Un lieu hors du temps - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

09 septembre 2009

Un lieu hors du temps

Aussi cruelles ou désastreuses que furent les vies...
aussi bruyantes et bourrées de cacophonies, 
même si elles furent des tornades ou des tsunami...

étrangement dans les cimetières, règne toujours un silence bienfaisant qui circule paisiblement autour des pierres solennelles, des photos austères souriant au passant recueilli, des cailloux qui crissent doucement sous les pas, des hauts arbres qui se balancent et tanguent leur infinie nostalgie...

Un cimetière est parfois un endroit de paix dans la ville, où il fait bon se promener...

La mort et la vie rassemblées en un même endroit,

là où sont nos morts qui ne peuvent plus parler, mais ont tant de choses à nous dire encore.

là où des vivants viennent un instant se pencher sur une tombe pour arranger des fleurs, regarder pensivement une photo, rêver au passé, écouter battre leur cœur, interroger les arbres et  s'interroger dans le même mouvement. Ou marcher tout simplement en se laissant imprégner de ce lieu intemporel.

Des dates, des noms, des mots doux... tant de secrets rôdent dans ces lieux étrangement habités...

cimeti_re_P_re_Lachaise

Cimetière du Père-Lachaise, photo trouvée sur le Net


Commentaires

    Ce texte me laisse bien pensive. Peut-être qu'après un second texte, comme celui-là, j'aimerais un peu plus les cimetières?
    Possible. En tous cas, une chose est sûre, tu me les rends plus familiers.

    Posté par valérie, 09 septembre 2009 à 21:55
  • très étrange nos rapports intimes ou nos détestations des cimetières.....

    jusqu'à ce que je rencontre l'homme qui allait devenir mon mari, je détestais les cimetières, ou en tout cas l'immense cimetière de ville dans lequel de temps en temps ma mère m'emmenait visiter ses morts
    lorsque je suis allée me recueillir sur la tombe d'un cimetière de village de cette femme que je n'avais pas connu, et qui cependant avait mis au monde l'homme que j'aimais, j'ai trouvé cette "rencontre" paisible
    pour cette famille, se rendre au cimetière, quasi hebdomadairement faisait partie d'un rituel d'une simplicité étonnante

    très récemment, j'ai dû retourner pour la première fois (après très longtemps) dans ce grand cimetière de ville, afin d'y enterrer ma mère, et j'ai trouvé le lieu extrêmement paisible
    c'était une journée solaire torride, qui correspondait bien à ce que ma mère aimait
    beaucoup de calme a émergé de ce moment là

    merci, Coumarine, pour ton billet, qui me permet d'évoquer cela aujourd'hui

    Posté par Tisseuse, 09 septembre 2009 à 22:28
  • Merci Valérie
    Merci Tisseuse pour ce beau témoignage...

    A tous
    Cette fois je ne répondrai pas à vos commentaires, je vous laisserai simplement vous exprimer si c'est là votre désir...

    Posté par Coumarine, 09 septembre 2009 à 22:40
  • Au Danemark, et même en Allemagne, les cimetières invitent à la promenade. Le végétal a pris le pas sur le minéral, très peu de pierre, beaucoup de verdure, certaines tombes ressemblent à de petits jardin. Oui, la vie y côtoie vraiment les morts...

    Posté par Pascale, 09 septembre 2009 à 22:43
  • aire de repos

    pas de photo pour le montrer, donc je vais raconter.
    En rentrant de Vendée, nous cherchions à nous arrêter pour manger. Des aires de repos, nous en avons vu signaler mais jamais nous n'avons trouver des bancs, des tables dans un endroit abrité, un peu à l'abri de la route. Non, elles étaient à l'entrée des villages, voir dans les villages, ce qui finalement n'est pas bête. Et là où c'est drôle, c'est que dans un petit village, l'aire de repos était à côté d l'entrée du cimetière. Aire de repos éternel ?
    bisous tout plein, prends soin de toi.

    Posté par Claire, 09 septembre 2009 à 22:51
  • Les cimetières sont très photogéniques.
    Quand je m'y rends pour rendre visite à un proche ou pour capter la beauté du lieu de repos des morts, je m'interroge souvent sur ce qu'a été la vie des personnes figées pour l'éternité.

    Posté par Farfalino, 09 septembre 2009 à 23:55
  • J'aime bien les cimetières. Sans doute parce que je n'ai jamais eu à pleurer de perte brutale. Mes morts étaient de vieilles personnes dont la fin s'est éteinte.

    Posté par Berthoise, 10 septembre 2009 à 06:32
  • J'aime les cimetière mais je visite rarement les miens qui y reposent.

    Posté par mab, 10 septembre 2009 à 06:46
  • Cet été, au menu de notre périple parisien, nous avions mis la visite du cimetière du Père lachaise. Ce fût une ballade familiale très agréable, et l'occasion de riches échanges sur le thème de la mort et des défunts avec ma fille de 15 ans.

    Posté par fabeli, 10 septembre 2009 à 07:28
  • Etrange... ce lieu !
    Papa est décédé très tôt et je n'ai jamais ressenti le besoin d'aller au cimetière ; il est pourtant encore souvent dans mes pensées, dans ma vie. Mais lui non plus n'allait pas souvent au cimetière !
    Et pourtant, j'aime me promener dans les vieux cimetières. Je pense que c'est surtout pour admirer les vieilles pierres et le travail de ferronnerie.

    Posté par naline, 10 septembre 2009 à 08:03
  • Les cimetières m'apaisent étrangement . Le silence qui y règne, le vent dans les arbres, les visiteurs recueillis ...tout contribue à me rendre meilleure et m'apaiser . Aller à la rencontre de mes ancêtres , de ma mère me rempli d'une paix profonde . C'est comme une partie de moi que je retrouve pour partager un doux moment . Moments que nous n'avons pas su saisir ensemble, maman et moi , parce que nos rencontres étaient trop "bruyantes" . Alors , dans le silence de ces lieux, avec le vent dans les arbres, j'aime aller la visiter . Oui, c'est mon "aire de repos" .

    Posté par Julie, 10 septembre 2009 à 08:27
  • Et tant que les frissons rodent et rien d'autre que la froideur du lieu comme impression n'entre dans son âme, alors il faut se pencher sur le sens qu'a notre vie parce que voilà... Il faut aussi accepter qu'ici, l'humain fini.

    Posté par Catherine, 10 septembre 2009 à 08:44
  • Les cimetières...Quand j'étais petite, nous étions voisins avec l'un d'eux : avec mon frère, nous escaladions le mur du fond du jardin pour pouvoir y aller. Je ne sais plus si nous y jouions ou si c'était juste pour le plaisir de l'interdit d'escalader le mur en se râpant les mains et les genoux ! Ado, j'aimais beaucoup les cimetières du genre "romantique anglais", de l'herbe, quelques stèles et voilà. je voyais ça comme un jardin un peu particulier, qui poussait à la méditation calme.
    Maintenant, je vieillis, ma crainte de la mort (celle de mes proches, surtout) doit grandir, car j'apprécie beaucoup moins ces lieux. Sauf les petits cimetières autour des églises, ou au contraire, les très grands et anciens, tous ceux, en fait, où les allées ne sont pas bien rectilignes, les tombes toutes ressemblantes, etc. Les autres me font un peu penser à ce que tu disais sur l'hôpital : des lieux où on ne respire pas, des lieux fonctionnels, des lieux où la mort ne rencontre pas la vie, comme tu le décris si bien dans ta note.

    A propos de la mort qui donne la vie : j'ai une photo d'un arbre jaillissant d'une tombe (au Père Lachaise) que j'aime beaucoup.

    Posté par sel, 10 septembre 2009 à 09:33
  • Je n'aime plus les cimetières depuis que j'ai appris que le Père Lachaise n'était pas inhumé au Père Lachaise.

    Posté par Chr. Borhen, 10 septembre 2009 à 09:44
  • Au cimetière, les morts nous font cadeau du silence...
    C'est un bien tellement précieux dans un monde qui nous oblige au bruit, à la fuite en avant, à l'abandon des pensées intimes.

    Au cimetière, les morts qui ont perdu le souffle, nous aide à respirer. À reprendre vie en quelque sorte...

    Sommes-nous vraiment vivants, si nous sommes incapables d'aller chercher et comprendre ce que les morts ont à nous dire ?...

    Posté par alainx, 10 septembre 2009 à 10:09
  • Bonjour.voici donc "les petites paroles inutiles de Coumarine" pas si inutile que cela. et J'entends un recueillement tendre dans les allées du cimetière. qui me plait bien. A Paris, Le père Lachaise est un écrin de silence et de nature au milieu du bruit et de la frénésie des vivants, quand j'habitais dans le quartier, je m'y promenais souvent : une façon de prendre du recul, car je n'ai pas vraiment le culte des morts. merci de la visite sur "miettes". A bientôt. Carole

    Posté par carole, 10 septembre 2009 à 11:14
  • Si haut qu'on monte dans la vie, on finit tjs par des cendres.

    Je me demande comment on peut chercher à communiquer avec les morts, alors que ça n'est déjà pas évident avec les vivants.
    Les bons vivants font-ils de mauvais morts?
    Des cimetières comme le Père Lachaise, sont vraiment des lieux mythiques, en plus, ils sont très agréables à la promenade, très boisés et très bien entretenus(ce qui n'est pas le cas de partout) on peut contempler des tombes très anciennes comme celle de Molière ou Jean de la Fontaine....Des cimetières comme cela n'ont rien à voir avec les cimetières communs des villes...
    T'es-il déjà arriveé de lire certaines épitaphes....Au père Lachaise :"A mon mari mort après un an de mariage. Sa femme reconnaissante."
    A mon épouse, elle ne voulait que mon bonheur, sa mort l'a bien prouvé. Sur la tombe d'un insommiaque : je suis guéri !
    Ci-git ma femme : oh ! qu'elle est bien, pour son repos et pour le mien ! etc...
    Bonne journée !

    Posté par bernie.83, 10 septembre 2009 à 11:39
  • J'ai un rapport très particulier avec les cimetières.

    Je visite dès que je le peux mon grand père, que j'ai malheureusement peu connu.

    J'aimerais visiter ma maman: 9 ans plus tard, ma grand mère refuse toujours d'ouvrir le caveau pour que ma mère repose avec son père (le grand père des lignes au-dessus), sa dernière volonté.

    J'ai un rapport très particulier avec ces endroits, et pourtant ils m'émeuvent beaucoup.

    Bonne journée

    Posté par Louloute, 10 septembre 2009 à 12:01
  • Je repasse par là . Ce matin dans le recueillement et là dans les éclats de rire . J'aime l'humour de Bernie ! A chaque fois , bingo , je rigole . Merci Bernie vous me faites rire et votre description à l'hôpital me fait encore sourire rien qu'à y penser . Vous avez un blog ? Cordialement .

    Posté par Julie, 10 septembre 2009 à 12:31
  • Excuse moi Coumarine, "je squatte" qqs minutes ton blog pour répondre à Julie.
    Non, je n'ai pas de blog, ça demande trop d'investissement...il faut du contenu conséquent et régulier...ça demande un certain travail, de la recherche, de l'écriture. Le contenu de ce que l'on écrit doit être frais, unique, passionnant et pertinent...tout ce que je trouve ici..Coumarine a su créer une communauté et tou(te)s ensemble nous nous enrichissons mutuellement.
    Un blog, c'est tjs un investissement personnel conséquent, du temps pris sur d'autres activités quelques soient elles...
    Ici, j'aime venir... je me sens bien...c'est vraiment un blog de qualité !!! ).
    Cordialement à vous Julie.

    Posté par bernie.83, 10 septembre 2009 à 13:29
  • j'adore les cimetières et surtout lire le noms sur les tombes.

    Et me dire que Marguerite Charpentier ou Jules Le Bihan ont aimé, pleuré. Ils avaient des qualités et des défauts. Ils étaient des Hommes.

    Posté par Bérangère, 10 septembre 2009 à 18:42
  • J'aime me ballader dans un cimetière, lire les épitaphes (j'en ai la photo d'une pleine d'humour sur mon Blog) regarder ces monuments hors d'âge, (cet été dans un petit village de l'Aude j'ai lu sur un monument au morts 6 noms sur 21 de la même famille dont 2 tués la même semaine...)
    J'habite à 300 métres du cimetière ou mes parents sont ensevelis et je n'y vais jamais... ça ne représente plus rien pour moi, ils sont présents dans mon cerveau. Je vais au cimetière du père Lachaise tous les deux ou trois ans, c'est absolument extraordinaire et puis ressortir d'un cimetière et ce décalage avec l'agitation sociale du quartier qui l'entoure, la vie ou la mort... Les tombes de Gitans et l'attention qui leur est apportée par le Clan... J'aime bien visiter les cimetières.

    Bleck

    Posté par Bleck, 10 septembre 2009 à 19:39
  • C'est drôle que tu écrives "nos morts". Je comprends, me semble-t-il, ce que tu veux dire, mais personnellement j'aurais du mal à employer l'expression. Les êtres nous "appartiennent-ils" plus morts que vivants ? Ont-ils quelque chose à nous dire comme tu le suggères ? Je suis très troublée par tout ce questionnement. Peut-être parce que seuls les vivants m'importent vraiment. Non pas que je sache tourner vite la page ou tirer un trait, pas du tout même. Mais j'ai l'impression que ce sont les vivants qui ont besoin d'affection, d'amitié, d'amour. Les fleurs dans les cimetières ne satisfont que ma bonne conscience; je préfère en offrir à ceux qui me sont proches. Même si c'est plus difficile parfois. Et puis il y a cette phrase de je ne sais plus qui qui me trotte dans la tête depuis que je t'ai lue :"Ceux qu'on n'a pas assez aimé pendant leur vie, il faudra bien qu'après leur mort on les aime un peu trop." ...
    Ceci dit, et même si je suis moi aussi sensible au calme et à la paix profonde qui se dégage de ces lieux souvent déserts, je suis toujours surprise (du moins lors de mes rares visites dans les cimetières) de l'immense décalage entre la sérénité que nous y trouvons et les douleurs, la peur, la violence parfois de ceux qui gisent sous les pierres. Notre perception gomme résolument les aspérités. En ce sens, j'aime beaucoup les premiers paragraphes de ton texte. J'y retrouve tout à fait ma pensée.

    Posté par incertaine, 10 septembre 2009 à 19:45
  • suis venue relire...comme ça !

    Posté par Bérangère, 11 septembre 2009 à 10:23
  • Les cimetières sont des lieux que j'affectionne, et ce dès l'enfance. Le silence pour mieux dialoguer avec les morts, même si c'est illusion. J'en ressors apaisée et heureuse. Jamais je ne voudrais me faire incinérer, même si j'accepte que ma famille préfère cette fin-là pour chacun d'entre eux.
    Naturaliste dans l'âme, je préfère encore donner à manger aux vermiceaux pendant qu'ils écoutent les oiseaux au gré des ondes du vent berçant les feuilles des arbres. Merci pour ton texte Coume et passe un très agréable w.e.

    Posté par Filo Filo, 11 septembre 2009 à 11:57
  • beaujour COUM.

    et ben, et ben... cela fait bien longtemps que je n'y ai pas mis les pieds (enfin juste qq mois), mais c'est tout moi. un coup de vais m'y rendre tous les jours du mois et l'autre passer 36 fois devant sans m'arrêter ! allé savoir pourquoi ? peut-être parc'que moins de choses à se dire ces jours-ci, moins de tristesse dans l'âme... ou tout bonnement qu'il ne fait pas chaud, et comme bien souvent ce sont des nids à courantD'air !!!
    comme si les âmes en voltigeant de nuage en nuage donnaient un bon coup d'aération à l'endroit, qui pourtant est parfaitement aéré !
    lol

    bernie
    "Si haut qu'on monte dans la vie, on finit tjs par des cendres.
    Je me demande comment on peut chercher à communiquer avec les morts, alors que ça n'est déjà pas évident avec les vivants.
    Les bons vivants font-ils de mauvais morts?"

    merci de m'offrir tant de sujets à réflextion. pour le WE cela devrait faire.
    bises coum.

    Posté par rsylvie, 11 septembre 2009 à 14:58
  • Etrangement habité

    par le souvenir, la fluidité du lieu, les questions qui nous viennent aux lèvres, le chagrin, l'espoir. tout cela, chère Coumarine.

    Posté par Passante, 11 septembre 2009 à 17:06
  • Le cimetière, c'est un jardin... Les fleurs changent selon les saisons... A la Toussaint, il y aura les chrysanthèmes de toutes les couleurs... Il y fait paisible mais malgré cela, depuis que papa est décédé, je n'aime plus m'y rendre parce que je sais qu'il n'est pas là... c'est seulement "l'enveloppe"...

    Posté par tilleul, 11 septembre 2009 à 20:47
  • à tous

    à tous
    J'ai aimé lire tous vos commentaires... tellement personnels pour certains...
    Pour moi, me promener sans raison dans un cimetière, simplement parce que c'est un lieu de calme...j'aime beaucoup. J'y accompagne mon âme...

    Mais me rendre dans le cimetière précis où sont enterrés mes parents... non, je ne le fais pas...pourtant ce n'est pas loin...

    Posté par Coumarine, 11 septembre 2009 à 21:38
  • c'est drôle, hier, justement je suis allée dans le cimetière qui réunit mes beaux-parents et surtout la soeur de mon mari, j'y vais très rarement, certains diront que ce n'est pas bien mais eux, comme mon père sont dans ma tête et je ne peux imaginer leurs corps sous une pierre tombale...
    J'ai déposé une composition florale et... je me suis "promenée" dans les allées.
    Ce que j'aime le plus, ce sont les vieilles et même très vieilles tombes, en pierre, toute penchée avec une croix en fer toute rouillée et je me suis souvenue... lorsque j'étais enfant, il y avait et je trouvais belles des couronnes confectionnées en petites perles. Maintenant on trouverait cela très "démodé" mais à cette époque, les tombes étaient entretenues, fleuries, personnalisées parfois avec des photos.
    Maintenant, les marbres sont magnifiques mais c'est "froid" même avec des fleurs (souvent en plastique car la famille n'habite plus dans le village).

    Mais tu as raison Coum, ce peut être c'est un lieu de calme...
    pour qui n'a pas une tempête dans la tête !

    bisous à toi et bon we

    Posté par loulotte2, 11 septembre 2009 à 22:14

Poster un commentaire