Ecrire à Bruxelles - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

12 novembre 2009

Ecrire à Bruxelles

Depuis quelques jours il parlait de Bruxelles, comme aucun Bruxellois ne peut le faire
Chaque jour un nouveau quartier, une rue, des gens, une atmosphère.
Un écrivain français rencontré autrefois dans une autre vie
en résidence d'auteur dans ma ville, pour quelques jours encore

Hier ensemble attablés chez un chocolatier sur le quai des briques
le regard ouvert et attentif sur le cheminement de l'autre, ils parlaient d'écriture, celle du livre papier, celle du blog, se mettant d'accord que ça n'avait rien en commun
Ou si peu, si peu. Juste l'écriture comme passion.
Et qu'un jour l'écriture sur le blog gagnerait ses lettres de noblesse
Certains déjà se battaient pour cela
Alors...
Un chocolat chaud à la couleur safran. Deux pralines et un verre d'eau (bientôt deux d'ailleurs, parler ça donnait soif).
Elle, n'avait quant à elle aucun œuf à peler.
Juste un merci...


Commentaires

    mes remerciements en miroir, coumarine
    pour la rencontre, l'écoute
    l'échange surtout
    avec toute mon amitié chocolatée,
    lo.

    Posté par lo, 12 novembre 2009 à 10:45
  • tu as remarqué lo, que j'ai utilisé l'imparfait...
    Je parlerai je crois ici même, de ce temps qui à moi me semblait incongru, préférant quant à moi utiliser au maximum le présent (même pour évoquer des événements du passé)
    Je crois que l'approche serait intéressante...

    Posté par Coumarine, 12 novembre 2009 à 10:55
  • "un jour l'écriture sur le blog gagnerait ses lettres de noblesse" ...
    Ça me laisse perplexe cette formulation...
    Va-t-on encore se lancer dans un hiérarchisation de l'écriture...?
    le bloc serait-il roturier ? le livre papier noble !!
    C'est vrai qu'il y a beaucoup de noblesse aux éditions Arlequin !! Là où les nobles montrent leur cul !!

    C'est plutôt l'inverse qui me semble souhaitable.
    Que le blog demeure une écriture spontanée, sans recherche de prétention littéraire, une écriture de monsieur et madame tout le monde, loin des coteries, des soirées à petits fours, des remises de prix littéraires, des salons où l'on côoôôze de beeeeelle littérature. Et autre bêtise humaine de recherche de gloriole.
    Il me semblait pourtant, Coumarine, que tu connaissais ce milieu délétère, où chacun se tire dans les pattes à qui mieux mieux, et cherche à marcher sur la tête des autres pour devenir célèèèèèèèèèèèbre, tout en se faisant des bisous (« miouu, miouuu, comment tu vas touaaaaaaaaa !!! »)

    Au diable les lettres de noblesse !
    Je me réclame de la roture blogosphèrienne !
    Ecrivains et écrivaillons, ne gâchez pas mon plaisir !
    Bloggeurs et blogueuses de tous les pays unissez-vous !!!
    )

    Posté par alainx, 12 novembre 2009 à 11:35
  • e dois m'exprimer très mal sans doute
    parce que ce que tu décris n'est pas du tout pour moi ce que j'entends pas "lettres de noblesse"
    un jour que j'en aurai le courage et le temps, j'expliciterai ce qu'il en est dans ma petite tête
    (ça m'aurait étonnée que tu ne me contredises pas... )))
    à nous deux donc! mais pas aujourd'hui, pas le temps! pas le courage!
    mais la question mérite je crois un développement
    décidément, j'aurai de quoi écrire une suite à "Tout d'un blog"!!

    Posté par Coumarine, 12 novembre 2009 à 11:59
  • Il va falloir que j'aille découvrir ce chocolatier ! (ben oui, on ne se refait pas... je suis gourmande et je l'assume!)

    Posté par naline, 12 novembre 2009 à 12:31
  • Bonjour,

    Je viens de découvrir ce blog auquel j'adhère totalement !
    A bientôt...

    Posté par Juliette, 12 novembre 2009 à 15:02
  • Ecrire à Bruxelles ou ailleurs...Il y a des écivains qui s'expatrient pour écrire!.. et qui disent que c'est pour des raisons politiques et je comprends mais maintenant c'est souvent platement pour des raisons financières.
    C'est vrai Bruxelles c'est une chouette ville mais surtout hors ville dans une belle campagne et beau quartier bien fréquenté.

    Posté par charlotte, 12 novembre 2009 à 16:20
  • Un écrivain reste un écrivain, que ce soit sur un blog ou dans un roman. c'est clair que le roman, la nouvelle, le recueil réclament une construction et un travail que le blog ne nécessite pas réellement , favorisant la spontanéité. S'il y a une foultitude de blogs mal écrits, qui font grincer des dents, qui maltraitent l'esthétique (l'oreille et les yeux principalement), combien de livres ne font pas de même? On peut publier son livre en ligne et à compte d'auteur maintenant, où réside la différence?

    Posté par Delphine, 12 novembre 2009 à 18:58
  • Intéressant ça !!!

    Et, évidemment, c'est l'heure pour préparer le souper, pffft. Demain, si j'en ai l'occasion, je reviens relire attentivement. J'ai l'impression que Coume va s'expliquer, pour notre plus grande joie. Vas-y Alainx, tes coms "graves" (comme disent les djeunes), fruits de ton impulsivité quelque fois, provoquent un débat très contructif. Promis, je reviens demain, Perlimpinpin !

    Posté par Filo Filo, 12 novembre 2009 à 19:01
  • Le blog de ton ami a l'air prometteur. Va-t-il le continuer? Ou cela durera-t-il juste le temps d'une résidence littéraire?

    (Attention o ne pas dire trop de mal des éditions Harlequin (avec un H, mdr), on peut toujours y traquer les fautes d'orthographe, c'est impeccable, et j'ai un jour entendu des responsables de l'édition dire qu'ils rêvent d'avoir des romans sentimentaux - un genre en soi, pas plus idiot que le thriller ou le roman fantastique - écrit par des écrivains classiques.)

    Je ne fréquente plus assez le milieu littéraire pour savoir ce qu'on y dit du blog et du pas blog. Ca dépend justement peut-être des microcosmes (le monde littéraire est immense, le bruxellois est tout petit et il est fait de groupuscules... Alors !)

    Mais c'est un fait qu'un écrivain m'a répondu, lors d'un échange e-mails, que des textes de blogs pouvaient devenir intéressants seulement à partir du moment où l'on en ferait un tout - un volume - qui a du sens. Un peu comme si je créais un "vrai" livre intitulé "visites d'expositions" que je présenterais à un éditeur, peine que je ne me donnerai jamais car il y a déjà bien trop de livres d'historiens d'art à caser !

    A contrario, je dirais tout de même qu'un site internet qui ne dispose pas d'un blog manque singulièrement de vie et d'attrait. L'interactivité, c'est le bonheur du blog, pouvoir donner son avis, partager des avis, assister à des discus intéressantes, découvrir d'autres univers, et rencontrer des gens sympas...

    Posté par Pivoine Blanche, 12 novembre 2009 à 20:40
  • @naline... je ne connaissais pas non plus ce chocolatier
    C'est un "étranger" à ma ville qui me l'a fait découvrir
    Il est vrai qu'il arpente le centre et ailleurs depuis quinze jours déjà...

    @Juliette...bienvenue... je suis allée voir ton blog
    Si j'osais je te dirais que tes billest sont très longs (des nouvelles?) et demandent du temps à tes lecteurs
    Comme je l'ai dit et redit dans mon bouquin sur les blogs... le lecteur est un zappeur et cent blogs à visiter ds ses favoris
    Alors si je peux me permettre: tu écris court si tu veux être lue au quotidien
    Je dis ça je dis rien
    Maintenant si tu veux simplement mettre tes textes comme ça, tu le fais bien sûr
    MAIS avec le danger d'être copiée-collée si cela plait
    Je sais... je suis dure, mais c'est ça aussi le monde des blogs!

    @charlotte, cet écrivain est ici en résidence d'auteur, il est ici pour écrire...
    Certaines résidences se trouvent en pleine nature, d'autres en ville, c'est le cas pour lo qui est ici

    Posté par Coumarine, 12 novembre 2009 à 21:12
  • @Delphine... je parlerai de ce sujet dans un prochain billet. Il me tient à coeur

    @filo... sais pas si j'aurai le temps de faire ce billet demain, reviens voir, ça promet un échange musclé entre le X et moi
    (mais on s'aime bien tu sais, ça n'ira pas jusqu'au sang!!!)

    @Pivoine, à demain donc ou plus tard... le sujet risque de t'intéresser )

    Posté par Coumarine, 12 novembre 2009 à 21:15
  • "Un chocolat chaud à la couleur safran" ? Il s'avère qu'à Bayonne on a su faire le chocolat bien avant partout ailleurs en France ou en Belgique (c'est une histoire intéressante). Alors un chocolat safran, je me demande si ce n'est pas une licence poétique ?

    Posté par Prax, 12 novembre 2009 à 21:45
  • @Prax... ce chocolat chaud avait la particularité d'être saupoudré de safran, ce qui lui donnait une couleur orangée... couleur safran )
    (dis donc je viendrai à Bayonne pour déguster un bon chocolat chaud... j'adooooooooore ça!!!

    Posté par Coumarine, 12 novembre 2009 à 21:55
  • Ecrire à Bruxelles...ou ailleurs

    Ouh la la! le débat est haut chez Coumarine aujourd'hui! Blogs, pas blogs, ecrivains, nobles ou pas , littérature de bazar, de gare, de haut vol, écrire, écrire...Moi je sais depuis toujours que l'écriture est une seconde nature et que lorsqu'on a cette force au fond de soi, rien ne peut y résister. Pour l'instant, c'est sur la toile, ou je fais de belles rencontres, mais un jour prochain, je publierai mon premier livre et je compte bien ne pas m'arrêter là...Il faut bien rêver, non?
    bises à tous
    célestine

    Posté par celestine, 12 novembre 2009 à 22:19
  • @célestine...reviens demain ou samedi... je parlerai du sujet qui me préoccupe...

    Posté par Coumarine, 12 novembre 2009 à 22:51
  • Lettres de noblesse ou roture, ni l'un ni l'autre juste le plaisir d'écrire, bien ou mal qu'importe, se faire plaisir c'est tout.

    Posté par mab, 13 novembre 2009 à 07:29
  • Une belle rencontre

    qui paraît lointaine et qui apparemment ne l'est pas, pleine de la douceur chocolatée qui donne chaud au coeur.
    Moi aussi, j'ai eu la chance de rencontrer un écrivain autour d'un café. Il m'a offert un livre, lui je le connaissais depuis si peu et pourtant si longtemps, sans le connaître.
    Ce petit coin de réalité au milieu de tant de paroles virtuelles fut un moment de réel bonheur !

    Si je passe, dimanche ...

    Posté par Saravati, 13 novembre 2009 à 08:17
  • @mab... le plaisir d'écrire, oui! bien sûr, évidemment, sinon pourquoi le blog?
    Mais écrire mal, avec plein de fautes et toussa... ben je trouve ça dommage... et je ne vais certes pas lire ce genre de blog...


    @saravati... tu viendrais dimanche???
    ce serait avec grand plaisir...)

    Posté par Coumarine, 13 novembre 2009 à 09:49
  • Mon grand-père disait Praline pour dire chocolat, ça me rappelle mon enfance. C'est ma madeleine

    Posté par Bérangère, 13 novembre 2009 à 14:02
  • @Bérangère...quoi? "Praline" serait-ce un belgicisme???

    Posté par Coumarine, 13 novembre 2009 à 16:18
  • Praline

    Pour info

    Du nom du maréchal du Plessis-Praslin [1598-1675], dont le cuisinier inventa cette confiserie.

    Posté par Saravati, 13 novembre 2009 à 17:48
  • ah yèsssssss
    MERCI Saravati!!!

    Posté par Coumarine, 13 novembre 2009 à 20:35
  • une remarque suite à vos nombreux commentaires croisés à propos des mots de coumarine :
    elle a — nous avons — opposé l'écriture du blog à l'écriture du roman dans ce qu'elle a d'immédiat, de formel, de bref également (je rejoins ton conseil à juliette, coum), jamais en ce que l'une serait inférieure (en qualité, en réception) à l'autre
    ce sont deux processus différents, deux façons d'envisager — et de faire — son travail
    cela n'empêche aucunement les ponts de l'une à l'autre, ni les influences que l'une peut avoir sur l'autre
    cordialement,
    lo.

    Posté par lo, 14 novembre 2009 à 16:28
  • @lo... merci énormément d'être venu compléter ma pensée maladroite
    Ce qui était clair hier en parlant avec toi m'a soudain fait faux bond
    Je reviendrai sûrement sur le sujet: il me tient à coeur
    Je te ferai signe à ce moment-là
    Je crois honnêtement que ceux qui bloggent ET ont publiés sont un peu en porte à faux avec les blogueurs uniquement, ou les écrivains uniquement
    Et ce n'est pas comme tu le remarques si justement une marque d'une quelconque supériorité
    On est juste un peu différents, c'est tout
    J'espère être bien comprise...

    Posté par Coumarine, 14 novembre 2009 à 21:19

Poster un commentaire