Je ne suis pas digne et bla bla bla - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

10 mai 2009

Je ne suis pas digne et bla bla bla

Suppose que tu aies un enfant. ou deux, ou trois, ou davantage (oui, je sais, ça devient rare!)
Des enfants pas parfaits bien évidemment, qui font des bêtises bien évidemment, et peut-être même beaucoup!
(Comme tous les enfants après tout, même les parfaits, même les plus que parfaits!)

Suppose qu'un de tes enfants, un jour de naufrage, vienne te dire:
Maman, (ou papa) je ne suis pas digne d'être ton fils (ou ta fille)...

Tu fais quoi? tu lui dis quoi?
Tu lui dis, menfin ça va pas la tête? tu es mon fils (ou ma fille). Point. Et je t'aime. Point. Allez, viens me faire un câlin, et oublie vite tes mauvaises pensées qui ne tiennent pas debout!
(dans l'idéal, le parent aimant dit ça, je sais bien qu'il y a des exceptions, mais bon...dans ma petite démonstration, on n'en tient pas compte)

Eh bien! C'est exactement ce que le fidèle-catho déclare sur un ton contrit et les yeux baissés au moment de recevoir la communion: Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir et blablabla.  Il se rabaisse jusqu'à se miniaturiser, il s'enfonce à genoux dans son indignité... il s'excuse d'être là, s'humilie devant le Dieu tout puissant qui, il le croit, le regarde du haut de sa grande condescendance...

Je me suis souvent dit que le fidèle-catho avait tout faux, je le sais parce que je suis mère en cinq exemplaires.

Le Seigneur de ces croyants (s'il existe), moi je crois qu'il se dépêcherait de les relever, de les secouer, de leur dire menfin! ça te prend souvent ces délires...on parle de quoi ici? Allez, entre et viens t'asseoir, le repas est prêt, raconte moi tes trucs, dis-moi les choses importantes de ta vie...et puis...à ta santé... c'est bon d'être ensemble...je suis si heureux que tu sois là...mon chéri, ma chérie...mes chéris...

Je ne comprendrai jamais pourquoi l'Eglise a, à ce point, déformé le message de l'homme Jésus

Ce billet m'a été inspiré par un commentaire de Madame de K. déposé sur mon blog il y a quelques jours et qui avait fait tilt

En même temps je me suis souvenue d'un endroit où le prêtre proposait une autre formule, qui est une phrase prononcée par Pierre, l'ami de Jésus, dans un moment de désarroi:
Seigneur, à qui irions-nous, Tu as les paroles de la Vie...

Je trouve que c'est bien différent comme esprit...

 


Commentaires

    d'accord avec toi.
    Bisous

    Posté par Claire, 10 mai 2009 à 23:51
  • My God

    ---
    Tu vas finir par être excommuniée de tenir de tels propos...
    Oserais-tu insinuer que les rituels catholiques auraient un effet aliénant et culpabilisant sur nos esprits ?
    Que le "dieu" biblique n'est qu'une projection humaine ?
    Qu'un éventuel "dieu d'amour" n'aurait aucun rapport avec nos religions moyenâgeuses...

    Je cours vers l'église la plus proche pour prier pour ton âme, sœur Coumarine...
    ---

    Posté par Chriz, 11 mai 2009 à 10:02
  • à Claire...ben j'espére que je n'ai pas fait fuir tout le monde avec mon billet d'aujourd'hui hein!

    à Chriz...c'est ça, cher frère Chriz...cours, cours encore jusqu'à l'église la plus proche...et va brûler un cierge pour l'âme damnée de ta soeur Coumarine
    J'ai bien l'impression qu'on se retrouvera en enfer, toi et moi!!!!
    (grands rires qui font du bien!)

    Posté par Coumarine, 11 mai 2009 à 10:25
  • J'irais boire avec vous... Mais si Dieu manque d'humour et de clémence, il n'aura pas beaucoup de monde pour papoter avec lui dans son paradis et surtout avec des âmes trop sages, il s'em.... comme un rat mort. Surtout qu'il n'en manque pas d'humour, lui qui nous a fait un monde plein d'Amour mais aussi de Nicolas S, de migraines, de bestioles qui piquent etc etc
    bisous

    Posté par claire, 11 mai 2009 à 10:34
  • @Claire...je ne sais pas si Dieu manque d'humour!
    Mais ce que je sais, c'est que l'Eglise en manque singulièrement
    Toutes les religions d'ailleurs...
    Pourquoi donc l'homme a-t-il besoin d'une religion pour vivre?
    Ne lui suffit-il pas de trouver Dieu ou le Principe de Vie par exemple dans la nature, ou dans le coeur profond de son coeur?

    Posté par Coumarine, 11 mai 2009 à 10:48
  • Si je me mets à commenter cette rentrée, le mécréant que je suis risque de ramer à contre-courant dans ta barque...
    Mais tout dépend si l'on veut être pamphlétaire ou examiner la réalité des propos de cette phrase que le croyant prononce.
    Et d'ailleurs il faudrait commencer par la citer entièrement plutôt que mettre bla-bla-bla.
    Et il faudrait aller la confronter avec certains passages particulièrement pertinents des paroles de Jésus... En particulier lorsque le centurion dit exactement ces mêmes paroles (je ne suis pas digne) pour que son serviteur soit guéri par Jésus...

    Mais bon !
    Restons-en aux facilités qu'offre le pamphlet !
    Sinon on va finir par croire que je suis un curé déguisé...
    Or, en réalité, je suis bien mieux que cela !

    Posté par alainx, 11 mai 2009 à 10:54
  • Attention, ce com. pourrait choquer !

    Pourquoi presque tous les Catho que je connaisse sont déçus par la religion imposée par leurs parents ? Pourquoi sont-ils dégoûtés à un point tel de ne plus vouloir mettre un pied dans une église (je cite, mon père, mon compagnon, ma meilleure amie...)? Par toute cette hypocrisie. Car il y en a beaucoup dans ce monde pervers. L'église (et non la foi), je veux dire l'Institution est un des plus gros 'trust'actuel, tout autant que l'industrie pharmaceutique. Quand on voit les dégats causés pendant l'Histoire (Moyen-Age, Réforme, Inquisition, Croisâdes...)et toute l'injustice qu'elle a engendrée, je ne comprends pas comment tout un collectif a pu la suivre les yeux fermés. Je le redis, je ne parle pas de la foi qui relève des montagnes et génère des miracles (oui, j'y crois à fond !)Et je ne pèse pas mes mots car je suis outrée par le matracage de cerveau infiltré par ceux qui savent. Les gens de pouvoir mais aussi les adultes. Pour faire comme tout le monde, pour rentrer dans le rang des citoyens civilisés.
    Alors on fait croire n'importe quoi aux enfants, les communions continuent à germer et les gosses passent leur mercredi après-midi à aller au Cathéchisme...et puis, la Retraite. Je le sais par mon gamin de 11 ans, il est un des seuls à ne pas faire sa communion. Et je peux vous assurer qu'à part quelques croyants avertis, la plupart des parents n'ont jamais lu la bible et n'en ont rien à cirer. Mais ça se fait, voyons !
    Et bien, Coum., tu m'en apprends des choses (se rabaisser, s'humilier devant Dieu, etc ). Si ce n'est pas de la provoc., qu'est-ce que c'est ?
    Il faudra encore quelques décennies avant de ré-imprimer dans la cervelle des Catho. la nouvelle religion, celle de l'être intérieur et de l'Humain dans toute sa dimension.
    Je n'ai jamais été baptisée, jamais fait de communion (oui Laïque !), jamais pris une ostie mais j'ai la foi en la vie.
    Et ça me suffit pleinement !

    Posté par Alessandra, 11 mai 2009 à 11:22
  • Oui, je pense qu'il va choquer ! Et puis zut, c'est envoyé.
    Je ne vais pas me déguiser en bonne soeur, faire mon 'mea culpa' pour me 'faire pardonner' !

    Posté par Alessandra, 11 mai 2009 à 11:28
  • @Alainx...le reste de la phrase est: "dis une parole, et je serai guéri"
    Ce sont en fait, comme tu le dis les paroles du centurion que l'Eglise a repris pour le croyant qui veut communier
    A cette indignité clamée, je préfère les paroles de foi qui font dire: c'est TOI qui as les paroles de le Vie (non pas de la guérison, mais de la Vie...intérieure autant que physique)

    @Alessandra...ton commentaire ne choque pas, pas plus que celui de n'importe qui, tu dis les choses comme tu le sens (c'est mon billet qui peut choquer aujourd'hui!! tant pis, je dis les choses comme je le sens!)
    Et je te rejoins sur la plupart des choses que tu dis...
    Bonne journée à toi, je t'embrasse

    Posté par Coumarine, 11 mai 2009 à 12:02
  • Ouh là là!

    Si l'on en croit l'évangile (Luc 15---18,19) c'est Jésus qui fait dire au "Fils Prodigue" : "Père j'ai péché contre le ciel et devant toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils..."
    Mais dans l'esprit des écritures ces paroles sont prononcées sous l'effet de "l'ustereisqai", le vide total d'un coeur sans espoir...
    Toutefois le père ne laisse pas au fils le temps de parler et le reçoit sans avoir à accorder son pardon!
    La réponse est donc "je t'aime!" c'est tout.
    Pas d'humiliation, pas de reproches...
    Ce sont les églises qui ont inventées les marques d'abaissement sinon à quoi serviraient les "prêtres"...
    Je crois que Dieu n'a pas besoins de simagrées
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 11 mai 2009 à 12:55
  • Wha ! je n'avais jamais pensé à faire la comparaison mais .... pas mal vu du tout.
    Et rien de choquant. C'est choquant lorsqu'il y a attaque et propos agressifs. Là, c'est simplement le fil de ta pensée. Très jolie et fine pensée d'ailleurs.

    Posté par kaliuccia, 11 mai 2009 à 13:14
  • @papa de lili...c'est vrai de vrai!
    quel bonheur de lire ça!
    Le père relève son fils et le serre contre son coeur!
    merci de m'avoir rappelé cet épisode

    @Kaliuccia...mon billet ne se veut pas agressif en effet. Merci de le dire
    Je t'embrasse

    Posté par Coumarine, 11 mai 2009 à 13:19
  • J'adhère. Je trouve cela si triste dans cette religion catholique, de s'autoflageller en permanence alors que la vie peut être si douce quand on est en harmonie avec soi-même.Cela doit certainement fabriquer des névroses, cette attitude masochiste. Heureusement, les gens sont assez intelligents pour prendre un peu de théorie et s'accommoder pas trop mal d'une vie réelle agréable... Enfin, j'espère?

    Posté par Med'celine, 11 mai 2009 à 13:26
  • Te Absolvo Coumarinas

    ---
    J'oubliais :
    j'organise dans ma crypte privée des séances de confession individuelle, avec toutes options : exorcisme en latin, onction d'huile bénie (forfait massage inclus), imposition des mains (hhmm...), absolution, si ça intéresse quelqu'un... Coumarine peut-être ?
    ---

    Posté par Chriz, 11 mai 2009 à 14:48
  • @Med'Céline...j'aime bien ce que tu écris...et je suis en accord avec toi

    @Chriz...chuuuuuuuuuut, c'est un blog sérieux ici (rires)

    Posté par Coumarine, 11 mai 2009 à 15:33
  • Bon, on commence à me connaître alors, je vais y aller gaiement:

    Le bon dieu...lui, il avait rien demandé à personne, (du temps où il était bon) il se baladait fin heureux dans son paradis...à goûter les pommes...il avait besoin de personne...mais y'avait trop de pommes...il s'est dit j'vais partager...mais cte pomme là...c'est la mienne, non, mais je suis bien en droit de mériter ça, après tout j'veux bien partager mais ce sera moi le chef...faudrait pas rigoler avec ces histoires là, on ne sait jamais...J'vais fabriquer deux amoureux, ils s'ront tellement occupés à s'faire des mamours qu'ils mangeront que çà..et un peu d'eau fraîche...
    Ouais...Son jeu a mal tourné, il avait sans le faire exprès fabriqué deux gros gourmands de délicieuses, de grannies et de golden... et que je'te fais goûter celle-ci si tu m'laisses croquer celle-là jusqu'au jour , hein, où ils ont eu en face des yeux la pomme privée du chef.. lui,en jouant les bons dieux, il s'est retrouvé poire et...il a perdu le sens de l'humour!!! il a décidé qu'il fallait sévir
    depuis ce jour, il fait Ch...tout le monde...et je donne la main à Alainx...je suis une mécréante! Youpi!!!

    Posté par Béatrice, 11 mai 2009 à 17:27
  • Je crois que pour bcp, les croyances sont des choses qu'on répète bêtement sans chercher à comprendre ce qu'il en est vraiment, se prosterner devant une croix, aller à Lourdes et acheter une vierge fluo "made in china":O)) très peu pour moi...
    Par ailleurs, pourquoi supposons-nous que Dieu parle? a-t-il une langue et une bouche pour cela? c'est ce qu'on appelle un anthropomophisme. Dieu communique à sa manière, quand il le juge bon et nous comme tout un chacun, s'il s'en donne la peine, pouvez en acquérir la conviction.
    Si tu aimes la musique, tu peux dire qu'elle te parle, mais, même, si tu l'entends, elle ne te parle pas réellement(euh...c'est clair )
    Il en va ainsi de bcp de communication entre les êtres. La parole n'est qu'un des aspects.

    Posté par bernie.83, 11 mai 2009 à 17:58
  • Tristesse

    Comme je suis triste de lire ces mots chez toi, Coumarine ! Je sais que tu connais la force et la portée de ce que l'on peut écrire, alors imagine ce que je ressens quand je vois ainsi traités les mots qui me font vivre... Je le sais, je vais encore prendre des coups, pourtant j'ai trop mal pour me taire. (Je suis une catho de base, convertie adolescente et jamais aussi heureuse que pendant la messe à laquelle j'assiste le plus souvent possible.)
    Je voudrais introduire une distinction entre le rituel de la messe et l'histoire du fils prodigue. Quand je dis "Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir", c'est moins pour parler de moi que pour Lui redire ma foi. Je sais qui je suis et je sais ce qu'Il me donne... Ce sont des mots d'amour et de confiance.
    Dans l'Evangile, quand le fils réduit à la misère revient dire à son père "je ne suis plus digne d'être appelé ton fils", son père ne lui laisse même pas le temps de finir et le serre dans ses bras... Alors que le fils en question l'avait en quelque sorte tué, en réclamant sa part d'héritage. C'est une histoire d'amour et de pardon.
    Toujours l'amour... C'est le message de Jésus, je l'ai reçu dans l'Eglise, et ce sont de simples fidèles, laïcs et prêtres, qui me l'ont transmis. Ce que je vis, ce qui me porte, ce qui me rend vulnérable... (De grâce, ne tapez pas trop fort si vous me répondez, il y a tant à dire pour essayer de se comprendre sans se blesser !)

    Posté par Myosotis, 11 mai 2009 à 18:02
  • Coumarine! Tu as exactement décrit ce qu'est le Dieu en qui je crois... C'est "le Seigneur qui se dépêche de nous relever, de nous secouer, de nous dire m'enfin, ça te prend souvent ces délires! On parle de quoi ici? Allez, entre et viens t'assoir, le repas est prêt, raconte-moi tes trucs et dis-moi les choses importantes de ta vie... et puis, c'est bon d'être ensemble, je suis si heureux que tu sois là..."
    C'est l'Eglise qui a déformé... Mais le message essentiel, c'est quand même "aimez-vous comme je vous aime"...
    Il est super ton billet! (T'aurais pas envie d'écrire à Rome?... )

    Posté par tilleul, 11 mai 2009 à 18:33
  • Demain

    Ce soir, je n'ai pas le temps
    Je répondrai demain aux derniers commentaires (juste dire à Myosotis que je suis désolée de l'attrister, je ne pensais pas agresser qui que ce soit)

    Posté par Coumarine, 11 mai 2009 à 21:13
  • Comme toi j'ai toujours été scandalisée par cette phrase. Que le centurion romain l'ai dit à Jésus c'était son affaire à ce moment là...
    L'Eglise catholique a du pain sur la planche.
    Et puis qu'on en finisse avec ce faste, cet étalage de violet de rouge ,ce papamobile dans laquelle il se déplace on se croirait au temps du roi Louis XIV le roi soleil. Mais de lui je ne dirais pas que c'est le pape soleil. Bon je me tire je sens qu'on va me crosser.

    Posté par charlotte, 11 mai 2009 à 21:49
  • Bonsoir Coum, moi aussi, je pense que l'Eglise a besoin de se dépoussiérer. Pour ma part, je ne crois pas qu'on puisse se "passer" d'une reliance, d'une communauté, d'une religion (c'est le sens du mot: relier) sans prendre un risque encore plus grand de déviance dans le sens à donner au message du Christ. Il y a un tel risque de s'approprier du message que ce qui sert l'ego, le petit moi arriviste qui sommeille dans l'Homme. Je pense qu'il est nécessaire de vouloir partager des valeurs, construire des vies en référence, faire naître des communautés. Je pense qu'une communauté digne de ce nom se doit de se donner des rites, des paroles qui font mémoire ... le tout étant de ne pas oublier ni leur sens, ni l'époque où elles ont été choisies pour devenir rituelles! A l'époque du Christ, l'ennemi du juif était le romain, ici centurion de surcroît. Ce n'est peut-être pas innocent qu'un homme de pouvoir (commandant d'armée) sente qu'il peut rencontrer "chez l'ennemi" un homme capable de compassion et capable de l'aider dans ses difficultés de vie. C'est une preuve d'humilité et de reconnaissance du besoin de l'autre, de l'Autre perçu comme tout autre ... c'est à dire capable de dépasser les modes de relation usuels et souvent basés sur la domination et l'écrassement de l'autre. Avant de "faire corps" avec le Christ dans le sacrement de l'Eucharistie, au moment de la communion (le nom est évocateur du sens à donner) le pratiquant est invité (seulement invité puisque s'il ne prononce pas la formule, il peut quand même faire corps avec la communauté)le pratiquant donc est invité à avoirl'humilité de dire qu'il n'est pas tout par lui-même et qu'il n'a pas de droit à faire valoir pour faire partie de la communauté. En disant cela, il s'inscrit dans une démarche humaine de foi qui veut "faire communauté" communauté qui se donne comme projet de mettre en oeuvre le message d'un Christ aimant. Faire communion dans notre monde de plus en plus individualisé ... c'est pas inutile, loin de là!
    Et c'est vrai que la hiérarchie de l'Eglise est parfois "à côté" du message ... raison de plus, à mes yeux, pour faire corps de manière critique et bienveillante. Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. Luttons pour modifier la structure Eglise tout en gardant la profondeur et la justesse du message. Le Christ, et c'est en ça qu'un monde nouveau s'est ouvert, est un Dieu qui relève l'Homme, qui les restaure, le re-suscite. On est loin, quand on s'accroche à son message, d'une religion qui opprime le peuple. Ces déviances, par rapport aux message initial, sont des erreurs, des errances contre lesquelles il faut lutter... Mais quand les rites s'expliquent, on peut leur donner un sens nouveau un sens plus vrai, une force qui pousse à vivre.
    Euh, désolé d'avoir été si long! Moi qui ne suis plus beaucoup sur la toile, j'avais envie de partager mon respect pour le message initial et pour une part de l'Eglise résistante qui tâche de retrouver une fidélité à ce message ... même si il y a encore beaucoup de poussières à prendre!

    Posté par fcplume, 11 mai 2009 à 21:58
  • Moi aussi, je suis un peu désolée que tu aies compris cette parole ainsi. Parce qu'au fond, ton image de la mère et de ton enfant, c'est exactement cela que veut signifier cette parole prononcée par les chrétiens. Il ne s'agit pas de s'humilier pour s'humilier, il s'agit de s'entendre redire "M'enfin, qu'est-ce que tu racontes mon fils/ma fille, tu sais bien que je t'aime". C'est ce que dit et redit l'Evangile, et ce que dit et redit l'Eglise.

    D'ailleurs, il faut rappeler la phrase entière : "Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri". Et rappeler aussi l'épisode de l'Evangile : le centurion (romain, donc occupant Israël, donc pas aimé des juifs) s'approche de Jésus parce que son serviteur, qui lui est cher, est malade. Et il lui dit "je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis une parole et mon serviteur sera guéri". Il avait la foi, cet homme ! Et que fait Jésus ? Il guérit le serviteur. Si ce n'est pas la plus belle manière de dire son amour, ça !

    Myosotis a raison de rappeler l'histoire du fils prodigue. Il faut aller revoir la peinture de Rembrandt http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Rembrandt_Harmensz._van_Rijn_125.jpg

    Sophie (qui a été tout à fait émerveillée par ta présentation de l'autolouange)

    Posté par Sophiottte, 11 mai 2009 à 22:07
  • Ce qui m'interpelle ici, c'est le comment un enfant peut-il s'interroger sur le fait d'être digne ou pas de ses parents. Est-il question de réussite ? Est-ce une projection de l'enfant qui croit savoir ce que ses parents auraient aimé qu'il devint ? Est-ce l'expression de sa propre déception par rapport à des idéaux qu'un jour les parents avaient rêvés ? Je ne sais pas. Jamais je n'ai exprimé une chose comme celle-là. Douter de leur amour, oui, et demander de la "réassurance". Mais ne pas être digne de ses parents, qu'est-ce que cela recouvre au fond ?

    Posté par Gicerilla, 12 mai 2009 à 07:47
  • Bonsoir à tous

    Je voudrais vous remercier tous pour vos messages constructifs
    Je voudrais dire que je suis désolée si j'en ai heurté certains...
    Je voudrais dire que certains d'netre vous se dévoilent comme chrétiens, croyants , et ça, ça me rend HEUREUSE
    (on n'ose si peu parler de sa foi sur les blogs, cela semble un sujet tabou!)
    Aussi je remercie Myosotis pour l'évocation du fils prodigue...c'est une histoire forte de pardon et d'amour inconditionnel!
    Merci à Sophie (bienvenue ici Sophiotte) de nous avoir remis en mémoire ce merveilleux tableau de Rembrandt, si loquace...si suggestif

    Merci à fcplume pour ses paroles qui vont loin pour nous mener dans une réflexion sur la foi, la religion

    Je n'oublie pas les autres qui sont intervenus ici
    Vous m'obligez à me remettre en question à réfléchir plus avant
    Je ne demande pas mieux, je suis profondément en recherche

    Bonne soirée à tous, j'espère que vous viendrez lire ce message

    Posté par Coumarine, 12 mai 2009 à 20:37
  • les prof les médesain lé phy lé instruis lé nouvo sur votr blog vou ciré lé bote VA Y QUE JE TE RAIPON é bienvenu lé otre ces pa vos amis????
    come bocou d'otre blog!!!!
    tou nouvo tou bo lé otre de la merde!!!

    Posté par abeille, 13 mai 2009 à 15:11
  • C'est pourtant joli une petite abeille...!
    Joli et bien utile dans la nature
    C'est ça le vrai destin de l'abeille; chercher le pollen, transmettre la vie
    Elle ne pique que pour se défendre de l'ennemi
    Il n'y a pas d'ennemi ici!
    Et tu es la bienvenue comme chacun: les anciens et les nouveaux, les grands et les petits
    Bien à toi

    Posté par Coumarine, 13 mai 2009 à 15:47

Poster un commentaire