Tranches de vie ordinaire - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

23 mars 2010

Le sourire des yeux

Il y a des gens qui ont déserté leur visageLe regard est absent, réfugié dans des chimères intérieures, ou des désespoirs, ou de l'indifférence, ce qui n'est guère mieuxLa peau est vide et tous les maquillages du monde n'y peuvent rienIl y a des gens au contraire qui habitent leur visage. Le regard est allumé d'intensité, c'est un regard qui communique, qui interpelle sans parolesUn sourire habille d'ardeur ces visages dont les rides et les sillons dus aux chagrins ne sont pourtant pas absents...Dans le métro, assise pendant trente... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:54 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mars 2010

Solitude chérie...

J'ai besoin de solitude...Pas d'un isolement qui serait une mise à l'écart des autres, par manque de contact. On souffre de l'isolement, on ressent un vide qu'on souhaite combler, sans savoir comment le plus souvent. L'isolement est une affaire d'impuissance... et donc de souffrance.La solitude, c'est autre chose.La solitude je la souhaite, je la recherche, je la désire pour elle-même. J'ai un besoin vital de ces moments de retrait pour me ressourcer. Pour pouvoir reprendre contact avec mon intériorité et partant, avec ma... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:02 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mars 2010

Quelques minutes seulement...

Je suis dans une rame de métro...Assise (j'ai de la chance) avec comme toujours, pas mal de monde autour de moi.Des blancs, des noirs, des jeunes, des moyens, des vieux, des cravatés, des casquettés, des jeans taille plus que basse, des hommes, des femmes, des enfants et même un chien, une poussette, et des grosses valises. Il y a aussi des portables qui parlent fort ou qui murmurent, et des livres qui absorbent un ou deux lecteurs. Il y a un bébé qui pleure, une maman qui tempête sur son fils. Un homme dort, le front appuyé contre la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:15 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 mars 2010

La chanson des arbres

Il y a des arbres dans mon jardinCertains sont vieux, et même centenaires.Ils m'en imposent, je les aime...Mais certains, au fil des années, se sont déployés plus que de raison, et nous ne les avons pas vus grandir.C'est en regardant de vieux albums de photos que nous nous rendons compte, que oui, ils se sont...disons... épanouis!Parfois ils ont empiété sur notre espace vital... et le soleil et la lumière n'arrivent plus aux fenêtres de notre maison. Plus de soleil dans le jardin, même aux plus belles heures de l'été. Cela me manque.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:38 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 février 2010

Quand les livres racontent

Hier soir,  elle a regardé ses livres. A tiré toutes les couvertures à elle. Quelle chance, elle se dit, d'avoir tant de livres, sur des petites piles qui patientent comme ça, l'air de rien, en regardant ailleurs pour ne pas se faire remarquer. Mais qui lui font des clins d'yeux, c'est évident, pour attirer son attention... Dans ces piles de livres, on y parle de gens, on y parle tellement de gens que ça en devient lassant. Ce sont toujours les mêmes gens d'ailleurs, qui se déguisent à qui mieux mieux, comme des gamins... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:37 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 février 2010

Se parler, s'écouter, se comprendre

J'ai cinq enfants. Parfois j'aimerais parler d'eux ici. Ils ont tous leurs joies et leurs peines, oui j'aimerais en parler. Dire, faire savoir, partager, cueillir auprès de vous des brins d'espérance pour tout ce qui va moins bien.Je ne peux pas. Leur histoire leur appartient, je ne peux pas.Mais mes enfants ont leur place dans ma vie. Ne pas pouvoir parler d'eux, de ce qui les tracasse et me tracasse en le même temps, est parfois difficile.Mais je ne peux pas. Alors je me tais, ici.Et pourtant je vais vous parler de quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:15 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05 février 2010

Rêver... procrastiner... agir....

Il y a certains jours où j'ai tellement de projets que... je ne sais par lequel commencer. Tous me semblent également importants, tous me plaisent et constituent un défi tellement enthousiasmant pour moi, que j'ai envie de les entamer tous en même temps...Et pendant que j'hésite sur l'ordre de priorité à mettre dans tout ce fatras de projets, je n'en commence aucun. Ils restent tous en attente, je ne parviens pas à décider par lequel commencer - Il y a la finalisation de deux manuscrits... j'ai à  prendre des décisions à ce... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:36 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 janvier 2010

Petite philosophie du wok

Voilà deux jours que je rêve wok: pour ou contre? Je vous livre les éléments de mes réflexions quasi philosophiques...(ben oui!) - Donc dans un wok, on plonge en même temps une variété de légumes et d'ingrédients coupés en tout petits morceaux, travail de longue patience, m'assure-t-on...Alors là, ça tombe mal: je suis une impatiente, les choses concrètes et matérielles se bousculent dans mes mains toujours pressées, je ne cultive absolument pas le perfectionnisme. Que ce soit pour les repas ou pour les choses du ménage, je ne veux... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:48 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 janvier 2010

Jamais l'une sans l'autre...

Y a-t-il une frontière entre joie et détresse?L'une ne s'alimente-t-elle pas de l'autre? Joie qui s'emmêle dans la détresseDétresse qui s'insinue dans la joie S'il n'y avait que de la joie dans la joie, ça finirait mal.Ça finirait à rien. Comme une flamme qui s'éteintIdem pour la détresse. La détresse toute seule, ça finit en momie, en statue pétrifiée de douleur. Au plus profond de mes joies, je vis de la détresse. Je n'y coupe pas.Détresse comme des coups au cœur soudains, des angoisses indicibles, de passer à côté de la joie, de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:48 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 janvier 2010

Une "petite" histoire de rien du tout

Cela se passe dans une classe d'enfants d'environ dix ans. Peut-être un peu moins.Il y a là un petit garçon timide, devenu on ne sait pourquoi ni comment, le bouc émissaire des enfants comme des professeurs. L'enfant en souffre en silence, n'en dit rien à personne. Surtout pas à ses parents qu'il craint et qui d'ailleurs n'ont pas le temps de s'inquiéter de lui.  Dur apprentissage de la solitude. La maîtresse n'aime pas le petit garçon. Il lui échappe dans le silence, dans les rêves. L'enfant a besoin de fuir pour ne pas se... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:09 - - Commentaires [67] - Permalien [#]
Tags : , ,


  1  2  3  4  5    Fin »