Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 62 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

10 août 2006

"Je est un autre" disait-il

Quatre jours à Paris Quatre jours en compagnie (principalement) de Valclair, qui malgré sa jambe encore un peu douloureuse qui lui imposait d’utiliser une béquille, m’a conduite dans divers coins de son Paris. J’ai aimé. Beaucoup. Les promenades, les découvertes de toutes sortes (et pas forcément très connues des touristes), les deux expos, les cinémas, les discussions passionnées et passionnantes qui nous ont tenus des heures à table, autour d’une bonne bouteille de vin. Lisez la note qu’il a ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:20 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

03 août 2006

Livres, mes amants, mes amours

On pourrait croire que ce ne sont que des objets qui pèsent lourd, vieillissent, jaunissent, s'empoussièrent, se déchirent, se salissent, s'entassent et se pêle-mêlent, s'écroulent du haut de leurs piles instables et désordonnées (parce que c'est justement celui-là...oui là, celui tout en bas dont j'ai un besoin urgent...) On pourrait le croire en effet. Mais ces objets sont autant de visages, d'histoires, de voix, de souvenirs, de réflexions, de rêves, de respirations dans un quotidien qui si souvent s'enraye de nervosité,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:37 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
02 août 2006

Je déteste l'odeur de transpiration

Non! n'insistez pas ! Je ne pars pas en vacances! J'aime pas les vacances, j'aime pas les routes encombrées, les gens qui transpirent dans les files aux péages, qui transpirent dans les rectos routes. Je déteste les odeurs de transpiration, surtout celles qui émanent des aisselles poilues. C'est comme ça! Vous ne me changerez pas! Je déteste les embouteillages sur les prérif (et que je t'engueule espèce d'enculé, de pépé, de triple con), je déteste qu'on me colle au cul en faisant des appels de phare comme si j'étais l'ahurie de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:52 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
01 août 2006

Un gros paquet de questions

La madame tout le monde que je suis, se pose jour après jour des questions "accidentelles", éphémères Qu'est-ce que je vais mettre (ou faire à manger) aujourd'hui? Y-a-til encore du beurre dans le frigo? Par quoi je vais commencer, écrire ma nouvelle note sur Coumarine, ou faire un brin de repassage? Combien de temps la canicule va-t-elle encore durer? Que se passe-t-il au Liban aujourd'hui? Le facteur est-il déjà passé? Pourquoi canalblog déconne-t-il à tout bout de champs? Où ai-je fourré mon maillot de bain? Je réunis... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
29 juillet 2006

Suite de la veille

Bon l'eau a envahi notre cave à "brol" (mot bien belge qui veut dire ce qu'il veut dire...devinez) Brol accumulé par mon mari depuis des années lumière (ouais bon, ça veut dire qu'il y en a beaucoup, mais ce n'est que du brol, des trucs qui normalement auraient dû être à la poubelle depuis longtemps Moi, la  femme soumise, je ne peux pas toucher au brol de mon cher et tendre, sous peine de graves représailles (du genre colères tonitruantes, que je déteste et redoute bien évidemment et que je me sens encore... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:47 - Commentaires [57] - Permalien [#]
28 juillet 2006

Une étrange fête

Ce soir, il y a eu un orage d'une violence incroyable dans le quartier de ma ville. Tout s'est concentré là. Étrangement, pas une goutte d'eau  5 km plus loin.  Pendant une heure des trombes d'eau sont tombées, ça n'en finissait pas, je voyais l'eau dégringoler de ma rue en cascade, enjamber les trottoirs, dévaler les pentes du garage et venir buter sur la porte avec fracas. L'eau se moquait des gouttières et les sautait avec force pour venir s'écraser sur les trottoirs. La rue tout entière rapidement sous eau, le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:32 - Commentaires [18] - Permalien [#]

27 juillet 2006

Une tête à claques

Enorme lassitude, vague à l'âme fait de colère rentrée ou de tristesse, je ne sais pas trop. Cela tambourine dans ma tête prise de maux de tête, cela s'alanguit en moi et se perd dans le vague, dans le dernier souffle de ce qu'il y a de plus vivant en moi. Envie de rien, de me mettre sur mon lit, de fermer mes yeux et mon coeur, de capituler et de partir là où je ne pense plus, là où je n'aime plus rien ni personne, là où je perds conscience de tout ce qui craque de partout. Sans doute la chaleur qui petit à petit grignote... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:05 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
26 juillet 2006

On mettra la clim au cimetière j'espère

Demain, journée marquée rouge en Belgique: le jour le plus caniculaire est annoncé, tadammmmm Conseils: se tenir à l'ombre, (à l'intérieur si possible volets baissés),  boire beaucoup Très bien... Demain journée des funérailles de ma belle-mère. A l'église il paraît qu'il fait frais, même un peu frisquet (ouf) Après petite promenade en voiture d'abord, puis pédestre jusqu'au fond du cimetière où elle reposera (selon la formule consacrée)...très bien! faut ce qu'il faut! Mais les allées de ce lieu de paix ont été... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
24 juillet 2006

Quand presque tous les jours, je viens "coumariner"...

Mohamed, dans un commentaire sur mon billet précédent évoque la poésie de mon écriture... Voilà une appréciation qui me fait grand plaisir, je le reconnais, elle touche à ma façon d'écrire, qui fait absolument partie de moi. Et me voilà une fois de plus replongée dans des réflexions concernant l'écriture: je me suis en effet demandé pourquoi la façon dont j'écris, apparaît bien souvent comme "poétique". Je n'écris pas ici de poésie au sens classique du mot, en vers réguliers, avec des rimes. En fait je le déclare... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:41 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
22 juillet 2006

Un petit fil de laine

Parfois quand je lis (livre ou blogami), soudain un mot, une phrase fait écho en moi, fortement. C'est comme un fil de laine qui se trouve là, vais-je le ramasser, le prendre entre mes doigts, le tirer doucement...et voir ce qui se cache tout au bout de ce fil? Comme un petit poucet suit la trace de ses cailloux blancs pour découvrir un univers encore inexploré? Oui allons-y... c'est le moment où mes yeux quittent le livre ou l'écran, pour rejoindre le plus intérieur de mon intérieur, là où il se passe des choses étonnantes,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:18 - - Commentaires [20] - Permalien [#]