Elle n'avait ja ja jamais voyagé, hohé hohé - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

29 novembre 2009

Elle n'avait ja ja jamais voyagé, hohé hohé

Il y avait un problème : elle n’avait le mode d’emploi ni du voyage, ni de la liberté. On ne reste pas impunément tant d’années en jachère. Elle n’avait pas voyagé, sinon comme une touriste  mouton, conduite sur commande dans quelques coins du monde et les hôtels pour vacanciers qui colmatent soigneusement les endroits et les gens authentiques.

Il y avait en elle cependant un chant qui lui martelait les oreilles et le cœur, qui résonnait fortement en elle au plus sombre de ses chagrins, au plus lumineux de ses extases. C’était le chant de son âme affamée, qui se jouait en ut majeur sur un air de Bach, de Vivaldi ou de Beethoven.

Il lui fallait chercher partout un indice pour découvrir le trésor dont personne ne parle en clair, qu’aucun mot savant ne peut enfermer dans un circuit objectif et raisonnable.
Il lui fallait tenter de SE rattraper, dès lors que son ombre s’enfuyait sans cesse bien au devant d’elle dans des chemins fermés, sans espoir d’horizons.
Elle savait bien que c’était là, sa quête primordiale et qu’elle ne s’assouvirait jamais. Au moins savait-elle qu'elle avait une ombre: devant ou derrière, quelle importance finalement...

Alors elle s’est mise à vagabonder l’âme en profond désir de clairvoyance...

Dans les livres d’abord, dans lesquels elle s’immerge corps et âme, à la rencontre affamée d’autres destins si différents et si semblables à la fois
Derrière l'ordinateur ensuite, brassant ses mots à elle et les confiant à tous les vents de passage. Bonheur et douleur en même temps.
Dans la musique, quand les notes lui ouvrent des portes inexplorées, battant le tempo d’un grand désir.
Dans la nature enfin qui lui permet de s’appuyer sur la joue des arbres, ses dieux personnels, de pleurer, de frémir, de vibrer en leur compagnie, de les étreindre doucement...

La femme intacte frissonne au profond d’elle-même, et ce frisson annonce une naissance nouvelle, la laissant  incrédule de pouvoir ainsi se connecter avec le divin…

spill9

Peinture de Spilliaert


Commentaires

    Voilà un très beau texte qui me parle beaucoup comme d'habitude.
    L'évasion est bien souvent prise dans le sens premier et pourtant il y a tellement de façons de voyager!

    Quant à la connexion avec le divin... Je crois bien qu'on la laisse trop souvent de côté alors qu'elle est à notre portée...

    Posté par Louloute, 29 novembre 2009 à 21:12
  • Oh Oh...on assiste à une naissance....ça me fait plaisir à moi, les naissances de femme...

    Posté par catherine, 29 novembre 2009 à 21:36
  • @louloute, oui en effet il y a bien des façons de voyager. Pour moi, c'est souvent dans et par les mots, qui eux aussi parfois me mettent en connexion avec qqch qu doit ressembler au divin...

    @catherine... une naissance de femme... c'est un vrai miracle, tu ne trouves pas?

    Posté par Coumarine, 29 novembre 2009 à 22:09
  • Quel plaisir de lire ce nouveau billet avant d'aller me coucher . Je suis bien contente d'avoir assister à cet heureux accouchement ce soir encore . Oui, ça fait très plaisir d'assister à une naissance de femme et je sens que je vais bien dormir grâce à toi . Et je sors de chez toi le coeur léger et en chantonnant l'air du titre de ton billet .
    Dors bien et fais de beaux rêves , Coumarine

    Posté par julie, 29 novembre 2009 à 23:11
  • "les arbres, ses dieux personnels", j'ai moi aussi tout un panthéon, auquel je voue un culte discret et quotidien.

    Posté par Berthoise, 30 novembre 2009 à 02:04
  • Je n'aime vraiment pas les voyages pour touristes moutons...
    Je préfère les voyages où on prend le temps de s'émerveiller et de faire un bout de chemin vers soi-même !
    Belle journée, Coumarine !

    Posté par naline, 30 novembre 2009 à 06:44
  • Est-ce à dessein que tu illustres ton texte avec une femme qui porte un foulard?

    Posté par mab, 30 novembre 2009 à 07:25
  • "incrédule de pouvoir ainsi se connecter avec le divin". La découverte de l'orgasme est une révélation.

    Posté par Prax, 30 novembre 2009 à 09:42
  • Une Coum voyageuse plus guillerette que ces temps ci, moi ca me va.
    Bisous tout plein.
    Un jour, j'irais à la gare et je prendrais le premier train en partance pour loin.

    Posté par Claire, 30 novembre 2009 à 09:44
  • "La femme intacte "
    est-ce parce qu'elle n'est pas encore née à la vie ? est ce parce que les blessures ne l'ont pas (encore) atteinte ?
    Faut-il être intacte pour pouvoir se connecter au divin ?

    Une pemière lecture, hier soir, m'avait fait croire que je comprenais ce billet, et puis, ce matin il n'amène que des questions et une interrogation sur la peinture qui l'illustre. faut-il nécessairement être seul dans un paysage sans arbre pour cheminer vers le divin ?

    Posté par nicole 86, 30 novembre 2009 à 09:45
  • Voilà "du GRAND Coumarine" !!! La femme intacte, c'est le retour fugace, fugitif dans ton Etat originel ? Celui juste avant la conception ?

    Posté par Filo Filo, 30 novembre 2009 à 10:11
  • Qu'elle danse, dans sa robe blanche, avalant les nuages !

    Posté par Vertumne, 30 novembre 2009 à 16:58
  • @julie... alors tu as bien dormi?
    As-tu chantonné l'air de cette comptine?
    C'est bon d'être femme, non? )

    @berthoise...ahhhhh le panthéon perso de chacun...!
    important ça!!!

    @naline...sans oublier les voyages où tu peux photographier la beauté elle-même...!

    @mab... je ne comprends pas le sens de ta question... c'est un tableau de Léon Spilliart, peintre belge que j'aime beaucoup..

    Posté par Coumarine, 30 novembre 2009 à 17:36
  • @Prax... révélation oui! mais faite depuis longtemps...oups!!!

    @Clairette...un train en partance pour où, dis-moi?

    @nicole, j'aime beaucoup tes réflexions autour de ce billet. J'aime qd mes mots ouvrent des horizons encore inexplorés
    La femme intacte est pour moi la femme qui, même si elle a été morcelée, divisée par les épreuves, est restée authentique et continue sans relâche sa quête fondamentale, primordiale
    C'est cette "intact" là qui lui permet de se connecter avec le divin, càd le plus essentiel en elle et dans les autres, le "centre", la Vie...
    Oui des moments de solitude, sont indispensables pour retrouver cette complétude qui se trouve dans la femme intacte... sinon elle se dissipe dans l'artificiel et l'accessoire
    J'ai choisi cette peinture pour illustrer mon billet, parce qu'elle ouvre sur un infini non cerné par des barrières qui enferment...
    Merci de m'obliger à aller plus loin...

    Posté par Coumarine, 30 novembre 2009 à 17:46
  • @Filo...oui c'est ça! l'état originel... le permanent, au delà du corps!

    @Vertumne le poète, que j'aime ton commentaire...

    Posté par Coumarine, 30 novembre 2009 à 17:48
  • C'est bientôt la fête de la nativité.
    Quel long voyage cela suppose avant d'en arriver à cette seconde naissance dont parle le Christ à Nicodème venu le voir en pleine nuit de peur d'être surpris de certains juifs car il était un pharisien ou de peur aussi peut-être de se voir en face à face avec lui même en pleine lumière .

    Posté par charlotte, 30 novembre 2009 à 20:26
  • loin, ni'importe où, le premier train affiché pour loin. Ca fait longtemps que j'en rêve. Sortir d'une gare sans autre but qu'être là, sans trop de bagages, que de l'envie.
    bisous

    Posté par Claire, 30 novembre 2009 à 20:59
  • Ah la plongée en soi-même, sans bouteille, sans tuba, l'ivresse des profondeurs,chercher les réponses, remonter à la surface et avoir devant soi un horizon infini, l'infinitude de l'être en paix avec lui même. Nécessaire mise au point solitaire si bien exprimée par toi...

    Posté par celestine, 30 novembre 2009 à 21:29
  • @charlotte... cette naissance de Nicodème...est un peu je crois du même type: une naissance intérieure... tu as raison d'en parler ici!

    @Clairette... sans trop de bagages, mais avec ton APN... j'en suis sûre!!!

    @Célestine...merci à toi... une nécessaire mise au point solitaire, j'aime tes mots qui me résument...

    Posté par Coumarine, 30 novembre 2009 à 22:16

Poster un commentaire