Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 52 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

10 mars 2007

Putain...!

Juste un texte comme ça, dans mes insomnies un peu agitées de ces dernières nuits. A ne surtout pas prendre au sérieux! Parfois elle enfonce des boules dans ses oreilles pour ne pas entendre la cacophonie du monde. Peine perdue, ça ne l'empêche pas d'entendre sa propre cacophonie qui tonitrue bien plus fort et fait un bruit épouvantable qui lui perce la poitrine d'aiguilles de feu, au point de la rendre folle des fois. Putain! Ou alors elle fait semblant d'être indifférente, du genre hautaine qui regarde les choses juste... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 13:54 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

09 mars 2007

Histoire d'une adoption (suite)

Je me pose une question: Ça sera comment quand ma fille adoptive aura un (ou des) enfants? (en supposant qu'elle fabrique ses enfants dans son ventre, comme disaient mes enfants quand ils étaient petits) Ma fille adoptive, j'oublie le plus souvent qu'elle est adoptée...elle fait tellement partie de la famille, tout comme les autres...c'est une enfant du pays, je veux dire qu'elle ne vient pas d'ailleurs, et les gens qui ne savent pas qu'elle est adoptée, trouvent qu'elle ressemble très fort à ma deuxième fille, comique hein! ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:29 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
07 mars 2007

Le fer est-il débranché?

Nous sommes tous atteints de folie ordinaire...cette "folie" s'organise le plus souvent en comportements plus ou moins acceptables socialement. Nos petites névroses passent en général inaperçues et nous n'en souffrons pas trop: certains se rongent les ongles, d'autres vérifient plusieurs fois si la lumière (ou la porte) est bien fermée, d'autres encore remettent systématiquement ce qu'ils doivent faire au lendemain...tout cela ne prête pas (trop) à conséquence. Cela devient plus grave quand on a de vrais tocs (prendre... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:09 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
04 mars 2007

Un gouffre sans issue

Je ne vais pas vous parler de quelque chose de très réjouissant ce soir Vous le savez sans doute, à Nivelles en Belgique, une mère de famille de cinq enfants, les a égorgés  les uns après les autres. Cela s'est passé mercredi après l'école. Elle a installé ses enfants devant la télé, puis les a appelés les uns après les autres et les a égorgés tous les cinq. Ensuite elle a tourné le couteau vers elle...et s'est ratée. Blessée seulement, on l'a sauvée (enfin si on peut dire cela comme ça, car de quoi l'a-t-on sauvée?) Ce... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:17 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
02 mars 2007

Bruxelles Bravo...la Foire du livre etc

Juste pour vous dire...il y a des gens qui s'inquiètent de mon silence... C'est vrai, il y a un certain temps que mon clavier est resté silencieux, du moins ici... Et il le restera encore sans doute jusque dimanche: ces jours sont super occupés pour moi, je dois en plus rattraper du retard dû au fait que j'ai été malade la semaine dernière... Nous sommes en pleine Foire du livre: j'ai du monde à rencontrer, des interview qui m'attendent... En plus durant trois jours il y a à Bruxelles,  la fête des Arts (BXL Bravo) et... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
20 février 2007

39°2 le soir

39 de fièvre suis malaaaaade, pas bien, maux de partout, vertiges, tremblements... sais pas ce qu'il m'arrive Et j'ai justement à la maison deux petites coquines, adorables mais très bruyantes, très bougeottes... suis complètement malaaaaaaaade, je fais quoi là maintenant? Je vais dodo avec mon pouce en bouche...demain est un autre jour (pourvu que c'est pas la grippe...je me réjouissais si tant si fort d'aller danser demain...oui, mon activité du mercredi soir, la danse des 5 rythmes...J'EN AI BESOIN, j'vous jure ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:22 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

19 février 2007

Etre ou ne pas être...LA question!

Il y a en moi comme un élan incessant vers un absolu dont j'ignore tout, et surtout comment le satisfaire. Parfois je me demande si je ne confonds pas ce désir si pressant d'absolu avec un piteux et lancinant vide existentiel, qui serait comme un panier sans fond que je ne parviens pas à remplir...et pour cause.C'est comme les deux côtés d'une même médaille. D'un côté le désir d'absolu, de l'autre la sensation de vide...Cette aspiration incessante vers un "ailleurs", un "autre chose", un "parfait" est... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:52 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
17 février 2007

Le manipulateur et sa victime

Suite au texte de fiction "à fond la caisse" que j'ai mis hier, plusieurs commentaires m'interpellent et m'obligent à réfléchir sur ce que j'ai (peut-être) voulu faire passer... Ce texte écrit sans savoir au départ où il me conduirait (je n'avais pas d'idée préconçue, j'ai laissé ma plume décider pour moi, comme souvent, et je me surprends alors moi-même) parle de l'amour fou d'une jeune femme pour un homme qui la mène par le bout du nezUn homme qui profite d'elle sans l'aimer.Cette femme entre malgré elle, dans une... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:56 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
16 février 2007

A fond la caisse

Juste un petit texte, écrit comme ça sur le coin de la table ce matin...pourquoi celui-là? pourquoi cette violence? je ne sais pas, faut pas me demander... Il se tient là devant moi. Le regard insolent, sûr de lui, sûr de moi, de l'effet qu'il provoque en moi. Il est beau. Il est grand. Il est fort. Je l'aime. Enfin je le crois si j'en juge par ce qui se bouleverse en moi et dans mon ventre quand il me regarde avec ses yeux qui se plissent. Pas des yeux d'amoureux, non, des yeux de prédateur. Des yeux qui m'anéantissent, me... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:40 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
14 février 2007

Gouttes de tendresse

La pluie tourne dans le vide des rues étranglées. Gouttes d'absence. Elle dort. La pluie danse dans la pénombre des temps anciens. Gouttes d'évasion. Elle s'envole. La pluie hésite, tente en vain de tisser des velours de quiétude. Gouttes de détresse. Elle se tait. La pluie se bat, se rebelle, combat, frappe, cogne, blesse. Gouttes de violence. Elle meurt. Dans les rues, un cercueil gris, il est vide. La morte s'est enfuie. Loin. Inconnue à cette adresse. Le silence bouge sec et dur, il tremble,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:35 - - Commentaires [15] - Permalien [#]