Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 63 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

18 juillet 2006

Bouger les doigts...

Le moment le plus pénible quand je me mets à écrire, c'est...le moment où je me mets à écrire... Je suis là devant mon clavier, j'ai au moins deux heures devant moi, condition indispensable pour pouvoir m'y mettre, ne pas être dérangée, assurer ma tranquillité ...Je suis là devant mon clavier, et il me faut commencer, m'y mettre très concrètement, bouger mes mains, me mettre à taper quoi je ne sais pas encore, mais ça va venir, ça doit venir, il faut que ça vienne...c'est un  moment suspendu, un moment de paralysie absolue,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:09 - - Commentaires [38] - Permalien [#]

16 juillet 2006

Quand les journaux (blogs) meurent...

Trouvé chez Uther, un vieux de la vieille dans le monde du diarisme en ligne (du temps où les blogs n'existaient pas encore vraiment...) Réflexion que j'ai trouvée intéressante, parce que à nouveau dans la blogosphère, après la tranquillité du long WE, on s'interroge,  sur les temps héroïques du diarisme en ligne, temps héroïques qui ne datent que de 6 à 8 ans...autant dire, peu de choses dans le réel...une génération entière (et plus) dans le domaine des journaux en ligne et moi, cela me fait pas mal réfléchir... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:45 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
12 juillet 2006

La Femme sans visage

Entre salons littéraires et vendanges poétiques, entre lectures sentinelles et herbier d'images... On cause, on cause, on cause... Là dans la colonne de gauche, vous les lirez si le coeur vous en dit: les lettres aux Femmes pathétiques Il y a en  a cinq, tous aussi belles et sobres et remplies de profonde humainté La dernière arrivée est écrite par Coumarine pour une  Femme sans visage...texte que j'ai publié déjà sur Essais de paroles , publié aussi déjà quelque part dans le vaste monde sous mon nom de plume... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:21 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
12 juillet 2006

Quand un grand fils pleure

13h45’ le téléphone sonneMon fils…Il sort de chez sa grand mère, hospitalisée depuis lundi dans un service gériatrique…mon dieu…pourquoi ne s’est-elle pas éteinte doucement chez elle ?Elle a presque 95 ans, elle se prépare à partir, elle le souhaite de toute son âme, elle ne mange quasi plus, est incapable de boire... Mon fils…des sanglots …je l’entends pleurerMaman, je viens de passer une heure auprès de grand maman, elle ne va pas bien, elle est très faible, elle me dit qu’elle veut mourir, elle me dit qu’elle va mourirMaman, je... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:04 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
11 juillet 2006

Quand me parle mon bien-aimé...

Je pourrais vous parler de ma fille E qui... Je pourrais vous parler de mon mari qui... Je pourrais vous parler de sa vieille maman qui... Je pourrais vous parler de mon fils qui... et de ma fille V qui ... et de mon gendre G qui... et finalement de moi qui... Je le ferai pas. Parce que figurez-vous que mon arbre, celui qui se trouve devant mon vélux, que mon regard accroche dès que je lève la tête et dont le feuillage grandiose vient caresser mes rêves dès que je quitte  des yeux mon PC, celui-là oui,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:22 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
08 juillet 2006

Beaucoup d'émotions aujourd'hui

Mon mari a perdu hier sa voiture... Sa voiture, c'est son travail. C'est aussi comment dire ...il l'avait choisie avec amour, il l'entretenait avec amour, voilà quoi! Elle est "morte" hier. Bien sûr (consolation facile) l'assurance de l'adversaire paiera...la moitié de sa valeur neuve, pas de quoi racheter une nouvelle voiture...perte sèche donc. Faudra sortir cet argent, il a donc raison de travailler comme un dingue...(pas de chance pour moi!) Il a eu un choc frontal, et même s'il a l'air de s'en sortir très bien,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:21 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

06 juillet 2006

Je complète un peu

Oui, je sais, j'ai pas mal simplifié les choses. Les libertés de l'homme, parfois conquises de haute lutte, sont des libertés de type "extérieur". Ces libertés (Liberté de parole, d'aller et venir librement, de logement, de travail etc) qui sont en fait les libertés des droits de l'homme, ne peuvent s'exercer librement sans cette fondamentale liberté intérieure qui fait que l'on choisit, dans ce qu'on fait et est, soit l'ombre, soit la lumière...C'est ce qu'ont pu faire envers et contre tout des prisonniers torturés,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:19 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
05 juillet 2006

De quelle liberté parle-t-on?

Est-ce de celle qui me donne la possibilité de choisir entre plusieurs objets (je mange une pomme ou une poire), projets (je pars à la mer ou à la montagne), personnes (je prends Pierre ou Paul pour mener ce projet à bien)...? Cette liberté-là, les gens y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux, la revendiquent haut et fort, à coups de manif ou de grèves s'il le faut. Ou de celle qui m'offre de faire un choix fondamental entre l'ombre (l'habituel qu'on ne remet pas en cause, les habitudes addictives, les répétitions de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 juillet 2006

Quand le courant passe soudain...

Il y a des gens, des proches, qui nous connaissent depuis des années, peut-être ont-ils pour nous de l'affection, de l'amitié...mais savent-ils pour autant qui nous sommes réellement? Et savons-nous qui ils sont réellement? (Le plus souvent on CROIT savoir, on a mis des étiquettes une fois pour toutes, on a enfermé les autres dans des boites à sardines dont il est très difficile de s'échapper) Les véritables échanges sont parfois si rares, ce ne sont bien souvent que conversations qui brassent les soucis ou les info du quotidien.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:57 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
30 juin 2006

Un génie dit adieu

J'ai reçu ce texte ce matin par mail...Envie de le partager, tout simplement... Gabriel Garcia Marquez a abandonné la vie publique pour des raisons de santé : cancer lymphatique. Dernièrement sa situation s’aggrave. Il a envoyé une lettre d’adieu à ses amis et, grâce à Internet, elle est diffusée à travers le réseau.Je vous recommande de la lire car cette courte lettre écrite par un des latino-américains les plus brillants des derniers temps est très touchante. « Si pour un instant Dieu oubliait que je suis une... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:13 - - Commentaires [33] - Permalien [#]