Partir? - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

19 février 2010

Partir?

Malade je suis
Pas trop, mais un peu quand même
Pas trop peu, mais malade quand même
C'est physique
mais aussi moral, je le reconnais. Ça couvait depuis deux mois, vous l'aurez remarqué sans doute...

La blogosphère est en train de perdre des "vieux blogueurs" qui arrêtent leur blog, pour des raisons à eux!
Toutes excellentes
Sauf que... vu de mon petit côté...
Voilà! Je suis en train de perdre des points de référence, des genres de piliers qui je le savais, étaient là...et bien là!

Je me le demande... faut-il du courage pour arrêter de bloguer?
Après 5ans et demi, ça me ferait quoi de cesser?
Un soulagement? un déchirement? une séparation douloureuse d'avec vous tous?
Ça me ferait quoi d'aller ailleurs pour recommencer à zéro, autre pseudo, autre hébergeur pour couper les ponts, pour recommencer une nouvelle aventure,  tentation qui me titille parfois

Je suis malade... ça c'est ma vérité d'aujourd'hui
Et comme du temps où j'avais cinq enfants qui réclamaient ma présence, je ne me donne pas le droit de cesser mes activités.

Ce matin, comme tous les vendredis, j'ai animé un atelier d'écriture: trois consignes qui devaient conduire à une écriture "décalée", fantasque, farfelue. Les participants ont été super! Vraiment j'ai de la chance! J'ai ri en plus, ça fait du bien!
Et là maintenant, je m'apprête à partir faire les courses, vu que ce WE, si je n'ai pas trop de fièvre, je pars par monts et pas vaux...

(parfois je me dis que je continue ici parce que je suis accro, addict... ce qui n'est certes pas une raison valable de rester Coumarine, n'est-il pas?)
Flûte je vois pas clair
Évidemment puisque je suis malade (allez, je le répète encore une fois), je remplis des mouchoirs et des mouchoirs... ça va peut-être nettoyer tout...

Gênée je suis par rapport à ceux qui sont VRAIMENT malades...

(Ecrit d'une seule coulée, c'est le cas de le dire hihihi, sans me relire, juste pour sortir le trop plein, c'est le cas de le dire hohoho...)

Bon je sors...

S'il vous plait, ne me donnez pas de conseils (ou alors un tout tout tout petit), juste besoin de câlins... OK?

Picasso

Picasso


Commentaires

    prends soin de toi. Repose toi, prends du temps pour toi.
    Bisous

    Posté par Claire, 19 février 2010 à 14:43
  • quand je dis je prends soin de toi , c'est pas un conseil hein, ca veut juste dire que tu es précieuse pour moi , que je suis loin alors il faut que tu le fasses à ma place parce que je ne peux pas le faire.
    Bisous

    Posté par Claire, 19 février 2010 à 14:45
  • ma Clairette... je sais, je sais que tu es une présence précieuse pour moi et je l'écris tout haut!!!
    J'ai rajouté la dernière ligne avant d'avoir lu ton premier commentaire...ne le prends surtout pas pour toi
    Tu es d'ailleurs la spécialiste des câlins... ton coeur en est rempli
    bises à toi... et merci!
    (bon j'y vais maintenant...)

    Posté par Coumarine, 19 février 2010 à 14:50
  • Des bulles douces d'ici pour toi alors et ce sera tout.

    Posté par Catherine, 19 février 2010 à 15:11
  • Pas de conseils Seulement te poser la question de savoir ce que ton blog t'apporte encore véritablement. Prends le temps de la réflexion. Toi seule peut décider de ton avenir sur la blogosphère. Soigne toi bien. Je t'embrasse bien fort.

    Posté par Nadine, 19 février 2010 à 15:14
  • Désolée si mon com sur le billet précédent a été vécu comme un conseil inoportun. Juste te dire que tu es précieuse et t'embrasser en te serrant très fort.

    Posté par nicole 86, 19 février 2010 à 15:28
  • Nicole (et les autres)

    Quand vous me dites: prends soin de toi... je ne le prends pas comme un conseil, mais comme un "câlin". C'est ce que tu as écrit, Nicole comme commentaire sur mon billet précédent
    Ce que je voulais dire, c'est que... en fait je sais pas...je ne sais plus
    Juste que vous allez me dire peut-être (du moins je le pense et l'espère, qui sait!) que vous aimeriez bien que je ne cesse pas ce blog...
    Or, j'ai à faire mon chemin seule, à ce sujet...

    J'espère voir clair dans les jours qui viennent
    Car...OUI je tiens énormément à ce blog
    Mais OUI, j'ai mal quand des gens auxquels je tiens quittent la blogosphère.... voilà, c'est tout simple, vous voyez...

    Posté par Coumarine, 19 février 2010 à 15:41
  • Je vais alors donner un conseil comme si il était à moi adressé. Faut jamais renoncer à son désir ni même à ses rêves.
    Faut parfois seulement se re poser physiquement et mentalement... mais jamais aller contre son désir.
    Qu'est ce qu'ils travaillent comme des malades dehors!...

    Posté par charlotte, 19 février 2010 à 15:59
  • Ce doit être la fin de l'hiver, je me pose également la question juste avant de fêter mon 4è anniversaire de blog. Envie de partir pour avoir plus de temps mais trop mal au coeur de quitter les gens auxquels je tiens et qui m'apportent beaucoup....
    Je te fais un câlin et j'espère encore pouvoir te lire...

    Posté par Tanette, 19 février 2010 à 17:08
  • Cââlin !!
    Repose-toi bien (ceci est un souhait, non un impératif !)
    bon rétablissement physique et moral.
    (je voulais développer plus, mais c'est terrible, je m'aperçois que j'ai le "conseil facile" ! )
    Sache que nous serons heureux que tu continues, mais que tu n'as pas à culpabiliser d'arrêter. Ce qui comptes, c'est TOI, et si la balance du positif et du négatif de ce blog, de ce que tu ressens TOI, est équilibrée.

    Allez, un bisou sur le front, une bonne soupe chaude, et au dodo !
    (non, je sais, j'ai cru comprendre que pour ce we, c'était rapé...)

    Posté par sel, 19 février 2010 à 17:10
  • Juste un calin, une main furtive et fraiche sur le front pour toucher la fièvre et surtout l'éloigner et puis juste pour faire du bien aussi. Oui, des piliers partent et c'est dommage, mais c'est le 'jeu' ...

    Posté par ms, 19 février 2010 à 18:07
  • Un blog ne doit jamais devenir une contrainte ou une obligation, mais rester un plaisir. Il y a deux questions à te poser : est-ce que tu as encore du plaisir à t'occuper de ton blog? Es-tu plus attachée à tes lecteurs qu'au contenu de ton blog, et c'est ce contact-là auquel tu tiens?

    En fonction de tes réponses :
    1° Tu fermes ton blog et tu disparais de la blogosphère.
    2° Tu fermes ton blog mais tu continues à fréquenter tes blogs préférés.
    3° Tu diminues la fréquence de tes articles (deux par mois, par exemple).
    4° Tu continues ton blog si tu prends encore du plaisir à t'en occuper.

    Excuse-moi d'être direct mais une autre réflexion me vient à l'esprit : le malaise dont tu nous parles est juste lié à la blogosphère, ou est-ce un malaise dans ta vie privée (ce qui ne me regarde pas) qui se prolonge sur ton blog? Est-ce que ta présence dans la blogosphère ne se résume pas actuellement à un besoin de câlins, d'affection dans ta vie?

    J'espère que tu ne me tiendras pas rigueur de ma franchise, je te souhaite d'aller mieux au plus vite, et quelle que soit ta décision pour ce blog, je l'approuverai car ce sera TA décision et que je souhaite à tous mes amis bloggeurs d'être tout simplement heureux et épanouis.

    Posté par Un petit Belge, 19 février 2010 à 18:10
  • Tu modères tes commentaires maintenant? Ne me dis pas qu'il est parti dans la blogosphère, nooon?

    Posté par delphine, 19 février 2010 à 18:11
  • Alors je recommence:
    rhube de coeur ou rhube de cerveau c'est vraiment, mais vraiment pas drôle, alors plein de douceur pour la douce Coumarine. Et si, si, je vais le faire: pourquoi ne pas commencer un autre blog, en parallèle, en douce, juste pour voir, de la pointe de l'orteil, ce que ça fait? Ca ne t'engage à rien et ça te permet d'avoir des éléments nouveaux qui peuvent nourrir ta réflexion, te donner l'impression d'avancer, de nouvelles perspectives sans encore avoir le sentiment de renoncer. Et ton écriture sera toujours appréciée quel que soit le pseudo, ne t'en fait pas pour ça. Courage Coumarine et soigne-toi bien surtout.

    Posté par delphine, 19 février 2010 à 18:16
  • Un petit baiser sur le front. Ouh, mais c'est qu'il est chaud. Allez viens, là, c'est ça, viens que je te berce. Ça va mieux...Encore... Allez endors-toi...Chut, elle s'est endormie.

    Posté par Berthoise, 19 février 2010 à 19:03
  • Ah! Non alors...

    Depuis que j'ai ouvert mon blog, il y a presque trois ans, J'ai rencontré plein d'amis! Je suis d'un sentimentalisme un peu bébête et à chaque départ de l'un d'entre eux j'ai eu l'impression de perdre un peu de moi-même...
    Mais si tu nous quittais je perdrais beaucoup! Surement...
    Tes articles, ta présence me sont nécessaires...
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 19 février 2010 à 21:45
  • Je te lis le matin et je commente le soir, après réflexion. Je te lis le matin, avec café et oiseaux venus manger leurs graines perchés sur un bâton dans la neige. J'aime le blog à cause de sa présence ou de ses présences, chaleureuses et mystérieuses. Partir serait abandonner pour un temps cette présence, dont la tienne m'est si précieuse.

    Posté par damien, 19 février 2010 à 22:20
  • tu feras bien comme tu le sens mais maintenant que j'ai pris l'habitude de venir te lire, je sais que tu me manqueras si tu abandonnes ; tu m' apportes plus que tu ne le penses.

    A nos mouchoirs car je suis comme toi, le "nez en gouttes d'eau' depuis deux jours et la tête qui bouillonne (je me soigne mais c'est très désagréable).

    Bon rétablissement à toi aussi.

    Posté par Loulotte2, 19 février 2010 à 22:48
  • J'ouvre mes bras, viens t'y blottir. Quel que soit ton choix, ce sera le bon.Tu sais aussi qu'il existe les mails pour continuer a garder des liens. Je serais heureuse de compter parmi tes amis au cas où tu choisirais cette voie. Je t'embrasse.

    Posté par Celestine, 19 février 2010 à 23:33
  • Pas de conseil, il n'y a pas de panacée ! Mais vous dire que malgré mes passages silencieux, je vous lis souvent, et que cela me désolerait de ne plus vous trouver quand je clique sur "Coumarine". Faut-il du courage pour arrêter ? Tout cela dépend des motivations fondatrices d'un blog. S'il est sofa de psy déguisé, aucun courage à mettre fin à une tribune qui ne fut qu'une longue séance thérapeutique et publique. S'il est espace de création et d'expression pour celui qui l'entretient comme un jardin, alors la question de la fermeture ne se posera pas tant que le jardinier aura des choses à exprimer. Non ? Allez, hop, un bon grog bien dosé, et ça repart.

    Posté par Gicerilla, 20 février 2010 à 07:39
  • Je brave la maladie, les microbes, les mouchoirs sales et tout ça, la contagion morale peut-être même, le bazar dans la tête, pour dire que ça revient souvent cette histoire... et que c'est bien aussi parfois d'écrire tout seul anonyme dans son coin, que le plaisir est dans l'écriture, pour soi, dans l'harmonie des mots, dans le chant des phrases, et surtout dans l'émotion qu'elle fait suscite chez le lecteur, qu'on ressent comme ça confusément, ce qui est la plus belle reconnaissance finalement.
    (atchoouumm)

    Posté par Rebert, 20 février 2010 à 09:21
  • Douce Coumarine, j'aimerais que pour toi mes mots soient des fleurs. Ainsi pour accueillir le premier soleil qui casse le givre, ton coeur soit déjà plein de fleurs et de magie.

    Posté par Jacques, 20 février 2010 à 09:30
  • J'écris , j'efface, j'écris, j'efface, j'écris, j'efface... bon ce ne doit pas être le moment ni le lieu pour t'écrire alors. Je vais attendre un peu. Parce que j'ai envie de t'écrire plein de choses mais les mots qui se construisent sur mon clavier ne me conviennent pas. J'attendrai.
    Je pense à toi Coumarine.

    Posté par Chris, 20 février 2010 à 11:31
  • Non, pas de conseil

    Non, Coum, même pas un petit, c'est horrible les conseils, même ceux que l'on croit bons, parce qu'en fait, il n'y en a pas de bons, il y a seulement l'écoute... Tu es malade, ma petite chérie, oh que c'est triste, à moins que ce ne soit un signe! Signe de quoi? Il n'y a sans doute que toi qui puisses donner une réponse... Je souhaite, non pas que tu guérisses bien vite, encore que... Mais que tu entendes la bonne réponse.

    Posté par eneri, 20 février 2010 à 13:10
  • j'adore cette photo de Picasso, illustrant fort bien ce qui t'arrive, je parle de la maladie physique.

    pour le reste, il n'y a que toi qui détiens ta décision. et comme tous tes amis te l'écrivent, nous la respecterons, prends ton temps,
    bisous et soignes-toi bien.

    Posté par becassine, 20 février 2010 à 13:27
  • Peut-être qu'une petite pause bien méritée pour reprendre des forces serait un bon début ?
    Je ressens comme toi parfois, mais comment quitter cette grande famille qui est celle-ci et qui n'appartient qu'à nous ?
    Ma Coum', je ne te laisse pas souvent de commentaire, mais aujourd'hui je ne peux pas partir sans déposer ici pour toi un bouquet de tendresse et de bisous très doux.
    Prends soin de toi, pense à toi ...

    Posté par Fanzesca, 20 février 2010 à 15:07
  • Quoi ?
    Un calin ?
    Et si tu es contagieuse, hein ?
    et si c'est l'Agripa ?
    )

    Allez ! Tu ferais mieux d'aller Rododo !
    (ha, c'est vrai pas de conseil !)
    Et dans 48 H le soleil revient !

    Posté par alainx, 20 février 2010 à 16:40
  • Petite chose malade et toute dolente, envie de pleurnicher et de s'endormir pour se réveiller quand tout se sera mis à aller mieux tout seul... Je comprens, tu sais!

    Je suis dans le même état d'esprit. Mon travail me tue, m'a ôté le sommeil depuis un an, et chaque jour je sens grandir en moi cette boule de frustration qui ne demande qu'à bondir. De préférence quand mon jeune boss sans coeur ni autre objectif que "réussir et monter sur un podium pour être applaudi par les envieux" pousse un peu trop.

    Alors je te comprends, comme tu me comprends sans doute. Ça finit toujours par passer. Mais comme on dit, ça fait mal par où ça passe...

    Et si on se rencontrait pour hurler à la lune, qu'en penses-tu?

    Posté par Edmée De Xhavée, 20 février 2010 à 16:52
  • ... euh, dis-toi que si tu arrêtes, tu pleureras aussi alors...



    comment, ça ne te remonte pas le moral ?

    Posté par telle, 20 février 2010 à 17:40
  • Je sors d'une bonne bronchite...

    Et un petit conseil quand même : l'important est d'attendre tout en se soignant, et je réalise maintenant que je vais mieux, qu'il ne faut surtout prendre aucune décision dans cet état...Seulement se laisser un peu tranquille, et peu à peu l'éclaircie arrive et tout change.

    Posté par framboise, 20 février 2010 à 20:39
  • Un gros câlin alors

    Moi aussi moral pas en forme, encore des choses à régler...

    Bon courage!

    Posté par Louloute, 20 février 2010 à 22:08
  • Bonjour Coumarine,
    Manque de vitamines ,de soleil, d'autres cieux plus cléments ? un châle sur tes épaules ,un thé brulant dans la porcelaine,une lampe allumée sur ton livre...instant de flottement entre deux univers ,la brume dehors ,le chat ronronnant sur le canapé ...soupirs , envies de nouveautés ? de pause ? non trop d'idées encore se bousculent ...mais je peux me figer comme dans les contes de fées ...à voir !!!
    Tu vois pas de conseils , un coussin pour poser ta tête .
    Bien amicalement .

    Posté par françoisedu80, 21 février 2010 à 01:31
  • A tes souhaits!

    Posté par mab, 21 février 2010 à 06:43
  • Bonjour coumarine, même si je me fais rare sur ton blog, je pense bien à toi et je te fais de grosses bises et j'espère que ton rhume va aller mieux ainsi que ton moral. J'ai mon ami qui a eu une rhino bronchite: mouchoirs en quantité, toux, fièvre (39°), expectoration: la totale. Il n'y a pas eu que la grippe. Bon dimanche sous la couette.

    Posté par dasola, 21 février 2010 à 07:28
  • @ Coum

    Pleins de câlins, ...
    Une drôle de période! Je suis moins ancienne que toi sur CanalBlog mais j'ai dèjà ressenti ça l'an dernier! T'inquiète, c'est toujours une histoire de courbes: un jour on est malade, demain on péte la "calamine" aurait dit Man! Pour faire plus sobre "tu pèteras la forme" à nouveau!
    Vive le soleil, vive le printemps, marre du froid, ce froid insidieux qui s'infiltre dans nos veines !!! ♥♥♥
    ☼ ☼ ☼ ☼ ☼

    Posté par Magel, 21 février 2010 à 11:16
  • C'est chouette

    votre présence à tous
    merci pour les "câlins"...;-((
    est-ce donc vrai qu'on n'est pas seul dans ce monde bizarre du virtuel?

    Posté par Coumarine, 21 février 2010 à 18:42
  • Alors, un câlin... juste un câlin...

    Posté par teb, 21 février 2010 à 18:56
  • non, on n'est pas seul. Ca fait du bien de le savoir, non ?
    bisous ))

    Posté par Claire, 21 février 2010 à 19:18
  • ouf ! elle est sortie de "dessous la couette ", les microbes sont partis ? les ondes positives reviennent ?

    Bisous à toi en guise de "câlins"(lol)

    Posté par becassine, 21 février 2010 à 20:55
  • vi vi...je vais bien!
    et bien sûr, je reviens vers mon tiblog!!!)

    Posté par Coumarine, 21 février 2010 à 22:13
  • C'est dur de s'extraire des sables mouvants du blog... On se sent aspiré, comme pour se re-ancrer les pieds dans le sol.
    J'espère que ce vilain rhume est passé. Une bise, mais de loin, les microbes sont des secrets à ne pas partager!

    Posté par Med'celine, 22 février 2010 à 10:57
  • Oui, Coumarine, ce vendredi, on a bien ri à l'atelier d'écriture ( même entre deux éternuements et un paquet de mouchoirs ) mais c'est TOI et TOI seule qui par tes consignes farfelues nous amènent à écrire " drôle".
    En plus des câlins, soingne-toi aussi par le rire !
    Ca aide !
    J'espère que tu vas mieux ce lundi !

    Posté par Amanda, 22 février 2010 à 15:36
  • C'est vrai que l'on se la pose cette question, et elle revient régulièrement, d'ailleurs. Alors, on réfléchit, on poste un peu moins, on réfléchit encore, et puis, c'est plus fort que nous, on continue. Mais il est vrai qu'il faut faire parfois des petites pauses, cela fait du bien aussi.
    Je suis en train de créer un nouveau blog d'ailleurs (sourire), où je parlerai de sujets divers, entre autres sur le sujet dont nous avions parlé l'autre fois. Je te tiens au courant.
    Belle soirée à toi, et oui ! prends soin de toi, Coumarine.

    PS : - ce serait dommage que tu fermes ton blog
    - non, on n'est pas seuls dans le monde du virtuel... nous sommes nombreux, et bien souvent avec la même demande et la même envie : le partage, les échanges et l'amitié !...

    Posté par Françoise, 22 février 2010 à 19:40
  • @Céline... je suis accro depuis tout ce temps, je reviens toujours ici...pfffff

    @Amanda... les meilleures consignes ne donnent rien avec des participants nuls, qu'on se le dise!!!!
    )

    @Françoise...oui tiens moi au courant steplè...le sujet m'intéresse vraiment beaucoup!
    Si tu crées un nouveau blog... tu supprimes les autres??? Sinon, comment fais-tu pour tout gérer?

    Posté par Coumarine, 22 février 2010 à 22:49
  • Non, Coumarine, je ne supprime pas les autres, mais je les mettrai au ralenti, peut-être... Je ne sais pas encore, en fait, on verra bien. J'aimerais tous les garder, mais, en effet, je ne sais pas si je pourrai tout gérer. On verra bien
    Belle journée à toi.

    Posté par Françoise, 23 février 2010 à 08:23
  • Je ne me permettrais aucun conseil juste te dire que j'aime te lire, que souvent tes paroles résonnent en moi et m'aident et que tu me manquerais beaucoup.... tendremment

    Posté par manoudanslaforet, 23 février 2010 à 14:25
  • Je lis ce message avec un peu de retard, pardonne-moi, et je m'en veux de ne pas l'avoir lu plus tôt. Dis-donc, Coumarine, qu'est-ce que c'est qu'être VRAIMENT malade? Y at-il des maladies plus nobles, plus consensuelles, plus..."autorisées" ( j'allais écrire "autorisables"!). On a la maladie qu'on a, et comme toute les maladies, c'est la chienlit, passe-moi le mot, et il faut apprendre, non pas à vivre avec, mais à lutter contre. Bats-toi, Coum, lâche du lest sur ce qui te ronge, et va faire un tour dehors. Moi, de tout les kilos d'antidépresseurs qu'on m'a fait avaler il y a quatre ans, des consultations en boucle dans lesquelles tu rumines, je n'ai rien trouvé de mieux que manger une orange le matin, aller faire un tour quand il ne pleut pas, ou même quand il pleut, et surtout, surtout, poser sur moi un regard compatissant. Rien n'est simple, mais tu n'es pas seule, tu as ceux qui t'entourent et ceux qui, comme moi, gravitent autour de toi, tu as la personne que tu es, et puis, tu as ce talent, cette écriture singulière qui fédère ceux qui te lisent. Où en es-tu de ton dernier projet? Moi qui n'ai pas écrit une ligne depuis des semaines, et qui culpabilise à tout va, je t'admire pour tout ce que tu réalises. Alors dis-moi, j'attends de tes nouvelles, et puis soigne-toi, car petit rhume ou gros cancer, quand on est malade, ben on se soigne, Coum', à tous les sens du terme. je t'embrasse bien fort et je pense à toi, Amélie

    Posté par Amélie, 24 février 2010 à 09:17
  • Pour l'humour :
    Aie : Bien sûr, j'ai écrit " de tous les kilos" et "toutes les maladies"... et je n'ai plus qu'à aller me jeter dans le Var... ma réputation...

    Posté par Amélie, 24 février 2010 à 09:20
  • @Amélie
    Nulle part, je ne suis nulle part et c'est bien ça qui me rend "malade"
    J'ai DECIDE d'aller mieux, alors ça ira
    On devrait créer un petit cercle avec ceux qui sont dans un projet d'écriture, pour s'aider... s'encourager..
    L'écriture est parfois une entreprise TROP solitaire
    C'est pour ça que je tiens très fort au blog...
    Je t'embrasse, merci d'être passée, cela m'a fait du bien de te lire

    Posté par Coumarine, 24 février 2010 à 09:46
  • Pour un tas de raisons, j'ai beaucoup moins de temps pour me promener sur la toile depuis quelques semaines et cela faisait un petit bout de temps que je n'étais pas passée par ici. Je vois que tes doutes te reprennent de temps en temps... Je crois qu'il faut bien du courage pour fermer la porte défintivement, je crois et j'espère qu'on va continuer à te lire...

    Posté par Pascale, 02 mars 2010 à 12:50
1  2    Dernier »

Poster un commentaire