Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 59 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

12 octobre 2006

Princesse ou Sorcière

La nuit, en s'endormant, elle ouvrait sa mémoire. Elle entrebaillait la porte de chêne lourd de sa grande armoire et s'y glissait en silence. Il ne fallait surtout pas que quelqu'un soupçonne qu'elle allait pendant deux ou trois heures partir dans les profondeurs de sa vie, qu'elle alllait selon son humeur se déguiser sorcière ou princesse. Elle se nichait bien serrée dans une couverture qu'elle avait placée là pour accueillir ses rêveries solitaires. Elle s'abandonnait à l'ivresse de partir dans sa tête. Promesses... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:47 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

11 octobre 2006

L'angle mort

Petite question inutile: Est-ce que dans ma façon de voir et de comprendre les êtres et les choses, il y a quelque part un angle mort...?
Posté par Coumarine à 22:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
04 octobre 2006

Deux ans déjà!

Aujourd’hui, il y a exactement deux ans que j’ai commencé cette aventure des Petites paroles inutiles (pas si inutiles m’a-t-on écrit bien souvent)Écriture très régulière qui s’apparentait au début au vrai journal intime, devenu depuis, au fil du temps, davantage "chroniques" diverses et variées, utiles ou inutiles qui peut savoir ?…Pour moi  l’astreinte à cette écriture régulière me garde en prise directe sur "ÉCRIRE".Comment en effet accompagner des personnes sur le chemin de leur propre écriture... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:35 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
02 octobre 2006

Auprès de mon arbre, je vivais...dangereusement

Je m'étais dit que je n'en parlerais pas...que je voulais rester positive... Mais je suis touchée par ce qui s'est passé hier, plus que je ne croyais... Dans notre jardin, il y a de vieux arbres, un immense saule qui pleure pour le moment toutes ses petites feuilles. Un bouleau, un érable, et ...deux immenses sapins bleus. Hier 15h de l'après midi. Il y a assez bien de vent, mais cela ne tempête pas spécialement, le vent reste correct. Au lieu d'aller ramasser les marrons comme je me l'étais promis, je suis de train de ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:20 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
02 octobre 2006

Je marcherais vers une fontaine...

- Bonjour dit le petit Prince. - Bonjour dit le marchand C'était un marchand de pilules perfectionnées qui apaisent la soif. On en avale une par semaine et l'on n'éprouve plus le besoin de boire. - Pourquoi vends-tu ça? dit le petit prince. - C'est une grosse économie de temps, dit le marchand. Les experts ont fait des calculs. On épargne cinquante-trois minutes par semaine. - Et que fait-on de ces cinquante-trois minutes? - On en fait ce que l'on veut... Moi, se dit le petit prince, si j'avais cinquante-trois... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 07:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
30 septembre 2006

Toute la beauté du monde

Il faudrait...Je devrais absolument... Demain sans faute...Oui, c'est noté dans l'agenda... Mots qui tournent fou sur le manège des choses à faire absolument et le manège s'emballe, il faudrait oui, il faudrait...ranger, nettoyer, et t'as vu le repassage qui s'ennuie au fond du panier, et puis surtout téléphoner à ceux-là, et les mails à ceux-ci et préparer des trucs importants pour la semaine prochaine, et lire ce pavé, (NON! je lirai pas les Bienveillantes!) et commenter cet auteur... et écrire cet article, et mettre les... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:50 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

29 septembre 2006

Monsieur, dis-je, je suis avant vous...!

Dans la grande surface de mon quartier. Il est trois heures... J'attends tranquillement dans la queue qui serpente calmement jusqu'aux caisses. Je rêve un peu pour passer le temps, je regarde les gens. J'aime bien ça, observer et imaginer par la même occasion. C'est le moment où je me raconte des histoires. Étranges ou ordinaires. Des histoires qui ressembleraient à la mienne, ou peut-être pas. J'attends, c'est bientôt mon tour. Voilà! C'est mon tour. Soudain... Un goujat surgi d'on ne sait où, plutôt bel homme mais ça... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:46 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
27 septembre 2006

La voix de l'insecte

Une fois n'est pas coutume Paroles Plurielles, le blog d'atelier en ligne que j'ai créé voilà un an, rassemble de plus en plus de participants. Pour rappel, je donne une consigne (photo plus incipit) tous les 15 jours (le jeudi en général) Et je publie les textes que l'on m'envoie, non sans y mettre un petit commentaire ...mais les participants aussi y vont de leur petit avis. C'est un blog convivial qui attire je vous l'ai dit de plus en plus de participants... Bref je me suis sentie un peu débordée, et j'ai donc demandé à... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:13 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
26 septembre 2006

Quatre ennemis

Dans la plupart des traditions chamaniques, quatre ennemis se présentent chaque jour sur notre route qu'il nous faut combattre pour rester en connexion avec notre moi profond et libre, pour lui permettre de grandir Il s'agit de: - la peur (celle de s'exprimer, d'être soi-même, de déplaire) - l'omnipotence (le désir de tout maîtriser, de tout contrôler, pour vaincre la peur) - l'omniscience (la certitude de savoir, de détenir la vérité, la fermeture à tout nouveau savoir) - la lassitude (le découragement, la routine, la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:24 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
24 septembre 2006

Vérité, vérité, vérité

La vérité ? C’est quoi la vérité, sinon MA vérité ?Quand je partage mes souvenirs d’enfance avec mes frères, nous découvrons avec étonnement que nous n’avons pas eu les mêmes parents, que nous n’avons pas vécu de la même façon les mêmes événements.Chacun avec sa sensibilité…son ouverture ou sa fermeture du moment, ses petits et gros soucis qui ont gonflé ou au contraire minimisé les ressentis.Quand je raconte un souvenir déformé par ma sauce intérieure, est ce que je mens ? Bien sûr que non dans la mesure où je suis authentique…(c'est... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:50 - - Commentaires [51] - Permalien [#]