Les temps sont durs... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

16 novembre 2009

Les temps sont durs...

La crise est partout
Et donc elle touche aussi le secteur du livre
Le lecteur fait des économies...
Il achète beaucoup moins de livres, se les procure dans les solderies à prix cassés, ou les emprunte à la bibliothèque
Il a raison bien sûr... enfin, vu du côté du lecteur: parce que cela n'arrange ni l'auteur, ni l'éditeur

L'auteur qui a mis des mois à écrire son livre... ne touche que très peu de droits d'auteurs forcément, or c'est son seul "salaire" sur le travail qu'il a accompli.
Moi par exemple, j'ai acheté un certain nombre d'exemplaires de mes livres chez mes deux éditeurs, pour mes besoins personnels, que j'offre en grande partie, en guise d'hommage, ou à des amis... les dix exemplaires  d'auteurs reçus ayant vite été distribués...
Mes droits d'auteur sont donc bien inférieurs au montant dont j'ai dû m'acquitter pour l'achat de ces livres, même si j'ai pu les acheter avec 20% de remise.(C'est bizarre d'ailleurs, il y a des gens pour croire que mes livres je n'ai pas dû les acheter puisque j'en suis l'auteur ...)

Évidemment pour les éditeurs c'est la galère aussi
Les grands éditeurs s'en tirent bien, ils ont leurs écrivains vedettes qui, quoi qu'ils écrivent, vont permettre à l'éditeur de tenir le coup. Mais évidemment à coté des écrivains vedettes, il n'y a plus trop de place pour des gens peu ou pas connus. De nouveaux auteurs. La prise de risques est très grande...

Quant aux petits éditeurs n'en parlons pas... c'est souvent la galère.
Je l'ai (une fois de plus) constaté hier, lors de ce salon du livre...
Il y règne une atmosphère étrange
Il y avait du monde certes, et même beaucoup, mais les gens passaient de l'une à l'autre table en feuilletant à peine les livres. Or Dieu sait si la quatrième de couv est importante pour se faire une toute petite idée du livre.
Moi je suis du genre enthousiaste et fonceuse, et je reste pas derrière ma table à dédicacer mes livres qu'on n'achète pas...
Je parle avec les gens, leur explique que...et que...
Vous savez quoi?

Malgré mon sourire, mon bagout, malgré cette impression un peu désagréable que j'ai eue de me "vendre", deux "Enfants à l'endroit" sont partis. Aucun "Tout d'un blog".
Par contre oh! bonheur! On m'a dit et redit que ce précieux livre (au contenu si intéressant pour le monde des blogueurs) se trouve dans plein de bibliothèques municipales tant en Belgique qu'en France
Le livre est donc lu (il faut dire qu'il y en a peu sur le sujet des blogs de ce type, à la fois essai et témoignage) mais il n'est peu vendu.
Je vous le demande, je fais comment pour m'acheter un nouveau tube de dentifrice à la fin du mois?

Mais me direz-vous? Et la satisfaction d'avoir mené à son terme l'écriture d'un livre? N'est-ce donc pas une gratification suffisante, une reconnaissance bienvenue?

Oui bien évidemment, sauf qu'il est parfois difficile de différencier en soi le sentiment de vrai bonheur d'avoir mené son projet jusqu'au bout, jusqu'au livre papier...avec le sentiment un peu tordu que peut connaître un petit ego qui s'y croit!

J'en suis consciente depuis le début... et il m'a déjà fallu réajuster la perspective

Hier heureusement, j'ai eu des contacts riches et chaleureux, aussi avec une personne de la blogo que je n'avais jamais rencontrée...merci toi!)
Heureusement qu'il y a cet aspect humain, heureusement!

Heureusement pour ma part qu'il y a le blog, dans lequel je peux écrire en aynat la chance d'y être lue...

Hier dans cette magnifique Halle aux Draps à Tournai j'ai eu des bouffées de reconnaissance envers vous blogueurs de tous pays qui me faites l'honneur de venir régulièrement vous poser sur mes Petites Paroles.

 


Commentaires

    Je comprends ton désarroi en tant qu'essayeuse de vendre un livre, je comprends. Je sais que tu achètes tes propres livres (bien évidemment d'ailleurs lorsque quelqu'un ne paye pas un produit quelqu'il soit ce sont d'autres qui payent pour lui ! c'est une simple évidence et c'est un peu pourquoi je ne suis pas pour le transport gratuit, par exemple, mais c'est une autre histoire...)
    J'ai la chance de connaître deux ou trois artistes dans le monde du chant et c'est une galère pas possible pour vendre une galette, comment veux-tu monnayer une oeuvre alors que tout est piraté... tu parlais des petits éditeurs et c'est bien là le problème, le goncourt no problème mais le petit auteur génial là il y a un gros hic, prenons un autre exemple le vin les grands Bordeaux, no problème tout est vendu bien avant la récolte, les petits chateaux même à Bdx... Galère !
    Les temps sont durs, c'est vrai, et pourtant pas pour tout le monde... Je n'ai pas de grandes certitudes mais une au moins : l'argent va à l'argent, c'est une évidence... évidente !

    Bleck

    Posté par bleck, 16 novembre 2009 à 16:11
  • Tu t'es vu quand...?

    J'étais très fier que mes petites histoires aient intéressées quelques lecteurs de mon blog! Le primaire autodidacte naïf que je suis a donc tenté de se faire publier! Pour satisfaire mon égo et aussi pour peut-être mettre une noix de beurre dans mes épinards de retraité! Petites où grandes maisons d'édition m'ont vite remis à ma place: la dernière!
    Pas de réponses, pas de retour de manuscrits, pas un conseil!
    Ma fille m'a dit: "Texte en Times Romans de 12, avec interlignes, non reliés... Pas de textes écrits à la main..." Sinon pas lus!
    Aujourd'hui Hugo, Dumas, Sue ou Montherlant fileraient à la corbeille...
    Encore que je ne sois (et de loin) ni les uns ni les autres, j'aurai aimé avoir une réponse ne fut-ce que sous forme de critique, ça aide parfois!
    Alors moi aussi je remercie (très fort) les blogueurs qui m'ont fait don de quelques minutes de leur temps.
    Merci Coum de tes mots, ils sont le miel qui adoucit mes "tartines"!
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 16 novembre 2009 à 16:25
  • Les temps sont durs...Mais j'ai l'étrange sentiment que ce sont toujours les mêmes qui essuient des revers de médailles...
    C'est injuste et on ne peut rien y faire. C'est cela le pire, je crois...

    Posté par Juliette, 16 novembre 2009 à 17:36
  • Il en est du temps comme des oeufs : lorsqu'ils sont durs, il convient de les écaler.

    Posté par Prax, 16 novembre 2009 à 17:38
  • Mais c'est nous qui te remercions pour ces mots si précieux que tu nous offres.
    Je ne connais rien au monde de l'édition, mais j'ai le sentiment qu'acheter un livre aux alentour de 20 € est devenu un luxe qu'il est difficile de renouveler plusieurs fois par mois. Heureusement il y a les bibliothèques et les éditions de poche, plus accessibles. Il me semble que le "livre virtuel" (petit prix, coûts réduits et vente en nombre) donnera une bouffée d'oxygène aux écrivains. Personnellement j'accepterai volontiers de payer régulièrement quelques euros pour télécharger des titres récents. Mais je sais que ma position est encore très marginale.

    Posté par Incertaine, 16 novembre 2009 à 18:04
  • On est dans un contexte où l'offre de livres est abondante mais les budgets serrés.
    Je t'imagine....tu prends en main ton livre "tout d'un blog", tu le feuillettes, tu le trouves incroyablement beau, ton plus beau, et ça te revient : ah, oui, c'est vrai, c'est pour cette joie là, que je l'ai crée,"tout d'un blog". Pour faire mon plus beau livre à chaque fois. Alors, tu te remets au prochain; il est quasi-prêt. Sans blague, ce sera ton plus beau.)

    Posté par bernie.83, 16 novembre 2009 à 18:18
  • Ben oui, c'est vrai...
    Si tu envoies ton livre à tous tes lecteurs, en moyenne , je dirai, une cinquantaine,nous, on t'envoie un chèque, frais de port compris, ce sera notre cadeau de Noël et l'occasion de faire découvrir ton livre "tout d'un blog" à tous ces jeunes qui veulent ouvrir un blog...
    Alors fidèles lecteurs, qu'en pensez-vous???

    Posté par abeille, 16 novembre 2009 à 18:25
  • Ah zut ! C'est triste qu'il n'y ait pas plus de personnes que moi alors, parce que moi (crise ou pas) je me ruine en livres. Je suis incapable de passer devant une librairie s'en m'offrir un livre. Et j'en parle autour de moi si j'ai aimé. Bon j'avoue, là où ce n'est pas bien, il m'arrive souvent de les prêter à des amies tellement je veux qu'elle partage avec moi le bonheur que j'ai eu à les lire.

    Au moins, on est sur d'une chose. Quand tu seras assez célèbre pour vivre largement de tes écrits, tu sauras soutenir les "jeunes" écrivains. Et ce sera de l'or pour eux.

    Posté par kaliuccia, 16 novembre 2009 à 18:49
  • @Bleck...oui tous les artistes galèrent en ces temps du tout gratuit, piratage et c°
    Les "petits" et pourtant bons...pas faciles pour eux!
    l'argent va à l'argent...oh que oui!!!

    @Papa de Lili... c'est de plus en plus difficile d'être publié
    Mais ne recevoir aucune réponse, même brève... ça c'est un peu fort de café!
    Recevoir une critique, demande du travail de la part de celui qui la fait...n'oublie pas que l'éditeur reçoit parfois cent manuscrits par jour!!!
    Alors le blog... et ses commentaires, sont gratifiants...

    @Juliette je ne me plains de rien, et surtout pas d'un revers de médaille... j'ai au contraire bcp de chance...-))

    Posté par Coumarine, 16 novembre 2009 à 18:55
  • Il en va de l'écriture comme de toutes les autres formes d'art. Combien de chanteurs, de peintres, de danseurs, d'écrivains à la petite semaine, de vocations brisées, de sculpteurs méconnus, de poètes maudits, d'adolescents rêveurs, pour un Cézanne, une Piaf, un César, un Montherlant, un Baudelaire...Dans ce monde d'argent et de profit, ou la cruauté implacable de ceux qui font et qui défont le milieu de la culture, beaucoup d'appelés, peu d'élus, et au final, un tri pas souvent fait, malheureusement, à l'aune du talent mais plutôt du coup de chance ou des "relations".
    Un espoir tout de même: le vrai talent finit toujours par être reconnu, même s'il ne rapporte pas espèces sonnantes et trébuchantes.
    Courage. Je suis avec toi. Très bonne idée, celle d'Abeille.Moi je signe pour le chèque cadeau!
    Célestine

    Posté par celestine, 16 novembre 2009 à 19:21
  • beausoir coum.

    et moi qui espère devenir un jour la Contesse de Ségur des temps modernes !!
    ^+^
    et oui, il faut persévérer !
    alors je mèreSEVERE !
    douce soirée à toi
    bises

    Posté par rsylvie, 16 novembre 2009 à 21:24
  • oui, oui!!!

    je suis d'accors avec Abeille, allez expose les modalités, moi ,j'en veux un.. ou je le commande sur le net.. parce que j'ai pas le temps en ce moment de savourer la librairie. Une adresse net où c'est possible? mille bises à celle que je lis avec plaisir depuis quelque temps...

    Posté par sobiblou, 16 novembre 2009 à 22:06
  • Assurément, l'avantage des blogues, c'est qu'on y est lu. L'inconvénient c'est qu'on doit y déposer des textes relativement courts et que les lecteurs se montrent souvent trop gentils dans leurs appréciations. On finirait par se croire écrivain alors qu'on n'est qu'"écrivant".

    Posté par Feuilly, 16 novembre 2009 à 22:13
  • J'imagine combien les temps sont durs. J'achète pourtant beaucoup de livres... mais le plus souvent en format de poche.
    Belle soirée, Coumarine !

    Posté par naline, 16 novembre 2009 à 22:43
  • Réalité

    dur ou douce, c'est la réalité !

    ...que je partage avec toi chère Coumarine. Le livre est devenu un produit, il s'inscrit dans une logique de marché et subit les règles du profit des actionnaires. Je pourrais même te raconter les affres d'un directeur de collection d'une GRANDE maison d'édition française, qui consulte heure par heure sur son Ipod les statistiques de vente de "ses" livres pour savoir si le trimestre prochain il fera encore partie de ladite maison d'édition ! (réel)

    notre monde à besoin de changement... à tous points de vue !

    Posté par Christian, 16 novembre 2009 à 23:00
  • Mais tout de même Coum , tu n'as pas besoin de ça pour vivre, ni même pour t'acheter plein, plein, plein de dentifrice!

    Est-ce que c'est si important alors!
    Est-ce que le plus important ce n'est pas de les avoir écrits, ces livres, puis d'avoir fait en sorte qu'ils existent comme volumes imprimés, qu'ils puissent être partagés, qu'ils soient une source d'intérêt pour tes lecteurs et de partage avec eux?
    Ils existent tes lecteurs, c'est ça l'essentiel, ont-ils besoin d'être si nombreux.

    C'est cela que j'aime dans le blogomonde ce partage de talents multiples qui ne cherchent pas forcément à se vendre, cette ouverture de micro-lectorats qui se croisent, ces pistes qui se découvrent et tous ces talents qui fécondent nos vies. Et au fond j'aime assez que tout cela soit dans la gratuité, pas dans les logiques marchandes, pas dans l'obsession du chiffre.

    Dis toi tout cela pour apaiser tes déceptions et ne pas en souffrir.

    Posté par valclair, 16 novembre 2009 à 23:30
  • merci

    @Prax... oui je ferai ça, écaler les temps durs ,-))

    @Incertaine... en effet, le livre est cher...20 euros par mois, est le maximum pour nombre d'entre nous
    Moi aussi tu sais, mes livres, j'attends qu'ils soient en livre de poche pour les acheter )

    @bernie...oui j'ai soigné l'écriture de mes livres, l'un comme l'autre...comme je veille je dirais jalousement à l'écriture de mes billets ici

    @Abeille.. pas mal de lecteurs de ce blog acheté l'un ou l'autre de ces livres... parfois les deux!
    Mon meilleur réseau, ce sont les blogueurs
    Sans eux (sans vous) vu la maigre diffusion pour l'Enfant... ça n'aurait pas donné grand chose
    Alors ceux qui veulent se procurer le ou les livres; un petit mail...
    merci à toi!

    Posté par Coumarine, 16 novembre 2009 à 23:30
  • @Kali, je vais te l'avouer moi aussi comme toi, je ne résiste pas, j'achète bcp de livres, trop ma pal est très haute

    @célestine;..j'aime beaucoup ton commentaire, mesuré... je m'y retrouve

    @sylvie, je sais que tu attends mon mail... mais c'est un mail qui me demande un peu de temps...patience!

    @sobiblou... bienvenue et merci
    Il suffit de m'envoyer un mail si tu le souhaites...et je t'expliques les modalités...

    @Feuily... ça veut dire quoi ce commentaire? Tu te crois écrivain? tes lecteurs sont trop gentils?
    Tu sais, je pars du principe que ceux qui viennent sur le blog sont attirés par ce qui s'y écrit
    S'ils viennent chez toi, c'est qu'ils aiment te lire
    Idem en ce qui me concerne
    Et puis c'est quoi être écrivain? je me le demande. Il y a sur les blogs des gens qui écrivent infiniment mieux que certains écrivais papier

    Posté par Coumarine, 16 novembre 2009 à 23:41
  • @naline, tu fais comme moi:livres en poche...le livre devient trop cher, mais c'est comme ça!

    @Christian... ce que tu me racontes fait peur! J'ai entendu ce genre de choses hier lors du salon à Tournai...je ne savais pas que même chez les grands éditeurs, certains tremblent pour leur place

    @Valclair... si TOI tu n'as pas compris le deuxième degré de mon billet...alors c'est mal barré pour mes autres lecteurs
    Parce que franchement le coup de la brosse à dents...c'est tellement gros que...
    Bref!
    J'attendais ce commentaire venant de toi!
    en fait ce billet n'est pas une longue plainte sur le fait que MES livres ne se vendent pas assez! Ce billet n'avait pas l'objectif d'exposer souffrances et déceptions, mais enfin!!!
    Mais un constat sur la situation actuelle
    - du livre en général
    - des lecteurs qui freinent leur dépense sur les livres
    -des éditeurs qui ... lire mon billet, je vais pas répéter
    Si tu a cru lire autre chose...ET BIEN TU T'ES TROMPE
    je sais que tu surgis toujours dès lors que tu crois lire que je cherche une quelconque reconnaissance
    La blogo est une chose et dieu sait si je m'y sens bien... ) c'est là d'ailleurs que je me sens le mieux...
    Le monde de l'édition en est une autre... pas évidente j'ai tenté d'en parler... tu en feras l'expérience si un jour tu es publié, ce que tu souhaites, n'est-il pas)

    Posté par Coumarine, 16 novembre 2009 à 23:55
  • Et puis ...

    Il y a la main-mise des auteurs "en place", la clique des "no passaran" qui font tout ce qu'ils peuvent pour garder les débutants et les petits éditeurs dans l'ombre.

    Le monde de l'art est parfois bien sale, n'est-ce pas, quand il n'est pas seulement malchanceux parce que n'étant pas "de première nécessité".

    J'espère que tu as eu de bons contacts quand même. Une année après l'autre, ton nom est un peu plus connu.

    Posté par Edmée, 17 novembre 2009 à 00:00
  • plusieurs commentaires me viennent à l'esprit :
    oui, les livres sont chers (pour l'acheteur) ; moi-même, lorsque j'entre dans "ma librairie", j'ai envie de lire plusieurs livres (souvent parce qu'ils me sont conseillés, parce que j'ai entendu de bonnes critiques à la radio, parce que j'ai lu la dernière page de couv. mais je dois me raisonner... j'en prends un, voire 2 et puis j'attends le mois d'après pour d'autres ; quelquefois aussi on se prête les livres qui nous plaisent car il m'est difficile d'attendre la sortie en livre de poche (sauf lorsqu'on les étudie au club dont je fais partie).
    Lorsque j'emprunte un livre ou que je vais à la bibliothèque, s'il m'a plu, je me sens dépossédée lorsque je le rends et bien souvent, c'est là que je l'achète ensuite en livre de poche, pour le plaisir de le relire.
    Tout cela pour te dire que tes deux livres qui m'ont fait te découvrir et t'apprécier, ils sont bien au chaud, tout près de moi sur une étagère, et ceux-là, je les" chouchoute et les relis souvent".

    Une amie m'avait recommandé un ami et auteur, elle m'avait donné son adresse Email et c'est ainsi que je suis entrée en contact avec lui ; il m'a envoyé son livre dédicacé. c'était très sympa. Bien sûr, pour ne pas avoir de surprise, tu peux te renseigner combien coûtent les frais d'envoi, tu ajoutes le prix de ton livre et tu demandes un paiement d'avance aux personnes qui t'en feraient la demande par le biais de ton blog (mais
    tu sais sûrement tout cela).

    Enfin, je suis allée en septembre à Nancy aux journées du livre (je t'en avais parlé) et j'ai pris un immense plaisir à parler avec certains auteurs, connus ou nettement moins connus, ils m'ont parlé de leur livre avec tellement de passion que je suis repartie... avec leurs livres ; ce jour là, je me suis "fait plaisir".

    Allez, Coumarine, à quand le plaisir du "p'tit troisième " ?

    bon courage.amicalement

    Posté par becassine, 17 novembre 2009 à 00:10
  • @Edmée... hélas, j'ai peu me rendre compte depuis un an que tu as bien raison!
    La jalousie les mesquineries de tous ordres... oui elles existent aussi dans ce monde où idéalement seul le beau le vrai devraient avoir droit de cité
    Zut de zut, c'est triste ;-((

    Oui j'ai eu de bons contacts, chaleureux, surtout avec des blogueurs...

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 00:10
  • @Bécassine... j'ai failli te "rater"
    oui il faut se limiter qd à l'achat des livres,
    bibliothèque, tournante de livres, livres de poche...
    Je fais pareil... est-ce que le livre neuf n'est pas trop cher? Qui répondra à cette question
    Le livre ne peut pas disparaître de la culture quand même... le numérique ce n'est pas pareil!
    Merci pour tes gentils mots aussi...
    Je t'embrasse

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 00:16
  • On vient te lire parce que tu le vaux bien.

    Posté par mab, 17 novembre 2009 à 06:40
  • "Le livre ne peut pas disparaître de la culture quand même... le numérique ce n'est pas pareil! "

    Je n'imagine même pas acheter un livre virtuel sur internet.
    Un livre doit pouvoir passer du salon, à ma chambre, doit pouvoir se transporter dans mon sac et m'accompagner sur un banc le midi, doit pouvoir faire la sieste à côté de moi sur la pelouse ou sur la plage l'été.

    Pour le moment, du peu que j'en ai entendu, c'est encore très cher les livres virtuel... et puis je suis beaucoup trop miro pour que mes yeux supportent la lecture d'un livre sur un écran.

    ...Et le plaisir de la page que l'on tourne, et de revenir en arrière, et de faire lire à son compagnon juste cet extrait là.

    J'suis "moderne" pourtant. Je m'imagine difficilement me passer d'un ordinateur (la télé sans problèmes mais pas l'ordinateur).. mais là je dis : vive le livre de papier.

    Posté par Annick, 17 novembre 2009 à 08:56
  • @mab...)

    @Annik...ton commentaire est une magnifique ode au livre papier, ah oui! alors!
    Le livre toujours dans le sac, qui peut s'ouvrir à chaque temps mort qui du coup en devient temps vivant...
    Le numérique pour moi non plus ce n'est pas pareil
    Merci à toi pour ces mots

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 09:28
  • Il m'est facile de "prendre" une chanson ou un film, un documentaire sur le net. Un magazine même dernièrement. Les livres, j'ai beaucoup lus de mal : c'est mon luxe, ma came, mon plaisir.
    Et puis je lis moins ces temps-ci, alors je m'offre le livre qu'il me plaît, en poche ou pas, vogue la galère !
    Mais globalement lire, écouter de la musique ou regarder un film est un luxe. Alors quand il faut trancher dans le vif, ce sera ce poste qui sautera. Quoi qu'il en soit j'ai un peu du mal entre l'argent et l'art. J'aime ce concept ouvert qu'à fait ce groupe de rock, Radiohead, de proposer son album sur internet, libre à chaque téléchargeur de payer (ou pas) ce qu'il veut (mais Radiohead ne doit plus depuis longtemps avoir des problèmes pour se payer du dentifirice !!). Ou ces artistes qui font de leurs concerts de véritables spectacles dont Emule ne pourrait en aucun cas retranscrire l'âme.
    Une nouvelle façon de "consommer" le livre est donc à trouver (je cherche l'idée ... je cherche !!), renouant le lien amoureux entre lecteur et auteur, qui est là, indéniable à chaque mot lu...
    J'ai vu qu'il existe des blogs "payants" : tu en as entendu parlé ? Tu en penses quoi ?
    Des bécots !

    Posté par Miss Line, 17 novembre 2009 à 10:48
  • Mais c'est un délice, Coumarinette, de se poser sur tes petites paroles bien utiles ! Persévère pour le plaisir de toutes et tous !
    Poutous.

    Posté par Filo Filo, 17 novembre 2009 à 11:04
  • Curieusement, quand tout va mal, j'ai plutôt tendance au contraire à dévaliser les librairies !
    Envie de rester à cocooner chez moi.... avec un bouquin !
    Envie de m'évader pour oublier.... avec un bouquin !
    Envie de dépenser des sous, mais pas trop.... avec un bouquin !
    Quitte à rogner sur le reste, moins évocateur !

    Posté par liaht, 17 novembre 2009 à 11:10
  • @miss line...voilà c'est vraiment ça: lire ou écouter de la bonne musique est devenu un luxe
    (pour la musique, ou les films le consommateur parvient à contourner l'achat)

    Oui, je sais qu'il y a des blogs payants... je devrais m'interroger pour savoir ce que j'en pense
    Mais après tout pour les blogs très fréquentés, parce que valables...(ou pour toute autre bonne raison, mauvaise aussi...)c'est une façon de rentabiliser le temps passé sur le Net ne fut-ce que à répondre aux commentaires par exemple!

    J'y avais pensé dans les derniers moments de Paroles Plurielles..

    @Filo... oui mais toi tu es partiale...je le sais bien

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 11:10
  • @liaht... eh bien moi aussi!
    Avant tout
    1. lire
    2. écrire

    cocktail indispensable

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 11:12
  • Trop de livres ?
    Des livres devenus trop chers ?

    Ou pas assez de lecteurs ?

    Posté par NarB, 17 novembre 2009 à 11:33
  • @NarB... exact:il y a actuellement plus de gens qui écrivent que de gens qui lisent

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 11:37
  • @ Coumarine : comment pourrais-je me croire écrivain n’ayant jamais publié aucun livre ? Non, ce que je dis, c’est que la gentillesse des lecteurs/trices fait qu’on finirait par se prendre au sérieux et qu’il y a là un danger car il y a encore loin entre le fait de gribouiller quelques notes et la rédaction d’un livre complet.

    Posté par Feuilly, 17 novembre 2009 à 12:29
  • @Feuilly... bien sûr tu as raison à propos deseprendre au sérieux
    Mais tu vois, je me pose la question:
    c'est quoi être écrivain?
    Simplement avoir publié?
    Je suis sûre que comme moi, tu as déjà lu des livres qui sont médiocres pour ne pas dire autre chose
    Soit parleur contenu
    Soit du fait de leur écriture
    Il y a sur le Net, et particulièrement dans la blogosphère des gens qui écrivent remarquablement bien et n'ont pas été publiés
    Même pas par compte d'auteur...
    (mais je crois me souvenir que en son temps, tu as traité de cette épineuse question: c'est quoi un écrivain?)

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 12:43
  • merci Feuilly
    De quoi lire en effet
    Je vois que tu en parles depuis 2007...

    Posté par Coumarine, 17 novembre 2009 à 13:14
  • Moi je dis: "à quand l'accès payant sur le blog de Coumarine?"
    Pensons à son pouvoir d'achat, que diable!

    Plus sérieusement, je connais aussi cet envers du décor du côté des artistes peintres. Nombreuses toiles peintes, avec achat de matières premières, toiles, cadre, etc, et si peu vendues ensuite. Alors ça s'entasse dans un coin de la maison, bien enveloppé dans du papier bulle (pour les déménagements), jusqu'au moment, peut-être posthume, où la gloire s'en mêlera. Mais là, au moins, on tâte le chef d'oeuvre, alors que toi, tu dois acheter tes propres livres... Il est vrai que la petite proportion de bouquins que te donne l'éditeur est vite distribuée!
    Je te souhaite gloire et fortune, Dame Coum!

    Posté par Med'celine, 17 novembre 2009 à 13:47
  • Tout travail d'artiste, au sens large du mot, est difficile dans la mesure où si l'on investit beaucoup, il n'est pas assuré d'avoir un retour à la hauteur.

    Qui des écrivains, poètes, sculpteurs, peintres, dessinateurs, artisans (ébénistes ou couturiers par exemple, j'entends le mot artisan au sens large) peut dire qu'il gagne bien sa vie?

    Beaucoup sont obligés de mener deux vies: l'une pour le salaire, l'autre pour la passion, histoire d'arriver à joindre les deux bouts.

    Je crois bien, comme il l'a été évoqué plus tôt, que tout ce qui a trait à l'art, à la création, est un luxe pas forcément abordable pour tout le monde.

    Bon après je dirais bien que si on achetais moins de superflu (pour ceux qui en ont les moyens, bien entendu) on aurait plus de place pour l'essentiel...

    Je reviendrais vers toi pour l'achat de tes livres. Je prépare mes cadeaux de Noël, mais une fois les dépenses effectuées je pense me les procurer.

    Bonne continuation!

    Posté par Louloute, 17 novembre 2009 à 13:59
  • Mais bien sûr, Coum, que je percevais le second degré et c'est bien pour ça que j'ai répondu humoristiquement sur le dentifrice!

    Il y a toujours eu énormément de créateurs, pas seulement en écriture mais peinture, théatre, musique et qui peuvent être de grande qualité, qui font ça en plus, comme un supplément à un autre quotidien qui les fait vivre, comme l'ont souligné plusieurs coms . Mais ce qui restait dans l'obscurité a maintenant la chance de trouver les voies du partage, de s'inscrire dans d'autres schémas de diffusion, hors de la stricte logique économique comme le dit par exemple Miss Line et c'était là dessus que je voulais attirer ton attention , sur ce positif là qui me semble à moi tellement plus important que les aléas de l'édition et de la diffusion. Contrairement à Feuilly, je pense comme toi que la publication n'est pas le critère de la qualité, il n'y a pas les "écrivants" blogueurs et les "écrivains" véritables qui atteignent au nirvana de la publication.

    Donc je trouvais plus important de se réjouir de ce positif là que de s'attrister des aspects négatifs de l'édition et de la diffusion qui ne datent pas d'hier et pas de la crise, c'est ça que je voulais dire seulement.

    Cela dit moi aussi j'adore le livre papier, l'objet livre, le moment délicieux où loin de mon écran je me couche avec un livre!

    Posté par valclair, 17 novembre 2009 à 21:26
  • @ Valclair :

    Bien entendu que la publication n’est pas un critère de qualité. Mais d’un autre côté, un auteur qui n’aurait jamais publié pourrait difficilement se dire auteur. Ou, s’il se le dit à lui-même, la société lui refusera ce titre. Car il y a deux choses : la manière dont celui qui écrit se voit et la manière dont la société le considère. A ce problème, s’en ajoute un autre : sauf exception, il est impossible de vivre de sa plume (je ne parle pas d’une activité journalistique annexe ou des ateliers d’écriture, qui ne sont pour l’écrivain que travaux alimentaires, mais vraiment du fait de vivre de ses livres). Tous les auteurs ont donc un deuxième métier (qu’ils abandonnent éventuellement à un certain moment s’ils deviennent suffisamment célèbres), ce qui crée une confusion. Un professeur de lycée qui a écrit deux livres est-il d’abord un prof ou est-il un auteur ? S’il reste méconnu, on le verra d’abord comme prof. Pourtant ses livres sont peut-être excellents… Inversement, un auteur, même s’il a du succès, n’est pas forcément le meilleur des écrivains, nous le savons bien. Et c’est là le paradoxe : le succès ne prouve rien sur la qualité intrinsèque des auteurs et mais leur relatif anonymat ou leur non-publication les discrédite quand même. Bref, on n’en sort pas. Alors c’est vrai que l’activité bloguesque est admirable car elle permet à toute une série de personnes de s’exprimer et de montrer leurs talents. Mais là non plus il n’y a pas de reconnaissance en tant que telle (du moins en dehors du petit cercle étroit des lecteurs habituels). Pourtant quelques textes sont vraiment très bons et assurément supérieurs à certains livres publiés par des éditeurs dont le critère est avant tout commercial et non littéraire (mais ces derniers ont-ils vraiment le choix ?)

    Posté par Feuilly, 17 novembre 2009 à 23:55
  • ah!
    vos participations à cet échange est particulièrement intéressant, Valclair et Feuilly
    Mais aussi Med'céline et Louloute

    Je n'ai plus trop de neuf à ajouter à cette réflexion, pour laquelle je vous remercie beaucoup

    Posté par Coumarine, 18 novembre 2009 à 08:12
  • Pas d'accord, Coume ! J'ai été voir sur le net une définition de "partial" :
    "Qui manifeste une préférence marquée sans souci d'équité ou de justice."
    Que j'aie une préférence, of course, sinon je n'irais pas te lire et je ne lirais (ni recommanderais la lecture de) tes deux livres. Mais, dis, j'ai le soucis de l'équité et/ou de la justice. Ta littérature est BONNE et je pense que parfois, des auteurs primés par de grands prix n'arrivent pas à ta cheville ! Question de goût pour le ton et le style. Na !

    Posté par Filo Filo, 18 novembre 2009 à 10:00
  • Jamais je ne voudrais lire un livre sur "la toile", j'aime trop les livres. J'aime lire, relire, posséder un livre, l'emmener partout avec soi, dans la voiture ou le bus, dans une salle d'attente...
    Lorsque j'étais très jeune et que j'étais interne dans mon collège, il m'arrivait de m'enfermer dans les toilettes pour lire pendant les "récré "A à cette époque, les surveillantes étaient très rigides et nous ne pouvions pas non plus lire le soir dans le lit (sauf avec une pile électrique et sous les draps !). Mon attachement des livres ne datent pas d'hier !

    A présent, je peux lire autant que je veux (que je le peux), livres achetés ou empruntés (mais c'est vrai la culture revient cher, trop cher, je ne parle pas uniquement des livres, mais de l'entrée aux musées, des visites de châteaux, surtout pour des familles avec enfants !

    Alors, lorsqu'il faut se restreindre, bien sûr que c'est ce budget qui trinque et c'est dommage, pour ne pas dire dommageable !
    Cela le sera encore plus pour les jeunes qui eux préfèrent leurs jeux vidéos et la télé ; mais pour terminer par une note optimiste, nous sommes là et c'est à nous de faire aimer lire,de raconter de belles histoires à nos enfants et petits enfants.

    Continue à nous étonner, à nous faire réfléchir, par tes billets ou avec tes livres.
    amitiés

    Posté par LOulotte2, 18 novembre 2009 à 22:01
  • HéBé !!
    Ton entrée fait couler beaucoup de... Littérature...
    Pendant ce temps-là moi j'anime le marathon d'écriture, et il y a là-bas des textes qui mériteraient largement publication...
    (Quoi que, à retravailler...)

    Je me pose une question : qu'est-ce qu'un livre ?
    Entre un roman, un dictionnaire, un manuel de mathématiques, etc.
    tout cela ce sont des livres, de l'édition.
    Est-ce parce qu'on a été publié qu'on est écrivain ?

    Restons sur ce qu'on appelle la littérature :
    je pense qu'être écrivain, c'est un métier.
    Cela relève d'un artisanat plus que qu'un art.
    Et un métier ça s'apprend.à moins que l'on ne soit né un génie ! Mais il n'y en a pas beaucoup par siècle !
    (Sauf que tous les écrivaillons ont tendance à trouver leur écriture géniale...)

    Si un écrivain veut écrire de la littérature qui se vend, il faut qu'il écrive de la littérature qui se vend... (genre Dan Brown, Beigbeder, Nothomb, l'autre avec ses fourmies, etc...)
    Sinon il faut pas venir se plaindre...
    Et rester dans l'écriture d'apostolat.
    Ou dans l'élitisme, le succès d'estime, l'illisible, mais tellement intellectuel !!
    ou etre écrivain-artisan de quartier qui se fait connaître dans sa ville...

    Il me semble avoir lu qu'aux États-Unis on développe des écoles d'écrivains qui apprennent à écrire ce qui se vendra.
    Et c'est pas forcément de la bouillie pour chats !!
    Il y a bien des écoles d'art, des écoles des beaux-arts, etc.
    pourquoi pas en littérature ?
    Un roman ça se construit avec une technicité qu'on ne suce pas de son pouce.
    La qualité égale de l'écriture sur 500 pages, ça relève aussi d'une compétence.

    Pour ce qui est des écrivaillons que nous sommes, je pense que le net est une opportunité formidable.
    Quant à avoir le "titre" d'écrivains ou pas, personnellement, je m'en tape comme de ma première branlette !!
    (Quoique, ma première branlette... c'est quand même un bon souvenir....!!!)

    Enfin voila...
    Je suis pas trop concerné de fait.
    Je ne suis que blogueur.

    Posté par alainx, 19 novembre 2009 à 20:49
  • Oui Alain
    Il y a aux USA des écoles d'écriture
    Tout comme on apprend les techniques pour peindre, pour sculpter, pour jouer au piano... on peut bien sûr,apprendre à écrire, apprendre les techniques d'écriture
    Cela ne tombe pas du ciel comme on le croit trop souvent
    Il faut la motivation, càd le gout de l'écriture (on l'a ou pas...) et puis un apprentissage
    C'est à cela que les ateliers d'écriture tentent de répondre, ateliers qui sont de plus en plus nombreux...tant en France qu'en Belgique

    Tu as raison le Net est une belle opportunité pour se mettre à écrire régulièrement...

    Posté par Coumarine, 19 novembre 2009 à 23:45
  • Gagné!

    T'as réussi à ma concvaincre. Je vais filer acheter les deux livres. A la médiathèque ils n'y sont pas. Alors quand j'aurai fini de les lire,je les y déposerai. Sacré Coumarine!!!!! Tu vois que tu te vends bien!!!!!!!!!Bon il faut juste attendre le mois prochain parce que ce mois ci , stop j'ai mon quota d'achat!!!
    En décembre alors.

    Je voulais aussi te dire que lire ton blog est une merveille. C'est un réel ptit bonheur. J'aime vraiment ton écriture et les témoignages de ta vie. J'adore.

    Posté par Chris, 21 novembre 2009 à 11:53
  • Tu as entièrement raison. Les bibliothèques, c'est une belle idée, mais si un exemplaire d'un livre est lu par 100 personnes, ça fait 99 exemplaires vendus en moins... Il n'y a pas longtemps, j'ai été légèrement offusquée par une réflexion de ma belle-mère qui avait envie de lire "Mille soleils splendides" mais, dans sa bibliothèque, le livre avait été emprunté, et elle allait donc attendre trois semaines qu'il revienne. Moi, j'aurais couru l'acheter, il est en poche et il doit coûter 6 euros, ce n'est pas ça qui l'empêchera de se laver les dents! Je dois être une lectrice compulsive... Et moi,je continue à te faire une pub d'enfer, tu sais, sur les blogs que je visite, dès qu'il y a une blogueuse qui doute, hop, je lui place "Tout d'un blog"!

    Posté par Pascale, 24 novembre 2009 à 11:48
  • @Chris... merci ça fait plaisir...

    @Pascale... merci pour la pub...c'est vraiment super de ta part!)

    Posté par Coumarine, 24 novembre 2009 à 12:23
  • crise et livres

    premier contact avec ce blog...
    Les livres, j'adore...mais...je n'ai plus le même besoin des les posséder, les lisser, les garder intacts. Les km d'étagères répartis dans toute ma famille me semblent vains aujourd'hui. Depuis une dizaine année, je pêche un livre quelque part, le lis et l'abandonne sur un banc public, le passe aux bibliothèques d'hôpitaux, à des copains,à mes frangins.
    Ce livre a plusieurs vies inconnues et c'est cela que j'aime.
    Le livre virtuel...je ne sais pas encore, peut être...
    Et les droits d'auteur... c'est vrai ... mais comment repenser le livre aujourd'hui ?

    Posté par Martine, 05 mars 2010 à 16:26

Poster un commentaire