Je suis contre et contre - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

04 novembre 2009

Je suis contre et contre

J'ai un œuf à peler
Avec un mot!

Il s'agit du mot contre

Rendez-vous compte de sa félonie:

Il a deux sens tout-à-fait opposés et contradictoires ce mot-là!
Il a le sens de contre et de contre, vous vous rendez compte?
Je vois votre air perplexe!
moi aussi je n'en suis pas revenue!

Ecoutez voir (bon soit vous écoutez, soit vous voyez, mais c'est quoi cette façon de parler... oups un petit doute, dit-on ça en France? ou rien qu'en Belgique? passons!)

Donc prenons le premier sens de contre

Dans ce sens-là c'est que du bon, de tendre...
Je te prends contre mon cœur, viens tout contre moi, je me blottis contre toi...
Que du chaleureux, du paisible, du bon...
Ca fait tant de bien de se trouver contre quelqu'un, de se laisser prendre contre lui... de fermer les yeux et de savourer cette impression de paix, de bonheur

Prenons le deuxième sens de contre
Dans ce sens là...contre c'est contre, tout l'opposé du premier contre
Je lutte contre toi, la police a lutté contre les manifestants toute la nuit, ce parti lutte contre le pouvoir en place...etc
Que de l'opposition, des luttes de pouvoir, que des tiraillements, de l'agressivité...

Donc vous voyez que la langue française a encore bien des progrès à faire...
Il lui manque manifestement des mots...
Parce que franchement on ne tolèrerait ça de personne de dire tout et son contraire!

contre_001


Commentaires

    beausoi coum;

    et ben moi qui passer te souhaiter une douce nuit ... tu me mets bien dans l'embarras.
    Contre
    alors il y a etre contre
    puis aussi être tout contre.
    alors pour ce soir, je choisirais
    d'être tout contre pour te souhaiter une douce nuitée

    et demain ?
    un autre jour
    à moins qu'à contre jour !

    Posté par rsylvie, 04 novembre 2009 à 21:51
  • Cela reprend le mot d'un auteur (que j'ai oublié) : je suis contre les femmes, tout contre.

    Posté par Prax, 04 novembre 2009 à 21:52
  • C'est peut être la polysémie de certains mots qui font tout le charme de la langue française non?

    Contre peut être à la fois très douloureux tout comme agréable.

    C'est aussi un des principes de la vie: tout revers a sa médaille.

    Mais personnellement, je crois bien que je préfère le côté cocon de contre, bien plus agréable!

    Posté par Louloute, 04 novembre 2009 à 22:08
  • @sylvie...merci pour la douce nuit
    Pour toi aussi

    @Prax... c'est Sacha Guitry hihihi

    Posté par Coumarine, 04 novembre 2009 à 22:08
  • @Louloute... polysémie...
    alors là ça mérite un mot d'explication
    j'ai pris cette définition chez madame Wikipedia
    "La polysémie est la qualité d'un mot ou d'une expression qui a deux voire plusieurs sens différents (on le qualifie de polysémique).

    Il ne faut pas confondre polysémie et homonymie. Deux mots homonymes ont la même forme (phonique ou graphique) mais sont des mots totalement différents. Ils ont deux entrées distinctes dans le dictionnaire. Polysémie et homonymie sont des cas particulier d'ambiguïté."

    J'avais perdu le sens de ce mot... tu me le fais redécouvrir merci!

    Posté par Coumarine, 04 novembre 2009 à 22:12
  • et bien voilà,dans la toute petite phrase de "Prax" le paradoxe de ce mot qui peut vouloir dire : je suis (sous-entendu je n'aime pas) contre les femmes et tout après, je suis près d'elles et cela peut dire aussi (tout dépend du contexte), je suis près d'elles, renforcé par le 2ème contre qui signifierait très près.
    La langue française est vraiment compliquée et pourtant je l'adore ;
    j'aime les mots, le pouvoir des mots, la poésie des mots mais ils savent aussi être durs et faire souffrir..

    quant à "écoutez voir", oui cela se dit en France même si le verbe voir n'a pas son sens ; on dit aussi "attendez voir" ; il y en a d'autres du même genre qui ne me viennent pas forcément à l'esprit.

    pour en finir je préfère la première partie de ton texte du mot
    "contre", tendresse.

    Tu es incroyable, écrire un billet sur un mot et quel mot, je t'admire mais je crois te l'avoir déjà écrit.

    bien amicalement, Coumarine d'une manou comblée par l'arrivée de Lou au sein de la famille.

    Posté par becassine, 04 novembre 2009 à 22:16
  • «Ecoutez voir»… en France je sais pas. Mais en Suisse, oui ! En vaudois, ça donnerait même «Ecoutez ouâre»…

    Posté par Vertumne, 04 novembre 2009 à 23:39
  • Petit détour par l'étymologie : du latin contra = "en face de". On comprend pourquoi les deux sens semblent se... contredire ! En face pour la paix ou pour la guerre.

    C'est toujours intéressant de s'interroger sur les mots, Coum. Merci de nous y convier )

    Posté par Pierre, 04 novembre 2009 à 23:54
  • Et bien moi c'est ton "j'ai un oeuf à peler" qui m'interpelle, je ne connaissais pas cette expression.

    Posté par mab, 05 novembre 2009 à 05:59
  • Il y en a un aussi qui me gonfle un peu (si j'ose ainsi m'exprimer), c'est le mot "Hôte" qui désigne aussi bien celui qui arrive que celui qui reçoit.

    Posté par papet Croûton, 05 novembre 2009 à 06:16
  • Je préfère bien sûr le "contre" bleu, le doux, le douillet, le tendre.
    Mais je dois avouer que j'utilise le "contre" rouge : je suis résolument contre l'injustice, contre les intégrismes de tout poil, contre ceux qui manipulent et qui mentent, contre ceux qui font passer leur pouvoir personnel avec l'intérêt commun...

    Posté par naline, 05 novembre 2009 à 06:51
  • Joli petit billet qui me fait sourire de bon matin et je n'ai rien CONTRE ça!!!!

    Posté par fabeli, 05 novembre 2009 à 07:16
  • Le français, une langue bien étrange !

    Posté par ceanothe, 05 novembre 2009 à 07:23
  • J'adore, un jeu qui me passionne et me fascine énormément, dans notre bonne vieille langue...
    J'y ai joué chez moi aussi d'ailleurs

    Posté par Catherine, 05 novembre 2009 à 08:04
  • C'est excellent cette façon de mettre le doigt contre ces deux contres.

    C'est vrai que nous utilisons des mots sans trop réfléchir. Merci pour la mise en lumière de ce contrait des deux contres.

    Passe une bonne journée.

    Posté par Annick, 05 novembre 2009 à 08:35
  • Oui, moi, ta note m'a immédiatement fait penser à la phrase de Guitry déjà citée.
    Merci à Pierre pour son éclairage étymologique qui apporte une petite explication sur ce mot et ses deux sens si différents ! Certes, cela ne le rend pas forcément plus facile à utiliser (pour les étrangers, du moins), mais au moins, on comprend mieux.

    Posté par sel, 05 novembre 2009 à 09:15
  • Et que dire alors de "paroles inutiles" . Cela me perturbe de temps en temps de même façon parce que quand je regarde la définition du mot "inutile" au dictionnaire , je ne retrouve pas cela dans tes paroles .
    C'est bien souvent très utile , tout ce que je lis ...
    Comme quoi c'est pas facile de comprendre le sens des mots de l'autre ( maux ? )

    Posté par Julie, 05 novembre 2009 à 09:28
  • J'aime bien ce genre de billets sur les mots de notre langue, surtout les plus usuels, ceux auxquels on a cessé de faire attention. A mon avis, "écoutez voir" n'est pas spécifiquement belge, mais "avoir un oeuf à peler", bien! (enfin, "si!" pour les Français de France...)

    Posté par Pascale, 05 novembre 2009 à 11:25
  • Contralto où Contre ut?

    J'aime bien ta façon de jouer avec les mots... J'suis pas contre!
    D'autant que j'ai fait mienne la devise de mon maître Pierre DAC: "Pour tout ce qui est contre, contre tout ce qui est pour!"
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 05 novembre 2009 à 11:53
  • contre...ordre...contre...pétrie...contre...verse

    Beau billet

    Posté par Bérangère, 05 novembre 2009 à 12:20
  • Sacha Guitry avait bien résumé tout ça...
    "je suis contre les femmes.... tout contre..."

    Posté par alainx, 05 novembre 2009 à 12:28
  • J'aime ce mot car il oblige effectivement à faire attention au contexte et à se positionner... Ceci dit, je suis pour le fait d'être contre ce qui ne mérite pas d'être pour et vice versa.
    Quant à l'écoutez voir... ne dit-on pas qu'on ne voit bien qu'avec le coeur ... c'est probablement pour cela qu'il a deux oreillettes, non?

    Posté par fcplume, 05 novembre 2009 à 12:45
  • je préfère le "contre" douillet et chaleureux.
    Pour moi, petit striping. 3 semaines à la maison et je m'ennuie déjà.
    bisous

    Posté par Claire, 05 novembre 2009 à 14:18
  • Et effectivement, autant j'ai déjà entendu "écoutez voir" (ça ne m'a même jamais paru bizarre alors que finalement, faudrait savoir : écouter, ou voir ?!? ), autant "j'ai un œuf à peler", je ne connaissais pas du tout ! ça veut dire "j'ai un problème", je suppose ?

    Posté par sel, 05 novembre 2009 à 15:39
  • Est-ce un contre-sens d'utiliser contre contre toute logique contrairement à certains contrordres de la langue française? J'ai beaucoup aimé ton billet Coumarine, il m'a fait pensé à notre cher Devos.
    Bonne et pluvieuse soirée!

    Posté par Delphine, 05 novembre 2009 à 17:16
  • "Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de nous renvoyer notre image." a dit Jean Cocteau, jouant sur le double sens de réfléchir. Ce mot célèbre illustre bien cette possibilité qu'ont les mots d'avoir plusieurs significations.
    Ne dit-ont pas aussi que quand N. Sarkosy passe devant un miroir, il n'y a pas de reflet :il n' y a qu'un seul N.Sarkosy...;-((
    C'est vrai que la plupart des mots de la langue française sont polysémiques. Ils possédent plusieurs sens; poly-en grec signifie "plusieurs."
    Que veut dire :" j'ai un oeuf à peler?"

    Posté par bernie.83, 05 novembre 2009 à 18:07
  • Et il y en a qui sont pour... le contre.
    J'en fais partie et d'ailleurs j'ai et fais tout pour.

    Posté par charlotte, 05 novembre 2009 à 18:12
  • Ah, la Polysémie, quel beau pays! Je m'y promène avec mes élèves tous les jours...et il y aurait des livres entiers à écrire sur la luxuriance de la langue française.
    Le mot grève, par exemple...Arrêt de travail ou plage?
    Et mine, glace, fichu, mie, vol, livre, sol, course, bise, voilà des mots à double sens qui font le bonheur de mes têtes blondes.

    Mais pour moi, le plus beau mot à double sens est le mot "présent".
    Car il met en lumière un art de vivre: le présent est un cadeau. Je tâche de ne jamais l'oublier.
    Très bonne soirée à toi
    Celestine

    Posté par celestine, 05 novembre 2009 à 18:21
  • a tous

    oui bien sûr avoir un oeuf à peler avec qqun est un belgicisme... et plus précisément c'est du bruxellois!!

    Cela veut dire: avoir un compte à régler avec qqun!

    merci aussi à tous et à chacun d'avoir mentionné d'autres mots de ce type:
    présent, hôte, réfléchir...

    quant à "écoutez voir"... c'est donc une façon de parler... je suppose assez familière

    Oui, moi aussi j'aime beaucoup me promener dans les méandres de la langue française, je trouve que c'est passionnant!

    merci aussi pour le mot: polysémie, que j'ai recherché dans le dico ou plus exactement sur Wikipédia...

    Posté par Coumarine, 05 novembre 2009 à 21:36
  • Langue tordue.

    Hier, je suis allé au café prendre un café. J'y ai rencontré un séminariste qui m'a dit: - Dieu soit loué. Je lui ai demandé: - au mois ou à l'année? Il est resté obtus contre l'angle droit de sa table de je ne sais quelle matière, du plastic sans doute m'a-t-il dit en explosant de joie.

    Par ailleurs, j'ai connu un syndicaliste qui s'était abonné à une revue féminine parce que chaque semaine il y avait un patron à découper.

    Quoi qu'il en soit je me méfie toujours des gens qui par devant me tapent dans le dos et qui par derrière me crachent à la figure.

    Belle soirée,
    Pierre

    Posté par PierreDelphin, 05 novembre 2009 à 22:20
  • hiiiiiiii
    merci Pierre pour cette tranche de rire...
    (un patron à découper!!! trop drôle!!)

    Posté par Coumarine, 05 novembre 2009 à 22:29
  • Hummm.
    T'es sûre que nous ne sommes pas nous mêmes... tout... et son contraire ???

    Posté par teb, 05 novembre 2009 à 23:02
  • Sacha Guitry

    C'est lui qui était contre les femmes ... tout contre!

    Quant à l'oeuf à peler, je préfère ça à la cruelle expression italienne "avere una gatta dà pelare", avoir une chatte à peler. Quelle horreur, hein! Ou, pour dire que quelqu'un a son franc parler, on dit qu'il n'a pas de poils sur la langue. Ou un homme qui ne se laisse pas faire a ... "il petto villoso", le torse velu!

    Posté par Edmée, 06 novembre 2009 à 00:29
  • Imaginons que je sois : Pour et Pour.

    (Est-ce que je suis énervant ??)

    Bleck

    Posté par bleck, 06 novembre 2009 à 07:38
  • Ecouter voir

    "Pacé donc écouter voir."

    Ca se passe chez moi, tous les ans, en octobre.
    A Pacé, donc, il y a à écouter et à voir... et aussi à danser

    Posté par Annick, 06 novembre 2009 à 08:29
  • Pour compléter ce que dit la papa de Lili, il y aussi haute-contre
    http://www.deezer.com/listen-3472679

    Posté par madame de K, 06 novembre 2009 à 10:10
  • La phrase de Guitry, nous rappelle que les singularités de la langue permettent de faire quelques pirouettes, facéties et bons mots (comme Raymond Devos qui est le maître du genre) et ça je suis POUR
    Quand à "écoute voir" : c'est typique de l'est de la France. Je suis Lorraine et ma mère disait toujours quand la nuit commençait à tomber : "allume voir".

    Posté par carole, 06 novembre 2009 à 10:40
  • @teb... c'est vrai nous sommes un tissu de contradictions!

    @Edmée... tu connais l'Italien?
    io un pocchetino...
    ho tutto dimenticato, perche non lo parlo piu ;-((

    @bleck... je t'adore...un peu énervant...mais si peu!!!

    @Annick...ah! la danse que tu aimes tant!!!

    @

    Posté par Coumarine, 06 novembre 2009 à 14:04
  • @merci madame d K.

    @carole... ça alors:"allume voir"c'est amusant comme façon de s'exprimer...
    j'adore aussi tous les coins et recoins de la langue dans les quels elle se cache et s'amuse..

    Posté par Coumarine, 06 novembre 2009 à 14:07
  • J'y r'tourne !!!

    Le "Contre" tout doux est bien agréable...
    mais parfois, souvent, le "contre" qui s'oppose nous fait avancer !!!

    Posté par teb, 06 novembre 2009 à 14:23
  • Pour en revenir à l'oeuf à peler, en anglais on dit "a bone to pick with somebody", un os à gratter, à curer en quelque sorte. Le compte à régler utilisé en France est finalement bien moins imagé.

    Posté par Pascale, 06 novembre 2009 à 14:54
  • @teb... le contre qui s'oppose, à condition que ce ne soit pas une opposition pour le plaisir de s'opposer, peut nous faire avancer en effet

    @Pascale...merci pour cette explication!!!

    Posté par Coumarine, 06 novembre 2009 à 18:48
  • "Quant à "écoute voir" : c'est typique de l'est de la France. Je suis Lorraine et ma mère disait toujours quand la nuit commençait à tomber : "allume voir".

    La Lorraine, que je suis aussi, confirme, ma mère dit allume-voir,
    "montre moi voir".

    Le maitre absolu que "j'adorai" pour manier si bien les mots et en jouer - pour notre plus grand plaisir - c'était Raymond DEVOS, IRREMPLAçABLE !

    je ne connaissais pas l'expression "l'oeuf à peler", je sens que je vais m'en servir, c'est bien imagé et trop rigolo !

    bonne nuit Coumarine

    Posté par loulotte2, 06 novembre 2009 à 23:38
  • Je réagis souvent contre..., ça m'est plus facile que d'être avec.

    Posté par Berthoise, 07 novembre 2009 à 10:07
  • Les Bruxellois diraient aussi "je n'ai rien là-contre"...
    Bisous de super week-end! (Ici, on annonce de la neige pour le début de semaine!!)

    Posté par tilleul, 07 novembre 2009 à 11:01
  • Aïkido

    Un éclairage surprenant : "contre" et "contre" sont plus proches qu'on ne le croit... Pour exemple cette vidéo (+ commentaire), qui illustre bien cela, et la sagesse du langage !
    http://www.youtube.com/watchv=k1Pdjc1HVbQ&NR=1&feature=fvwp

    Posté par Frank, 07 novembre 2009 à 11:03
  • Erratum...

    Le bon lien :
    http://www.youtube.com/watch?v=k1Pdjc1HVbQ

    Posté par Frank, 07 novembre 2009 à 11:09
  • A croire que les mots comme les êtres ont leur paradoxe, ben oui !

    Posté par brigitteGiraud, 07 novembre 2009 à 18:02
  • J'ai besoin d'écrire quelque part que je suis contre ceux qui emploient leur tondeuse le samedi pour rammasser les feuilles mortes. Voilà c'est fait j'espère que je vais me sentir mieux de l'avoir écrit.

    Posté par charlotte, 07 novembre 2009 à 18:07
  • c'est chouette que vous soyez venus pour commenter ce billet encore...
    merci Frank pour la video...)

    Posté par Coumarine, 07 novembre 2009 à 21:26
1  2    Dernier »

Poster un commentaire