Au commencement était le verbe - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

21 février 2010

Au commencement était le verbe

Chercher laisser venir creuser rêver penser chercher encore ne pas trouver s'acharner taper des mots au hasard râler un coup se décourager reprendre la tâche avec courage recommencer au début au commencement était le verbe au secours où se sont cachés MES verbes plonger dans les silences qui font perler des larmes de rage interroger le ciel aussi gris que la mémoire guetter l'éclaircie déchiffrer des images vieillies les scruter les yeux plissés les détailler les fouiller leur tordre le cou les faire valser à travers la pièce puis les reprendre avec tendresse les confier à d'autres yeux leur demander la clé se terrer dans un coin d'une douleur oubliée rappliquer en vitesse fermer tout non reprendre le clavier le frapper puis le frapper encore et encore il est têtu il refuse d'avancer faut le frapper pour qu'il comprenne enfin...

Au bout de la journée,  quelques phrases, quelques fragments,,...

Un peu étourdis de naître à l'air libre...

 


Commentaires

    Un verbe ????
    Ben, câliner, bien sûr !!!

    Posté par teb, 21 février 2010 à 18:57
  • Bravo ! J'ai déjà essayé d'écrire des lignes comme ça sans majuscule, sans ponctuation, sans belle construction . Eh bien je n'y arrive jamais. Déformation professionnelle peut-être. Alors je te dis bravo. En plus mes ressentis par rapport à cet écrit jeté sauvagement sur ton clavier, j'adore. ça me parle beaucoup. J'écris j'efface, je jette, je recommence, j'écris, je jette....Tu vois, impossible d'écrire sans mes foutus ptits points de suspension que je mets partout, mes virgules que j'utilise à tout va et mes belles majuscules... (encore ...)Il n'y a que le brave c cédille que je ne sais absolument pas mettre en majuscule sur un clavier, mais ça me gêne de le mettre ainsi, ça ne coule pas. Allez bisous Coumarine.

    Posté par Chris, 21 février 2010 à 19:43
  • Finalement, le verbe qui résume tout cela... Ne serait-ce pas tout simplement le verbe être?

    En tout cas, bel exercice de style, j'aime beaucoup!

    Posté par Louloute, 21 février 2010 à 19:48
  • @teb... oui! ce verbe... il m'a servi ce WE!

    @Chris... j'aime beaucoup essayer d'autres façons d'écrire... celle-ci (sans virgules, sans ponctuation) a pour but de traduire la hâte, et la rage d'écrire, de courir après les mots qui s'échappent.
    Forcément ce n'est peut-être pas aussi compréhensible que des phrases normalement agencées... mais essayer vaut la peine...vas-y, vois ce que ça donne!!

    @Louloute...ah oui! le verbe ETRE... j'aime beaucoup que tu résumes mon petit texte à ce verbe-là!!!

    Posté par Coumarine, 21 février 2010 à 20:11
  • Accoucher,Créer, donner la vie, comme tu le fais bien!

    Posté par delphine, 21 février 2010 à 20:14
  • Tout ça, il y a tout ça dans les textes.
    Riche texte.

    Posté par Berthoise, 21 février 2010 à 20:14
  • Acccueilir soi, accueillir ce que nous nous donnons à nous-mêmes sans juger, sans rejeter, juste accepter, recevoir et acueillir avec le sourire qui veut dire : je te reconnais, c'est toi qui es moi.
    Douces pensées du dimanche soir.

    Posté par nicole 86, 21 février 2010 à 20:52
  • naître et renaître, en phonétique : n''être' et 're-n'être"
    la conclusion s'impose n arrive tous à "ETRE". Ce n'est pas par hasard.

    Ton texte est incroyable et très difficile à rédiger, une telle énumération que l'on pourrait croire sans suite logique et qui en réalité est tout le contraire, tout est imbriqué et parfaitement cohérent. Bravo, tu es vraiment douée.

    (Je me dis que pour moi ce serait mission impossible, enfin, j'essaierai quand même...)

    Posté par becassine, 21 février 2010 à 21:09
  • @Delphine...merci!

    @Berthoise... il y a tant de choses dans les mots en effet...

    @Nicole... j'aime ta formule "c'est toi qui es moi"
    C'est ça accepter ce qu'on écrit parfois dans la fièvre...

    @bécassine... oh là! pour savoir si tu es ou non capable d'écrire ce type de texte, faut essayer!
    Après tu diras
    Mais on n'est libre aussi de ne pas aimer ce type d'écriture... il semble brouillon, même si MOI je sais que tout s'enchaine...

    Posté par Coumarine, 21 février 2010 à 21:50
  • je ne sais pas écrire, tout s'embrouille toujours dans ma tête quand je veux poser les mots sur papier, et pourtant je les aime.
    J'aime beaucoup te lire merci

    Posté par marie, 21 février 2010 à 22:16
  • Belle démonstration des affres de l'écriture!!!
    On y est en plein dedans, on souffre avec toi, Coumarine!
    J'espère que tu as pu trouver un peu de repos et d'apaisement au bout du compte...

    Posté par fabeli, 22 février 2010 à 08:54
  • J'ai juste essayé une fois- d'une façon différente : "MOT", tu te rappelles ? cela est resté mon seul essai.

    bonne journée. je vais partir pendant deux jours m'occuper de ma petite "tousseuse".

    bonne journée à toi

    Posté par becassine, 22 février 2010 à 11:45
  • J'aime quant du écris comme ça, comme dans un élan,une urgence, sans reprendre ta respiration.

    Posté par Annick, 22 février 2010 à 11:51
  • Zut, alors, je lisais et je me disais :"mais qu'est-ce qui cloche?...pas de virgule, pas de point,aucune ponctuation...ça fait "bizarre"...
    Loin des vieux livres de grammaire, écoute comment un beau soir, ma mère m'enseigna les mystères du verbe ëtre et du verbe avoir.
    "Parmi mes meilleurs auxilliaires, il est deux verbes originaux.
    Avoir et Etre étaient deux frères que j'ai connu dès le berceau. Bien qu'opposés de caractère, on pouvait les croire jumeaux, tant leur histoire est singulière. Mais ces deux frères étaient rivaux. Ce qu'Avoir aurait voulu être, Etre voulait tjs l'avoir. A ne vouloir ni Dieu ni maître, le verbe ëtre s'est fait avoir. Son frère Avoir était en banque et faisait un grand numéro, alors qu'Etre, tjs en manque souffrait bcp dans son égo. Pendant qu'Etre apprenait à lire et faisait ses humanités, de son côté sans rien lui dire Avoir apprenait à compter. Et il amassait des fortunes en avoir en liquidités. Pendant qu'Etre, un peu dans la lune s'était laissé déposséder,Avoir était ostentatoire lorsqu'il se montrait généreux,Etre en revanche, et c'est notoire,est bien souvent présomptueux. Avoir voyage en classe affaires. Il met tous ses titres à l'abri. Alors qu'Etre est plus débonnaire, il ne gardera rien pour lui. Sa richesse est tout intérieure, ce sont les choses de l'esprit. Le verbe Etre est tout en pudeur et sa noblesse est à ce prix.Un jour à force de chimères pour parvenir à un accord, entre verbes ça peut se faire, ils conjuguèrent leurs efforts. Et pour ne pas perdre la face au milieu des mots rassemblés, ils se sont répartis les tâches pour enfin se réconcilier. Le verbe Avoir a besoin d'Etre parce qu'être, c'est exister. Le verbe Etre a besoin d'avoirs pour enrichir ses bons côtés. Et de palabres interminables en arquties alambiquées, nos deux frères inséparables ont pu être et avoir été."

    Posté par bernie.83, 22 février 2010 à 14:42
  • A BERNIE

    @bernie
    ces mots que tu mets ici sont les paroles d'une chanson de Yves Duteuil
    Il faut mentionner tes références IMPERATIVEMENT
    Déjà sur un des précédents billets, tu as donné comme le tien un texte qui circule sur le Net: celui du tablier de la grand-mère
    Je suis responsable du contenu de mes billets, commentaires compris!
    J'accueille volontiers TES commentaires, pas ceux d'un autre que tu fais abusivement passer pour les tiens...

    Posté par Coumarine, 22 février 2010 à 15:23
  • Si c'était si facile de trouver le mot juste et d'écrire correctement, on le saurait ma petite dame
    Bel effort en tout cas, ne relache pas.

    Posté par Prax, 22 février 2010 à 16:11
  • Suis ravi de te voir de retour en pleine forme. J'espère que tu ne m'en veux pas d'avoir été assez direct avec toi dans mon précédent commentaire. Passe une bonne semaine...

    Posté par Un petit Belge, 22 février 2010 à 17:03
  • Je ne sais même pas si vous êtes vivante ma dame, et je ne pensais jamais dire ça de ma vie à une personne inconnue, mais votre poésie est belle et me touche ici et maintenant. Merci.

    Posté par Pronoein, 01 février 2011 à 08:47
  • merci au visiteur inconnu
    tu sais que j'écris maintenant sur une nouvelle adresse?
    c'est ici:
    http://coumarine.blogspot.com

    Posté par Coumarine, 01 février 2011 à 10:19

Poster un commentaire