Réflexions par ci par là - Page 2 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

09 décembre 2009

Jouer les terroristes...

Parfois j'ai peur... Mes petits-enfants sont de chouettes enfants, ouverts, joyeux, curieux...Ils sont élevés par de jeunes adultes (mes filles et leurs maris) qui leur donnent un cadre sécurisant, (càd qu'ils ne cèdent pas à tous leurs caprices), ferme (càd qu'ils restent inflexibles dans ce qu'ils permettent et défendent quand ils ont décidé que c'était bon pour l'enfant), mais aussi tendre, affectueux et surtout dialoguant (ils peuvent écouter et essayer de comprendre quand l'enfant parle de lui, de ses ressentis).bref des parents... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:12 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 décembre 2009

C'est en haut que j'accrocherai mon âme...

En bas, sur les trottoirs de ma ville, sur les sols sillonnés un peu partout de tant de détresses, c'est gris, c'est sale, c'est béton, c'est poussière, c'est chimique.En bas, il y a les mégots écrasés, les chewing-gum collants, les crachats séchés, les taches d'urine contre les murs et les poteaux, les crottes des chiens malpolis. Et les arbres qui agonisent... En bas, mille problèmes plissent les visages, voûtent les dos, crispent de chagrin les corps un peu tordus.En bas, il y a les guerres imbéciles, le sang qui gicle, l'avion... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:06 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 novembre 2009

Que serais-je sans moi

Vous connaissez ce poème d'Aragon mis en musique par Jean Ferrat, poème qu'il a écrit pour son grand amour Elsa Triolet? Installez-vous, écoutez le début (qui est le refrain chez Jean Ferrat) Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontreque serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant?que cette heure arrêtée au cadran de la montreque serais-je sans toi que ce balbutiement?C'est magnifique n'est-ce pas?Reconnaître ce que l'on est, ce que l'on devient, grâce et avec l'amour de l'autre...Sans toi dit le poète, je ne vis pas dans la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:09 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2009

La lettre sur le dos

Y aurait-il, épinglée sur mon dos depuis toujours, écrite par un ancêtre, aïeul ou parent, une lettre que je ne puis lire (forcément!) et qui m'étiquette, me conditionne...?Je soupçonne que cette lettre se trouve sur mon dos, elle pèse si lourd, elle pèse des tonnes... me donne des maux de dos, de tête, de cœur, de pieds qui n'avancent pas... mais j'ignore ce qui se trouve écrit là, je ne puis le lire moi-même...Et si quelqu'un m'en parle, parce qu'il a tenté de déchiffrer cette lettre si mal écrite, ses mots seront déformés,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:08 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 octobre 2009

Mauvaise conscience

Quand je sors de table, il m'arrive d'avoir mauvaise conscience, de me sentir vaguement coupable.Non je ne mange pas toujours équilibré, diététique, écolo et tout çaNon je ne mange pas systématiquement cinq légumes et fruits par jourOui je mange parfois des crasses, genre chocolat, bonbons d'apéritif et tous ces trucs (et quand je commence, difficile de m'arrêter parfois...;-)Oui je mange parfois au delà de ma faim, simplement par gourmandise, c'est malin bonjour les petits kilos! Même chose concernant d'autres domaines dans lesquels... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:40 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : ,
13 octobre 2009

"...et que demeurent vivantes les mémoires"

Ainsi concluait une conteuse que j'ai entendue un jour, raconter la légende d'YsJe réfléchis à cette phrase: "...pour que demeurent vivantes nos mémoires"La mémoire de quoi? du passé qui nous a enchantés ou au contraire qui nous a blessés? de la leçon qu'on peut en retirer? (il faut savoir tirer les leçons du passé, dit-on...)Pourquoi est-il bon que nos mémoires demeurent vivantes? Y-a-il obligation ou intérêt à dire, à garder trace? Y-a-il un héritage, une expérience de vie à transmettre absolument ? Faut-il parler à ceux... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 13:02 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 septembre 2009

Un homme en danger

Lu aujourd'hui "Un homme qui tombe, un homme à terre est un homme en danger: il réveille des instincts féroces et excite le rire avant la pitié"Primo Levi  Lilith        
Posté par Coumarine à 20:57 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 septembre 2009

Qui connaît-on vraiment?

Dans son commentaire à mon billet qui parle de son dernier livre "Tu ne jugeras point", voici ce qu'Armel Job écrit:"Mon idée à moi, c'est qu'on ne sait pas qui sont les autres, qu'on vit plus ou moins chacun dans sa bulle, qu'il est impossible d'entrer dans la tête ou dans le cœur d'autrui, fût-il le plus proche de nos proches. C'est assez évident comme idée, mais nous vivons malgré tout la plupart du temps, comme si nous savions pertinemment qui sont les autres. Nous les munissons en général d'une petite... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:00 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 août 2009

je pense ou je souffre, il faut choisir

"Je pense donc je suis est un propos d'intellectuel qui sous-estime les maux de dents. Je sens donc je suis est une vérité de portée beaucoup plus générale et qui concerne tout être vivant. Mon moi ne se distingue pas essentiellement du vôtre par la pensée. Beaucoup de gens, peu d'idées: nous pensons tous à peu près la même chose en transmettant, en empruntant, en volant nos idées l'un à l'autre. Mais si quelqu'un me marche sur le pied, c'est moi seul qui sens la douleur. Le fondement du moi n'est pas la pensée, mais la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:35 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 juillet 2009

Faire mon marché

Parfois je me fais le reproche de ne pas encore savoir bien approcher la vie...il serait temps, non?Elle gronde en moi, autour de moi avec tant de ferveur parfois, tant d'impétuosité, comme un souffle puissant qui n'en finit pas de tenter de s'échapper, vers le plus...vers le mieux, vers le plus intenseLa vie est là, je la pressens, mais c'est comme si elle se tenait juste derrière le carreau, me narguant peut-être, me faisant des signes pour trahir sa présence, pour me jurer qu'elle est bien là, que je n'ai qu'à...Qu'à... quoi?... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:25 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,