Coumarine, Petites paroles inutiles - Page 102 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

16 octobre 2004

10 jours de pénitence

Il n' y a rien de tel que des jours de pénitence… Ca remet les idées en place, cela redresse les bazars tordus, cela nettoie les mauvaises pensées. Et quand les jours de pénitence sont terminés, on se sent mieux, nettement mieux. Plus en sécurité. Plus légers aussi. 150 morts, ça fait beaucoup de kilos en moins hein ? 150 morts, dont un quart d'enfants. La pénitence a été bonne…très bonne Tout le monde sait bien que des fillettes de douze ans sont des terroristes Qu'elles cachent des explosifs dans leurs vêtements ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 octobre 2004

Une alchimie pas catholique

Mon coeur craint de souffrir, dit le jeune homme à l'alchimiste, une nuit qu'ils regardaient le ciel sans lune.- Dis lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même. Et qu'aucun coeur n'a jamais souffert alors qu'il était à la poursuite de ses rêves"...(Paulo Coelho, l'alchimiste) (J'ai relevé cette citation chez une gentille pralinette ) Chais pas mais...je crois que ce monsieur se trompe un peu dans son alchimie Voilà si longtemps que je suis à la recherche de mes rêves... et c'est pas tous les jours... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 octobre 2004

Finalement...on est SEUL(E)

Je suis toujours sidérée quand j'entends autour de moi (films, radio, livres, personnes) parler du grand amour, de l'âme soeur... Bon allez, je vais pas parler dans le général, m'en vais parler de moi... J'ai un mari...depuis pas mal d'années déjà. On est toujours ensemble...ce qui en soi, n'est pas si mal quand même... Aujourd'hui, en groupe, on va marcher. Croyez-vous qu'un seul instant on a marché côte à côte? Non, on était en groupe, donc il papotait avec l'un puis avec l'autre dans la voiture, à deux, il a ronflé..oui, le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 octobre 2004

Il y a des yeux...

"Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et les yeux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard."Amélie Nothomb, Métaphysique des tubes. Le regard de ceux qui regardent, qui me regardentleurs yeux...Il y a des yeux dont d'emblée je me méfie...des yeux globuleux, fuyants, petits, retorsIl y a des yeux qui me font craquer...les yeux brillants, pétillants, ouvertsQuand je rencontre quelqu'un pour la première fois, c'est son regard qui me dit si je peux faire... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 octobre 2004

Mais où elle est???

ouf, today j'ai la logorrhée Bon il m'arrive quelque chose de vraiment embêtant J'ai perdu une boite. Enfin plus exactement, je sais pas où je l'ai mise, mais alors plus du tout! drôlement embêtant ça, pour ne pas dire emm... pasque dans cette boite, il y a des bijoux.Oui! De précieux petits bijoux, du genre ma bague de fiançailles (que je ne mets pas car je l'aime pas, bague imposée par la famille à sous de mon mari, bague tape à l'oeil, bague riche et chère... Dans cette boite dort aussi une bague de ma mère décédée l'année... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:42 - Commentaires [9] - Permalien [#]
08 octobre 2004

La femme pantin

Il ne faut pas croire qu'elle se balancera comme ça, telle une marionnette sans cervelle au gré de mains impitoyables. Ou pire encore au gré de mains sales, avec des ongles noirs et rongés. Non ! Il ne faut surtout pas croire qu'elle se balancera comme ça, selon le bon vouloir des ongles rongés . Pas beau les ongles rongés… Avez-vous cru un seul instant que la petite poupée avec son sourire figé rouge, très convenable, danserait comme ça,  en mesures imposées et cela pour toujours, c'est-à-dire éternellement ? ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2004

La poésie

La poésie authentique, celle qui part de la vie et revient à la vie, en passant par la vie...donne noblesse à ce que nos yeux devenus aveugles ne prennent plus la peine de voir...    
Posté par Coumarine à 22:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 octobre 2004

Faut reconnaître...

...que jusqu'à présent ça se presse pas au portillon Et si j'essayais d'écrire plus grand...pour attirer l'attention?  
Posté par Coumarine à 22:41 - Commentaires [5] - Permalien [#]
04 octobre 2004

Je ne veux pas vieillir encore...

Passé ce WE avec un petit groupe de personnes autour de la septentaine.(atelier de créativité) M'énerve les personnes vieillissantes. Avec leurs oreilles déficientes qui même si elles sont appareillées, m'obligent à répéter deux ou trois fois, qui mettent un temps certain à comprendre les directives que je leur donne, qui n'ont plus la même vivacité d'esprit, qui font tout plus lentement (écrire, marcher, manger...) Et en même temps, ces personnes me touchent énormément. Elles ont un passé derrière eux, souvent lourd... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 07:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]