Récits d'autrefois - Page 3 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

11 mai 2007

Une prédiction maudite

C'est il y a longtemps. Une famille ordinaire Il y a le père, la mère, le fils et la fille. C'est un dimanche à la campagne (enfin je crois). Une carriole tirée par deux chevaux. Le père conduit les chevaux, le fils et la fille encore enfants, sont montés dans la carriole. Il sont heureux, ils rient, se disputent même peut-être... La mère s'apprête à monter à son tour, quand soudain les chevaux s'ébranlent, frappés pas le fouet du père...la mère trébuche et tombe, sans doute assez brutalement. La fillette... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:41 - - Commentaires [25] - Permalien [#]

09 mai 2007

Mourir à 42 ans

Aujourd'hui est l'anniversaire de la mort de ma grand-mère maternelle Elle est morte à 42 ans. Après une longue maladie, comme on dit...ma mère n'avait que 16 ans. J'ai devant moi la photo encadrée de cette femme, prise par un photographe professionnel. Elle est racée, élégante, belle comme l'était ma mère. Elle a une classe inouïe. C'est moi qui ai cette photo, parce que je l'ai "piquée" un jour je ne sais plus où. Je voulais être sûre de l'avoir, qu'elle n'aboutisse pas chez un des mes frères... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:34 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
14 mars 2007

Belle nature indifférente

Le jour où on a enterré mon père, la journée était magnifique. Dix ans plus tard, on a enterré ma mère, et la journée était magnifique. Après la messe d'enterrement, les gens se sont attardés à bavarder (gaiement) sur le parvis de l'église, reprenant leur sérieux dans les allées du cimetière. Quelques pas graves, quelques regards pudiquement baissés, ou lancés de biais sur les tombes fleuries, deux ou trois paroles sur le ton de la confidence compassée. Un petit cortège noir et silencieux dans les allées de nos futures... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:47 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
01 décembre 2006

Un avortement thérapeutique

Retour sur le passé... J'attends mon quatrième enfant, surprise inattendue, car je prenais la pilule, hé oui! La nouvelle est angoissante: je suis malade, je venais de virer ma cuti comme on disait à l'époque, je prends donc des médicaments pour ne pas laisser la tuberculose s'installer. Le médicament que je prends est un nouveau médicament sur le marché (à l'époque). C'est de la rifampicine, avec interdiction absolue d'être enceinte, le médicament est gravement tératogène pour l'embryon. Je prenais donc la pilule en essayant... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:18 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
03 septembre 2006

Un mariage pas ordinaire

Il y a comme ça de ces journées... fortes en émotions Hier par exemple... Le frère biologique de notre fille adoptive se mariait (voir Histoire d'une adoption là à droite dans les catégories). Il a été accueilli et élevé avec énormément d'amour par une famille qui est devenue une famille amie. La mère de famille est mon amie, nous avons vécu beaucoup de "problèmes" en commun liés à l'accueil de ces enfants en difficulté dans nos familles déjà plus que nombreuses. (elle me lit régulièrement, je lui fait un gros... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:41 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
11 août 2006

Un petit cahier de rien du tout

J'ai 12 ans environTous les jours j'écris dans un cahier d'écolière. J'aime écrire, les mots me viennent facilement, ils me racontent, ils me soulagent de tout ce qui ne peut se dire de vive ou de morte voix.Mes parents n'ont pas d'oreilles pour écouter et essayer de comprendre leur petite fille de 12 ans, surtout une compliquée comme ça qui a l'air d'avoir des sentiments et des interrogations que manifestement on n'a pas à 12 ans...c'est ce qu'ils disent. Moi je ne dis rien, je ne leur dis plus rien et j'écris, en silence, en... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:57 - - Commentaires [36] - Permalien [#]

08 mai 2006

S comme...Soeur de pacotille

Elle était mon amie...elle était  la soeur que je n'avais pas...allez, j'ose le dire, elle était comme une soeur jumelle pour moi... D'ailleurs on se ressemblait, d'ailleurs on avait le même type de famille, d'ailleurs on se disait tout, d'ailleurs on était dans la même classe, d'ailleurs on habitait le même quartier, d'ailleurs tous les soirs après l'école on revenait ensemble et on parlait, on parlait...d'ailleurs on s'aimait... A 18 ans, elle la scientifique, moi la littéraire, on a pris d'autres chemins, mais on est... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:07 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
04 avril 2006

G comme...Gaufres

Je guette le moment. Je tourne en rond dans la cuisine, l’air d’une enfant très serviable qui va gentiment dresser la table. Pas de chance ! Mon frère pourtant enfermé dans sa chambre au deuxième étage, barricadé dans ses BD et ses musiques de sauvage comme dit maman, a senti l’odeur. Une odeur qui s’est infiltrée partout. Impossible de l’ignorer. Alors il est descendu et s’est planté là, lui aussi, l’air de rien, et fait semblant de s’activer dans la cuisine, tourne en rond, déplace bruyamment des objets, des cuillers, des... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:56 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
04 avril 2006

F comme...la (première) fois

Je suis cette semaine (du verbe suivre) une formation aux récits de vie. Intéressant, passionnant, j'aime beaucoup... Pour demain on a un "devoir": l'animateur nous demande d'écrire sur "la première fois..." La première fois que...quoi? Ben sur ce qu'on veut, pas trop réfléchir...écrire Dans le métro qui me ramène chez moi, je réfléchis: sur quelle première fois vais-je écrire? Le choix est vaste et banal...la première fois que j'ai roulé en vélo, par exemple, ou la première fois que j'ai vomi, ou que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:19 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
28 mars 2006

A comme Abandon

Je commence aujourd'hui un dictionnaire un peu particulier...que je découvirai au fur et à mesure qu'il s'écrira, je n'ai pas fait de plans sur la comète A comme abandonSi on me demandait quelle est ma peur la plus forte, je répondrais que c'est la peur d'être abandonnée....Oui, j'ai beau être une adulte, mère à mon tour, je reconnais humblement qu'une de mes plus grandes peurs est tournée vers moi-même.Bien sûr, j'ai peur qu'il arrive quelque chose à mes enfants, que l'un ou l'autre soit victime de la maladie ou de l'accident.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:52 - - Commentaires [25] - Permalien [#]