Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 39 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

20 novembre 2007

A jamais...plus UN jour

Dans les contes de fées, les choses ne sont jamais facilesLes princesses sont prisonnières d'un maléfice, les enfants sont abandonnés dans la forêt hostile, les princes doivent partir au bout du monde pour briser les sortilèges Les héros doivent souvent partir au bout du monde et ...au delàCeux qui échouent dans leur quête ne sont pas parvenus à franchir cette barrière symbolique Quand on est arrivé au bout du monde, qu'y a-t-il "au-delà" et qui semble la plupart du temps si inaccessible, si dangereux d'accès? ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:08 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

18 novembre 2007

Ne vous inquiétez pas

Il y a d'une part les motset d'autre part le silence qui les suitParfois on s'arrête sur une phrase qui fait écho en nousOn s'arrête, on écoute l'écho, on le laisse résonner, on le laisse glisser au fondOn revient même en arrière, on relit une fois, deux foisPuis, on continue le chemin un instant interrompu, un peu plus riche ou au contraire un peu plus blessé qu'auparavantJe n'ai pas l'intention d'arrêter cet espace qui pour moi est de libertéJuste que ces jours ci mon attention et mon énergie sont beaucoup appelées en dehors du... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
17 novembre 2007

a bientôt

BLOG EN PAUSE
Posté par Coumarine à 12:49 - Commentaires [13] - Permalien [#]
15 novembre 2007

Au bout de mes doigts

Il est des matins où les bruits les plus ordinaires s'ankylosent dans le gris des brouillardsIl est des matins où les gestes les plus anodins s'essoufflent au front des ouragansIl est des matins où les faits les plus insignifiants gonflent en tumeurs sous le fracas  des maisons qui explosent et des gens qui hurlent sous les gravats assassins Je vous en prie, dites le moi: où sont passés mes gouttes d'émerveillement?Celles que je prends pour nourrir mon couragepour respirer le printemps même quand c'est le presqu'hiver? Je... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:23 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
14 novembre 2007

Non! Je ne m'en fous pas...

C'est simple, il n'y a pas trente six façons de faire Ou bien j'ouvre un blog pour parler de moi, de mes petites affaires, de tout ce qui me tracasse ou me rend heureuse, de mes graves problèmes existentiels ou de mes soucis rikiki...et dans ce cas, je ne me soucie pas le moins du monde de savoir si je suis lue, j'en m'en fous complètement des commentaires, que j'en reçoive ou non, et je ne me soucie pas davantage de répondre, ni d'aller faire un coucou à d'autres blogs. L'objectif n'est pas alors de créer de la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:48 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
11 novembre 2007

Il y a des photos dans les coffres en bois

J’ignore où se cache ma vérité, sans doute dans un tiroir oublié, ou peut-être plusieurs, oui c'est ça, beaucoup de tiroirs oubliés, d'armoires poussiéreuses, de greniers inquiétants, de caves fermées à double tour. Serrures têtues. Clés rouillées, corrodées, rongées, qui tournent rauque, qui tournent fou … Qui tournent fou…  comme dans les manèges enchantés où les enfants s’imaginent être des conquérants de l’espace, des cow-boys aux chevauchées valeureuses, des fées aux paroles toutes puissantes. Comme dans les... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:34 - - Commentaires [39] - Permalien [#]

11 novembre 2007

Elle se lève chaque matin une minute avant moi

Avant de me mettre au travail le matin, j'ouvre au hasard un des petits livres que j'aime et qui attendent que je leur donne vie par ma lecture attentive.Ou plutôt, c'est eux qui  attendent de me donner un peu de vie, par la phrase qu'ils s'apprêtent à me donner. Ce matin j'ai ouvert  au hasard "Mozart et la pluie" de Christian BobinEt voilà la phrase qui me nourrit. "La mélancolie se lève chaque matin une minute avant moi. Elle est comme quelqu'un qui me fait de l'ombre, debout entre le jour et moi. Je... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:49 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Pièges à cons à gogo

Il y a tous les jours des paquets de journaux toutes boites et des kilos de réclames qui s'accumulent sur la table de la cuisine. Chaque magasin commence à rivaliser de couleurs et d'ingéniosité pour présenter ses (trop) beaux petits fascicules de jouets, de propositions de cadeaux chic et choc pour Noël, de recettes et de victuailles pour les repas de fin d'année. Réclames sur papiers glissants glacés, luxueux. Ça jette du clinquant et du fluo partout. Euros et tentations à gogo! Surenchère pour petits achats inutiles! Ils ne... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:30 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
07 novembre 2007

Un coussin venu de loin

Dans ma boite aux lettres hier matin...Un gentil facteur a glissé ceci en catimini = Vous ne voyez pas bien la carte qui accompagne ce douillet coussin?La voici: rsylvie, je t'avais dit que je suis très cachotière...que je ne parlerais pas sur mon blog de ce coussin qui, quand je l'ai reçu a inondé mon cœur du soleil qui hier, se cachait justement le vilain!Parce que je suis toujours étonnée quand on ME fait un cadeau, comme si tout cela était trop beau pour moi, comme si c'était étonnant qu'on puisse penser à moi, qu'on... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:10 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
05 novembre 2007

Il y a de tout dans mon tiroir

Temps partagé en deux- Il y a le temps de l'écriture, j'ai sur le feu et dans le cœur un projet qui me brûle la plume, qui fait danser mes mains sur le clavier...projet à terminer pour le 15 novembreImpérativementQuestion de vie ou de mort...vite Coumarine, il te reste peu de temps encore...Il y a des moments où le projet devient problème (j'y ai fait une allusion sur mon billet précédent) qui se met à me suivre comme une ombre féroce dans les moindres respirations de ma journée...Alors, je transpire des gouttes de souffrance... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:52 - - Commentaires [48] - Permalien [#]