Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 38 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

08 décembre 2007

Je préfère le blanc au rouge

Donc voilà...je me disais que j'écrirais bien quelque chose iciEt puis ça bloque, là, quelque part dans ma gorge.Les mots ne veulent pas sortir, ils restent entassés, sans ordre, sans courage, sans entrain...Je me posais la question de savoir pourquoi depuis quelques jours, un insidieux vague à l'âme envahit mes neurones jusque dans les coins les plus retirés?Quand même, il n'y a pas dans ma vie de problèmes tels qu'ils justifieraient cette humeur grisâtre et sans allant. Et puis ce matin j'ai compris!Que je vous explique!Le marché... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:52 - - Commentaires [52] - Permalien [#]

04 décembre 2007

Le temps de la résistance

C'est juste qu'un fil d'acier barbelé lui parcourt le ventre et déchire au passage ses espoirs les plus fous. Ou les plus saugrenus. Les tripes s'alanguissent et ont décidé de mourir, c'est nettement plus facile de vivre sans tripes, n'est-ce pas? Le dos droit devant le clavier, les sentiments sont piétinés encore et encore, bien fait pour leur pomme! Ils agonisent en quelques secondes dans de petits soubresauts ridicules et on n'en parle plus. Quand les sentiments dérangent, on les jette au panier. Ni vu ni connu!Le dos droit... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:28 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
03 décembre 2007

Les arbres blessés

Rien n'est lisse, rien n'est facile, rien n'est d'évidence et les arbres...dites moi, qu'en est-il des arbres?Il y a les accidents de la vie qui tordent les gens et les choses et les arbres...dites-moi, qu'en est-il des arbres?Il y a la tempête qui craque et qui casse et puis le moisi qui s'infiltre insidieusement et commence son chemin de corruption cachée et d'autant  plus perverse et les arbres...dites moi, qu'en est-il des arbres?Les arbres? atteints eux aussi par la corrosion, comme toi, comme moi...... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:11 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
02 décembre 2007

Les arbres qui saluent le soleil

Il y avait juste un brin de soleil qui se baladait comme ça, perdu entre deux nuagesIl y avait juste un coin de lumière qui résistait au vent qui s'interrogeait pour savoir s'il allait devenir vent méchant Il parait que c'est pour demain...la pluie...le vent Depuis que les vieux arbres de mon jardin  ne parviennent plus à résister comme ils devraient, l'annonce de vent me laisse inquiète, sur le qui vive Alors cet après midi, pour prendre provision de courage, j'ai pris mon APN et suis partie me promenerOh pas bien... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:46 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
30 novembre 2007

A propos des adoptés

Hier, jour ordinaireje reçois quasi en même temps deux mails privésLongs, ces gens ont des choses à me direJe les lis avec attentionL'un de quelqu'un qui apprécie mes Petites paroles (inutiles) et prend la peine de m'expliquer pourquoiJe reconnais que cela fait du bien, en tout cas m'aide à continuer, à y croire dans les jours de douteEt il y en a...plus que jamais au fil des joursL'autre concerne l'histoire de l'adoption de ma fille que j'ai racontée longuement (pour les curieux voir dans les catégories)Tous les moments n'ont pas été... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:53 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
29 novembre 2007

Armel Job et les mystères de sainte Freya

Armel Job , vous connaissez?écrivain belge publié chez Robert Laffont depuis quelques romans déjàj'en ai déjà parlé ici et incité pas mal d'entre vous  à le découvrir...de toute urgenceIl y a deux mois, un nouveau roman:Les mystères de sainte FreyaUn roman une fois de plus qu'on ne lâche pas...les rebondissements sont incroyables, quasi de page en page...mais où va-t-il chercher cela?On ne peut d'ailleurs pas donner un résumé de ce livre sans en dire trop...Ce que j'aime chez Armel c'est qu'il est un brin iconoclaste, un... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:23 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

28 novembre 2007

Ce n'est pas de la guimauve

Me séparer de mes encombrements bien cachés en moi  pour retrouver l'or intérieur qui sinon dormirait  dans mes coins les plus secrets, sans que je sache qu'il est en train de se désoler de ne pas être cueilli, travaillé comme la matière précieuse qu'il est...Chaque fois que consciemment je jette un préjugé, je me débarrasse d'un à-priori, je gomme une espèce "rare" de stéréotype, de certitude rigide, de conviction ankylosée, d'assurance orgueilleuse...je me donne une chance de devenir davantage vivante, et de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:14 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
25 novembre 2007

Il faut entonner les refrains

  C'est d'abord un écheveau de mots sans foi sans loi sans toit Il y a des mots qui font la loi, des mots qui tapent et qui frappent Il faut gratter la croûte, il faut oser le sang, braver les déchirures Tu ne les vois pas? Ils sont sanglés sur les langues sanguinaires Il y a des mots ébouriffés, d’autres qui claquent des dents des mots qui soliloquent dans les gorges enflées par des hoquets sordides Il y a des mots nomades qui s’aventurent à l'impotence tandis que d'autres s'arc-en-cielent au dessus des océans ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:33 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
23 novembre 2007

S'exercer à mourir

Chaque matin, encore ensommeillée dans mon lit, empêtrée dans le cocon de la couette, dans le chaud de mes rêves, je pense que je vais peut-être mourir aujourd'hui. Chaque matin, c'est la même chose... et chaque matin, c'est beaucoup de fois dans une vie, pour peu, ça deviendrait une idée fixe...C'est une idée fixe. Je pense à mourir et je m'exerce...Etendue dans mon lit, je joue à être morte. Je bouge plus, je respire plus, je suis morte. Point à la ligne. Et quand on est morte, on n'est plus vivante...héhéParfois c'est amusant,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:49 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
21 novembre 2007

Un combat qui vaut la peine

C'est une période pour moi, chargée comme un baudetTrop de choses à faire, à terminer, à gérer, à travailler à retravailler... Je ne me plains pas, j'aime ça Saufque pas le temps d'aller me promener sur les blogamiset cela me manque Sauf que pas le temps d'écrire ici comme j'aimeraiset cela me manque Sauf que peu de temps à consacrer à paroles Plurielleset cela me manque Sauf que à peine le temps de répondre aux mailsd'en envoyer moi-mêmeet cela me manque J'essaie de rester DANS ma vie, pour ne pas me retrouver... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:47 - - Commentaires [38] - Permalien [#]