Ouvrir la porte - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

15 février 2010

Ouvrir la porte

Je vais me battre contre moi-même, me suis-je dit ce soir en prenant une "bonne résolution". Du genre de celles que je prends régulièrement. Par exemple marcher tous les jours, ou écrire tous les jours dans mon journal papier (je sais l'effet bénéfique que cela a pour moi...)

Bon. Donc me battre.
Contre.
Contre moi-même.
Mais ce sont des mots de combat ça! Des mots qui me malmènent. Des mots qui m'encerclent, me coupent le souffle, me harcèlent dans mes retranchements, ricanent de mon inertie, de mon manque de courage, de mon incapacité à tenir une "bonne" résolution...

Pourquoi donc vouloir être mon ennemie, une adversaire à vaincre absolument?
Au lieu tout simplement d''être mon amie, ma meilleure amie. On n'obtient rien en se dressant contre les autres. En les obligeant de force. Sinon la rébellion. Non! Ne pas devenir mon adversaire. Être mon amie, mon enfant chérie, me prendre sur les genoux, me cajoler un peu, et surtout me parler tendrement, en m'expliquant calmement les choses et surtout, surtout... en croyant en moi...

Cesser de me battre contre moi-même pour aller vers moi-même. Me prendre par la main et m'entrainer. Vers le meilleur de moi-même. Celle que je ne connais pas encore bien sans doute, mais que je pressens comme quelqu'un de bien. Celle qui se tapit dans l'ombre en attendant non pas que je lui ferme la porte au nez, mais au contraire, que je lui ouvre cette porte, que je l'accueille, que je la rassure, que je l'écoute.
Voilà! c'est ça! ouvrir la porte au meilleur de moi-même.
La porte grince, résiste. C'est plus facile de combattre, plus facile de prendre les armes. L'ego aime ce genre de lutte dans laquelle il entend être gagnant, être le plus fort...

Pourquoi je raconte ça moi?
Parce que je ne veux plus me battre de cette façon, ni contre moi, ni contre personne. C'est fatigant.

Simplement être pleinement et consciemment présente à moi, aux autres. Rien que ça, mais tout ça...

Alors les bons gestes s'accomplissent, librement...

neige_f_v_008

Photo Coumarine


Commentaires

    J'ai du mal avec le journal papier maintenant et puis je n'arrive même plus à me relire, alors je vais faire des lignes d'écriture tous les jours et ce sera encore une promesse non tenue!

    Posté par mab, 16 février 2010 à 07:34
  • Des crocus pour croquer la vie ? Quoique croquer va te sembler trop violent (les dents c'est pour se battre)
    Des crocus parce que la vie ça se suce ? (Ez, pas sur ton blog, celle là, même si les lèvres c'est plus doux que les dents)
    Le meilleur de toi même, c'est la petite fleur qui sort quand même au profond de l'hiver ? Ben voilà, il n'y a rien à faire, ça sort tout seul si le bulbe est là.

    Posté par Prax, 16 février 2010 à 08:54
  • @mab...j'ai repris depuis pas longtemps... l'écriture manuscrite plutôt que l'écriture par clavier...et je reconnais que même si ce n'est pas facile de tenir...j'aime, pourl'effet bénéfique que cela a pour moi

    @Prax... ce sont des perce-neige pris photographiés il y a une semaine, avant que la neige ne soit une fois de plus venue tout recouvrir. Je ne les vois plus pour le moment...;-((
    Oui Prax, la vie ça se suce... avec volupté même d'ailleurs...)

    Posté par Coumarine, 16 février 2010 à 09:17
  • "Cesser de me battre contre moi-même pour aller vers moi-même. Me prendre par la main et m'entrainer. Vers le meilleur de moi-même. Celle que je ne connais pas encore bien sans doute, mais que je pressens comme quelqu'un de bien."

    Faut-il puiser encore au plus profond
    faut-il chercher
    le souffle grandi ?

    Posté par agnès, 16 février 2010 à 09:59
  • C'est une belle, mais difficile résolution que celle-là...

    Posté par MamzelleHérisson, 16 février 2010 à 11:23
  • ta photo est jolie et elle annonce le renouveau, le printemps, là où tout renaît...
    Ecrire pour toi, écrire pour être lue, qu'importe, le principal est que tu sortes ce que tu as au fond de toi, pour le relire ou pour l'extirper et que cela te soit salvateur.
    Pousser la porte, sans jamais la refermer (sur toi-même).

    Etre sa propre amie, voilà une promesse qui serait bien... si je pouvais aussi.
    bonne journée Coumarine.

    Posté par LOUlotte2, 16 février 2010 à 11:43
  • Joli cheminement. J'aime beaucoup cette avancée sur la route de la sérénité. Je m'y retrouve parfois.
    Bonne journée. Une pensée émue pour la Belgique accidentée (les nouvelles parviennent aussi aux oreilles des vacanciers et j'ai tout de suite pensé à toi). Des bises... glacées.

    Posté par incertaine, 16 février 2010 à 11:57
  • Il y a peu, je me suis faite la même réflexion que toi.

    Fatiguée de me battre, j'ai plutôt eu envie de m'accueillir, de me prendre par la main, de me cajoler quand je souffre.

    Plutôt que de m'asséner des phrases méchantes (tu n'es bonne à rien, tu n'y arriveras jamais...), j'ai eu envie d'écouter l'enfant en moi, cette enfant trop longtemps délaissée et brimée.

    Je fais de mon mieux pour agir en ce sens... Et contrairement à ce qui transparaît dans certains commentaires, ce n'est pas si difficile que cela, même si on n'y arrive pas du premier coup (mais qui sait faire du vélo dès le premier essai, sans tomber??).

    Je te souhaite une excellente continuation dans cette voie!

    Posté par Louloute, 16 février 2010 à 12:38
  • @Agnès...oui il faut parfois puiser très profond pour recontacter l'essentiel.. c'est là où j'en suis aujourd'hui!

    @Mamzellehérisson... bienvenue ici... non finalement c'est pas si difficile que ça...

    @LOUlotte...cette photo ne date que de quelques jours... puis à nouveau la neige... les perce-neiges ont disparu ;-((

    @Incertaine... oui la Belgique est endeuillée...les coups durs se suivent...

    @Louloute...tes mots redisent à merveille ce que j'ai voulu dire...merci pour cela!
    Et bonne chance aussi à toi qui emprunte cette voie..

    Posté par Coumarine, 16 février 2010 à 13:19
  • c'est se battre CONTRE qui est fatigant ...et usant . Et qui m'a bien souvent mise à mal . Mais quand je me suis mise à me battre POUR ça changeait déjà . J'ai essayé et ça marche . Au lieu de me battre CONTRE la maladie par exemple, je me suis mise à me battre POUR ma santé , je me bats POUR une cause ;...et plus CONTRE .
    J'ai un peu atténué le mot "battre" ces derniers temps et j'utilise le verbe agir , en disant J'AGIS POUR ....ce qui donne du mouvement . ( mais il fut un temps où je devais déjà me battre pour agir uniquement et ne pas renoncer )
    Je garde toutefois l'esprit combatif ...parce que cela fait partie de ma nature de me battre pour "garder la vie" .

    Posté par julie, 16 février 2010 à 13:20
  • oui, un peu de douceur à notre égard. ne plus se battre mais s'accompagner soi-même.

    J'aime ces mots de paix.

    Posté par telle, 16 février 2010 à 13:30
  • J'aime beaucoup ce que tu as écrit, Coumarine, je m'y retrouve tellement...

    Posté par Françoise, 16 février 2010 à 13:33
  • En provenance directe de chez Mamzelle Hérisson, je découvre des mots qui me parlent.
    J'ai pris la même résolution il y a déjà quelques mois... le cap est parfois difficile à tenir, les progrès se font sentir pas à pas, même si parfois j'ai l'impression de reculer (ce doit être une valse que j'ai entreprise)...

    Posté par lelutinperlimpin, 16 février 2010 à 15:25
  • Se battre?

    Faut-il vraiment se battre, Coumarine? Et si on décidait au contraire de lâcher prise, de se laisser aller vers ce qui nous semble bon? C'est difficile de se battre continuellement et de toujours recommencer en se faisant violence, ainsi,aller se balader quand on en a envie, n'est-ce pas plus bénéfique que de se battre parce qu'on a pensé un jour que c'était bon de le faire chaque jour? Si on pense un jour comme ça, ne peut-on pas le lendemain sentir le bon dans autre chose qui pourrait être, pourquoi pas? Flâner?

    Posté par eneri, 16 février 2010 à 16:28
  • Je me suis déjà bien battue contre moi, cela m'a valu quelques victoires dont je peux être fière. En fait, mon meilleur ennemi c'est moi. Je négocie pour le moment ,avec mon adversaire, en vue d' un prochain traité de paix mais il ne veut pas signer ,il dit qu' il s'ennuirait sans une bataille en vue, un territoire à gagner!

    Posté par charlotte, 16 février 2010 à 17:07
  • @Julie...ah oui! j'agis pour... ça c'est une formule qui me plait...il n'y a plus de notion dans combat là dedans...)

    @telle... quelle belle formule: s'accompagner soi-même, c'est bien ça!

    @Françoise, nous sommes nombreux je crois à nous retrouver dans cette façon de voir les choses... merci de me le dire

    @lelutinperlimpin... mais la valse est tellement dansante... c'est une danse envoutante...)
    Bienvenue chez moi...

    Posté par Coumarine, 16 février 2010 à 20:39
  • @eneri...lâcher prise...oui
    ne plus se raidir à "lutter"...oui!
    On est bien d'accord )

    @charlotte... tu me fais rire, je vois très bien ça...la combattive...)

    Posté par Coumarine, 16 février 2010 à 20:42
  • Coumarine, j'ai un moment pensé que tu parlais de mes enfants là, c'est tout à fait ça: soyons positifs, soyons constructifs, sinon on n'obtient que de la rébellion! Et ça vaut tant pour les enfants que pour notre corps ou notre moral! Si tu as les bons arguments et la motivation, tu iras avec et non contre parce que tu sauras que c'est pour un mieux!
    Plein de courage quelles que soient tes résolutions! L'important c'est d'être apaisée...

    Posté par delphine, 16 février 2010 à 20:58
  • il y a des jours où je voudrais bien pouvoir me battre qu'avec moi-même, en oublier les autres, pour me retrouver ; les années passent si vite ! être égoïste juste un peu, un tout petit peu !
    mais c'est un rêve utopique.

    continues Coumarine de pousser la porte ; la connaissance de toi, tu l'as plus que tu ne le penses, cela se ressent dans tes écrits, tu es vraie.

    Posté par becassine, 16 février 2010 à 21:44
  • Se faire plaisir

    C'est curieux ce que vous écrivez là.
    Récemment, je me faisais la réflexion suivante: pourquoi est-ce si difficile de se faire du bien (à soi-même j'entends). Pourquoi se malmène-t-on autant au fil des ans ...ce qui à la longue fait pas mal de brutalités en tout genre: stress inutile, perfectionnisme, culpabilité, fausses obligations que l’on s’impose et je pourrais allonger la liste.
    Là, je suis mon ennemie
    Et lorsque j'arrive à m'arrêter, à souffler et que je prends la peine d'ouvrir les yeux (j'habite une région magnifique), de respirer (la nature est riche en parfums subtils), d'écouter (les autres et aussi les oiseaux qui chantent en toute saison), de toucher le sable des dunes et de goûter pleinement le sel de la vie...je me rappelle que j'ai cinq sens, que je suis bien vivante et que tout ça me rend heureuse et je redeviens une amie pour moi-même.
    Mais pourquoi est-ce si difficile ?
    Pourquoi faut-il parfois que ce soit des événements personnels douloureux, des attentes difficiles, un tremblement de terre meurtrier qui viennent nous rappeler que la vie est précaire, que d’un moment à l’autre tout peut changer et qu’il faut essayer de relativiser toutes ces petits contrariétés auxquelles je fais allusion plus haut (contrariétés qui demain ne représenteront plus rien ou si peu).
    Que faire ?
    S’imposer une courte réflexion le matin au réveil…avant de poser le pied droit ou le gauche, qu’importe, et se dire : aujourd’hui, je me fais du bien, je pense positivement et je m’aime !
    Et je me laisse aimer.

    Posté par Claire, 16 février 2010 à 23:07
  • J'ai lu avec attention.
    Je partage ta réflexion.

    Bises.

    Ps : ta photo est très belle.

    Posté par Annick, 17 février 2010 à 09:55
  • sans doute faut-il bien voir que « croire en soi », est un véritable Combat...
    Et que la vie, en elle-même, est un Combat...
    et puis d'ailleurs, s'il n'y avait pas de combat, à quoi cela servirait-il d'avoir ce que l'on appelle parfois « une Force intérieure »...


    Seulement voilà, on confond bien souvent les choses...
    Par exemple on confond le Combat et... mener des batailles !... pour conquérir de vains territoires éphémères et inutiles...
    lesquels ? Allons, allons, chacun de nous les connaît bien...

    Posté par alainx, 17 février 2010 à 10:23
  • les chaussettes en boule

    Votre texte de ce jour me rappelle une petite histoire de mon plus jeune fils alors étudiant. Il rangeait des chaussettes, en présence d'une amie qui s'est étonnée de sa façon de retourner et plier deux chaussettes pour les rassembler en paire. Mathieu lui dit alors qu'il m'a toujours vu faire cela, et soudain, c'est devenu insupportable, cette façon de refaire sans même y penser, les gestes de sa mère. Pendant quelques temps, il s'est appliqué à jeter furieusement ses chaussettes en désordre dans l'armoire. Puis, il m'a expliqué qu'un jour il lui est apparu qu'il faisait énormément d'efforts pour "ne pas faire comme ses parents", luttant sans cesse. Toute son énergie passait à cela. Il a commencé à accepter qu'il avait reçu de ses parents ce qui le constituait en partie et qu'il allait essayer de cultiver le positif qui était en lui, au lieu de s'épuiser à lutter contre ce qu'il aimait moins. C'est vraiment difficile d'être dans cet état d'esprit. J'ai eu un peu de mal à accepter qu'un des mes enfants m'en fasse prendre ainsi conscience...

    Posté par Anne, 17 février 2010 à 10:30
  • Oui, c'est cela. OEUVRE chaque jour POUR TOI, pas à pas. Un petit TRUC en plus, si tu veux, est de t'acheter un joli carnet et de marquer CHAQUE JOUR au moins 3 choses agréables qui te sont arrivées, même toutes petites comme le souffle du vent sur ton visage, le sourire du conducteur de bus ou de la boulangère, etc. Au début tu as du mal à trouver et puis, tu en découvres 5, 7, 9, Je t'assure, ça marche! En 1989, j'avais cru que je ne pourrais plus vivre et puis petit à petit, j'ai appris les petits bonheurs comme dans "La première gorgée de bière" et maintenant je vieillis assez sereinement

    Posté par marie-madeleine, 17 février 2010 à 10:44
  • @tous... c'est parfois difficile de faire une réponse personnalisée à chacun...

    Merci Delphine et bécassine...

    @Claire, j'ai lu avec attention votre longue réponse, et surtout la fin qui me parle beaucoup: oui une pause tranquille avant de se lever, pour se donner la possibilité de conscientiser ce vers quoi on va...ça me parle

    @Alain... tu faisla différence entre combat (bien sûr que la vie est un combat et nécessite une belle force intérieure, à cultiver sans cesse, à retrouver si on la perdue) et les batailles qui souvent ne méritent pas l'énergie qu'on y met...

    @Anne... ouiiii super ton témoignage... j'ai ri mais en même temps j'ai trouvé qu'il y avait là beaucoup de sagesse...merci!!

    @marie-madeleine... c'est pour cette raison que j'empoigne tous les matins mon journal-papier, qui m'est (re)devenu un compagnon indispensable

    Posté par Coumarine, 17 février 2010 à 16:34
  • Tu entre-ouvre la porte, si je t'apporte un Ouok ??

    Bleck

    Posté par Bleck, 17 février 2010 à 17:28
  • bleckkkkkkkkkkkkkk
    tu me fais riiiiiiiiiiiiiiiiiire...
    merciiiiii

    Posté par Coumarine, 17 février 2010 à 18:43
  • J'ai arrêté de me battre contre moi-même... ou tout au moins j'essaie. Et je ne m'en porte pas plus mal !

    Posté par naline, 17 février 2010 à 21:06
  • @Naline... c'est vrai après tout...pourquoi toujours se battre et plus encore, contre soi-même...

    Posté par Coumarine, 17 février 2010 à 21:16
  • J'ai l'impression que tu as mis le doigt sur quelque chose de très important.
    C'est vrai que notre ennemie la plus importante c'est nous même, avec ce que ça implique... J'ai beaucoup aimée aussi ce petit texte. Bonne soirée !

    Posté par L'or des chambre, 17 février 2010 à 21:36
  • bienvenue L'or des chambres. Il faudra que je viennes chez toi pour découvrir le sens de ton beau pseudo...

    Posté par Coumarine, 17 février 2010 à 21:56
  • Tou d'abord jolie photo. Tes perce neige sont-ils déjà sorits de terre? Chez nous, la neige recouvre encore toute la terre. ça commence à fondre donc une gadoue recouvre l'herbe. ça va venir.
    Je comprends de plus en plus pourquoi j'ai accroché à tes écrits. Ils me parlent un peu plus à chaque fois et ont une telle résonnance en moi. Ce serait tellement simple pour moi d'attendre que tu trouves tes solution spour qu eje les applique à moi. Tes questionnements rejoignent très souvent les miens. Je me sens vraiment très proche de toi.
    Je n'ai pas terminé de lire tes archives de blog mais j'y travaille, travail de grand plaisir d'ailleurs. Bonne journée.

    Posté par Chris, 18 février 2010 à 15:35
  • chère Chris
    Je suis impardonnable
    je n'ai pas répondu encore à ton long mail..
    Oui moi aussi j'ai trouvé des "âmes" jumelles sur les blogs
    Peu... mais en cinq ans, ce sont des affinités solides...
    Je ne savais pas que tu remontais mes archives... en fait ça me fait plaisir...
    Bonne lecture

    Posté par Coumarine, 18 février 2010 à 17:19
  • si j'avais lu ce texte avant

    Ouvrir la porte....

    Je pense à un texte que je n'ai jamais retrouvé: mon plus beau cadeau, c'est moi. Si j'acceptais d'entrouvrir l'emballage de moi-même,d'ôter le ruban, je verrais ce qu'il y a dedans....
    Touchée.

    Posté par Marie-Jo, 27 février 2010 à 08:41

Poster un commentaire