Elle a perdu la face - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

27 avril 2009

Elle a perdu la face

Alors un jour, elle a perdu la face. Sa face ronde a éclaté un matin sans crier gare.

Depuis longtemps elle ronflait ses colères, des colères tellement énormes que le monde entier devenait fiévreux.
Il a suffi de quelques remous hystériques Quelques remous qui couvaient pourtant depuis bien des années derrière cette belle face ronde et bleue qui s’altérait lentement, inexorablement.

Alors ses gémissements ont vibré soudain comme gémissent les drapeaux dans la tempête. Et d’un seul coup tous les visages l’ont fixée, incrédules, et les bouches se sont étirées vers le bas, ou vers le haut, ou vers le côté, ou vers l’horreur. Et toutes les lèvres ont bégayé sous les assauts de peurs incontrôlables. Et tous les yeux ont aussitôt allumé de lamentables autodafés.

Oui un jour, il faut bien le dire, elle a perdu la face… elle en parlait depuis longtemps pourtant, mais quand l’heure fut venue, quelques secondes ont suffi pour provoquer le désastre… !

Et quand sa face a explosé,  il y  eut d’abord un silence stupéfait, aussi lourd et pesant que les kilos de mots qu’elle rabâchait depuis un certain temps, il y eut un silence de catastrophe, juste avant la coulée des eaux furieuses, juste avant le déchaînement des vents en colère, juste avant les sirènes hurlant la fin d’un monde.

Elle a perdu la face… et son visage en mille morceaux est à terre, et l’on s’est mis à le piétiner avec rage et désespoir. Et ça faisait des crissements de souffrance que l’on gratte à vif. Sa face fut complètement nue, sans artifices, sans maquillage, sans couleurs, une face de désert de bout du monde, brûlée par les feux de l’enfer, une face comme un livre muet, un livre déplumé dont chaque page aurait été arrachée, effacée, gommée. Une face pour toujours sans domicile fixe…

On a ramassé les miettes de ce beau visage rond, mais c’était trop tard, les oiseaux et les poissons s’étaient déjà réfugiés dans une nouvelle arche de Noé et les hommes ont campé dans des tentes bleues, ou vertes, ou rouges…
Ou dans pas de tentes du tout…

Terre


Commentaires

    Pile ou face ?

    La terre sous toutes ses faces ou plutôt la face que l'on voit, comme le face à face de deux politiciens, deux personnes que tout oppose. La face qui se lit sous l'expression meurtrie des gens qui souffrent, des poubelles arrachées aux bidonvilles du monde.
    C'est de cette face-là que tu veux parler, toi, citoyenne des âmes en peine.
    Car tes mots résonnent en moi comme un appel pour une terre désolée, trahie, que l'homme a secouée sans lui demander son avis.
    Elle a raison, la planète, elle lui en fait voir de toutes les couleurs.
    Et le côté pile de la terre, a quoi ressemble-t-il, hein, douce Coumarine ?
    Dis-moi, dans quel état d'esprit as-tu écrit ces pensées, elles sont magnifiques, vraiment.
    Font-elles parties d'un recueil ? Elle vont droits, là, dans ce coin de l'esprit qui n'obéit pas, mais qui ressent tout simplement, aime, vit...
    Merci pour ton beau texte. J'aime la fin pour ses retombées en couleurs.

    Posté par Alessandra, 27 avril 2009 à 23:14
  • @Alessandra...ce texte fait partie d'une lecture-spectacle que je suis en train d'écrire
    A jouer lors du séminaire à Hurtebise (chuuuuuuuut)
    C'est en fait plus un texte à DIRE qu'à LIRE (enfin je crois...)
    Mais j'avais envie de le "tester" auprès de mes lecteurs de blog
    Tout en sachant que qd je publie ici des textes "littéraires", j'ai pas tellement de commentaires, beaucoup moins que qd je publie des sujets où les gens se retrouvent...
    Mais c'est pas grave...
    Les tentes bleues, c'est en pensant au tremblement en Italie...les gens étaient logés dans des tentes bleues...et Berlu leur disait que c'était comme s'ils faisaient du camping!!!!!!!!!

    Posté par Coumarine, 27 avril 2009 à 23:31
  • Un texte d'actualité percutant et imagé, il manque ta voix le disant.

    Posté par NarB, 28 avril 2009 à 06:57
  • Des mots qui peuvent s'appliquer à bien des choses.

    Posté par mab, 28 avril 2009 à 07:32
  • Elle ne tourne pas rond.

    Posté par Chr. Borhen, 28 avril 2009 à 07:53
  • magnifique métaphore afin d'énoncer les convulsions de notre terre bien malmenée par nous

    mais les contractions et tremblements de terre ont leur fonction dans le vivant (comme dans la terre), pour mettre à jour un renouvellement, un changement, une mutation.....

    Posté par Tisseuse, 28 avril 2009 à 09:01
  • Juste un petit mot pour dire que ce qu'on entend surtout, dans ce texte, ce sont les "éclats" de voix, au propre comme au figuré. Ça doit résonner fort puis murmuré dans ta tête, je pense, car c'est ainsi qu'on le perçoit à la lecture. Rythmé, et puissant parce que rythmé.
    Voilà, c'est tout. j'espère que les auditeurs apprécieront la lecture-spectacle.

    Posté par Cameron, 28 avril 2009 à 09:05
  • Merci NarB, mab, Ch.Borhen...

    @Tisseuse: tu soulèves une idée (mais c'est plus qu'une idée) intéressante: que tout bouleversement tant physique, que psychique ont leur fonction: permettre un renouvellement...

    @Cameron.. tu mets le doigt sur quelque chose qui pour moi est capital: le rythme d'un texte, surtout d'un texte "poétique", sa musicalité
    Quand j'écris, je suis toujours à lire tout haut pour entendre le rythme de mes mots
    C'est un ami écrivain belge Armel Job qui m'a appris cela/ comme Flaubert, il lit tout haut ce qu'il a écrit. Afin d'entendre la "musique" du texte. Qui peut être "éclats de voix" ou doux gémissements...c'est la lecture orale qui me dira si j'ai réussi ce que je voulais faire passer
    Je suis heureuse que tu aies remarqué cela...
    Merci!

    Posté par Coumarine, 28 avril 2009 à 09:28
  • Je reviens un instant sur ce que ont écrit NarB, mab et Ch.B

    Oui NarB c'est un texte qui a été écrit à partir de l'actualité...mais comme mab le dit justement, il peut s'appliquer par métaphotre à bien d'autres choses humaines
    C'est la raison, CH;B pour laquelle j'ai hésité à mettre cette photo: d'emblée je vous indiquais le sens de ces mots...

    Posté par Coumarine, 28 avril 2009 à 09:31
  • ---
    "E pur si muove..." (je parle latin couramment...)
    ---

    Posté par Chriz, 28 avril 2009 à 09:51
  • beaujour boum ..

    oups pardon, COUM.
    je pense que mon esprit était déjà dans l'idée princiapale de l'article !

    tu nous en dis des choses ce matin.
    tu nous en proposes des sujets de réflexion.

    j'ai lu que ce texte été prévu pour une mise en scéne !
    et bien il me semble être tout à fait dans le ton de l'actualité qui nous entoure, quelque soit le lieu.

    j'ai relu le texte en faisant abstraction de la photo,,, et ben j'ai retrouvé la face, le miroir, le christal, le glauque d'une cervelle projetée par terre et des lambeaux de chair piétinés, l'horreur d'un regard d'un enfant, la peur d'une femme qui reconnait son amie,,, la violence, l'aprés-guerre, et...
    et je voudrais bien que tu m'écrives une suite plus gaie car je suis dans l'affreux, que j'aime pas ça du tout !!!!

    la suite, la suite...
    douce journée à toi, malgré les cauchemards que tu me fais faire ce jour.
    lol & bisous

    Posté par rsylvie, 28 avril 2009 à 09:59
  • En effet, j'imagine très bien ce texte lu à voix haute, on sent qu'il est fait pour ça.

    Les animaux réfugiés dans une arche de Noé ? Comment ça ?

    Posté par sel, 28 avril 2009 à 10:37
  • Bonne journée !!!

    Je me pose la question.....Et si le temps était venu de renouveler notre bail, qu'en dirait le propriétaire?
    Lettre aux locataires de la maison "TERRE"!!
    Cher locataire.
    Je vous informe que le contrat de location que nous avions signé il y'a qqs millions d'années est arrivé à son terme !
    Il faudra le renouveler, mais nous aurons à revoir certains points fondamentaux :
    1. Vous devrez payer la facture d'énergie
    Elle est très élevée !!
    Comment faites-vous pour dépenser autant?
    2. Avant, je vous fournissais de l'eau en abondance, aujourd'hui, je n'en ai plus bcp.....
    Nous devons renégocier son utilisation.
    3. Pourquoi qqs uns mangent-ils à satiété tandis que d'autres meurent de faim alors que les champs sont si grands??
    Si vous prenez bien soin de la terre, il y'aura à manger pour tous !
    4.Vous avez coupé les arbres qui donnent l'ombre, air et équilibre.
    Vous devez replanter des arbres !!

    5. Tous les animaux et plantes de l'immense jardin doivent être protégés et soignés.
    J'ai cherché qqs animaux et je ne les ai pas trouvés. Je sais très bien que lorsque je vous avais loué la maison, ils y étaient bien présents...
    6.Je n'ai pas vu les poissons qui vivaient dans les lacs et rivières.
    Les avez-vous donc tous pêchés? où sont-ils??
    7. Vous devriez vérifier ce que sont ces étranges couleurs qu'il y'a dans le ciel.
    Je ne vois plus le bleu !!
    8. En ce qui concerne les déchets, quelle saleté, vous ne trouvez pas????
    J'ai trouvé des objets bizarres sur mon chemin !!
    Pneus, sacs plastiques, boîtes métalliques etc..
    9.Le soleil est très chaud et la température du globe a augmenté.
    Je pense qu'il faut que l'on discute.
    Je dois savoir si vous voulez encore vivre là !
    Dans l'affirmative, que pouvez-vous faire pour tenir les termes du contrat?
    J'aimerais bien que vous restiez tjs dans cette maison, mais il y'a des limites...
    Etes-vous sûrs de pouvoir changer??
    J'attends des réponses, mais surtout des attitudes...
    Votre propriétaire, avec toutes mes amitiés...

    Posté par bernie.83, 28 avril 2009 à 10:50
  • Ben oui, mon mari a fait la même réflexion que toi. Il est outré contre Berlu ! Des tentes bleues comme s'ils faisaient du camping. Complètement malade le type !
    Au fait, j'aime tellement ton texte que je vais l'imprimer et prendre des extraits pour travailler avec mon fils (pour son CEB). Trouver les COD, les COI, les groupes de phrase. J'adore jouer la prof de Français !

    Posté par Alessandra, 28 avril 2009 à 13:34
  • Et ce fut le fameux big bang dont on n'a pas fini d'en étudier l'origine, les causes, les conséquences.
    Gustave Courbet voit "l'origine du monde" sous un autre angle ... plus à ma portée de femme non scientifique!

    Posté par charlotte, 28 avril 2009 à 15:42
  • Est-ce que tu sais qu'il existe un texte sur "la Grande Charte de la Terre" par John Mc Connell.
    C'est le fondateur du jour de la Terre.
    Tous les ans, le 20-21 mars, lors du jour de la Terre, la cloche de la paix sonne aux Nations Unies au moment où le printemps commence.
    Pourquoi cela se produit-il?
    Une célébration de la vie naît sur notre planète alors que retentissent les cloches dans chaque communauté et que les peuples s'unissent dans l'amour et dans l'entente cordiale pour préserver ce nid dans les étoiles : la Terre, notre demeure merveilleuse.
    Objectif global : chaque personne est responsable de la Terre.
    Parce que....Pauvre de nous, les êtres humains....nous n'avons pas idée que la paix, ce mot manque à notre époque, c'est savoir vivre en harmonie avec tous les êtres qui partagent avec nous ce "contrat d'apprentissage."

    Posté par bernie.83, 28 avril 2009 à 17:17
  • Que ce texte est puissant! Il me rappelle des tas de livres de SF que j'ai lu, avec des histoires de fin du monde et de conquête de nouveaux territoires. Il est épique, et pique aussi par sa violence, sa rage, son désespoir. On visualise des tourbillons de colère, l'impuissance idiote de l'humanité, notre avenir à tous.
    Merci de nous montrer cette facette de ton talent. J'en redemande!

    Posté par Med'celine, 28 avril 2009 à 21:18
  • Exprimer ses sentiments,
    exprimer ses colères,
    exprimer ses besoins,
    parce que chacun a le droit d'exister.
    MAIS dans le plus grand respect de chacun.
    Dans un souci de non violence.
    Et notre planète terre ne s'en portera que mieux.
    Arrêter d'avoir peur.
    Pour ne pas perdre la face.
    Pour se sentir plus humain.
    Pour protéger cette belle terre bleue.
    Pour grandir ensemble...

    Posté par naline, 28 avril 2009 à 21:23
  • @Chriz...c'est de l'italien ça... (oui! je parle couramment cette langue...)

    @Sylvie...il n'y a pas de suite à ce texte...hélas
    Je crois que ce sujet est trop brûlant pour rester optimiste!

    @sel...un nouveau "déluge" correspondant à la fin d'un monde...appelle à une arche de Noé...comme le rappelle le récit biblique...

    Posté par Coumarine, 28 avril 2009 à 21:27
  • @Bernie...tous ce que tu dis...c'est exactement ça! et c'est ça qui détruit la Terre à petit feu, hélas!

    @Alessandra...le prof de Français que tu seras pour ton fil doit se mettre à la nouvelle orthographe?
    (oups pas facile de perdre ses bonnes habitudes
    (euh...si le texte circule...signe le de mon non steplè!
    N'oublie pas qu'il est destiné à la lecture-spectacle de début juillet à Hurtebise, et que je prends des risques on le publiant ici...

    @Charlotte, oui, bien sûr Courbet avait sur la question un angle de vue tout particulier!!!

    Posté par Coumarine, 28 avril 2009 à 21:31
  • @bernie...merci de nous signaler ce texte de John mac Connell
    A lire donc...)

    @Med'Céline...j'ai écrit ce texte peu de temps après le tremblement de terre en Italie...et les mots me sont venus aussi violents que la rage d'impuissance qui m'a prise en suivant l'actualité (et les mots de Berlu, prêt à envier les sinistrés!!!

    @Naline...oui je sais que je sors du shéma de l'optimisme qui est le tien...
    Mais il y a en moi (aussi!)une fameuse violence qui ne peut que s'exprimer par des mots
    Je ne manque jamais de respect, je crois
    Bonne soirée à toi

    Posté par Coumarine, 28 avril 2009 à 21:37
  • Rassure-toi... parfois j'ai tendance à exprimer les choses violemment aussi !

    Posté par naline, 28 avril 2009 à 21:46
  • Naline...ah! ouf...suis pas la seule alors
    (sourires!!)

    Posté par Coumarine, 28 avril 2009 à 21:57
  • Ne te tracasse pas, Coum., ton texte ne sortira pas de mes 4 murs. D'ailleurs, figure-toi que j'ai fait un pô de grammaire c'ta prèm (c'est ça la nouvelle ortho ?)avec mon fils. Pénible. C'est à peine s'ils apprennent la différence entre un art. défini et indéfini. Où va-t-on que Diable ?
    Pourrais-tu me donner les coord. d'un livre sur la nouvelle langue française (ortho, grammaire !)

    J'adore le texte de Bernie : comparer la terre et une maison, c'est bien ça.
    Il paraît qu'il y a un film très intéressant qui sortir et qui parle d'écologie au nom des enfants : "Nos enfants nous accuseront" de Jean Paul Jaud

    Posté par Alessandra, 29 avril 2009 à 15:19
  • merci Alessandra de comprendre mon souci
    Tu trouveras tous les détails sur la nouvelle orthographe (adoptée par les journaux depuis le 15 mars) en tapant sur google
    On en parle sur pas mal de sites

    Posté par Coumarine, 29 avril 2009 à 15:46
  • ....★

    J'aime beaucoup ce texte... Particulièrement le 1er Paragraphe. Je l'imagine "conté" lors du veillée à des enfants éberlués qui n'aurait pas connu la planète bleue...dans un monde apocalyptique où les hommes survivants de la colère de Gaïa tenteraient de reconstruire la vie comme avant, bien avant que tous nous commencions à faire n'importe quoi... Bises Coum.

    Posté par julie M, 30 avril 2009 à 09:37
  • Julie

    merci...d'autant plus que tu l'as lu..ce texte est destiné à être conté...
    Donc je suis contente si on "l'entend"!

    Posté par Coumarine, 30 avril 2009 à 09:53
  • " ronfler ses colères" ? je ne connaissais pas l'expression ..

    Posté par ambre, 01 mai 2009 à 18:31
  • @ambre...j'aime inventer des tournures...

    Posté par Coumarine, 01 mai 2009 à 22:48

Poster un commentaire