Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 83 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

16 septembre 2005

Le blanc ET le noir

Je me disais comme ça La vie n'est pas un conte avec des gentils et des méchants Ca serait pourtant drôlement rassurant on saurait à quoi s'en tenir, blanc ou noir, jour ou nuit Je me disais comme ça Tout le monde est gentil ET méchant Zut! De quoi perdre ses repères... Et moi là dedans? Gentille ET méchante Capable du meilleur...capable du pire...oui du pire Mais chhhhuuuut, ne le dites à personne Y a que moi qui peut le savoir
Posté par Coumarine à 17:05 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

14 septembre 2005

100 kilos sur les épaules

L'enfant, des frères Dardenne.. après la Promesse, Rosetta, le Fils... Du cinéma d'auteur, sans beaucoup de moyens, sans effets spéciaux...du cinéma belge aussi, de quoi être fier Un film qui sort aujourd'hui à Bruxelles, et que je suis allée voir cet après midi. La gorge serrée. Plongée abrupte et sauvage dans le quart monde, le monde des jeunes paumés, qui ont été élevés par Personne, qui n'ont pas pu se construire, qui ne veulent pas s'intégrer dans une société sans valeurs, sans idéal... Un jeune mec, ni... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:56 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 septembre 2005

Les hirondelles ne reviendront qu'au printemps

Ce soir quelques larmes, oh! rien de grave aucun drame, rien d'aussi tragique que les événements mondiaux qui font la une... Ma maison est toujours entière, je n'ai perdu aucun proche, ni mon boulot qui me passionne et reprend de plus belle avec la rentrée...alors? Ai-je le droit de laisser juste des impressions, des états d'âme de femmelette monter sur le devant de ma vie de femme fondamentalement heureuse? Enfin parce que ce bonheur, finalement je l'ai conquis de haute lutte, de lutte d'amazone rebelle, j'aime autant vous le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:11 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
10 septembre 2005

Les hirondelles ont juste un peu d'avance sur toi...

Tu as tourné longtemps dans un espace avare. En rond. En rien. Il y avait bien quelques colombes, qui de toits gris en toits gris, s’exerçaient à l’aventure. Mais très vite, des murs  arrêtaient leur élan vers la vie. Il y avait bien quelques bouts de pelouses et même des marguerites pour les piquer de blanc et de rêve. Mais très vite, les bordures limitaient méchamment leur élan vers la vie. Il y avait bien quelques glycines et des crachats de  fontaine. Mais bon, tout cela... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
09 septembre 2005

Un cahier de moleskine? Pourquoi pas?

Le commentaire de l'Idéaliste au sujet de ma note précédente me donne envie de développer davantage ma réponse Voici... - Est-ce que je souhaite être lue? ...oui, je crois ...cela me semble tellement normal, sinon j'écrirais dans un cahier de moleskine...:-)- Est-ce que je souhaite avoir une interaction...oui, parfois les remarques sont vraiment  pour moi des tremplins de réflexions. Elles me mènent plus loin. Mais même les commentaires de pure sympathie sont précieux pour moi, je me sens bien dans cette petite communauté... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 septembre 2005

Tu préfères quoi? Lire du nunuche ou du culcul?

Depuis que j'ai été citée comme blog du jour ici, il me faut bien reconnaître un fait nouveau: j'ai doublé de volume, carrément! enfin les visites sur mon blog sont de plus en plus nombreuses et variées... Il y a mes lecteurs habituels ceux qui forment comme une petite communauté virtuelle, ceux avec qui je me sens bien, qui viennent me lire, parce que je crois que tout simplement ils m'aiment bien (et moi de même..) Il y a bien sûr les visiteurs google et autres qui viennent chercher de drôles de choses...en général ils... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:28 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

06 septembre 2005

La buée sur les vitres

Maman cuisinait dans une cuisine surchauffée, oubliait de longs moments des casseroles d'eau sur le gaz, dans lesquelles bouillonnaient poissons, légumes divers ou macaronis qui n'en finissaient pas de glouglouter dans une eau qui devenait un peu glauque Les odeurs s'infiltraient dans cette cuisine submergée de fumée et immanquablement la buée à son tour venait se coller aux vitres. Le dehors était devenu invisible, j'avais beau scrutter encore et encore, les vitres étaient de plus en plus opaques...et dedans je suffoquais. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:10 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
04 septembre 2005

Les photos sourient toujours

Les photos sourient toujours. Enfin...la plupart du temps. Même si les personnes là sur la photo, on sait très bien qu'elles étaient pas heureuses, que le drame était passé dans leur vie comme un train fracassant qui a déraillé leur quotidien, a coincé leur vie pour toujours dans des douleurs de lumbago féroce...eh! bien, les photos sourient toujours...enfin la plupart du temps. Maintenant, si tu es perspicace, tu vois. Tu vois que à côté de sourires de bonheur simple, il y a des sourires de malheur aggloméré Tu vois très... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:53 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
02 septembre 2005

Alors cette contrainte???

Voici les contraintes que j'avais reçues pour écrire le texte précédent - il fallait à partir d'un souvenir d'enfance, écrire en "JE"...c'est ce que j'ai fait, je pars d'un souvenir, puis tout n'est pas focément strictement autobiographique - il fallait impérativement écrire au présent. Là c'est déjà (légèrement) plus difficile s'agissant d"un souvenir (qui forcément se situe dans le passé) - la troisième consigne était la plus difficile à appliquer: il s'agissait de rester dans la pure description , sans y... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:32 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
01 septembre 2005

Moi je porte des chaussettes blanches

Là, dans cette classe du centre de la ville, toutes les élèves sont des filles. Elles sont toutes plus grandes que moi. Plus grandes en taille, ça c’est sûr. Elles disent comme ça que j’ai oublié de grandir. Elles sont plus grandes aussi dans ce qui fait qu’une petite fille n’est plus une petite fille, mais une petite jeune fille. Par exemple, elles portent des bas nylon en dessous de leur uniforme jupe bleue chemisier blanc. Cela leur fait de belles jambes… soyeuses, galbées et tout…des jambes de femme ouais. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:43 - - Commentaires [12] - Permalien [#]