Un peu de tout un peu de rien - Page 9 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

16 janvier 2008

Questions ou critiques?

(suite) Elle est donc ravie du résultat, a retrouvé son sourire. Décidément je la trouve bien mignonne, dans son foulard d’un beau gris irisé. J’ai admiré sa dextérité à refaire sa « coiffure » sans se « dénuder ». Les épingles ont retrouvé rapidement leur place immédiate grâce à ses doigts qui jonglaient avec habilité. Je me tourne vers elle : cette petite scène a comme créé une complicité entre nous. Mon envie de bavarder avec elle est trop forte et je lui demande combien de temps elle consacre chaque matin à la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:48 - - Commentaires [33] - Permalien [#]

11 janvier 2008

Trois secondes d'attente

Ma fille E. suit des cours dans une académie de théâtreElle termine sa troisième et dernière année.Le premier trimestre était consacré au mime... E. est très forte dans ce domaine, elle a d'ailleurs plus d'une fois fait l'automate lors de fêtes de mariage, avec grand succès (ah! cette capacité de garder son sérieux et une immobilité absolue...) Durant ce dernier trimestre, qui voit sa formation s'achever, les élèves se sont plongés dans le mélodrame.Tous les sujets les plus douloureux de la vie sont donc abordés et... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:49 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
09 janvier 2008

Histoire d'une chaise et d'un vélo

Une chaise. 4 pieds. La stabilité rassurante.La stabilité, mais aussi l'immobilitéUne chaise fait tapisserie, elle ne danse pas. Un vélo. 2 pieds, euh...2 rouesImmobile, il tombe lamentablementMais s'il se lance, s'il ose braver le vent et peut-être même la tempète...il gagne le mouvement et donc la vie Le vélo danse dans le vent, face au vent, contre le vent, vers le vent Je ne sais pas pourquoi je pense soudain  à celaUne chaiseUn vélo
Posté par Coumarine à 17:20 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
05 janvier 2008

Les fleurs finissent par mourir

Une azalée blanche reçue à Noël. Simplement belle, elle pétille comme des notes de Mozart, légères, gracieuses. Les fleurs qui sont encore en bouton, frissonnent d'impatience de s'ouvrir, d'exploser et d'exposer leur blancheur tendre et veloutée Moi, je ne suis pas pressée, surtout pas presséeEn silence je leur demande, je les supplie d'y aller doucement, de prendre tout leur temps... Parce quand le moment de leur splendeur sera venu, déjà les pétales fragiles vireront de couleur et se pencheront inexorablement... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
30 décembre 2007

Petites photos utiles

En ce jour de presque Nouvel An...dans l'attente indocile que tout cela se termine (il est temps, parce que comme vous le voyez je me terre de plus en plus dans le silence...)Donc en ce jour de presque Nouvel An, je me suis offert un cadeau... un cadeau qui me fait plaisirJ'ai ouvert un blog avec rien que des photos, enfin il faudra voir, parce que mes mots ne vont pas résister, devant ces images.Mes mots vont trépigner je les connais...Ce sont des photos à moi bien sûr, sans doute imparfaites...mais des photos à moi toute seuledes... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:10 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
21 décembre 2007

Le saule blanc

Un photo prise ce matin dans mon jardinMon saule avait décidé de se parer de dentelle fineJe l'ai surpris en train de se pavaner...N'ai pas pu résister.Je vous l'offre
Posté par Coumarine à 17:22 - - Commentaires [35] - Permalien [#]

16 décembre 2007

Un essai de beauté

Juste envie de me laisser prendre par des images de beauté, de quiétude...Je découvre le bonheur de faire des photosJe crois que j'aimeMais je cherche encore, je fais des essais, j'efface, je recommence... C'est passionnant Edit 23h15 euh...les mêmes photos mais "corrigées par quelqu'un qui s'y connait... J'aime beaucoup Les arbres sont allégés de leurs couleurs marron qui les oppressent, de leur encadrement (encore marron) qui les enferme, alors que les arbres, même photographiés de travers,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:06 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
11 décembre 2007

La Belgique de tous mes désespoirs (sujet que je ne traiterai pas)

Si je devais écrire un article selon mon humeur du moment, les mots seraient sombres.Pour toutes sortes de raisons dont je ne vous parlerai pasParce que je me ferais taper sur les doigts par des lecteurs qui me diraient de me secouer, qui tenteraient de me faire sourire, qui me diraient que je réagis en enfant gâtée, qui me donneraient toutes les bonnes raisons que j'ai d'être souriante. Pas envie qu'on me fasse la leçon, je suis de très mauvaise humeur! tenez-le vous pour dit! surtout ne m'approchez pas trop, je pique! (pas vrai... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:05 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
08 décembre 2007

Je préfère le blanc au rouge

Donc voilà...je me disais que j'écrirais bien quelque chose iciEt puis ça bloque, là, quelque part dans ma gorge.Les mots ne veulent pas sortir, ils restent entassés, sans ordre, sans courage, sans entrain...Je me posais la question de savoir pourquoi depuis quelques jours, un insidieux vague à l'âme envahit mes neurones jusque dans les coins les plus retirés?Quand même, il n'y a pas dans ma vie de problèmes tels qu'ils justifieraient cette humeur grisâtre et sans allant. Et puis ce matin j'ai compris!Que je vous explique!Le marché... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:52 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
03 décembre 2007

Les arbres blessés

Rien n'est lisse, rien n'est facile, rien n'est d'évidence et les arbres...dites moi, qu'en est-il des arbres?Il y a les accidents de la vie qui tordent les gens et les choses et les arbres...dites-moi, qu'en est-il des arbres?Il y a la tempête qui craque et qui casse et puis le moisi qui s'infiltre insidieusement et commence son chemin de corruption cachée et d'autant  plus perverse et les arbres...dites moi, qu'en est-il des arbres?Les arbres? atteints eux aussi par la corrosion, comme toi, comme moi...... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:11 - - Commentaires [20] - Permalien [#]