Les mots de Coumarine - Page 6 - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

19 novembre 2008

Une dame qui parle avec ses sourires

Lundi midiUne rencontre qui m'a fort marquée.Cela se passe dans un petit resto à Lyon, près de la place Bellecour.Auparavant et après lecture de mon livre L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers, Matinou m'avait contactée pour me parler d'AgnèsD'Agnès et de son projet d'écriture de sa vie, un projet pas banal assurément.Car Agnès est une personne qui souffre d'un handicap moteur cérébral important. Accident de naissance, la faute à pas de chance...Agnès ne parle pas, ne marche pas, n'écrit pas, ne lit pas...Mais elle parle... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:30 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2008

Credo

Je croisJe crois que j'ai la permission d'être heureuse, de profiter de la vie qu'il m'est donné de vivre, riche, passionnante et que je n'ai pas à justifier mon existence, ou à m'excuser de vivre(C'est amusant parfois d'entendre des gens qui passent leur vie à s'excuser...du genre je m'excuse de te demander pardon mais je m'excuse encore pour...etc.Je crois que j'ai le droit à mes idées personnelles, que je peux les exprimer sans craindre qu'on se moquera de moi, sans craindre aussi qu'on ne soit pas de mon avis...les avis... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:00 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 novembre 2008

Naitre sans cesse

Naitre est la plus douloureuse des épreuves. C'est une histoire de déchirure, de séparation. Je me demande combien de fois il faut naitre dans une vie. Naitre et se réveiller faussement amnésique Et faire les gestes de tous les jours comme si de rien n'était, et savoir que ce n'est pas vrai. Que demain n'est pas semblable à aujourd'hui, et encore moins à hier Un recommencement? Une répétition monotone? Une re-naissance? Je prends mon café, debout dans l'embrasure de la porte et je regarde au dehors Il... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:38 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 octobre 2008

Deux lettres d'amour

Maman, Ce n'est sans doute pas par hasard si je suis venue sur ton blog aujourd'hui et que je découvre ton dernier billet...C'est pour que je donne mon témoignage, celui de ta fille qui a lu ton livre et qui l'a trouvé magnifique..Je connais cette histoire, ton histoire de petite fille qui avait une maman "toujours de mauvaise humeur", qui lisait ton carnet intime, qui t'envoyait dans ta chambre pour avoir une heure de calme...Durant notre enfance, tu nous parlais de temps en temps de cette enfance pas facile où tu as... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 octobre 2008

Lettre à Gabriel Ringlet

Nous allons vivre ensemble en juillet 2009 au Monastère de Hurtebise une aventure qui m’enthousiasme parce qu’elle mettra en présence croisée et complémentaire différentes manifestations de la Vie, au travers de l’Art: votre parole entourée et soutenue par la danse, la calligraphie, l’écriture, la musique, la poésie… et le relationnel qui circulera entre tous les participants. Alors dans le but d’aller davantage à votre rencontre, j’ai acheté  votre dernier livre, Ceci est ton corps, Journal d'un dénuement (Albin Michel) ... [Lire la suite]
30 septembre 2008

Guillevic, Rimbaud, André Schmitz et tant d'autres

Tu lis quelques vers d'un poètepar exemple Guillevic... ou  Jean Grosjean... ou André Scmitz... ou Gilles Baudry, ou encore Supervielle ou Rimbaud. Tu lis... tu t'appliques même parfois, parce que les mots là sous tes yeux, te paraissent un peu mystérieux, tu n'as pas le sésame. Pas aujourd'hui. Tu es trop dans ton quotidien, dans ta vie sans relief, mais piquetée de cassures, de fêlures, de doutes et de tout le reste. Tu soupires en te disant que ces gens sont "d'ailleurs", intouchables, pas dans la réalité.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:11 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : ,

26 septembre 2008

Le jeu de la Vie

J'avais envie de vous remettre un texte publié ici, au début de mon aventure blogueste, un texte que j'ai  remanié et qui dit à merveille ce que j'ai envie de dire aujourd'hui... Un jeu, rien d'autre... Un jeu pour fuir les combats inutiles, ceux qui me laissent meurtrie, amputée d'une part importante de mes chants d'espérance. J'ai besoin de recontacter l'élan de ma source primordiale. Les émotions, les discussions, les convictions que je souhaite défendre, avec toute ma fougue, fougue qui... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 septembre 2008

Sac en papier ou sac en plastic...faites votre choix!

Une rue dans le centre de la villeUne rue que l'on dit commerçante. Dans cette rue, il y a un chassé-croisé de gens de tous bords, de tous âges, bouclés blonds et voilés sombre, des poussettes et des fauteuils roulants, des rollers et des béquilles...Une faune et une flore colorée, voilée, bruyante, rigolarde ou ringarde.De tout je vous dis... Une dame, la quarantaine branchée, arpente la rue à hauts talons. Les talons cliquètent, le bruit est obsédant. Au bout de son bras, elle  promène son petit chien au nez tout... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:17 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 septembre 2008

Un certain Gouri

Sur la longue table, un seul verre de Saint-émilion...Elle le lorgne avec gourmandise, s'en délecte à l'avance, tourne sa langue sept fois dans sa bouche, non qu'elle s'apprête à dire un mensonge comme on pourrait le croire. Non. Ce n'est pas une menteuse. C'est une goûteuse. Et elle goûte déjà la saveur corsée de ce petit Saint-émilion, qui s'offre impudent à la caresse de sa langue.Elle se met donc en position de baiser, d’amante gourmande et s’approche de la table où rien que pour elle, le verre de Saint-émilion s’est habillé d’un... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:45 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 août 2008

La danse de la vie...

Une foule immense danse, martèle le sol en cadence. La danse vient prendre vie dans la tendresse, sur les lèvres qui s'enlacent et se délacent au fil des rencontres, au fil des mains qui se frôlent ou s'empoignent. La danse est désir qui parcourt les corps en sueur, les corps en urgence d'aimer... Là-bas, dans un coin de la place, elle attend. Elle observe l'élan sauvage qui circule comme un vent de tempête, s'engouffre en folie dans chaque recoin de ruelle, vient secouer chaque volet si fermé qu'il en devient buté. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:55 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , ,