Il y a elle...il y a moi... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

28 juin 2006

Il y a elle...il y a moi...

Elle, c’est ma quatrième fille. Elle entre en clinique aujourd’hui pour faire une réduction mammaire. Pas sur un coup de tête. C’est voulu, réfléchi, préparé, conscientisé soigneusement.
Je ne peux ni ne veux ici en dire davantage sur elle, c’est son histoire. C’est sa vie.

Bien sûr, il y a la relation elle-moi, évoquée rapidement par la dernière phrase de ma note de hier.
L’amour qui me lie à ma fille est depuis longtemps du type « amour-haine ». Compte tenu des circonstances de sa naissance. Plutôt dramatiques. Pour faire (très) court : elle n’aurait jamais dû naître. Je prenais la pilule à ce moment. (j'avais trois enfants déjà et j'étais malade). C’est une enfant qui a voulu naître et vivre, envers et contre tout. Pour cela que j’ai confiance en elle, en les énormes capacités de Vie qu’elle cultive en elle. 

Elle a toujours été très fort attachée à moi, et moi à elle, on se ressemble, on se devine… plein de choses passent entre nous, de manière étrange parfois… Connivence incroyable. Depuis tout un temps, on avait conscience toutes les deux de cet attachement trop fort, qui l’empêchait de prendre réellement  son envol. Il fallait se détacher, couper le cordon, cela s’est fait, mais parfois dans des explosions d’agressivité qui nous laissaient pantelantes toutes les deux. Elle a un caractère très trempé. Et très sensible. Comme moi.

Nous sommes en train d’entrer dans une relation plus juste…elle « réduit », elle remet en place.
Et en même temps elle est en train de devenir pleinement femme. Je suis fière d’elle, fière du chemin qu’elle a parcouru et qu’elle sait loin d’être achevé, c’est ça la vie, un mouvement incessant vers plus, vers mieux, à travers les vallées et les cimes. Heureusement qu’il y a les cimes…

J’ai reçu hier pas mal de courrier perso. Dont je vous remercie beaucoup. Je ne m’y attendais pas. Je manque de temps pour répondre à chacun et chacune. Vous m’en voyez désolée. Ce n’est pas indifférence. Sachez aussi qu’il était important pour moi d’exprimer  par des mots tout un ressenti qui faisait un peu rage en moi, depuis quelques jours.
C’est vrai que je ne parle que peu de mes proches, je n’aime pas les mettre en cause…étaler au grand jour ce qui leur appartient en propre.
Je suis Coumarine, celle que vous connaissez (un peu). Mais aussi une épouse, une mère, une mamie. Tout cet aspect de ma vie, je n’en parle que très peu. C’est un choix.


Commentaires

    Elle a toujours été très fort attachée à moi, et moi à elle, on se ressemble, on se devine… plein de choses passent entre nous, de manière étrange parfois… Connivence incroyable. Depuis tout un temps, on avait conscience toutes les deux de cet attachement trop fort, qui l’empêchait de prendre réellement son envol. Il fallait se détacher, couper le cordon, cela s’est fait, mais parfois dans des explosions d’agressivité qui nous laissaient pantelantes toutes les deux. Elle a un caractère très trempé. Et très sensible. Comme moi.

    Comme un écho !

    Posté par Annick, 15 juillet 2008 à 12:50
  • Je comprends très bien cette volonté de mettre les proches à l'écart de l'écriture (dans mon blog Traces et trajets autant que possible, je ne parle que de Stéphanot, inspiré par mon fils lequel est entièrement complice et acteur de l'aventure et qui aide et suggère ; je prends soin que les autres ne soient qu'en silhouette, en tout cas j'essaie).
    Et aussi que parfois, malgré nous, passe dans nos écritures bien plus que ce qu'on voudrait et qu'on est donc obligées d'expliquer un peu au moins pour rassurer ceux qu'on ne connaît que de la toile.
    La bonne distance est terriblement difficile à trouver. Je sais pour ma part qu'en ce moment je n'y parviens pas.

    bon courage à ta fille, chère Coumarine.
    (et puis à toi aussi, je sais le souci qu'on se fait (qu'on le veuille ou non))

    Posté par gilda, 28 juin 2006 à 10:54
  • Chère Coumarine, je devine combien est difficile pour toi de vivre comme "Coumarine" et aussi d'être une maman attachée à tout ce que vivent ses enfants. Surtout quand ils prennent des décisions utiles mais particulièrement délicates. Si tu savais comme je souhaite pour ta fille et pour toi un cheminement désormais plus paisible et qui renferme beaucoup de bonheur!

    Lorraine

    Posté par Lorraine, 28 juin 2006 à 13:29
  • Coumarine,

    je pense bien à toi ces jours-ci. Je te sens plus apaisée qu'hier, résignée.
    Cette distance entre soi public et soi-privé reste toujours problématique. Il y a toujours des entorses au contrat que l'on se fixe au départ mais n'est-ce pas inéviatble ? Tu en parlais toi-même dans les mots de la Petite Sardine.
    Quand je pense que je croyais que le plus difficile avec les enfants étaient les premières années...

    Affectueusement

    Posté par telle, 28 juin 2006 à 15:17
  • Amour/haine c'est peut être quand on aime "trop" un mélange d'amour et de culpabilité de ne pas avoir été à la hauteur au bon moment. Grossesse non voulue avant la naissance, mais combien d'amour partagé après, et encore pleins d'années de partage pour toi et ta fille, toi et tes autres enfants.

    Posté par cassymary, 28 juin 2006 à 19:50
  • @Gilda, oui tu as raison la bonne distance est difficile à trouver...merci pour ta gentillesse

    @Lorraine...je sais que tu ne me souhaites que de bon pour moi, pour ma fille, je sais ton affection pour moi, toi qui me connais en live.
    On se voit vendredi matin?

    @Telle, je suis une fois de plus en plein questionnement concernant ce blog...mon dieu, ce n'est jamais que la 652137591ème fois
    Les enfants ce sont des joies et des soucis pour toute la vie


    @Cassymary...oui beaucoup d'amour, tu peux le croire...merci d'être passée

    Posté par Coumarine, 28 juin 2006 à 20:02
  • Je suis de tout cœur avec toi et avec ta fille.

    Posté par Baïlili, 28 juin 2006 à 20:44
  • Nos enfants et nous...

    J'en parlais justement avec mon frère, ce matin. Nous faisons tant pour les protéger, tant qu'ils sont petits. Enfin, on essaie. La peur! La peur que nous ressentions, apparemment lui (je ne le savais pas, mais ne suis pas étonnée), comme moi... Et puis voilà, un jour, l'enfant prend son vol, et c'est parfois douloureux et pour lui et pour nous. On est maître de nos inquiétudes, de nos souffrances, on les réenfante chaque fois, à chaque étape, et en même temps, on n'a plus vraiment de prise sur leur vie, sauf qu'on est là, toujours pour eux et qu'on peut le leur dire, pour qu'ils le sachent.

    J'espère qu'elle sera bien après l'opération. J'ai fait quelques investigations, sur Internet, et c'est vrai que si on souffre de cette image, ça devrait nettement mieux aller après. Alors courage pour la mère et pour la fille...

    Eh oui, y a pas longtemps, mon fils m'a dit "je t'envoie pas de sms pour te dire que t'as gâché ma vie", oups; c'est dur à entendre. Mais bon, c'est comme ça...

    Est-ce qu'on ne serait pas toujours fusionnel avec ses enfants? (Sauf pour les parents qui s'en fichent, bien sûr). Mais la relation mère/fille, ça doit être encore particulier...

    Posté par Pivoine, 28 juin 2006 à 20:50
  • Et si tu as reçu bcp de messages perso et d'encouragements, c'est qu'il y a vraiment beaucoup de gens qui t'apprécient ::))

    Posté par Pivoine, 28 juin 2006 à 20:52
  • @Bailili...merci

    @Pivoine: tu écris:
    "J'ai fait quelques investigations, sur Internet, et c'est vrai que si on souffre de cette image, ça devrait nettement mieux aller après."
    Je suis TRES touchée que tu aies pris du temps pour faire ces investigations... Merci de tout coeur
    Ce soir tout va bien...

    Posté par Coumarine, 28 juin 2006 à 22:09
  • J'espère que tout s'est bien passé...

    Posté par Caroline, 28 juin 2006 à 22:17
  • C'est demain Caroline, c'est demain...
    Aujourd'hui elle entrait en clinique pour les examens préalables
    Oui tout se passera bien...elle y croit

    Posté par Coumarine, 28 juin 2006 à 22:32
  • Des pensées pour toi, et ta fille, "qui a voulu naître et vivre" comme tu le dis. Et qui t'a choisie toi pour cela. Je crois à ça, et je ne l'exprime que très mal...
    Je t'embrasse

    Posté par Traou, 29 juin 2006 à 14:46
  • On est

    demain... tout s'est bien passé ?
    Bizzz et bonne soirée...

    Posté par Béa, 29 juin 2006 à 18:47
  • Je reviens de là (elle est à Namur...)
    Tout va bien semble-t-il...

    Posté par Coumarine, 29 juin 2006 à 22:33
  • Oh comme je comprends la gène qu'a pu ressentir ta fille, moi que mes soeurs appellent "Pamela" ;o/...*sourire jaune*.

    Tous mes voeux de prompt rétablissement. Entre parenthèse, une jeune femme a un blog sur canal où elle raconte justement son expérience de réduction/reconstruction mammaire. Les résultats sont vraiment très, très satisfaisants.

    Bses et courage

    Posté par Chris, 30 juin 2006 à 11:28
  • plein de bisous pour toi et pour ta fille, pour qu'elle trouve des réponses à ses questions.
    bisous

    Posté par claire, 30 juin 2006 à 11:45

Poster un commentaire