout dommage pour les premiers romans et les écrivains peu connus qui été sacrifiés. Seuls quelques livres ont eu du succès, comme tous les ans.

    Posté par dasola, 14 février 2008 à 18:31
  • Ouf....J'ai ressenti exactement les mêmes symptômes il y a peu. Je me sens donc un peu moins seul...
    J'ai l'impression que la rentrée (des autres) n'est pas une période favorable pour moi. J'attendrai la chute des feuilles pour en lire de nouvelles...

    Posté par TJ, 31 août 2007 à 23:25
  • Ah ben me voilà flouée, petite coquine de Coumarine. Je lis un billet sur l'agrégateur, j'arrive pour t'apporter un petit commentaire et là, stupeur, le billet ne correspond pas, c'est un autre qui a volé sa place. Du coup, mainteant que je suis là, hein, je vais lire et billet-là et voir si j'ai quelque chose à ajouter.

    LECTURE

    J'aime beaucoup les hurlements d'ego dans el silence étudié du papier galcé.
    Pour ma part, j'atttends que le bouche à oreille fasse son travail. Et puis, comme toi, j'ai déjà trop de livres à lire et j'en ai récupéré huit pauvres délaissés par ma soeur chez ma mère aujourd'hui. J'ai de quoi faire !

    Je t'embrasse. (Et pour l'autre billet, un conseil : passe à toute autre chose en attendant que l'enthousiasme revienne)(Car il reviendra)

    Posté par telle, 31 août 2007 à 23:50
  • Il y a longtemps que je n'achète plus de livres, ma bibliothécaire accède à tous mes désirs, et si par hasard un livre me touche particulièrement alors là je l'achète. je trouve aussi qu'une aussi grande production n'est pas forcément gage de qualité.

    Posté par mab, 01 septembre 2007 à 07:05
  • C'est vrai trop c'est trop.
    La meilleure façon c'est d'attendre les sorties en livre de poche, ça laisse du temps au temps.
    Il y a déjà tant de titres à lire et à relire et pour fréquenter les brocantes et les soldeurs de Bruxelles je sais que l’on y trouve des merveilles pour quelques sous.

    Posté par Asterie, 01 septembre 2007 à 07:38
  • C'est pour ça que je vais chez mon libraire préféré. Tous les livres qui sont là sont quasiment tous de qualité et puis le libraire, son employée ainsi que quelques clients (moi!!!) nous mettons des petits mots sur les livres que nous avons lus pour guider les autres.
    Pour les prix je suis d'accord ! Beaucoup trop chers !

    Posté par Bellesahi, 01 septembre 2007 à 08:01
  • le conseil d'Alainx !

    Alors voila,
    je vais vous donner un truc infaillible, face à l'invasion nauséeuse de la rentrée littéreuse

    LISEZ COUMARINE !
    C'est gratos
    c'est bien écrit
    c'est sensible
    il y en a pas trop
    c'est vivant
    et l'auteure aime ses lecteurs !

    Posté par Alainx, 01 septembre 2007 à 09:26
  • Ah oui, comme c'est difficile de se choisir dans les rayonnages !
    Aussi peut-on se fier parfois à son instinct (c'est ce que je pratique le plus), à son libraire (s'il est bon passeur).
    Mais le monde des blogueurs est aussi de bon conseil, très souvent, j'ai eu envie de lire les livres cités par mes araignées favorites.

    Le prix maintenant... Notamment quand on aime aussi les livres d'art, étiquetés "beaux livres" combinaison qu'on peut presque toujours traduire par "grand prix"...
    C'est vrai, il y a les bibliothèques, mais parfois, on a bien envie de conserver les livres : en ce qui me concerne, j'aime relire, ne serait-ce que par passages. Qui plus est, j'anote, je me signale dans les marges... Impossible de ne pas courroucer le bibliotécaire !
    Pour éviter de se ruiner, on peut aussi avoir recours aux sites marchands qui proposent des occasions, je pense à priceminister entre autres.
    Allez, amis lecteurs, serrons nous les coudes !

    Posté par Chiara, 01 septembre 2007 à 09:27
  • dis donc coumarine

    tu ferais pas ta charmeuse
    quand tu croises une librairie toi ?
    démarche chaloupée,
    main négligeamment posée sur une pile de livres...

    "le coeur battant, l'oeil accéré
    J'ai promené mon regard,prête à me laisser séduire"
    qu'elle coQUIne
    et le libraire dans tout ça
    j'espère qu'il apprécie la cliente ?

    bon soyons sérieuses
    (enfin plus de sérieux sylvie)
    comment on va faire nous, si tu ne sais par lequel commencer ?
    qui va nous orienter sur nos prochaines lectures?
    et coum.
    on (je) compte sur toi.
    heureusement comme dit Alainx,
    que l'on a TOUJOURS matière à (bonne) lecture quand on vient visiter coumarine.
    bon WE à toi, rsylvie

    Posté par rsylvie, 01 septembre 2007 à 10:45
  • Le conseil d'Alain X... Et les lecteurs aiment leur auteure!

    Le livre, l'écriture, l'écrivain se démocratisent. Bientôt, on saura avec quoi l'écrivain se lave, avec quoi il retarde l'apparition des rides, quelle voiture il conduit, quelle bière il boit, comment il lessive et quel lessive lave plus blanc que blanc il utilise, bref, l'écrivain est dans la rue, et notre et son foyer. Il met des Pampers plus au sec à ses mômes, il est partout...

    Et le libraire (- X/100 de commission libraire), et le diffuseur (60% sur le prix des livres) et l'éditeur (le reste) font leur beurre.

    Et l'auteur déjà, pour gagner sa vie, fait dans la pub...

    Posté par Pivoine, 01 septembre 2007 à 10:57
  • déjà, en ne lisant que les livres dont on m'a parlé en bien, j'ai de quoi faire, alors je n'investis pas "à l'aventure" sur n'importe quel bouquin uniquement parce qu'il vient desortir; comme toi, je serais ressortie les mains vides mais il y a ce qu'il faut sur mes étagères, certains "à lire", la plupart "à relire"...la plupart en poche, ça prend moins de place et c'est moins cher...

    Posté par amélie, 01 septembre 2007 à 12:27
  • Alors, là, Coumarine, tu m'étonnes : pas le moindre petit coup de coeur ??? Et ton cher Armel Job, tu le renies ? " Le mystère de la sainte Fraya " ? Ou alors, il n'était pas en rayon ...

    Posté par Amanda, 01 septembre 2007 à 18:10
  • T'as perdu le noyau ?

    Posté par Céline, 01 septembre 2007 à 18:14
  • @TJ...j'aime bien...la chute des feuilles, tu m'as fait sourire...

    @Telle...je crois que nous sommes nombreux à avoir encore toute une pile de livres en attente de lecture...oups

    @mab...tu as entièrement raison en parlant de qualité (ou non qualité..)de tous ces livres qui sortent de plus en plus nombreux...j'aurais AUSSI des choses à dire à ce sujet

    Posté par Coumarine, 01 septembre 2007 à 18:31
  • @Astérie...comme toi j'attends la sorie des livres en collection de poche...tant pis pour les éditeurs...trop chers leurs livres

    @Bellesahi...je sis sidérée du nombre de livres que tu lis et dont tu parles...et tous d'excellente qualité d'après tes dires...alors je me dis que tu dois en effet avoir un libraire de bon (excellent) conseil)

    @Alain ton comm me fait plaisir, tout simplement...tu sais que j'aime écrire et que j'apporte toujours un soin particulier à mes billets, même quand il est tard...heureuse que tu les apprécies

    Posté par Coumarine, 01 septembre 2007 à 18:34
  • @Chiara...comme toi je me fie souvent à mes amis blogueurs: il y en a qui sont d'excellent conseil.
    Et comme toi, j'annote bien souvent dans la marge des passages qui me parlent

    @Pivoine...c'est bien connu: un auteur "normal" (je parle pas des Amélie et C°) ne gagnent absolument pas leur vie! Quand on pense au travail que l'écriture d'un livre demande, il y a là qqch d'injuste

    @bonjour Amélie et bienvenue dans mes petites paroles...voilà! toi aussi tu lis en "solde" et en poche...(sourire)

    Posté par Coumarine, 01 septembre 2007 à 18:39
  • @Sylvie je t'ai passée et pourtant tu m'as fait rire..j'ai adoré ton commentaire!!!sur la séduction envers mon libraire...je n'en parlerai pas, il me lit!! (je ris hein!)
    (et merci aussi de dire que tu apprécies de venir me lire)

    @Amanda...Armel Job est de toutes façons à part...
    Si il y a un livre que j'ai fort envie de lire, c'est le nouveau de Philippe Claudel "Le rapport Brodeck". Je l'ai feuilleté et il apparaît comme un tout bon Claudel...mais le prix est "tout bon" aussi: 24 euros!!! qui dit que la culture est accessible à tous???????????

    @Céline...non rien...

    Posté par Coumarine, 01 septembre 2007 à 18:46
  • http://dlivresetdchamps.canalblog.com/archives/2007/01/05/3606209.html

    Voilà ma librairie ! tu vas comprendre pourquoi je l'aime tant !
    Je ne parle pas des livres que je n'ai pas aimé sur le blog. Je n'y arrive pas. Je ne veux pas faire de peine !!

    Posté par Bellesahi, 01 septembre 2007 à 20:03
  • ah ouiiiiiiii Bellesahi...je me souviens...
    (tu sais si le bouquin de Philiiiiiippe (Claudel) n'était pas aussi cher, je l'aurais acheté!
    parce que , comme toi, je l'aime Philippe, j'aime son écriture et les thèmes de ses livres, m^me q'ils ne sont pas tellement jojo

    Posté par Coumarine, 01 septembre 2007 à 20:18
  • J'avais prévu cet achat. Le seul que je ferais pour la rentrée littéraire. Pour le reste je verrais avec ma bibliothèque. Pour leur faire faire quelques achats. Ils les font chez mon libraire donc c'est chouette !

    Posté par Bellesahi, 01 septembre 2007 à 20:24
  • Le début de ton com me fait penser à un enfant chez un marchand de bonbons...mais c'est vrai qu'aprés... y'a de quoi devenir diabétique!!
    bonnes lectures tout de même!

    Posté par tilu, 01 septembre 2007 à 20:51
  • Moi je suis plutôt heureuse de savoir qu'il y a enormement de publications... chacun a sa chance, comme ça!!!
    Aprés, c'est pas évident de s'y retrouver...Pour ma part, je lis que les livres qu'on me conseille... ou quand j'en ai entendu des critiques à la radio/télé...

    Je t'embrasse Coumarine

    Posté par val, 01 septembre 2007 à 20:58
  • @Bellashi, C'est vrai que dans ce cas le libraire doit être très content de te voir arriver pour les "quelques" achats que tu fais pour ta bibliothèque...

    @tilu...il y a en effet de quoi en devenir diabétique, pourtant j'aime lire, ça c'est sûr

    @Val...il y a pas mal de livres qui n'en valent pas la peine...on publie tout et n'importe quoi. Je t'embrasse aussi

    Posté par Coumarine, 01 septembre 2007 à 21:37
  • Ah là, là, les livres oui...
    Mais si en plus on ajoute les blogs.
    Et puis les vieilles lectures au long cours...
    C'est vrai qu'on ne s'en sortirait pas. Tout l'art est dans le renoncement snas frustration...
    Si en plus on veut écrire pour son blog ou, tiens , au hasard, pour PP, alors là...
    Pas si facile !
    Bises chère Coum

    Posté par valclair, 01 septembre 2007 à 22:39
  • "Les livres sont de bons amants."
    Henri II t'aurait donné raison...
    Ces pages qu'on tourne et qu'on retourne !

    Posté par Maky, 02 septembre 2007 à 00:51
  • Le Bleuet

    Vous tous, connaissez-vous cette extraordinaire librairie, située dans le petit village de Banon en Haute Provence ? Elle s'étend sur plusieurs maisons de village et recèle des trésors.
    Son propriétaire ( dont le nom m'échappe ) est un ancien menuisier. C'est pourquoi on peut voir devant l'entrée une surprenante pile de livres de plusieurs mètres de haut, sculptés dans le bois.
    On dit que le propriétaire est un ancien Parisien, qui soufrant de déprime est venu dans ce village il y aquelques années et s'y est installé et revonverti.
    Je pense que vous trouverez cette librairie sur le net, car il a des clients de toute nationalité.
    Sinon, si vous passez dans le coin, faites l'effort de monter là-haut, vous ne serez pas décus !

    Posté par Amanda, 02 septembre 2007 à 11:03
  • ..........★

    sur amazone.fr on trouve des livres d'occasion à tous les prix et des neufs bien moins chers que dans les librairies! on fait son choix peperre devant son ordi et on attends sagement la livraion (rapide!)

    Posté par juju.k, 02 septembre 2007 à 13:29
  • @Valclair...les livres, anciens et nouveaux, les blogs à lire, son blog a tenir, sans oublier le cinéma...il y a des choses passionnantes à faire, en effet...
    Je t'embrasse aussi

    @macky...LA phrase ne t'est pas passée inaperçue...héhé...les livres sont-elles pour toi de bonnes amantes???

    @Amanda...merci pour le renseignement...j'aime ce genre de librairie où le libraire s'y connaît et peut parler de ses livres avec passion

    @Juju...je n'ai jusqu'ici jamais acheté sur Amazon...comme je l'ai écrit, j'ai besoin d'un contact charnel avec les livres...on a tous ses points faibles (sourire)

    Posté par Coumarine, 02 septembre 2007 à 13:40
  • Je ne lis presque plus jamais de romans: je cherche dans les livres des réponses à mes multiples questions: donc un premier tri se fait de lui même.Je veux du psy ,du spi, du vrai, des livres qui parlent et vient du fin fond profond des tripes ,de l'âme et de l'esprit.
    Résultat: les questions deviennent de plus en plus nombreuses et finalement dans les livres, il n'y a pas de réponses toutes faites et bien cuites!
    Je viens de terminer"La vie quotidienne de Freud et de ses patients"de lydia Flem.Ce livre qui date de 1986 était dans ma bibliothèque et je ne l'avais pas vu et pas lu!
    C'était passionnant.
    Je comptais partir en vacances avec le dernier livre d'André Comte Sponville.
    Tu as quelque chose de bien à me proposer Coumarine?

    Posté par Charlotte, 02 septembre 2007 à 16:01
  • Charlotte, le dernier Comte Sponville est très bien !!

    Posté par Alainx, 02 septembre 2007 à 16:39
  • Charlotte alors là si Alainx te donne le feu vert...ypa à hésiter...
    (sérieusement, je connais pas le dernier Comte Sponville)
    Bonne vacances à toi...à bientôt

    Posté par Coumarine, 02 septembre 2007 à 17:04
  • Ourquoi chercher coumarine est là

    hé oui, je suis si heureuse de lire ta prose si vivante et parfois si profonde. bien sûr j'aimelire, mais on est parfois déçu, car la façon d'écire de l'auteur ne plait pasd toujours et je suis difficile.Quand je lis j'aqime sentir
    un coeur qui bat.
    A bientôt

    Posté par baguette, 02 septembre 2007 à 20:03
  • merci gentille baguette
    J'aime aussi entrer en connivence avec un auteur...
    à bientôt

    Posté par Coumarine, 02 septembre 2007 à 21:15
  • pourquoi publier à la rentrée? parce que l'on pense que les lecteurs vont être plus nombreux?? parce que au milieu des mille choses à faire à la rentrée on imagine qu'ils vont en plus avoir le temps de lire 750 nouveaux livres, plus tous les "anciens" ? écrire ne serait donc que commercial?? non, je ne veux pas y croire. je ne me laisserai pas séduire par ces ouvrages bombant le torse en vitrine, alors qu'il y a tant de merveilles dans les petits coins plus sombres de la librairie...

    Posté par mercidemavoirrem, 03 septembre 2007 à 08:19
  • Après le livre de sable, les dunes où plus si on peut encore tamiser...

    Je ne serai jamais hostile je crois à la multiplication des livres, un livre, selon moi, c'est un écrin (même modeste) de quelque chose, en principe bien soigné (il y a des livres ratés du point de vue pratique) où on rencontre parfois et de plus en plus souvent au fil des choix et de l’expérience, une voix, une voie, une vie, une survie, une façon de marcher à reculons ou à remonte-pente, un égarement volontaire ou une quête obsessionnelle de meilleure direction. Un livre, même conçu à la hussarde a toujours quelque chose à dire sur qui l'a écrit , sur à qui ça s'adresse et rien que ce mouvement est intéressant en soi. Il y a dans une existence une ou deux poignées de livres inoubliables, les autres sont des pastilles contre la mauvaise humeur. Il ne faut pas confondre l'intention et l'effet d'un livre ou d'un auteur , c'est trop complexe pour être détaillé sans précaution, disséqué et rangé dans une case prédéfinie. Donner à lire c'est se donner à manger aux autres et ne rien empêcher, ni qu'ils ignorent l'offrande, ni qu'ils la détournent ou contournent avec plus ou moins de tact, ni qu'ils la rejettent comme une pitance imparfaite. On mange des livres avec les yeux avant de les mouliner dans les oreilles, on les accommode de nos épices affectives et rien n'est prévisible à l'avance. Ce qui me plaît dans le livre c'est qu'on peut s'attabler avec, le poser, le reprendre, l'oublier sous un lit ou dans les ravins des piles d'attente. Les prix sont des opérations mentales qui n'occupent l'esprit des investisseurs. L'auteur est plutôt rarement un investisseur, s'il se lance là-dedans, il perd une occasion précieuse de rester en retrait de ses propres ambitions littéraires, il est plutôt un avertisseur, un crieur qui module les sons de sa langue maternelle ou de celles qu'il emprunte. Je voudrais que tout le monde écrive et lise tout ce qu’il peut tout au long de sa vie, ou en tout cas que ceux qui le souhaitent n'aient pas trop d'obstacle pour voir leurs pensées, leur style de voix prendre une forme inédite en s'aventurant sur des chemins de rencontre. Une librairie est un espace de convergence si elle s'en donne les moyens. Les librairies que je préfère sont celles où les libraires ne regardent pas le livre comme une fabrique d'acariens et d'invendus. Une librairie qui range et déplace ses milliers de bouquins, qui en décide l'agencement de façon à la fois ludique et rigoureuse est un palais de Dame Tartine... Le livre ne s'y ennuie pas et il rencontre ceux qu'il a à rencontrer... J'aime les librairies qui ont un coin bistrot et des alcôves appétissantes... Dans une librairie je me comporte toujours comme un aigle ou comme une poule, dans les deux cas j'y trouve ma nourriture . Avant d’aller me coucher, ce matin, après ma nuit de travail à l’hôpital, je prends (presque) n’importe quel livre, le premier qui me tend sa jaquette… Et je le laisse me séduire en quelques mots ou quelques pages. Quand je m’endors dessus à regret c’est qu’il me convient. La méthode est bien rôdée à mon âge. Dans une librairie, je rêve toujours éveillée et ça me réussit bien jusqu’ici. La lecture est une partie de pêche pour les emplumés qui prennent le temps d’oublier les recettes , qui les réinventent en relâchant les poissons où l’eau est la plus limpide. Chaque bibliothèque personnelle convoitée et assumée est pour moi un vivier ou un plan d'eau qui ne désemplit pas. Emprunté ou acheté le livre est comme la truite Schubert… Appelons-la Carmen, Bizet ne serait pas mécontent.

    Posté par Mth P, 04 septembre 2007 à 08:04
  • merci MTh...tu décris merveilleusement bien ce rapport si particulier au livre, dans lequel je me retrouve vraiment bien
    J'aime particulièrement le passage parlant de ces librairies conviviales dans lesquelles on peut se promener au fil des coups de coeur...
    Le livre, je l'aime même indépendamment de son contenu, le voir parfois me suffit, je le respire, je le feuillette et suis lla plus heureuse de la terre

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2007 à 10:00
  • Excellente chute, j'ai éclaté de rire ))

    Posté par Loïs de Murphy, 14 septembre 2007 à 09:04
  • ravie de mon passage chez toi
    je crois que nous avons les mêmes centres d'intérêts
    Ah! l'écrituuuuuuure!

    Posté par Coumarine, 14 septembre 2007 à 09:31

Poster un commentaire