Les mots de Coumarine - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

21 février 2010

Au commencement était le verbe

Chercher laisser venir creuser rêver penser chercher encore ne pas trouver s'acharner taper des mots au hasard râler un coup se décourager reprendre la tâche avec courage recommencer au début au commencement était le verbe au secours où se sont cachés MES verbes plonger dans les silences qui font perler des larmes de rage interroger le ciel aussi gris que la mémoire guetter l'éclaircie déchiffrer des images vieillies les scruter les yeux plissés les détailler les fouiller leur tordre le cou les faire valser à travers la pièce... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:40 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 février 2010

La chanson des jours

Alors elle a commencé à chanter cette chanson inconnue qui hantait ses oreilles depuis si longtemps.Inconnue dans sa mémoire immédiate, pas possible de lui donner un nom, de la situer dans le temps, de se souvenir du moment où elle l'avait entendue pour la première fois.Pas possible, non et ça l'énervait: elle avait beau se gratter la mémoire, il n'y avait que les toutes premières notes qui d'emblée lui remontaient du cœur aux lèvres.Puis, plus rien.Le couac, le trac.Alors elle s'acharnait, fredonnait encore et encore  les deux... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:14 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 janvier 2010

Doutes...

Là-bas, le vent efface le chemin.Vite partir, fuir sans doute. Mais les pieds se meuvent lourdement, et s'embourbentCar ce n'est pas une vraie terre... Ce n'est pas une terre pour marcher avec le soleil dans les yeux et le cœur. avec les frissons de bonheur quand on respire la beauté.Ce n'est pas une terre qui serait faite d'arbres et de buissons, de vendanges et de moissons, de récoltes et de pâtures, de crocus et de colza, de coquelicots aussi, pas oublier les coquelicots...Ce n'est pas une terre de rencontres, une terre de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:49 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 janvier 2010

On va réchauffer nos âmes...

Je réalise la chance que j'aiCelle de vous avoir comme lecteurs et commentateursparce que c'est vrai que je suis sûre que vous êtes prêts à vous mouiller, POUR DU VRAIPas simplement par des mots...Alors j'écris mon petit discours et vous allez le lire jusqu'au bout (sourires)Que peut-on faire? beaucoup de choses/- On va commencer par envoyer de l'argent à la Fondation de France (Alainx nous certifie que c'est du sérieux et je le crois...) ou à tout autre organisme fiable qui ne piquera pas l'argent pour remplir ses jolies poches, si... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:09 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 décembre 2009

Je vous souhaite une voix comme celle-là...

Ce soir... J'aurais grand besoin d'entendre une voix qui me dirait calmement : je n'en sais pas plus que toi sur le monde et le mal, la souffrance et l'avenir, je n'ai aucune réponse, je ne suis ni plus intelligent ni plus grand que toi, je suis juste comme toi quelqu'un qui s'interroge...J'aurais grand besoin d'entendre une voix qui me dirait calmement: je n'ai aucune solution à t'apporter, aucune religion à te proposer, aucune croyance imparable, aucune assurance pour la vie, pour la mort, aucune assurance pour le monde, notre... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:22 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 décembre 2009

Conte naïf de Noël

Il était une fois un brin d'herbe fragileUn petit brin d'herbe de rien du tout... qui penchait la tête vers les vers de terre, vers les fourmis qui venaient le caresser avant de reprendre leur route laborieuse, vers le remue-ménage incessant de la terreUn petit brin d'herbe qui au milieu de chaque été, contemplait émerveillé son hôte de marque, éperdu de reconnaissance que ce prince éphémère vienne tout près de lui vivre le temps de sa courte vie.   Mais un jour le petit brin d'herbe se mit à paniquerUne couverture à la fois... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 décembre 2009

La patience s'est assise...

Les doigts s'obstinent à taper sur les pages. Ah! les cruels! Ah! les sadiques! Et la patience s'est assise au premier rang pour surveiller les travaux de démolition, puis de fondation, puis de détermination, puis de frustration, puis d'oppression, puis d'ébullition, puis de...Puis pour veiller enfin sur la naissance de l'enfant-livre... Ne pas renoncer à parler, ni à écrire, le marquer en grand dans mon agenda! - Dis-moi, crois-tu vraiment nécessaire de parler, quand tant de fois on a vu que ce sont les paroles mêmes qui dessinent... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 01:03 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 novembre 2009

Elle n'avait ja ja jamais voyagé, hohé hohé

Il y avait un problème : elle n’avait le mode d’emploi ni du voyage, ni de la liberté. On ne reste pas impunément tant d’années en jachère. Elle n’avait pas voyagé, sinon comme une touriste  mouton, conduite sur commande dans quelques coins du monde et les hôtels pour vacanciers qui colmatent soigneusement les endroits et les gens authentiques.Il y avait en elle cependant un chant qui lui martelait les oreilles et le cœur, qui résonnait fortement en elle au plus sombre de ses chagrins, au plus lumineux de ses extases. C’était le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:29 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 novembre 2009

C'est comme une transe

Il y a en moi une force de vie qui m'effraie parfois par son intensité...A certains moments, je suis tellement dans la vie que je SUIS la vieElle gronde et éclate en moi comme un puissant orgasmePlus je vieillis, plus cette force se révèle en moiQuand j'écoute de la musique que j'aime, elle se propage en moi en ondes de plaisirC'est physique.Comme si je n'étais plus moi.Comme si j'étais tour à tour le violon et chacun des instruments de l'orchestreJ'accompagne la musique d'un élan quasi insoutenable en moiJe voudrais rendre compte de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:45 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 novembre 2009

Histoire belge

- Alleeez, pourquoi tu dis ça mènant?- Je dis ça parce que c'est vrai: elle attend famille!- Quoi? mais c'est pas possible! Avec qui elle a frouchelé comme ça?- Julien je crois bien...- Ah! bon! Je croyais qu'elle avait eu une brette avec lui. Mais oui! Tu t'en souviens pas? Quand il lui a fait un blouche dans sa voiture. Elle disait à tout le monde qu'elle avait un oeuf à peler avec lui!- Quel castard quand même çui-là! Bon je te laisse, je vais faire le tour du bloc. Je trouve qu'il fait un peu douf aujourd'hui. On sait plus comment... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:29 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : ,


  1  2  3  4  5    Fin »