Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 91 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

17 mai 2005

Péché de gourmandise

Quelques petits biscuits et autres gourmandises Au détour d'une promenade dans ma ville, hier après-midi Je les ai surpris, un peu gênés de s'offrir de la sorte en vitrine J'ai répondu à leur appel muet ... mmmmmmmmmmm ils sont TROP
Posté par Coumarine à 23:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

16 mai 2005

L'aigle vole ...libre

Tous les jours, je tire avec grand soin une carte du tarot zen. Voir http://www.lepalaisdutarot.com/PalaisT/Zen.htm C'est le tarot d'un Maître indien Osho, merveilleux instrument pour mettre au jour ce que nous savons déjà,  au profond de nous-mêmes. La carte reflète de manière immédiate ce que nous ne sommes pas capable ou pas disposé à reconnaître à ce moment-là. Le tarot zen d'Osho n'est pas un tarot classique dans le sens où il ne sert pas d'instrument prémonitoire. C'est plus exactement, un jeu transcendental qui... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 mai 2005

Le pantin désarticulé

Etendue sur la route, comme un pantin désarticulé, me voilà éparpillée aux quatre coins du monde. Dois-je en rire, dois-je en pleurer ? Je regarde ma main droite qui a décidé de voguer comme un petit bateau ivre dans le ruisseau fougueux. Bon vent mon voilier d’Espérance. Tu salueras les étoiles et tu leur parleras de moi. Ma jambe gauche est partie vers le soleil de midi pour parcourir les espaces à larges enjambées. Elle a toujours eu des rêves d’aventure et de fécondité. Bonne chance, ma jambe, tous mes vœux... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 mai 2005

Un problème avec les mots

J'ai vu un film qui m'a vraiment bouleversée; "Les mots bleus" d'Alain Corneau Anna est une fillette aphasique, elle n'a jamais parlé Sa mère Clara ne sait ni lire ni écrire... Toutes les deux ont un conflit avec les mots... Dès le début, on reçoit la clé pour comprendre le pourquoi de cette souffrance...Le grand père de Clara, a été exécuté par les Allemands pendant la guerre... "Il ne parlait pas la même langue que les ennemis..." dit la voix de Clara au début du film La peur d'être tué si on ne... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 mai 2005

Puisque j'ai appris à voler...

J'ai un problème... Je suis du genre fougueuse, fonceuse, quand j'aime quelque chose, j'en parle avec enthousiasme...et les mots se mêlent, s'emmêlent dans ma bouche. Alors je patauge avec ce trop de mots dans ma bouche... Autrement et platement dit: cela m'arrive dans mes crises d'enthousiasme de bégayer, ou de chercher mes mots C'est très embêtant ça Car mon boulot, c'est en grande partie parler, communiquer, animer des ...disons des trucs passsionnants Bon je me dis...taka modérer ton enthousiasme, d'ailleurs ça fait... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 mai 2005

Il y aura du soleil

Naître est la plus douloureuse des épreuves. C'est une histoire de déchirure, de séparation. Je me demande combien de fois il faut naître dans une vie. Naître et se réveiller faussement amnésique Et faire les gestes de tous les jours comme si de rien n'était, et savoir que ce n'est pas vrai. Que demain n'est pas semblable à aujourd'hui, et encore moins à hier Un recommencement? Une répétition montone? Une re-naissance? Je prends mon café, debout dans l'embrasure de la porte et je regarde au dehors Il pleut.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

08 mai 2005

Les uns et les autres

Il y a des rencontres que l'on fait, et qui sont mortifères Il y en a d'autres qui sont de l'ordre de la grâce Parfois les gens "mortifères", on ne les reconnaît pas tout de suite, car ils donnent bien le change...ils jouent de la "séduction", mais c'est juste un masque, ce sont des prédateurs Parfois au contraire les gens qui font grandir, sont de ceux qui secouent, qui refusent de vous dire les bonnes petites paroles que vous aimeriez entendre, mais c'est juste parce qu'ils vous aiment vraiment et... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:59 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
07 mai 2005

Carnet de bord

Evidemment, faut reconnaître que le blog me manque M'obliger à ce RV quasi journalier, pour exprimer pensées et sentiments, m'était devenu comme un RV avec moi-même qui m'aidait au fil du temps à vivre de manière plus consciente Pour moi, l"écriture est une affaire de connection avec la vie, dans ce qu"elle a de plus intérieure, de plus profonde, de plus authentique Même l'écriture de fiction me met en prise avaec mon réel: j'y découvre toujours  quelque chose qui m'aidera à mieux vivre, même si cela passe... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 mai 2005

La mer du nord

Il y a la mer infiniment bleue, colorée de turquoise, lissée par des vents indolents, perlées de soleil, alourdie de chaleur...une mer mère, aux entrailles maternelles, tellement qu'on risque de s'y perdre, en oubliant de vivre... Il y a la mer infiniment grise, secouée de vagues en colère, parsemée de petits tas d'écumes, ridée par le vent volontaire qui vous porte ou vous heurte en force, et les mouettes, princesses solitaires, et les brise lames qui ponctuent les immensités de sable... Cette mer-là n'a rien d'une mère... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
01 mai 2005

Elles ne marchent pas d'un bon pas

Les jeunes mères, ça peut pas marcher d'un bon pas (curieux ça, il y aurait des mauvais pas?), d'un pas rapide, d'un pas vaillant, d'un pas qui y va. Les jeunes mères de famille, ça doit toujours trottiner à la poursuite des petits tyrans hauts comme trois pommes. Il paraît qu'elles aiment ça . Coumarine
Posté par Coumarine à 18:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]