Récits d'autrefois - Page 4 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

20 mars 2006

Une question de madeleine, je crois

"On" (coucou toi!) m'a parlé de Jean-Louis Fournier, auteur que je ne connaissais pas."On" m'a donné envie de le lire...(merci toi...)J'ai donc emprunté à la bib de mon quartier deux livres de cet auteur (j'ai eu de la chance de les y trouver)L'un deux "Il n'a jamais tué personne mon papa" raconte des souvenirs de son enfance, autour de son père, médecin, alcoolique, mort à 43 ans. Chaque page épingle un souvenir différent, vu du point de vue d'un petit garçon de 8-10 ans, vif, malin, et cependant naïf... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:44 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

03 mars 2006

Hep Traou...! Une de plus...!

Allez...je cède à la demande voici une demi photo (héhé, à côté de moi, il y  a mon frère que je tiens  par le bras, en grande soeur attentionnée que j'étais...mais vous le verrez pas) Elle est pas mignonne la petite Coumarine (environ 5 ans) avec ses yeux à la fois tristes, timides  et rieurs?
Posté par Coumarine à 23:13 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
19 janvier 2006

Bien plus qu'une enfant...

Quand j'étais une petite fille, tout le monde croyait que j'étais un enfant et que je comprendrais plus tard... C'est ce qu'on ne cessait de me répéter quand je posais des questions Ben oui, j'étais une sacrée poseuse de questions. J'ai appris à me taire... Quand j'étais une petite fille, tout le monde croyait donc que j'étais un enfant Mais moi, je savais que j'étais bien plus qu'un enfant, bien plus...
Posté par Coumarine à 13:10 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
30 novembre 2005

La rumeur...est mortelle

Je vais vous dire...la rumeur, c'est quelque chose de terrible J'ai vécu autrefois, quand j'étais enfant, une situation très douloureuse Une de mes "amies" avait (pour s'amuser) répandu sur moi une rumeur fausse, et forcément négative. (En colère contre moi, elle avait trouvé cette manière là de se venger) Malgré mes dénégations, les autres élèves et les profs ont préféré croire "l'amie" plutôt que moi, C'était sa parole contre la mienne Je ne suis pas parvenue à faire rétablir la vérité C'était des... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 novembre 2005

Des mains rigides, livides et froides

Il venait de la Réunion Rencontré sur le Net, nous échangions beaucoup...on se comprenait. Un jour, il est de passage dans ma ville, un seul jour, précieux. On a déjeuné ensemble...c'est un homme que j'aurais pu aimer. Pourquoi les gens avec lesquels on se sent bien, habitent si loin au bout du monde, au bout du coeur? Pendant le repas, il me regarde, loin profond dans les yeux, au delà des contours  de mon corps, jusque dans mon centre, mon ventre... Le désir entre nous vibrait, je suis sûre que les gens... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:27 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 septembre 2005

La buée sur les vitres

Maman cuisinait dans une cuisine surchauffée, oubliait de longs moments des casseroles d'eau sur le gaz, dans lesquelles bouillonnaient poissons, légumes divers ou macaronis qui n'en finissaient pas de glouglouter dans une eau qui devenait un peu glauque Les odeurs s'infiltraient dans cette cuisine submergée de fumée et immanquablement la buée à son tour venait se coller aux vitres. Le dehors était devenu invisible, j'avais beau scrutter encore et encore, les vitres étaient de plus en plus opaques...et dedans je suffoquais. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:10 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

23 juillet 2005

Tu penses trop disaient les adultes

Quand j'étais enfant, je pensais beaucoup, énormément, trop sans doute... C'est ce que les adultes me disaient quand j'essayais de raconter un peu tout ce qui me traversait la tête "Tu penses trop" disait ma mère quand je courais vers elle après avoir vu un insecte mort et que je lui demandais de me parler de la mort, de la sienne, de la mienne c'est quoi mourir maman dis moi j'ai besoin de savoir est-ce qu'on vit encore quand on est mort où il est bon papa ça doit faire beaucoup de monde dans la paradis et est-ce... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:38 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
12 juillet 2005

Ne reste pas là à ne rien faire...

Je déchiffrais avec attention le labyrinthe prudent de l'unique fil vert perdu dans un tapis de laine rouge Je dansais avec les feuilles légères au gré du vent, au gré du temps Je caracolais avec le papillon blanc entré par mégarde dans la classe alourdie de soleil, alourdie de sommeil Je méditais sur la beauté qui surgit de la grisaille en surprenant la naissance rouge d'un coquelicot entre deux pierres monotones Je dessinais à l'infini dans les marges d'un cahier trop sage des dessins qui prenaient des mesures de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
23 juin 2005

Un sourire transparent

Franck l'autre jour a parlé d'un petit garçon qui à 3 ans a pour toujours cessé de rire, de VRAIMENT rire Ce petit garçon s'appelle Franck. J'ai pensé: sur mes photos d'enfant je ris, ou je souris, le plus souvent Mais depuis très tôt, j'ai arrimé solidement sur mon visage d'enfant, le  masque de la-petite-fille-bien-sage-qui-ne-va-surtout-pas-déranger-ni-se-faire-remarquer C'est un sourire transparent si vous voyez ce que je veux dire Quand même, je trouve...  elle était jolie cette petite fille
Posté par Coumarine à 00:05 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 avril 2005

Compétences et risques, comme je vous le dis...

Imaginons que j'aie des rêves que j'aimerais que ces rêves deviennent des vrais projets et que ces projets deviennent réalité... que faut-il que je fasse, et que suis-je prête à faire pour cela? Il me faut tenir compte de deux grands axes: les compétences, et la prise de risque Si j'accumule compétences, études, recherches, prises d'avis éclairés...et que je veux mettre mon projet en musique, il faut que à un certain moment, je prenne un ou des risques. Que je sorte du cocon de la réflexion tranquille, sécurisante,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]