Je les ai rêvés sans doute... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

11 septembre 2009

Je les ai rêvés sans doute...

Je me souviens de Zacki

Zacki et son immense amour des arbres... tellement grand qu'à l'époque il me l'a communiqué un peu et que j'ai commencé à regarder les arbres autrement. Comme des êtres vivants, si forts et si fragiles et qui racontent des secrets incroyables juste à ceux qui veulent bien les écouter. Et c'est pas tout le monde...
Zacki écrivait à la Zacki, d'une manière faussement enfantine pour raconter ses petits et grands chagrins... surtout ses grands. Et Zacki disait que les trains l'attiraient parfois... Mais c'était pour rire...enfin je le crois...
Zacki un jour a dit au revoir. Et il a fait pleurer ses lectrices qui l'aimaient, qui l'aimaient beaucoup. Faut dire qu'il était séduisant Zacki. Sans le faire exprès. Enfin...sans le chercher... Enfin je le crois.... Il est parti pour revenir sous d'autres pseudos...puis reparti encore, secrètement. Oui, Zacki est un homme très secret et peut-être il ne sera pas content que je le mette soudain en pleine lumière.
Zacki  pour toujours, fait partie de mes nostalgies...

Je me souviens aussi de Emile

Emile qui a accouché d'une petite Sidonie et qui nous a tenus en haleine durant tout le temps de cette grossesse si spéciale.
Emile et son coeur d'or.. parti lui aussi quand le temps fut venu de la métamorphose. Alors il s'est envolé loin  dans les airs, nous parlant de cette ivresse de survoler des paysages fabuleux. Et ses photos nous faisaient croire que nous aussi, lecteurs frileux, nous pouvions voler loin, haut...dans l'ivresse des grands horizons et des décisions qui remettent les pendules à l'heure de soi-même.
Combien de vies possède un chat? Sept ou neuf? Je dis NEUF... Comme mon ami Emile...
Emile  qui a osé devenir lui-même... après avoir dessiné dans son sourire une petite fleur pour booster son courage

Peut-être ai-je révé Zacki et Emile?
Peut-être...

mais ce furent des rêves heureux...qui m'ont chacun en son temps apporté un élan de vie...

NB... Je sais... on n'est jamais très clair quand on n'est pas explicite.
Fait rien. je me suis fait plaisir en écrivant ce billet.


Commentaires

    Avant d'aller me coucher ..
    Je passe chez toi puisque t'habites pas loin ...
    et j'ai bien fait de passer
    parce que j'aime tes rêves
    qui disent qu'il faut profiter de l'instant
    des instants heureux, ne rien attendre
    juste saisir les instants de bonheur
    que la vie nous offre .
    je vais en rêver ....
    Bonne nuit , Coumarine .

    Posté par Julie, 11 septembre 2009 à 23:44
  • Bonne nuit à toi aussi Julie)

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 00:01
  • Je ne comprends pas tout mais la poésie de tes mots continue à me toucher.

    La poésie des sentiments doit donc être universelle De même que les rêves...

    Bonne continuation

    Posté par Louloute, 12 septembre 2009 à 00:16
  • Pourquoi serais-tu explicite, nous révons avec toi

    Posté par mab, 12 septembre 2009 à 06:15
  • @louloute...j'aime beaucoup ce que tu dis: que la poésie des sentiments est universelle...et du coup les rêves aussi(certains rêves du moins...de ceux qui font rêver...)

    @mab... me demandait si toi tu les avais connus ces deux-là...mais non apparemment
    Bonne journée à toi

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 08:05
  • Je n'ai pas connu Emile; mais Zacki je crois,il n'y a pas très longtemps, sous un autre pseudo. Pour moi, mais peut-être que je me trompe, c'est un photographe d'une grande sensibilité. Zacki et ses forêts bretonnes...
    Ah, nostalgie quand tu nous tiens !!!

    Posté par incertaine, 12 septembre 2009 à 08:59
  • Je crois que c'est neuf, neuf vies.
    Bon et puis coeur d'or, t'es gentille mais va pas non plus me faire passer pour un sensible devant tout le monde.

    Quoi je bougonne ?

    Merci de m'avoir permis de renaître quelques instants ici. Moi aussi je l'aimais bien l'Emile... et les autres !

    Posté par Emile, 12 septembre 2009 à 09:29
  • Zacki dit qu'il est là qu'il regarde comme ça qu'il a de la surprise sur le visage du vent dans la tête que c'est comme qui dirait une oraison funèbre ou quoi.

    Posté par Zacki, 12 septembre 2009 à 09:35
  • @Incertaine... oui Zacki est un photographe très sensible, qui m'a fait aimer les arbres. pas le temps maintenant...mais tout à l'heure, s'il l'accepte, je mettrai son lien

    @Emile... NEUF vies...
    c'est vrai.
    J'aimais bien l'Emile...et Pitch aussi et puis les autres encore
    Tu sais les plus malins finiront bien par te trouver là où tu es actuellement...
    Comme je trouve que ça en vaut la peine... euh...j'espère que tu es d'accord, parce que je suis en train de te mettre devant le fait accompli là, je le crains )

    @Zacki... te voilà... c'est à cause de ton commentaire de hier sur mon billet de nostalgie que j'ai pensé parler de toi, de tes arbres, et de ta façon d'écrire, si caractéristique..
    Je mettrai le lien vers ton site photos cet AP
    (sauf si tu me dis que pas)
    Dis donc, ce n'est pas une oraison funèbre...c'est une oraison de résurrection!

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 09:46
  • D'abord il y a le rêve ...et puis, le rêve devient réalité .
    C'est beau par ici , c'est beau ces retrouvailles
    C'est beau ces amis qui passent ,
    Juste un instant ,
    Saisir cette chance
    Ce bonheur de voir l'autre , l'ami
    passer par là
    un instant, juste un instant seulement
    Et saisir cet instant
    Ca me touche
    J'arrête pas d'être touchée par ici
    Alors je reviens encore et encore
    pour prendre
    Des touches de joie, des touches d'amitié, des touches d'Amour .
    Je me nourris des réflexions des uns et des autres
    Je prends , je prends et je te remercie pour ces dons , Coumarine

    Posté par Julie, 12 septembre 2009 à 11:15
  • mystère

    c'est vrai ça, pourquoi vouloir être plus explicite... cela tuerait le rêve. La poésie est mystérieuse par essence....

    Posté par carole, 12 septembre 2009 à 13:01
  • "j'ai rêvé réalité, ma réalité"
    Le monde des blogs est un pourvoyeur de rêves, de petits cailloux et de grands arbres, un sourire et de bisous virtuels.
    Je sais qu'il nous montre aussi parfois la laideur des faubourgs et de l'âme humaine, mais je préfère être optimiste, garder le bon des mots et des photos et choisir où me mènent mes clics.
    bisous

    Posté par Claire, 12 septembre 2009 à 13:07
  • c'est beau ce que tu écris.
    bisous

    Posté par loulotte2, 12 septembre 2009 à 13:29
  • Un blog correspond souvent à un segment de vie. A ce titre, sa vocation est d'être éphémère. Nous changeons tout au long de notre existence. Ce qui n'est pas le cas des liens qui se tissent. Ces derniers étant aussi immatériels qu'intemporels.
    Et puis, tout commencement a une fin.
    Je pense que les choses finissent seulement quand on les oublie...
    Je pense que tu n'imagines pas que nous sommes aussi nombreux(ses) à t'admirer. Tes mots ouvrent sur tant de résonances...
    Bonne après-midi !

    Posté par bernie.83, 12 septembre 2009 à 14:05
  • @Julie... je ne sais pas si je donne, je n'en ai pas conscience
    On me l'écrit ici et en privé, bien souvent
    Toujours un peu étonnée
    Et heureuse, bien sûr
    Heureuse que, quand je suis dans mon centre, dans cette écriture qui m'ouvre mes portes intérieures, je peux toucher des gens comme toi, comme bien d'autres
    Heureuse qu'après tout ce temps, certains viennent encore et toujours rôder pour savoir ce que devient Coumarine

    @Carole... il faut bien le dire, j'ai appris aussi à rester mystérieuse, peut-être tout simplement parce qu' j'aime ça, parce que cela ouvre des portes (LEURS portes) à ceux qui me font l'amitié de me lire

    @Clairette...oui il y a les deux, ce qui engendre les larmes, mais aussi ce qui donne de l'espérance.
    Ecrire comme j'essaie de le faire, m'oblige à rester dans l'espérance
    Je crois qu'autrement il y a des jours où je sombrerais bien; plouf, comme ça!

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 14:31
  • @Loutotte...merci... (j'ai écris ça tellement vite)

    @bernie...tu me fais tant de compliments (hier encore)...tu ne vois pas que je rougis là? Très fort, très fort?
    Sans vous mes lecteurs, mes mots se sentiraient bien orphelins...vous me faites un cadeau incroyable: celui d'être lue et appréciée...
    C'est magnifique! Et cela me donne la motivation pour continuer
    Surtout en ces jours où je vais "fêter" les cinq ans de ce blog...

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 14:35
  • pour ceux que cela intéresse

    Zacki a écrit des textes magnifique sur Paroles Plurielles
    http://coumarine2.canalblog.com
    Il suffit de cliquer à droite sur le nom de Zacki

    J'ai pris une de ses photos comme photo de consigne...oups je dois aller regarder laquelle...
    C'était au tout début, c'était un grand arbre et un petit... photo qui m'avait fait rêver incroyablement

    Quand au blog photos de Zacki, il est ici:
    http://www.flickr.com/photos/zr/

    Emile lui "sévit" en homme sérieux qu'il est devenu... en homme de coeur... en homme d'aide...
    Il est ici:

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 14:39
  • La consigne d'écriture que j'avais donnée au départ d'une photo de Zacki est ici...
    http://coumarine2.canalblog.com/archives/2005/12/01/1058349.html#

    Une photo merveilleuse de tendresse...

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 14:45
  • Je disais donc que Emile en homme sérieux qu'il est devenu est ici désormais
    http://www.envols.eu/blog/index.php?


    OUI JE SUIS en pleine crise de nostalgie
    Mon blog a bientôt CINQ ans...
    C'est le temps des bilans, des remises en question...
    et des souvenirs...
    et des questionnements...

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 14:50
  • j'ai pensé au texte de Rutebeuf en te lisant, que chantait si bien Anne Vanderlove :

    "Que sont mes amis devenus
    Que j'avais de si près tenus
    Et tant aimés
    Ils ont été trop clairsemés
    Je crois le vent les a ôtés
    L'amour est morte
    Ce sont amis que vent me porte
    Et il ventait devant ma porte
    Les emporta"

    Posté par Tisseuse, 12 septembre 2009 à 15:36
  • Rêve ou réalité... qu'importe ! Pourvu que les pensées soient douces !
    Excellent week-end !

    Posté par naline, 12 septembre 2009 à 17:04
  • La nostalgie, c'est comme les maladies saisonnières, ça revient souvent en automne.

    Posté par Berthoise, 12 septembre 2009 à 19:32
  • Des mots qui provent (s'il en était encore besoin) que les relations nouées sur cette toile ne sont pas "rien" !!!!

    Posté par teb, 12 septembre 2009 à 22:12
  • @Tisseuse..ohhhhh merci de nous rappeler ce beau poème de Rutebeuf...

    @Naline...parfois les pensées ne sont que de nostalgie... ben oui!

    @Berthoise...en automne oui, bonjour nostalgie, en plein dedans

    @teb, voilà , c'est ça...il y a des liens qui se créent sur la Toile...

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2009 à 23:22
  • Les blogueurs font-ils évoluer leurs blogs ou ceux-ci sont ils doués d'une vie propre qui fait évoluer leur créateur? Au bout de quelques années de blog, on en vient à se le demander...

    Posté par Pascale, 14 septembre 2009 à 11:24
  • @Pascale...ah ça! c'est une question TRES pertinente et TRES intéressante...
    Je crois que je vais la poser sur mon blog...)

    Posté par Coumarine, 14 septembre 2009 à 12:47
  • Merci pour ce partage
    Belle soirée
    Jackie

    Posté par Jackie, 19 septembre 2009 à 22:09
  • Bienvenue ici Jackie
    Tu fais de bien belles peintures...

    Posté par Coumarine, 19 septembre 2009 à 22:20

Poster un commentaire