Livres, films et c° - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

16 octobre 2009

Juliet sans contre-indication ...

Un petit commentaire un peu perdu se trouve tout en dessous de mon billet sur Charles Juliet Je lui redonne vie ici un moment... Pourquoi? Parce qu'il vaut la peine assurément! Marie-Thé (Causeuse parmi les Causeuses) a énormément d'admiration pour Charles Juliet. Au point de lui consacrer tout un blog (que j'ai redécouvert à cette occasion... merci Marie-Thé) Allez vousy promener un peu. Je l'ai fait... Et en lisant un peu par ci par là, j'ai eu envie de vous citer à nouveau plein de phrases qui m'ont touchée...Il est fort ce... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

07 octobre 2009

Charles Juliet a dit (entre autres...;-))

Je lis pour le moment L'autre Faim, journal V de Charles Juliet (1989-1992)Je tombe ce soir sur ces mots.. qui me touchent beaucoup...Parce que c'est un peu moi ça..."Il y a toujours eu au fond de moi une part farouche qui se raidissait, refusait d'obéir, de se soumettre, de se laisser dominer. Mes colères, mes révoltes, mes indignations n'explosaient pas. Elles restaient enfouies, entretenaient ce ferment qui m'imposait de me tenir sur mes gardes.[...] le certain, c'est qu'au cours de ces années, j'ai toujours veillé à ce que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:58 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 septembre 2009

Tu ne jugeras point (Armel Job)

Je fais finalement rarement des critiques des livres que je lis(là maintenant, je viens d'achever la lecture de "Nous sommes éternels"  de Pierrette Fleutiaux, gros bouquin de 900 pages environ qui date d'il y a vingt ans, un peu long par moment forcément 900 pages!! mais passionnant de bout en bout. Et quelle écriture, mamma mia...quelle écriture...aussi belle et insolite par moments que dans "Les amants imparfaits", livre qui m'avait fait connaître cette auteure...bref) Aujourd'hui cependant, je voudrais... [Lire la suite]
04 août 2008

Le traceur de lignes

A Orval, j’ai rencontré un auteur belge que je ne connaissais pas.Qui a commencé à écrire sur le tard, comme moiQui a écrit deux bouquins, comme moiQui venait à Orval dans l’intention de finaliser sa troisième œuvre, comme moi... On était faits pour s'entendre, dans ce lieu de silence! Nos bouquins, les siens comme les miens restent relativement confidentiels. Petite maison d’édition, petit tirage, petite diffusion, peu de réactions dans les médias...Son premier roman pourtant, Le traceur de lignes a été adapté en pièce de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:15 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 mars 2008

Elle s'appelle Sabine

Voilà! c'est finiLe générique se déroule lentement sur l'écran, lettres blanches sur fond noir, pas de bande son.Rien. Le silence.Les gens dans la salle ne bougent pas. Aucun mouvement, aucun bruit, tous sont comme statufiés, collés au siège qu'ils semblent pas vouloir (pouvoir?) quitter. Mais les pensées voyagent dans la tête à du trois cents à l'heure... Les pensées, les ressentis, les questionnements, les émotions...Je suis abasourdie, sonnée par ce que je viens de voir, l'homme à mes côtés aussi. Nous venons de voir un film... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:17 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
29 novembre 2007

Armel Job et les mystères de sainte Freya

Armel Job , vous connaissez?écrivain belge publié chez Robert Laffont depuis quelques romans déjàj'en ai déjà parlé ici et incité pas mal d'entre vous  à le découvrir...de toute urgenceIl y a deux mois, un nouveau roman:Les mystères de sainte FreyaUn roman une fois de plus qu'on ne lâche pas...les rebondissements sont incroyables, quasi de page en page...mais où va-t-il chercher cela?On ne peut d'ailleurs pas donner un résumé de ce livre sans en dire trop...Ce que j'aime chez Armel c'est qu'il est un brin iconoclaste, un... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:23 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


31 août 2007

Trop c'est trop!

Je suis entrée dans une des grandes librairies de ma ville. Le coeur battant, l'oeil acéré.J'ai vu des piles et des piles de bouquins fleurant bon le papier neuf et non encore feuilleté, des piles qui faisaient de l'oeil aux acheteurs potentiels, tentant de les séduire par leurs titres coup de gueule et leurs slogans trop prometteurs pour être (tous) honnêtes.J'ai promené mon regard, perplexe, hésitante, me suis approchée d'eux d'une démarche un peu langoureuse, prête à me laisser séduire. Les livres sont de bons amants.Trop, il y en... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:20 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
26 août 2007

Ce n'est pas la vérité!

Je suis retournée voir Copying Beethoven cet après midi. Avec toujours autant d'émotion. Avec le coeur qui battait plus vite au rythme de cette musique puissante, avec tout mon corps blotti dans le bonheur, avec les yeux rivés sur la beauté des images en connexion absolue avec la musique, avec la faim de ne rater aucune des paroles dites par les personnages principaux, comme s'ils allaient me révéler une idée capitale pour moi, pour ma vie...Puis une fois rentrée chez moi, j'ai été rechercher sur le Net tout ce qu'on dit, tout ce... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:38 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
23 août 2007

Copying Beethoven

Je ne suis pas une grande "connaisseuse" en cinéma comme certains de mes lecteurs... (sourire)Je suis simplement quelqu'un qui aime le cinéma.Et mes critères d'appréciation ne portent pas tant sur des critères de cinéphile, sans doute plus techniques, plus rationnels, plus "intelligents"Je vais au cinéma dans l'espoir de vivre une "aventure" humaine, de vibrer à des sentiments universels, de rencontrer d'autres cultures, d'autres façons de vivre et de voir les choses.Pour moi, l'émotion qui me prend quand... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:25 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
18 mai 2007

Cages

Elle est belle, tendre, elle aime son homme, infiniment..."Il n'est pas un jour où je ne t'ai pas aimé", lui dit-elle au début du film Lui est barbu, viril, il aime sa femme infiniment...c'est un couple qui s'aime, ça se voit, ça se sent. Ce n'est pas un simple coup de foudre, ils sont ensemble depuis quelques années déjà. Lui exploite un café, elle est infirmière. Coup de tonnerre: un accident de voiture  la blesse physiquement mais aussi et surtout moralement: elle reçoit un morceau de verre planté dans la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 00:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]


  1  2  3  4    Fin »