Ad vitam aeternam. Amen. - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

31 août 2009

Ad vitam aeternam. Amen.

Ceci n'est pas un texte, aurait dit  Magritte

Ce sont quelques mots que j'ai écrits un jour de manière volontairement spontanée...

J'ai déjà parlé de ce type d'écriture que j'aime pratiquer, qui me mène vers ses propres chemins.

Un premier jet donc, sans (trop) réfléchir, à partir de quelques mots qui me lancent, m'élancent...
Puis le travail de relecture, d'aménagement des phrases, en fonction surtout de la musicalité de l'ensemble. Oser des alliances de mots inattendues et parfois audacieuses, mais sans que cela ne fasse superficiel ou prétentieux.

Puis je lis tout haut et j'écoute: je supprime impitoyablement tout ce qui heurte mes oreilles.

J'aime faire ça, je vous l'ai dit, et le résultat me surprend toujours. Il me parle bien souvent d'une étrange  façon... même si tout ça ne veut pas dire grand chose, du moins à première vue. A moi cela parle mais c''est un peu mon secret, comme une sorte de mystère, dont moi seule détiens la grille de lecture

Mais à  chacun son interprétation finalement, c'est cela que j'aime dans un texte  de ce genre, c'est que les lecteurs peuvent faire jouer leur imagination, à partir des mêmes mots offerts...

Essayez, et voyez ce que cela donne...

Au matin, le verre était vide.
Vide. A terre. Brisé. Traversé de ses éclats.
Miroitant ça et là de ses fragments dérisoires. Sémaphore strident tellement aigu qu’il en est inaudible.

Il est l’heure de rêver à l’envers, l’heure de passer de l’autre côté du miroir, l’heure d’oser le pas d’une danse nouvelle.
La bête dans l’abîme s’est endormie de son pesant sommeil. Elle a déserté la tour cruelle dans laquelle le Roi Guerrier a enfermé sa femme jolie. Avec sa  blanche robe déchirée de nombreux coups de dents gourmands.

Dans la forteresse, le repos du guerrier. Et la femme jolie. Lacérée. Mutilée peut-être. Oui c'est ça, mutilée de ses questionnements les plus mordants.

Et dans les ravins sombres, sur un terrain d’indicibles, veille la bête: elle attend son heure, passive mais déjà cruelle. Éclairs dans la nuit. Le secret est bien gardé.  Ad vitam aeternam. Amen.

Au matin le verre était brisé, c’est vrai.
Mais ce soir, ce soir, la femme jolie chevauche la lumière, orpheline volontaire de tous ses vieux mirages.

qui gisent au pied de la tour comme des pantins sans vie...

chateau2

Photo trouvée sur flickr
 


Commentaires

    Rêver à l'envers...tout un programme!

    Posté par mab, 31 août 2009 à 07:25
  • J'aime bien "Il est l’heure de rêver à l’envers", Merci pour le "truc" donné. J'essaierai aujourd'hui.

    Posté par gballand, 31 août 2009 à 08:12
  • tu vois, pour moi, ces proses poétiques sont magnifiques car elles parlent "à travers nous" !

    sinon, comme les 2 premiers commentaires, je relève tout particulièrement : "Il est l’heure de rêver à l’envers, l’heure de passer de l’autre côté du miroir, l’heure d’oser le pas d’une danse nouvelle."
    Un peu comme dans "L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers", il a été l'heure de faire sa propre lecture de l'histoire familiale.

    Posté par Tisseuse, 31 août 2009 à 08:43
  • la "femme" jolie" enfermée là me semble plutôt l'être contre son gré, subissant les assauts d'un guerrier bien cruel.
    Et le rêve à l'envers est peut-être pour elle la seule façon de s'échapper.

    Posté par fabeli, 31 août 2009 à 10:10
  • Tes mots m'évoquent une violence tellement bestiale qu'elle en devient presque onirique.. C'est beau, très beau pourtant !!!

    Posté par liaht, 31 août 2009 à 10:36
  • Je ne sais trop comment je viens ici. Joli blog aux jolis mots. Quel vilain roi ! Mais, si vous permettez, "sémaphore strident" sonne un peu faux.

    Posté par Roberto, 31 août 2009 à 10:57
  • Magnifique!J'ai fait tout le voyage...hanté...

    Posté par Carla, 31 août 2009 à 11:14
  • Imaginaire et poésie... Du rêve et aussi de la réalité! Un verre cassé et des éclats qui scintillent en lançant des images colorées et virtuelles... J'aime... beaucoup!
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 31 août 2009 à 12:02
  • @mab... oui à tenter sans attendre)

    @gaballand...tu diras hein! suis curieuse...

    @Tisseuse, merci pour la "lecture" de ce billet )

    @fabeli...oui elle est enfermée là contre son gré, je le crois

    @liacht... mes mots sont parfois très violents en effet, pas sur ce blog, je ne m'y aventure pas (plus!)

    @Roberto, bienvenue sur ce blog... vous avez sans doute raison...de votre point de vue!

    @Carla... oui c'est un voyage onirique et hanté (comme le château) une histoire pour enfants pas sages

    @papa de lili...vous êtes un lecteur agréable: vos mots sont toujours indulgents pour moi: MERCI

    Posté par Coumarine, 31 août 2009 à 15:01
  • A partir du moment où ton inconscient a bien la trame principale du récit, et qu'il n'y a pas de risque de "plantage" en cours de route, ton inconscient sait quoi éccrire, et il le fait mieux que ton conscient, qui est préoccupé par les détails technique, la peur d'une structure mal faite,etc..
    Amies de la psychologie narrative, bonjour
    "ceci n'est pas un texte" aurait dit MAGRITTE.
    Des mots contre les images?
    Il fait de la poésie avec des images et des images avec de la poésie....un peintre qui pense....non? Et sa peinture, une "chose mentale".
    Bonne soirée !!

    Posté par bernie.83, 31 août 2009 à 17:46
  • @Bernie...oui en effet, et les titres de ses tableaux sont de véritables histoires où l'inconscient a une place de roi...

    Posté par Coumarine, 31 août 2009 à 18:06
  • à la tête de l'art

    Non ce n'est pas un texte.
    ça ne peut pas être un texte parce que c'est de l'art.
    Est-ce que c'est de la musique visuelle?
    Est-ce que c'est des images audibles?
    Un tel texte, je le lit à haute voix. Pour le plaisir.

    Et ma femme me dit: Pierre tu parles tout seul?
    Je lui répond: Non, je suis à la tête de l'art!

    Amical sourire.
    Pierre

    Posté par PierreDelphin, 31 août 2009 à 18:38
  • Brrr... cela fait froid dans le dos ! Heureusement, ce ne sont que des mots. Drôlement bien alignés !
    Je devrais essayer ce type d'écriture pour voir ce que cela donne chez moi ! J'ai bientôt quelques jours de congé en perspective... je pense que je vais suivre tes consignes !
    Belle soirée !

    Posté par naline, 31 août 2009 à 19:13
  • C'est tellement poétique comme texte que cela donne envie d'essayer!

    Bonne continuation!

    Posté par Louloute, 31 août 2009 à 20:59
  • rêver à l'envers, je commence cette nuit !

    Posté par telle, 31 août 2009 à 21:15
  • @Pierre, j'aime beaucoup ton commentaire, en forme de jeu de mots...

    @naline...à essayer, et si ça ne va pas comme tu veux, tu viens à un de mes ateliers chez moi

    @louloute... oui je ne peux te conseiller d'essayer, c'est finalement comme un jeu!

    Posté par Coumarine, 31 août 2009 à 21:16
  • @coucou Telle...j'ai failli ne pas te voir...
    plein de bises

    Posté par Coumarine, 31 août 2009 à 21:21
  • Faut toujours se rappeler que la bête ne dort jamais et veille...pour mieux se jeter sur la belle qui sommeille en rêvant d'un prince charmant... Faut l'avoir à l'oeil cette bête...
    Et alors vive les pots cassés!Ca fait mal.

    Posté par charlotte, 31 août 2009 à 21:24
  • t'as bien raison Charlotte...bien raison
    Faut dire que le Prince charmant quand il se transforme en mari...ça casse des pots des fois,non? )

    Posté par Coumarine, 31 août 2009 à 22:31
  • "Il est l’heure de rêver à l’envers, l’heure de passer de l’autre côté du miroir, l’heure d’oser le pas d’une danse nouvelle."

    Remonter le temps et changer les évènements ?
    passer de l'autre côté du miroir parce qu'on accepte plus l'image de soi,psychologiquement parlant ou peur du vieillissement ?
    quitter ce qui n'est pas satisfaisant pour partir en quête d'un autre bonheur tout aussi incertain ?
    Après tout, "rêver à l'envers" peut être un questionnement :
    que changerais-je à ma vie ? qu'aurais-je du faire et pas faire ?
    autre raison de penser....

    je vais sembler peut-être trop focalisée sur une partie du texte, mais c'est ce qui m'a le plus interpellée.
    amicalement Coum.

    Posté par loulotte2, 31 août 2009 à 22:48
  • @loulotte...j'aime beaucoup que tu donnes la lecture personnelle que tu fais de ce petit texte...
    Je me retrouve d'ailleurs dans certains de tes mots.
    Merci (contente de te retrouver sur mes pages...)

    Posté par Coumarine, 31 août 2009 à 22:53
  • J'aime presque autant ton texte introductif que le texte lui-même... j'ai dû passer trop de temps à faire une analyse littéraire avec mon fils hier soir...

    Posté par Pascale, 01 septembre 2009 à 10:47
  • merci Pascale...ton mot me dit que mon message est bien passé...ça me fait plaisir

    Posté par Coumarine, 01 septembre 2009 à 17:47

Poster un commentaire