Quand on a une "sale tête"... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

28 mai 2009

Quand on a une "sale tête"...

Comme je pars quelques jours pour préparer la lecture-spectacle que je mets sur pied pour début juillet, je fais vite quelques courses pour remplir le frigidaire
Le mari a faim, même quand je ne suis pas là!

Je me dépêche: faire les courses est pour moi LA corvée obligatoire, vite fait et espérons-le bien fait (parfois c'est mal fait, quand j'ai oublié deux ou trois choses indispensables, aie aie aie, là ça m'énerve alors!)

Dans une allée de ce lieu où beaucoup de monde pressé circule en solitaire, précédé de son indispensable chariot, je crois reconnaître  une des anciennes participantes à mes ateliers d'écriture.

Ancienne parce qu'elle ne vient plus.

Et pourquoi ne vient-elle plus?
Parce que la dernière fois, disons que cela ne s'était pas très bien passé...

Et pourtant je l'aimais bien
Et pourtant elle m'aimait bien
Et pourtant je l'appréciais comme personne et aussi comme écrivante
Pour tout dire, elle était une de mes meilleures "élèves"
Mais elle ne le croyait pas... ah! toujours les doutes, le manque de confiance en soi...qui finalement a tout fait foirer!

Je la vois donc, ou crois la voir... mais je ne suis pas sûre que c'est elle, elle a changé
Évidemment, je ne m'arrête pas sous son nez pour vérifier si c'est elle ou pas
Je continue mon chemin, le cœur un peu battant et pestant sur moi-même
Parce que... j'aurais bien aimé lui parler
Lui dire que je la regrette, que je ne lui en veux pas, que c'est simplement chouette de la rencontrer, comme ça, par hasard, aujourd'hui, dans ce super marché! Et lui demander comment elle va...et si elle a continué d'écrire...

Je ne l'ai pas fait
Je n'ai pas osé
Pas parce que j'avais peur d'elle, de sa réaction, je sais qu'un sourire arrange beaucoup de choses, et je suis une souriante...enfin, la plupart du temps...

Je ne l'ai pas fait, parce que j'ai eu peur de moi
Ben oui! Peur de moi...

Je me trouvais une sale tête
Une nuit très (trop) courte (passée à achever la lecture d'un livre dont je vous parlerai la semaine prochaine), la fatigue, aucun maquillage... les cheveux mal coiffés, une sale tête je vous dis,

Je ne me sentais pas au mieux de ma forme

Je ne me sentais pas en forme du tout
Et je n'ai pas osé l'affronter, j'ai fui, vite vite en dehors du magasin ouf elle ne m'a pas vue!

Le souci de mon apparence a été plus important que la chance de reprendre contact avec cette personne que j'appréciais

C'est un peu stupide

C'est même très stupide...

 


Commentaires

    Stupide? non, humain!
    et puis tu n'étais même pas sûre que ce soit elle!
    je suis certaine que l'avenir vous réserve un nouvelle rencontre.

    Posté par fabeli, 28 mai 2009 à 22:35
  • très humain. Il y a des jours où on n'a pas envie de lire chez l'autre la tête qu'on a :p

    Posté par Farfalino, 28 mai 2009 à 23:06
  • Narcisse...

    ---
    Ahh le narcissisme...
    C'est bien féminin, ça...
    ---

    Posté par Chriz, 28 mai 2009 à 23:45
  • dedans/dehors, même combat

    Je me dis que : dehors, dedans, c'est kif kif... que la tête qu'on a n'est que le reflet de notre état d'âme et que c'est simplement plus facile de faire un bilan de son allure que celui de son état...
    Peut-être alors, continuant dans cette optique, la tête qu'on a devient le baromètre de notre "être" !
    enfin, je dis ça... je dis rien

    Posté par pakita, 29 mai 2009 à 00:04
  • Et tu n'as pas ses coordonnées, même pas un petit email ? Puisque maintenant tu as mis le doigt sur ton désir de lui reparler...

    Posté par Sel, 29 mai 2009 à 09:29
  • Oui, un e-mail

    Tiens, pourquoi pas avec un copier-coller de ton billet dedans.

    Posté par Fred, 29 mai 2009 à 09:42
  • Stupide ma paraît bien fort comme terme... Nullement besoin de se punir les autres s'en chargent, suffisamment. Peut être un petit moment de faiblesse, comme nous en avons tous mais toi tu as le courage de l'affronter en l'affichant sur ce Blog.

    Bleck

    Posté par bleck, 29 mai 2009 à 11:04
  • Dommage, qu'elle ne t'aie pas vue... Elle t'a peut-être reconnue elle aussi, et s'est dit la même chose que toi... peut-être...

    Posté par tilleul, 29 mai 2009 à 11:19
  • prends soin de toi.
    bisous

    Posté par Claire, 29 mai 2009 à 17:55
  • Qui ne s'est pas levée un matin en se disant :" oh ! la tête ".
    C'est vrai que c'est humain !
    Et puis, tu sais bien qu'on t'aime de toute manière...
    ps : j'ai une amie qui est restée 2 heures chez l'esthéticienne. C'était pour un devis. )

    Posté par bernie.83, 29 mai 2009 à 18:15
  • Estime de soi

    Cela rejoint le thème de l'Ecritoire: l'estime de soi! Mais oui, c'est parce que tu n'as pas cru que ton sourire allait forcément tout arranger que tu n'as pas osé. Tu le dis bien, c'est de toi que tu as eu peur. Veux-tu que je te dise ce que sans doute d'autres t'ont déjà dit: ton sourire est beau et je suis certaine qu'il aurait opéré! Fais-toi confiance Coumarine, tu peux. Je t'embrasse après mon long silence.

    Posté par Eneri, 29 mai 2009 à 18:42
  • Peut-être que cette personne lit ton blog ? Dans ce cas, elle saura que tu aimerais avoir de ses nouvelles...

    Posté par Danalyia, 29 mai 2009 à 20:19
  • Ce fameux destin qui nous attend à la croisée des chemins... ou d'un rayon de supermarché! Tant d'envies de dire et de barrières qu'on se met devant le nez, des oui mais, des je ne sais pas, des et si, et des plus tard... Pourquoi diable ne lui foncerions nous pas dessus la tête la première, à ce satané destin?

    Posté par emi, 29 mai 2009 à 22:17
  • Des excuses

    Coumarine pour simplement avouer que ce jour-là tu n'étais pas en forme socialement, la preuve, tu avais accordé peu d'importance à ta façon d'être et tu te retrouves face à une personne que tu aurais souhaité retrouver, mais pas à ce moment-là, pas dans ton état d'âme de l'instant. On a beau être sociable, souriant, il y a des jours sans, sans savoir pourquoi, où on a envie de ne parler à personne, ça m'est aussi arrivé d'éviter des gens que j'aime beaucoup et puis de le regretter, mais ce n'était pas mon moment. Alors on fait comme si on n'était pas sûr mais c'est pour soi qu'on n'est pas sûr, en fait. Après tout, nous sommes des humains avec ce que ça comporte aussi comme faiblesses et
    contradictions, de bons jours et de moins bons, nous sommes fragiles et influencés par tant de choses, soyons indulgents aussi pour nous-mêmes. Bonne soirée, Coum

    Posté par Saravati, 29 mai 2009 à 22:50
  • C'est plutôt bien d'obéir à une sensation intime. Les choses sont mûres ou non et il ne faut pas regretter ce qui ne s'est pas fait. C'est que le moment n'était pas le bon.
    Bravo pour le blog : j'y viens régulièrement avec grand plaisir !

    Posté par martine, 30 mai 2009 à 15:23
  • "Je ne me sentais pas en forme du tout"
    Je trouve que c'est une bonne chose que savoir se sentir, s'écouter" et agir en conséquence.

    Posté par charlotte, 30 mai 2009 à 15:47
  • À l'autre bout de l'allée...

    - " Mince ! On dirait Nicole là-bas ! Hébé ! Elle en fait une de ces têtes ! Dis donc, qu'est-ce qu'elle a changé !
    Bon, je pourrais peut-être m'avancer, et arrêter de faire semblant que je ne l'ai pas reconnue. Cela dit, ça servirait à quoi ? On échangera des petits sourires convenus, on fera comme si de rien n'était, comme si rien ne s'était passé... C'est ça les conventions sociales entre gens bien élevés.
    Bon, je continue mon chemin. De toute façon, après ce qui s'est passé, on a probablement plus grand-chose à se dire... Pourtant je l'aimais bien... Mais voilà, dans la vie, il faut savoir passer à autre chose...
    Je me retourne, bon, et si j'y allais finalement... Ah ben !... Elle a disparu...

    Posté par alainx, 30 mai 2009 à 19:00
  • Similitudes...

    Toi, nous, moi...On s'est tous et toutes retrouvé(e)s dans cette situation. Souvent d'ailleurs, lorsque les gens que l'on croise au mauvais moment sont importants pour nous. Combien de fois je me suis dit "pourvu qu'il ou elle ne m'ait pas vue!", et de courber l'échine, tourner le dos, baisser la tête. Tiens, devenir transparente! Mais voilà, impossible. Et notre état physique prend encore plus d'importance, et l'on est encore plus laide, plus mal coiffée....etc.Simplement peut-être la peur d'être rejetée par l'autre, de voir dans son regard une sorte de pitié ou de dégoût. Alors dans ces moments là, je crois qu'il vaut mieux en effet, tourner le dos. Parce que la sincérité, l'élan du coeur dépend aussi de notre humeur. Merci pour ce joli billet Coumarine.

    Posté par sylvie, 30 mai 2009 à 23:24
  • L'effet de surprise a pu jouer je pense, ce qui fait que tu n'étais pas prête pour cette démarche.
    Je pense que cette rencontre, un peu importante quand même émotionnellement, aurait pu ne pas prendre le chemin désiré si tu t'étais forcée.
    Aujourd'hui, tu sais ce que tu aurais aimé lui dire, les mots se sont faits plus précis dans ta tête. Ils seront prêts pour une prochaine fois, avec ou sans "sale tête".
    Et puis, c'est quand même humain de préférer être à son avantage.
    Bon week-end Coum'

    Posté par Fanzesca, 30 mai 2009 à 23:48
  • Quelqu'un a dit dans son com "pas en forme socialement". J'aime bien cette expression. Je me suis bien retrouvée dans ton récit. Cela m'arrive si souvent, pour d'autres raisons. C'est intéressant de lire les avis des uns et des autres.

    Posté par mel, 31 mai 2009 à 09:52
  • Cela peut arriver a tout le monde

    Des situations semblables, j en ai vécu, et par la suite j ai regretté de ne pas avoir fais le premier pas.Ainsi ma voisine a l ecole avait des difficultés avec le calcul,et ses pleurs m attendrissaient,alors je l aidais.
    Vers 10ans je quittais cette région et l avais presque oubliée.
    Mais 40 ans plus tard,nos chemins se croisérent dans un garage ou elle avait acheté quelque chose.Elle démarra mais s arréta derriere une maison. Lorsque je passais devant, elle m attendait.je continuais mon chemin, car j étais pressé, ma femme m attendais ect...J ai souvent regretté de ne pas lui avoir parlé, et puis aprés si longtemps, n avait elle pas été heureuse?Qu attendait elle de moi?
    Amicalement Latil

    Posté par Latil, 31 mai 2009 à 11:23
  • Je reviens te faire un petit coucou! J'ai parlé de toi ce matin... Il parait que tu as bien travaillé hier et avant-hier...
    Tu as vu, là-bas? Le tilleul est tout en feuilles...

    Posté par tilleul, 31 mai 2009 à 13:46
  • Juste une réaction...

    à l'un ou l'autre de vos commentaires...

    @Chriz...ainsi donc le narcissisme serait "bien" féminin?
    A démontrer...s'il y a des avis la dessus!!!!

    @Fred et Sel...oui je pourrais lui envoyer un mail avec le lien vers ce billet...j'y réfléchis!

    @tilleul et Alainx...qui sait elle aussi n'a peut-être pas osé "m'affronter"...qui sait...

    @Danalya...elle lisait, je ne pense pas qu'elle lit encore...

    Posté par Coumarine, 31 mai 2009 à 13:48
  • suite

    @Savarati...comme souvent j'apprécie beaucoup ton commentaire, que je trouve si JUSTE
    je remets ici les premières phrases dans lesquelles je me retrouve tout à fait:

    " ce jour-là tu n'étais pas en forme socialement, la preuve, tu avais accordé peu d'importance à ta façon d'être et tu te retrouves face à une personne que tu aurais souhaité retrouver, mais pas à ce moment-là, pas dans ton état d'âme de l'instant. On a beau être sociable, souriant, il y a des jours sans, sans savoir pourquoi, où on a envie de ne parler à personne, ça m'est aussi arrivé d'éviter des gens que j'aime beaucoup;.."

    @martine, bienvenue...merci pour ton appréciation qui fait plaisir...

    @sylvie et fanzesca...je me retrouve aussi très très fort dans vos commentaires, si justes et si bien décrits!!

    @mel...oui c'est TRES intéressant de lire tous les commentaires si riches de chacun...j'ai de la chance!

    Les autres je vous remercie d'être passés, ne croyez pas que je vous ignore, simplement que j'ai moins de temps ces jours ci pour vous répondre perso...ne m'en veuillez pas

    Posté par Coumarine, 31 mai 2009 à 13:55
  • @Tilleul

    ouiiiiiiiiiiii
    on a super bien travaillé!!!
    On est contentes toutes les deux!
    Ce sera un très beau spectacle (tu vois? je le dis moi-même...)
    Je suis très enthousiaste et me réjouis
    (le tilleul, oui je l'ai vu, j'ai admiré sa force et sa prestance...j'ai aussi pensé à toi, me disant que je te verrais peut-être...mais je suis repartie avant
    Je t'embrasse

    Posté par Coumarine, 31 mai 2009 à 13:58
  • Non, ce n'est pas stupide..

    je te comprends, Coum, même si l'apparence semble une "frivolité", elle a créé l'image de ce que nous sommes ou voulons être. Et quand on a une charge professionnelle, quelle qu'elle soit, cette apparence nous rend confiance dans les difficultés. Tu ne te serais pas sentie à l'aise en reprenant contact te sentant mal coiffée, mal réveillée ou d'une façon générale, désavantagée. Certains diront peut-être que l'apparence n'est rien, seule l'intention compte. Moi qui ai traversé bien des tourmentes et bien des années (!) je sais qu'il faut d'abord avoir confiance en soi. Et que si cette confiance passe par l'apparence, eh bien, qu'on y souscrive. Tu la rencontreras peut-être une autre fois, Coum. tout à ton avantage! Je le souhaite et je t'embrasse

    Posté par Lorraine, 31 mai 2009 à 14:46
  • Bah merde alors... Il n'y a pas que moi accompagnée de ces pensées.
    Le chemin de reconnaissance tu le fais très bien, il manque juste le petit coup de pouce à trouver et puis tu seras partie... là où tu aura choisi.

    Posté par Catherine, 31 mai 2009 à 14:54
  • @Lorraine

    MERCI
    ton commentaire me fait BEAUCOUP de bien...
    Tu as raison,je n'avais pas assez confiance en moi pour reprendre contact avec cette personne, contact qui aurait pu s'avérer difficile...

    Posté par Coumarine, 31 mai 2009 à 17:19
  • @Catherine...je ne comprends pas bien le sens de ton commentaire...
    Mais ce n'est pas bien grave: merci d'être passée!

    Posté par Coumarine, 31 mai 2009 à 17:20
  • Et moi qui me disais...bientôt, je serai à Bruxelles j'irais bien voir Coumarine.... mais si Coumarine devait me rencontrer, elle dirait: WWWAOOOHHHHH beurk c'est çà la mère Béa????
    bon! mieux vaut passer sous silence mon arrivée à Bruxelles...

    Posté par Béatrice, 31 mai 2009 à 18:18
  • @BEATRICE!!!

    dis donc, tu me fais pas ce coup là hein!
    Si tu viens à Bruxelles, TU ME LE FAIS SAVOIR!
    OK???
    (oui, répond la mère Béa, c'est OK!)
    )

    Posté par Coumarine, 31 mai 2009 à 20:40
  • pas bien ça! Elle aurait sans doute apprécié de te voir et quant à la sale tête c'est juste ton avis à toi mais cela n'aurait peut être pas été le sien. (sourire)! Bon, la prochaine fois tu sais ce que tu dois faire!
    merci de ton passage chez moi

    Posté par fabienne, 31 mai 2009 à 23:08
  • @fabienne...ben voilà! la prochaine fois, je veillerai à être en forme socialement!!!
    )

    Posté par Coumarine, 01 juin 2009 à 11:36
  • les mots que l'on omet...

    Posté par caro_carito, 01 juin 2009 à 18:45
  • Finalement ... tu es humaine ....
    Bon, j'rigole, mais on a souvent du mal à s'imaginer que les "autres" aussi peuvent avoir des petites faiblesses ...

    Posté par Teb, 01 juin 2009 à 22:04
  • @caro_carito...ben oui)

    @teb... bien sûr que je suis humaine... comme tous ici sur les blogs...
    ))

    Posté par Coumarine, 01 juin 2009 à 22:08
  • Ce n'est pas stupide,simplement humain !
    Avec du recul on regrette de ne pas avoir 'touché' cette personne, lui avouer ce qu'on a sur le coeur (repositionner le passé).
    Cette connaissance qui, par les circonstances du moment, nous paraissait impénétrable.
    Le temps permet de revisiter ce qui clochait, ce pour quoi on était fébrile, fermé, touché.
    Mais il y a toutes sortes d'individus, ceux qui réagissent à l'instant, dans l'impulsivité, sans réfléchir et d'autres, comme toi, qui prennent du recul, qui ne s'y risquent pas.
    Au plus le fossé s'élargit au moins la possibilité se présente d'aller vers, rencontrer l'autre.
    Appréhension, hantise d'avoir changé physiquement.
    Comme si le rapport humain s'arrêtait devant des détails superficiels, des notes glamour !Et pourtant réels, inéluctables.

    Posté par Alessandra, 02 juin 2009 à 22:01
  • oh là là, manquerait plus que je me fasse engu....
    je t'envoie un mail sur ton blog lorsque j'y suis..Ce devrait être mi-juillet.

    Posté par Béatrice, 03 juin 2009 à 17:38
  • oui Coum c'est bête... mais le reconnaître c'est déjà une bonne chose et sûrement que la prochaine fois (allez la vie un petit effort pour bien faire les choses !...) tu iras à sa rencontre...

    t'embrasse Coum'

    Posté par Le Chat, 14 juin 2009 à 19:43

Poster un commentaire