C'est en haut que j'accrocherai mon âme... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

03 décembre 2009

C'est en haut que j'accrocherai mon âme...

En bas, sur les trottoirs de ma ville, sur les sols sillonnés un peu partout de tant de détresses, c'est gris, c'est sale, c'est béton, c'est poussière, c'est chimique.
En bas, il y a les mégots écrasés, les chewing-gum collants, les crachats séchés, les taches d'urine contre les murs et les poteaux, les crottes des chiens malpolis. Et les arbres qui agonisent...

En bas, mille problèmes plissent les visages, voûtent les dos, crispent de chagrin les corps un peu tordus.
En bas, il y a les guerres imbéciles, le sang qui gicle, l'avion qui s'écrase, les terres inondées, les maisons qui s'écroulent.
En bas, il y a des couteaux et des armes à feu qui se promènent désœuvrés et des chiens aux dents voraces.
En bas, dans les chambres obscures il y a des mains qui cherchent les petits corps qui n'osent se défendre.
En bas, il y a les ongles arrachés, les bras écartelés, les cris d'agonie qui n'en finissent pas.
En bas, il y a les yeux cruels de tous les prédateurs du monde, les rictus moqueurs de tous ceux qui bavent leur fiel.

Je vous le demande : comment vivre encore sur cette terre désespérée et je suis si loin d'en avoir cité tous les chagrins...

Alors mes yeux s'il vous plait, tournez la tête vers le haut et accrochez-vous là...
En haut, il y a cet infini du ciel qui s'écoule en paquets de tendresse bleue, mouchetée de nuages coquins. Et les étoiles bien sûr, petites présences vigilantes et fidèles. Et Madame la lune qui s'y croit de se gonfler d' importance au fil des jours.
En haut il y a du courage pour cueillir à pleines respirations la lumière et la chaleur, pour ramener sur la terre un regard transformé.
Un regard meurtri, lacéré sans doute par tant de violence, tant d'absurdité, tant de détresses, mais transformé, capable de regarder en face le grand chagrin des hommes et des femmes et leurs sordides bêtises.
C'est en haut que mon âme se dilate, s'ouvre aux vents des aventures tonifiantes, apprend la confiance, vibre d'audace. Apprend à se poser les bonnes questions. En haut, je vois large, je vois la vie entière, celle de hier, d'aujourd'hui, celle de demain. En haut je me détache s'il le faut, sereinement. Et en haut, c'est parfois tout simplement au plus profond de moi-même, quand j'accepte de m’y rendre...
J'ai besoin de respirer le ciel pour pouvoir continuer à mener les justes combats, à mon humble façon, parfois fougueuse, parfois paisible.

Bien sûr, là-haut il y a les orages et les tempêtes et les nuits d'insomnie qui traversent les cieux déchaînés, déchirés. Il y a les questions sans (encore) de réponse, qui grattent et coincent... Mais ces orages, en balayant les scories inutiles, donnent une chance à de nouveaux possibles, aux lucidités retrouvées. Ils donnent une chance à l'espérance si malmenée en bas...
Oui, j'ai besoin de lever mes yeux vers là-haut. Sinon, c'est simple, je suffoque, je me noie, je meurs...

Ceci est la publication d'un ancien billet, qui pour moi, est d'actualité aujourd'hui encore, demain sans aucun doute...et sûrement après-demain...

arc_enciel_003

Photo Coumarine


Commentaires

    en manque d'inspiration ?

    Faut retourner "en bas"...
    C'est là qu'est la vie finalement.
    Le ciel est en bas....
    sinon, c'est "clivé".
    A moins de désirer fuir le monde comme il est...
    et tel que tu le décris.... C'est très pessimiste je trouve...
    si l'espérance est dans les cieux... alors je m'enfuie !!

    Posté par alainx, 03 décembre 2009 à 12:46
  • Le rebond ! Il n'y a que ça de vrai... Tout le monde peut tomber, il faut faire partie de ceux qui rebondissent... allez un tout petit peu d'élan et HOP !

    Bleck

    Posté par Bleck, 03 décembre 2009 à 12:47
  • Comme le dit Alainx, la vraie vie est en bas, avec tout ce qu'elle comporte.

    Ici le portrait est bien pessimiste, mais il y a beaucoup de choses merveilleuses à voir en bas.

    Néanmoins je comprends le besoin de s'évader de cette réalité oppressante pour retrouver un peu de sérénité, faire le plein de force pour affronter les "agressions".

    Une gymnastique un peu épuisante mais néanmoins salutaire.

    Posté par Louloute, 03 décembre 2009 à 13:05
  • Je te trouve bien sombre aujourd'hui. Mais au fond, être cela aussi c'est ton droit. Pourquoi nos blogs ne seraient-ils que de jolis livres d'images. Tu es sombre et c'est aussi la vie, une facette de toi, celle que tu nous offres aujourd'hui. Multiple et humaine. Bonne après-midi les yeux au ciel...

    Posté par Incertaine, 03 décembre 2009 à 13:33
  • Alainx et Louloute
    Le constat de ce qui se passe "en bas" n'est pas pessimiste, mais réaliste: il me semble que je n'ai rien inventé!!
    D'autre part, je suis un peu désolée d'être si mal comprise: parce que "le en haut" n'est pas pour moi, me réfugier dans les nuages, ni m'évader du quotidien trop agressif...pour aller somnoler dans des idées gentillettes et positivettes? C'est encore moins aller chercher la consolation dans un "ciel" plus-que-muet...
    Non bien sûr...cent fois non!!
    C'est m'accrocher à l'espérance pour ne pas sombrer
    C'est, oui, concrètement lever les yeux pour ne pas voir QUE les "crasses" sur les trottoirs des villes, sur les trottoirs de ma vie...
    C'est lever les yeux un peu plus haut que mes pensées sombres, c'est respirer plus large, à hauteur des arbres (mais oui... oh! faut me comprendre bien sûr...)
    Je suis désolée de ne pas me faire comprendre

    @Bleck..j'aime ton image du rebond, parce que c'est bien de ça qu'il s'agit
    On peut rester vautré dans son marasme
    On peut relever la tête et rebondir
    C'est ce que j'ai dû faire aujourd'hui, et qui a déclenché ce billet

    Posté par Coumarine, 03 décembre 2009 à 13:34
  • Je comprends ce que tu veux dire, même si j'ai envie de parler comme Alain. Mais je comprends, à travers le symbolisme que tu utilises, ce que tu veux exprimer. Et pourquoi ne pas regarder les possibilités d'amour que l'on a en soi, tout simplement ? Quoiqu'on vive, quoiqu'on voie, ça, rien ni personne ne pourra jamais nous l'enlever......

    Posté par Pivoine, 03 décembre 2009 à 13:34
  • @Incertaine... lis ma réponse à Alainx et Louloute
    Oui, Coumarine a le droit d'être plus sombre....
    Comme nous tous, non?

    Posté par Coumarine, 03 décembre 2009 à 13:36
  • @Pivoine... je parle par métaphore..le plus souvent!
    Il faut donc aller chercher au delà du symbolisme, ce que j'ai voulu exprimer...
    "En haut" nest pas le ciel pour moi, mais ce qui EN moi continue à croire malgré le marasme du monde
    Le commentaire d'Alain donne une direction aux commentaires suivants à laquelle je ne m'attendais pas...
    J'ai donc dû vraiment mal m'exprimer, et si il n'y avait pas tant de commentaires, je supprimerais ce billet purement et simplement
    Pour vous parler des coquelicots qu'il n'y a pas, vu que c'est pas l'été, mais qu'il faut bien CROIRE qu'il reviendra...)

    Posté par Coumarine, 03 décembre 2009 à 13:42
  • Vise la lune et si tu doit échouer tu seras encore parmi les étoiles.

    Tu veux le ciel, vas-y ! grimpe dans l'air ))réinvente-toi une existence, moi, je préfère rêver... l'univers est si vaste et si grand...si tous pouvaient se donner la main !
    Imagine...
    Combien de caresses le vent déposerait sur nos joues?
    Combien le soleil brillerait dans les coeurs?
    Les démunis, les mal-aimés, les clochards auraient un toit pour s'abriter !
    La solitude si destructive n'existerait pas !
    La violence s'envolerait car l'amour est sa pire ennemie !
    Si tous se donnaient la main...
    Il n'y aurait plus de personnes âgées oubliées, dans leurs souvenirs tristes et seuls ! plus d'enfants qui sont dans les rues pour chercher à se nourrir dans les poubelles du quartier !
    Les drames et les suicides n'existeraient plus !Ils font tant de ravages. Plus de malades et d'handicapés isolés dans des centres où ils attendent seuls, la fin ! Seuls l'amour, l'entraide et l'amitié existeraient.
    Quelquefois, un mot de réconfort...
    Dire je t'aime, ce mot est important !
    Imagine...tout le bien que cela apporterait..

    Posté par bernie.83, 03 décembre 2009 à 13:45
  • Et oui de temps en temps il faut lever la tête pour la sortir du quotidien qui par définition existe bien tel que tu le décris.
    Ce n'est pas le nier que de vouloir s'en élever.
    C'est en tout cas préférable à trop se regarder le nombril.

    Posté par NarB, 03 décembre 2009 à 13:48
  • @bernie... oui j'imagine le bien que cela ferait si on disait un peu plus "je t'aime" à ceux qu'on aime
    ET même à ceux qu'on aime moins
    Dans le métro hier, il y avait en face de moi deux jeunes très agressifs qui me prenaient à partie
    J'ai eu peur, je vais te dire
    J'ai délibérément souri et leur ai dit quelque chose de gentil
    Ils ont fondu... je raconte pas des cracs...

    Posté par Coumarine, 03 décembre 2009 à 13:49
  • mais non, tu ne supprimeras pas ton billet !
    tu nous portes, tu nous emportes, tu nous supportes, tu nous transportes....

    Posté par abeille, 03 décembre 2009 à 13:50
  • @NarB... je crois que tu dis mieux que moi ce que j'ai voulu écrire ici... merci à toi!!

    Posté par Coumarine, 03 décembre 2009 à 13:51
  • Je viens m'immiscer à petits pas juste pour admirer ta photo. Et en admirer le choix comme illustration de cette note, aussi. L'arc-en-ciel, le lien, le passage, l'alliance du ciel et de la terre, du "haut" et du "bas"...Un peu comme l'humain est au milieu du tout et du rien, de l'infime, du néant et de l'immense, du "bien" et du "mal". Il est au milieu, il est aussi une sorte de passage entre tout cela (passage dans les 2 sens !)
    Savoir rester au milieu des autres et des souffrances "en bas" tout en allant parfois se ressourcer "en haut". C'est important. (et je ne dis pas que tout est souffrances "en bas" ! Loin de là !)

    Posté par sel, 03 décembre 2009 à 13:54
  • Tu as pris ta doudoune, ta polaire, ton écharpe, tes gants ? Parce que, en haut, on respire mieux certes mais on se gèle !

    Posté par Prax, 03 décembre 2009 à 13:57
  • @abeille..mais toi tu es partiale... ceci dit gentiment hein!

    @sel...OUI OUI OUI cette photo était choisie pour cela, l'alliance indissociable entre le sombre et la lumière
    Si comme tu le dis, on ne va pas se ressourcer "en haut", si on ne prend pas distance... on risque de sombrer corps et biens...

    Posté par Coumarine, 03 décembre 2009 à 13:58
  • @Prax... toujours "pratixe" à ce que je vois
    Tiens, je te donne un gros bisou...

    Posté par Coumarine, 03 décembre 2009 à 14:01
  • Ah ! Ah !
    A mon tour de sourire !!
    Puisque je ne suis pas compris dans "le ciel est en bas" !!!

    Mais au fait, Coumarine, pourquoi parles-tu désormais toujours par métaphores littéraires, si tu a besoin d'être comprise ?
    On ne se fait comprendre avec exactitude que par un discours didactique, documentaire ou pédagogique.
    La forme littéraire, qui plus est métaphorique, n'est-elle pas justement pour des interprétations non seulement diversifiées mais généralement différentes de ce que l'auteur pense avoir exprimé.
    C'est sa richesse, mais il faut en accepter les inconvénients pour soi-même. (ne pas être "compris")
    Tes entrées sont-elle d'un "auteur-écrivain", qui montre "sa plume" ? ou d'une femme qui veut parler d'elle et se montrer elle-même ?

    Pour ma part, il me semble que la confusion existe.

    Posté par alainx, 03 décembre 2009 à 15:36
  • Bon en fait, bien sûr que tu sais qu'il y a des paquerettes qui poussent dans les fissures du goudron mais tu as besoin de bisous et de chaleur humaine pour passer les jours à venir.
    Donc tout plein de bisous, d'amitié, de chocolat, d'étoiles, de rayons de soleil pour les jours à venir et tu sais que je garde ta main dans la mienne.

    Posté par Claire, 03 décembre 2009 à 16:21
  • coumarine : muxu

    Posté par Prax, 03 décembre 2009 à 17:06
  • remarque pertinente, pas poétique et hyper réaliste : il faut aussi regarder un peu par terre, parce que certes, il parait que ça porte bonheur mais qu'est ce que ça pue les crottes de chien.
    bisous je sors

    Posté par Claire, 03 décembre 2009 à 19:19
  • Je passe... trop de soucis pour avoir les idées claires sur cette note !!!
    Je t'embrasse, tu as l'air d'avoir besoin d'un peu de réconfort ...

    Posté par teb, 03 décembre 2009 à 20:13
  • Coumarine, regarde dans le ciel ce soir:c'est la pleine lune :c'est un spectacle extraordinaire. Nous, D. et moi, sommes partis dans les champs pour la photographier mais quand nous y sommes arrivés, elle s'est cachée derrière des nuages qui passaient par là.
    Finalement c'est de la maison, de son bureau que D a réussi à l'encadrer! Je me demande ce que cela va donner: du noir et du blanc.

    Posté par charlotte, 03 décembre 2009 à 21:14
  • Voilà un texte fort qui me parle...fort, aussi!
    Et ton regard tourné vers le "ciel", je le comprend.
    Ce regard-là, c'est une respiration spirituelle (je ne parle pas de religion).
    C'est laver son regard pour mieux voir la beauté du monde, même dans sa crasse et sa douleur.
    Bien sûr que la vraie vie (et la seule) est en bas, sur les trottoirs du quotidien, mais on a bien le droit de lever les yeux au ciel, parfois, pour mieux marcher droit!

    Posté par fabeli, 03 décembre 2009 à 22:28
  • La lune du matin, deux fois déjà, m'a dit : va de travers où la vie te mène...et, j'obéis. Peu à peu, je reprends une louche, la trouve bonne. Le goût est un peu métallique, amer, mais...basta. Samedi, on sera tous en vert à la gare "du quartier Léopold", il y a encore des "combats" à mener, des gens à rencontrer. Après, on se posera. On prendra la plume, on la taillera...on travaillera à ouvrir les yeux fermés, les nôtres, les vôtres, les leurs.
    Sorry. C'est brut et sans relecture. Et aussi, un coup de chapeau à ton blog Coumarine, je ne le visite plus guère mais il resplendit toujours de chaleur humaine.J'y reviendrai, c'est sûr.

    Posté par claudée, 03 décembre 2009 à 22:49
  • Ah tiens! hier il y avait 2 arcs en ciel magnifiques et l'espace d'un instant je me suis dit que ce monde était formidable, ça n'a pas duré...

    Posté par mab, 04 décembre 2009 à 06:45
  • Que de commentaires contrastés sur ce billet.

    J'ai lu ton texte d'une seule traite. Tu sais quoi, Coumarine, j'ai respiré son rythme ? Je l'ai dansé.
    Je l'ai ressenti comme une rythme qui accélère puis s'adoucit.

    Je n'y ai pas vu de pessimisme. Je n'y ai pas une vu une personne qui veut se réfugier dans la spiritualité pour se cacher de la réalité.

    J'ai vu, entendu, ressenti, un constat très réaliste de notre monde. J'ai vu, entendu, ressenti un besoin d'aller chercher la beauté, la sérénité, pour pouvoir cohabiter avec ce monde dur sans toutefois se bander les yeux.

    J'ai vu, entendu, ressenti tout ça et d'autres choses encore que je n'arrive pas à exprimer.
    ______

    C'est bizarre, il y a quelques semaines tu avais fait un billet où tu parlais de la "naïveté" à voir le bon côté des choses. Il me semble que tout le monde avait renchéri et était de ton avis.
    Et sur ce billet là beaucoup de personnes me semblent te "reprocher" de "fuir" dans une certaine "spiritualité". (Je mets des guillemets car tout ceci est mon ressenti et non un jugement).

    Posté par Annick, 04 décembre 2009 à 08:41
  • Mais non, il ne faut pas l'enlever ce billet. Tu as la liberté de t'exprimer de la manière que tu préfères: littéraire, métaphorique, humoristique, harmonieuse, pessimiste -ou réaliste- au choix selon tes humeurs. Fondamentalement, je suis sûre que tous tes lecteurs comprennent ce que tu as voulu dire (mais hein, on n'échappe jamais tout à fait à l'esprit de contradiction...) En tout cas, j'espère que les plus mauvais moments sont passés. Ils finissent toujours non peut-être par passer, mais par diminuer d'intensité et on peut passer à autre chose. Tout comme dans un bon mois, très bon mois, la lumière cessera de baisser et hop ! En janvier, on verra tôt ou tard les jours rallonger...

    Posté par Pivoine, 04 décembre 2009 à 10:52
  • Je rejoins Fabeli dans son commentaire . Elle a dit ce que j'ai ressenti et compris dès la lecture de ce billet . Surtout n'enlève pas ce billet , Coumarine . Au contraire , c'est intéressant de voir la contradiction s'exprimer . Peut-être qu'il s'agit pour toi de "résister" à la contradiction et et de rester qui tu es en écrivant ce que tu as envie d'écrire , de la manière que tu as envie de le faire .
    C'est un texte parlant . Pour moi, il parle de persévérance au travers d'une spiritualité qui donnerait sens à tout ce qu'on peut vivre ici bas , dans le positif comme dans le négatif . Je vais dans ton sens ...à 100 %. Je t'embrasse bien fort .

    Posté par julie, 04 décembre 2009 à 11:36
  • Tomber sept fois, se relever huit.
    Proverbe japonais. J'adore !

    Posté par Jules Ferry, 04 décembre 2009 à 12:47
  • A tous

    Je suis frappée aussi par la diversité de vos commentaires
    En lisant combien d'entre vous me souhaitent des pensées plus légères, je me suis demandé si je donnais sur ce billet (et sur le blog ces derniers temps) l'idée que je pourrais avoir des idées sombres
    Serais-je un peu déprimée? Je me pose la question...
    Peut-être ne devrais- je pas tout de suite répondre par la négative... je me surveille ) je m'observe et je vous dirai quoi

    Ensuite la réflexion de Alain sur ma façon d'écrire ici m'interpelle...
    J'aime écrire "littéraire", l'écriture est mon truc, ça c'est certain, et donc j'aime parlerpar métaphores
    J'aime aussi aborder des petits trucs qui font réfléchir ou qui touchent... tout en tentant de les écrire "littérairement"
    Oui, j'aime être comprise dans ce que j'écris... c'est là une aspiration légitime: je n'ai nulle envie d'hermétisme, ce serait écrire pour moi toute seule, en me fichant de ce que les autres pourraient comprendre... Je ne cherche pas à écrire dans ma tour d'ivoire
    Ecrire est (et peut-être avant tout!) communication pour moi...qui veut communiquer prend garde à être compris...ça me semble évident
    Et pour moi, être lue (et de préférence appréciée ici sur ce blog) est un bonheur que je ne boude pas... comme je ne boudais pas de recevoir un prix pour mes nouvelles qd autrefois je participais à des concours de nouvelles; C'est encourageant et permet de se rendre compte que ce qu'on écrit a sa valeur...
    Tiens je vais mettre ce commentaire en guise de billet...et continuer la réflexion au grand jour...

    Posté par Coumarine, 04 décembre 2009 à 13:26
  • je voulais dire aussi que je suis contente de te lire ici Claudée... merci d'être venue me faire un petit bonjour

    Merci pour tous vos commentaires en tous cas, que je ne détaillerai pas, mais qui tous m'ont "parlé"

    Posté par Coumarine, 04 décembre 2009 à 13:28
  • Coumarine: J'avais compris ce que tu entendais par "en haut" à savoir l'espérance. Et c'est d'ailleurs pour cela que je disais que c'est une gymnastique parfois fatigante mais salutaire.

    En relisant mon commentaire maintenant, je me rends compte qu'il est quelque peu confus et peu clair...

    Posté par Louloute, 07 décembre 2009 à 16:14
  • je t'embrasse, Louloute...

    Posté par Coumarine, 07 décembre 2009 à 21:00
  • D'époque ...

    Où es tu passée ... !?

    Posté par Syl, 03 mars 2015 à 17:18

Poster un commentaire