Danser, c'est mieux - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

01 mars 2010

Danser, c'est mieux

Elle a tout essayé.
S'adapter, renoncer, dénoncer, tempêter, chuchoter, chahuter, se taire, porter le sac, l'abandonner en chemin, papillonner de bouche en bouche, fuir à pas de terreur, vomir à coups de dégout, écouter les secrets des coquelicots, entonner le chant du guerrier qui veut son repos, pleurer dans son lit sa petite peluche sur le ventre, entrer dans les secrets en catimini, écouter aux portes, défoncer les portes, entrer en religion, croire en dieu et tout ça, plier quelques pages trop explicites, les chiffonner puis les repasser, hésiter, trancher, couper dans le vif du sujet mais quel sujet elle ne s'en rappelait pas...

Elle a fait tout ça et bien plus encore
Elle a même essayé d'être sage
Puis d'être sage, sage, sage...

Nebougepasnerespirepasnevispas...parfait, tu es sage...invisible, inodore, incolore

Un jour elle a senti qu'elle avait des pieds et elle s'est mise à danser, une danse un peu folle oui!
Ça lui faisait mal aux pieds, au ventre, au sexe
Et même au crâne, faut pas demander si la danse était folle..

Danser, c'est mieux que d'être sage s'est-elle dit sans que personne ne l'entende...

2fredericsalvert

Frédéric Salvert


Commentaires

    Superbe !

    Posté par NarB, 01 mars 2010 à 17:44
  • Et là... à bout de souffle.... impossible de danser !

    Une pensée, pour sourire...

    Posté par chantal, 01 mars 2010 à 18:15
  • Mais TOI tu l'as entendue! Tu as su voir derrière l'image d'enfant trop sage la lumière qui l'habitait.

    Posté par delphine, 01 mars 2010 à 19:05
  • Mais les voilà, les mots !

    Posté par Pivoine, 01 mars 2010 à 19:39
  • Parfois, les mots ne sortent pas.
    Ou ils sortent différemment : on les danse, on les peint, on les façonne... mille et une manières de s'exprimer en fonction de l'humeur du moment.
    Belle soirée !

    Posté par naline, 01 mars 2010 à 19:54
  • "pleurer sa petite peluche sur le ventre": voilà qui me rappelle bien des choses.

    Superbe texte, j'aime beaucoup.
    L'illustration est très belle aussi (dans un style différent, ça me rappelle la danseuse bleue, du futurisme, mais un si beau tableau je trouve!).

    Posté par Louloute, 01 mars 2010 à 20:33
  • Merci

    Merci pour ton commentaire.
    Je suis une nouvelle blogueuse, une nouvelle scrapeuse, et nouvelle lectrice de tes petites paroles.
    Pour moi le début d'une danse...

    Posté par Mimi, 01 mars 2010 à 21:23
  • J'aime toujours autant quand tu écris des suites de verbes ainsi, tous plus forts les uns que les autres. Chacun d'eux fait naitre en moi une image, un souvenir, un autre mot. Merci.
    J'apprécie qu'Elle ait trouvé sa voie grâce à ses pieds qui voulaient danser et que cette envie se soit propagée à tout son être. C'est magique.

    Posté par Chris, 01 mars 2010 à 21:25
  • Danser c'est magique, faire corps avec la musique, oublier où tu es, oublier les autres et t'abandonner...

    Tu l'as très bien décrit, beau texte et belle photo.

    Je t'embrasse.

    Posté par loulotte2, 01 mars 2010 à 23:01
  • Ah si je savais danser ou seulement bouger mon corps sans me cogner partout!

    Posté par mab, 02 mars 2010 à 08:23
  • La force des mots comme un élan vital.
    Des mots comme des notes qui entrainent le corps dans la danse de la vie.

    "tu es sage...invisible, inodore, incolore"
    et même indolore... Trop sage pour souffrir...

    Posté par fabeli, 02 mars 2010 à 10:30
  • Choisir la vie, accepter que la vie nous choisisse.

    Posté par nicole 86, 02 mars 2010 à 11:43
  • Une danse de révolte, de naissance, d'identité.

    C'est si bien écrit, si ... vigoureux!

    Merci.

    Posté par Edmée De Xhavée, 02 mars 2010 à 12:40
  • Merci vraiment à tous ceux qui passent ici
    et spécialement à ceux d'entre vous qui déposent un petit commentaire
    Peu de temps pour le moment
    surtout pour vous visiter...
    je le regrette
    oh! oui!

    Posté par Coumarine, 02 mars 2010 à 13:29
  • C'est très sage que de danser comme une folle quand cela ne va pas dans la tête . Cela remet les bonnes et les mauvaises idées à leur place.

    Posté par charlotte, 02 mars 2010 à 15:50
  • Quand il m'arrive de danser seule chez moi, pour le plaisir de la musique et du mouvement, les yeux écarquillés de Nina la chatte - comme si elle me croyait prise de folie !

    Posté par Tania, 02 mars 2010 à 15:56
  • j'adore le prmeier paragraphe, on dirait un film...

    Posté par Bérangère, 02 mars 2010 à 17:51
  • "Fuir à pas de terreur"... ou danser ?

    En ce moment je fuis.

    Posté par Annick, 03 mars 2010 à 08:21
  • Danser avec la vie, avec les éléments qui se présentent à nous, sans les juger bons ou mauvais, créer notre propre danse...très touchée par ton écrit moi qui ait survécu à ma vie de si nombreuses années grâce à la danse.Et ô combien il est bon d'arriver un jour à danser sa vie en conscience, mmmmmmmmmm!!!!!

    Posté par Anne-Rose, 03 mars 2010 à 09:08
  • identité profonde

    En état vivenciel, nous touchons quelque chose de profond…la danse permet de se connecter à notre identité profonde.
    La danse est un média privilégié pour se connecter à son identité.
    Notre identité se révèle dans la présence à l'autre.
    L'expérience primordiale de l'identité est la sensation intense et troublante d'être vivant, de se générer soi-même.
    yves

    Posté par yves, 03 mars 2010 à 18:18
  • Danser, c'est se laisser aller...

    Posté par Françoise, 03 mars 2010 à 22:36
  • C'est vraiment mieux !

    Tu as raison Coumarine. Danser c'est vraiment mieux que d'être sage.

    Posté par Annick, 05 mars 2010 à 09:31
  • C'est tellement vrai! Quel beau billet de vie

    Posté par marie-madeleine, 06 mars 2010 à 19:03
  • Bonjour ma chère Coumarine,
    Je viens enfin de pouvoir m'offrir un moment de lecture. Et tu sais comme je suis, à lire "dans l'ordre", malgré mes retards récurrents, régulièrement ignorant de l' "ici et maintenant".
    Alors, je ne sais pas encore comment va "ici et maintenant" de ton côté, et dans ses pages. Mais dans ce que je viens de lire, je suspends ma lecture sur ce billet-ci.
    Bien sûr.
    Comme il est heureux à lire.
    Et comme il le sera à relire.
    Je t'embrasse,
    A bientôt !

    Posté par D&D, 30 mai 2010 à 13:20

Poster un commentaire