Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 65 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

10 juin 2006

A la recherche de son visage

Le samedi matin: quatre interventions aussi passionnantes que variées dans leur approche de l’autoportrait, entre autres une présentation captivante des autoportraits de Henri Michaux, textes et peintures. Quand Michaux tente de capter son visage, c’est un visage brouillé, barbouillé, raturé qui apparaît, un visage qui ne parvient pas à prendre forme. Le visage de Michaux dans ses peintures est un visage au bord du gouffre, prêt à sombrer dans la dissolution de ses traits. Parfois hurleur d’une souffrance originelle, parfois... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:05 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

09 juin 2006

Quelques lambeaux, quelques déchirures...

Le samedi soir de ce WE si dense...nous sommes au théâtre pour assister à la représentation d'une pièce tirée de "Lambeaux" de Charles Juliet. "Lambeaux"... titre évocateur, des lambeaux de sa vie, en particulier la première partie qui est une lettre que l'auteur adresse à sa mère qu'il n'a pas connue. Des lambeaux-morceaux épars, reconstitués douloureusement quand l'auteur approche de la soixantaine Des lambeaux-déchirures parce qu'il n'avait pas encore eu le courage de s'approcher de cette... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 juin 2006

Dormir la dessus, et pas qu'un peu

Suis rentrée... Ai vécu des journées très fortes, entre autres les journées organisées par L'APA  à Lyon (association pour l'autobiographie) autour du thème de l'autoportrait...je suis remuée au plus profond de moi par les interventions et les rencontres faites...est-il possible de relater des ressentis aussi forts,  accumulés au cours de ces journées...? Question pour le moment sans réponse...Si j'attends quelques jours comme j'en ai le souhait, l'intensité du vécu risque de s'affadir...Si j'écris ce soir encore sur base... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
31 mai 2006

C'est une Petite Parole Inutile...

Un jour, tu la trouves un peu bizarre au bord de ton ordinateur La petite parole a piètre mine faut le dire, elle baisse la tête, son regard n'accroche plus le tien Tu crois qu'elle va s'évanouir, ni vu ni connu...pffffffffff.... à la faveur d'une insomnie, au rythme d'un blues très rauque. Tu ressens son questionnement. C'est de l'ordre d'une déchirure. Qui coupe en deux. Clac. D'un côté il n'y a nulle part. Et de l'autre... nulle part... A moins que tu aies tout faux. Possible. Tu te trompes des fois. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
30 mai 2006

La colère ça s'apprend énormément

Dire sa colère, sa déception, sa tristesse n'est pas facile D'abord parce qu'il faut apprendre à la reconnaître et à l'accepter en soi. Beaucoup ont été drillés à enterrer leur colère parce que cette émotion était inacceptable pour les parents. Va dans ta chambre te calmer...dis pardon à ton frère...ne pleure pas...t'es pas belle comme ça...c'est très vilain une petite fille (un petit garçon) en colère etc. Ensuite parce qu'il faut apprendre à l'exprimer sans pour autant culpabiliser l'autre...On est quelque part responsable... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:23 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
29 mai 2006

L'imaginaire s'entrouve, par Lorraine

Ce n'est pas moi qui ai écrit ce texte... C'est Lorraine. Elle nous l'a donné lors d'une consigne que j'avais proposée à Hurtebise. J'ai été très touchée par le contenu de ce texte court. Touchée et émue...il me rejoint. Mais je ne sais pas où...Les circonstances dont Lorraine parle dans ce texte ne ressemblent pas aux miennes. Pourtant ce texte touche quelque chose de très profond en moi...je ne sais pas (encore) quoi L’IMAGINAIRE S’ENTROUVRE…          En ouvrant les yeux, je découvre que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:22 - Commentaires [8] - Permalien [#]

28 mai 2006

Une histoire d'écho

Il y a d'une part les mots...je parle de ceux qu'on lit. Et puis, il y a le silence qui les suit. Quand soudain on ne peut faire autrement que de s'arrêter sur une phrase qui fait écho. Alors, on s'arrête, les yeux quittent l'écran ou le livre, on s'arrête et on écoute l'écho rebondir en soi C'est de l'ordre de la jouissance On écoute l'écho,  on l'inventorie, on le réinvente, on le rêve...on le savoure Puis on continue Mais une fois, deux fois, on revient en arrière, on relit, on retourne dans l'écho, on... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 13:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
27 mai 2006

Mesdames zé messieurs

Ecrire...tous ces jours ci, je suis prise par une sorte de frénésie, une fièvre, presque une rage, les mots finissent par danser devant mes yeux, j'en rêve la nuit, je me relève d'ailleurs pour rallumer l'ordinateur parce que les mots viennent bousculer l'ordonance tranquille de mes nuits plus tranquilles du tout(et bonjour les insomnies!) Il y a mon écriture personnelle (euh je dis ça comment pour que cela fasse pas gonflage d'ego?), celle que l'on me demande ailleurs que sur ce blog d'une part (oui oui, je raconte pas des... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:42 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
26 mai 2006

Posée distraitement sur un meuble

Allez savoir pourquoi, j'ai relevé la tête... J'étais une absence, posée distraitement sur un meuble, comme un objet sans valeur qu'on oublie. Le silence des objets qu'on oublie est terrible. Parfois il hurle sans bruit dans la nuit, comme le loup qui implore la lune. Parce qu'il sait. Oui il sait...c'est pour cela qu'il doit mourir. C'est la loi. L'été va naître, je l'espère, mais je dois encore apprendre à le respirer. Je retiens mon souffle, de peur qu'il ne craque en s'élargissant aux dimensions de moi. Et si j'allais... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:03 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
25 mai 2006

Du quotidien au rêve

Dans sa vie quotidienne, il va pressé, stressé, costume sévère, cravate rigide, chemise empesée de contraintes, de rendement, d’efficacité. Mias dans ses rêves il est libre, le visage offert au soleil, nu, rescapé bienheureux, la peau décorsetée de ses prisons. Dans sa vie quotidienne, il n’a pas le temps de rêver, d’imaginer, de laisser vagabonder son esprit, comme cela, pour rien, vers n’importe quoi. Il doit s’occuper de choses sérieuses dans un monde sérieux rempli de gens sérieux, dans des bureaux sérieux. Mais... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:38 - - Commentaires [20] - Permalien [#]