printemps : Tous les messages sur printemps - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

26 novembre 2009

Le jardinier médite

C'est comme un jardin.Un jardin dont s'occupe le jardinier.Il se passe de tout dans un jardin: il y a de la boue, de la terre, des vers de terre, des parasites, des feuilles bouffées par les parasites.Il y a des graines et des bulbes plantées à l'automne et qui poussent au printemps, des qui ne poussent pas du tout, ou de travers, ou à l'envers, ou tordues, ou à moitié.Il y a des orages qui dévastent tout. Il y a aussi des parterres piquées de mille couleurs, des arbres qui s'éclatent dans leurs fougues automnales, des papillons qui... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:31 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 novembre 2009

Tenir le coup...

Les arbres se dénudent inexorablement. Si beaux, si déployés dans leur parure royale il y a encore quinze jours, ils commencent à frissonner de froid dans leurs branches décharnées. Les feuilles rouges et dorées forment un épais tapis, qui chante sous les pas... Le paysage inexorablement s'habille d'hiver: je n'ai plus le même plaisir à arpenter les allées du parc voisin. La chaleur somptueuse de ce bel automne peu à peu se tarit... même les mouettes ne volent plus avec la même ivresse. Tout s'aplatit et se coince dans l'uniforme... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:31 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 octobre 2009

J'aime...

J'aime... quand les couleurs de l'automne explosent en une palette infinie de couleurs frémissantes. J'aime...quand les premières bourgeons apparaissent timides, en poussées fragiles dans les jardins qui se languissent du printemps. (Patience...plus que 180 fois dormir!) J'aime...les coquelicots courageux qui résistent vaillamment dans la chaleur de l'été. (Patience, plus que 220 fois dormir!) J'aime... le mouvement ample et serein des éoliennes qui font les sentinelles le long de l'autoroute qui me relie à l'Ardenne. Y en a qui... [Lire la suite]