Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 70 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

18 mars 2006

Parti pour trois semaines...

Je suis fatiguée, ça oui Je devrais aller me coucher, ça oui Et je ne m'y résouds pas...je suis seule, et pas vraiment habituée à cela Mon homme est parti pour trois semaines... Je me réjouis de cela: d'abord qu'il puisse prendre du bon temps, se relaxer, partir avec des amis (qui ne sont pas les miens), profiter à fond de cette opportunité. Il travaille beaucoup, il travaille trop... Je me réjouis aussi, mais oui, d'être seule pendant trois semaines. De pouvoir vivre à mon rythme, sans trop devoir penser ménage, et... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:59 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

17 mars 2006

Comme des jumeaux inaccessibles

Il y a comme ça deux ou trois blogs que je lis en intruse. En catimini. Que je me suis bien gardée de lier. Comme une sorte de jardin secret que je veux garder très secret, comme un trésor que je ne tiens pas à partager (eh! oui, nul n'est parfait)Personne ne sait donc que je les lis. Les auteurs de ces blogs ne savent de moi (grâce aux sacro-saintes stats) que le pays d'où je viens (le pays d'où je viens...tiens j'ai déjà entendu ça quelque part...). Je les lis sans jamais mettre de commentaires. Je les lis le plus souvent comme on... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
16 mars 2006

De page en page, le bonheur d'écrire

Evidemment le plus souvent écrire est un sacré bonheur, quelque chose de l'ordre de la féérie, ou du miracle. Tu es assise à ta table de travail. Parfois c'est sur un coin de la table de la cuisine, pendant que tu surveilles une improbable cuisson, parfois c'est assise sur ton lit tandis que la lune se demande si c'est encore la nuit...Tu es là en éveil, tu sais que la crise est proche, tu la guettes, tu prends à la hâte une feuille et ton stylo de calligraphie et soudain tu n'as pas assez de mains pour suivre l'élan puissant qui... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 mars 2006

Cela fait mal parfois

Il y a tous ces mots que j'ai là et qui ne sortent pas, qui m'oppressent, qui me gonflent, qui se dérobent. Des mots qui se dérobent, sont des mots criminels...ils me tuent les salauds Bon. Suffirait que j'empoigne mon stylo... Ca sort pas comme je voudrais Alors je barre, je rature, je re-barre, je corrige, le papier souffre. Moi aussi. Je voudrais que mes mots soient fluides, coulent, s'écoulent en harmonie, en dehors de moi, que je puisse les contempler...et respirer librement Mais non. Je suis en grave... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:48 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
15 mars 2006

La danse interdite

Une foule immense  se met à danser,  martèle le sol en cadence. La danse vient des élans les plus ancestraux, la danse naît du ventre, et vient mourir de tendresse sur les lèvres qui s’enlacent et se délacent au fil des rencontres, au fil des mains qui se frôlent ou s’empoignent. La danse est désir qui parcourt les corps en sueur, les corps en urgence d’aimer… Là-bas, dans un coin de la place, elle attend.Elle observe l’élan sauvage qui circule comme un vent de tempête, s’engouffre en... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 mars 2006

Il suffit de deux ou trois secondes...

Deux façons d'aborder la vie font partie de mon credo - il n'y a pas de hasard...(bon de cela je parlerai un autre jour) - l'intuition fait partie intégrante du "connaître" les gens, et même les événements Quand je rencontre quelqu'un (que ce soit pour la première fois ou régulièrement), il y a toujours comme un temps très bref (de l'ordre du deux à trois secondes) où en un clin d'oeil, je saisis quelque chose d'important de la personne. Cela me vient soit en "captant" quelque chose dans son regard, dans... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:33 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

14 mars 2006

Neige dehors...chaleur à l'intérieur

Là...il y avait la neige, à se demander si le printemps a définitivement renoncé à planter dans ce bel endroit crocus et jonquilles, à habiller les grands arbres de leurs nouvelles parures... Là...il y avait trois groupes de personnes bien différentes qui tentaient d'entrer dans une démarche d'atelier ou de retraite...il y avait ceux qui venaient y chercher leur juste voix...ceux qui venaient y faire une réflexion sur leur responsabilité par rapport aux jeunes qui leur sont confiés... Et il y avait nous... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:26 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
08 mars 2006

Journée internationale de l'Homme

S'il y a bien quelque chose qui m'énerrrrrrrrrrrrve, c'est cette fête du 8 mars! La journée internationale de la Femme, non mais des fois! Se pencher sur le sort de la femme dans les différents pays et sociétés de monde, c'est TOUS LES JOURS qu'il faudrait faire cela, puisqu'aussi bien la femme est encore et toujours maintenue en état de dépendance, d'infériorité, se soumission, et ce, dans tous les domaines de la vie, politique, sociale, religieuse, domestique Même dans nos pays occidentaux par ex, à travail égal...salaire... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:57 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
07 mars 2006

A propos des sous

Tiens parlons-en de l'argent, sujet tabou s'il en est... J'ai très vite cessé tout travail professionnel pour m'occuper de mes enfants. Une famille de 7 personnes demande un temps plein, non rémunéré (sinon par des allocations familiales, destinées bien sûr à couvrir uniquement quelques uns des frais d'une famille nombreuse) Je n'ai donc pas gagné ma vie, pas de fortune personnelle (non non!) pas d'héritage...j'ai simplement "gagné" d'être présente à mes enfants, j'y ai gagné une bonne relation avec eux. Cela n'a pas... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:45 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
07 mars 2006

Critiquer ou encourager?

C'est comme un prof dont TOUS les élèves réussissent Vous pouvez être sûrs que le directeur ou les parents vont mettre en doute les compétences de ce professeur, l'accuser de laxisme Il FAUT qu'il y ait un certain pourcentage d'échecs dans une classe, sinon on ne vous prend pas au sérieux. C'est une caractéristique de cette société, son disfonctionnement: on sélectionne dès l'âge scolaire, on classe, on étiquette...au lieu de former, de mener vers la croissance (attention je ne généralise ni ne condamne des personnes, mais le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]