Payer pour écouter! - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

24 mars 2009

Payer pour écouter!

C'est curieux
Je vais chez le médecin pour un petit bobo
Parler du petit bobo et de son traitement prend cinq minutes
Puis...
Le médecin a parlé
de lui, d'un problème en particulier...
J'ai écouté, que pouvais-je faire d'autre? On dirait que les gens sentent qu'ils peuvent me parler, que je peux les écouter
Dix minutes il m'a parlé
Dont coût: 30 euros
Que j'ai payés bien sûr...

Parfois ça me gonfle
D'autant que ça arrive assez souvent: le médecin, le kiné et autres professionnels à qui j'aurais bien envie de parler plus en détail de mes petits soucis de santé (pas graves, mais bon...)
D'autant que je les paie pour cela
Ben non... je les paie au terme d'une consultation où ILS ont parlé d'EUX!

La prochaine fois, je ferai semblant d'être atteinte de surdité, je demanderai dix fois de répéter
Nan mais des fois!

(et ne me dites pas que je suis TROP gentille...ça me semble clair!!)


Commentaires

    Trop booooonne ! Voilà qui tu es, une personne attentive, qui a le soucis de l'autre. Et voilà un revers de cette médaille. Courage Coumarinette. Nous allons te driller à Hurtebise, Tilleul et moi, hein Tilleul ?

    Posté par Filo Filo, 24 mars 2009 à 14:31
  • j'ai réglé le problème quant à moi : je me suis installée en tant que psy, donc payée pour écouter !

    je te blague bien sûr ! )))
    je blague d'autant plus que dans ma clientèle il y a des gens au chômage, et je les fais payer...pas cher du tout

    Posté par Tisseuse, 24 mars 2009 à 14:47
  • Je veux bien payer si c'est pour écouter le beau "docteur house" ou G.Clooney dans la série "urgences" me parler d'un problème particulier...sinon, à part les phys que l'on paie pour nous écouter...mon médecin que je connais depuis toute petite fait bcp de politique...et récemment, j'en ai eu ras le bol et je lui ai dit :" Fuyez, oui, fuyez les responsabilités qui vous incombent mesdames et messieurs les politiques. Les seules urnes que vous pourrez remplir dorénavant seront celles de vos cendres....qu'on répandra peut-être, qui sait, pour éviter les dérapages....euh !je te dois combien?

    Posté par bernie.83, 24 mars 2009 à 15:06
  • @filo... oui je suis trop bonne, mais je ne sais pas faire autrement, je crois
    mais là, je me suis sentie vraiment bonne poire!!!

    @Tisseuse...ça ne m'étonne pas de toi )(que tu fasses payer pas cher à ceux qui en ont besoin)

    @bernie...alors là je supporte pas que dans une consultation "on" me parle politique ou autres sujets brûlants...suis pas venue pour ça! rien à f...(suis un peu en colère moi je crois!!!)

    Posté par Coumarine, 24 mars 2009 à 15:25
  • beaujour COUM.

    et ben,,,,, pour peu
    je sents qu'elle va bientot nous faire payer son com à notre commentaire !!!
    lol

    allé tien soyons fou
    lâchons nous
    et un bise d'amour
    juste comme ça
    pour le geste !

    Posté par rsylvie, 24 mars 2009 à 15:53
  • AYEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
    sylvie!!!!
    chiche!!!!!

    Posté par Coumarine, 24 mars 2009 à 16:11
  • Peut-être en te parlant

    le médecin s'épanchait un peu, peut-être qu'il avait besoin, lui aussi, d'être écouté. Et le fric n'a rien à voir là-dedans! Et peut-être, c'est une forme de confiance qu'il éprouve à te parler: il ne parle certainement pas à tout le monde! Peut-être...

    Posté par Lorraine, 24 mars 2009 à 16:18
  • Je suis d'accord avec toi ,Coumarine mais ce serait encore mieux si tu le lui disais .
    Quand on va chez le médecin , le mieux est que chacun reste à sa place. Le médecin à sa place de médecin et toi, à ta place de patient .
    Dans ce que tu racontes ,les rôles s' inversent.
    Je ne suis pas d'accord avec Lorraine. Le médecin n'a pas à se confier à son patient sauf si naturellement c'est un ami. Dans ce cas là, on va boire un pot ensemble et on quitte le cadre du cabinet médical, on n'est plus dans la relation médecin patient.
    30 euros! et tu es remboursée de combien par la mutuelle?
    Mais tu sais quand même que le prix d'une consultation ne dépend pas de sa durée.
    En cure psychannalytique on paie l'analyste pour être écouté et l'analyste ne dit RIEN de rien de lui.Il ne dit même la plupart de temps, rien du tout.
    Et le prix d'une séance qu'elle soit de (5 ou 30 minutes reste le même.
    Et si tu t'installais à ton compte comme écouteuse!

    Posté par charlotte, 24 mars 2009 à 16:51
  • Sur ce coup-là, je te trouve bien dure. Parce qu'au fond, qui peut bien les écouter ces pauvres toubibs, sinon leurs gentils malades ?
    Plus sérieusement, la prochaine fois, je te suggère de conseiller à ton médecin une bonne petite blogothérapie. C'est très sympa et efficace. Je suis sûre que plusieurs confères qui te rendent visite, seront aussi de cet avis...
    Tu ne parles pas de l'ordonnance. J'espère qu'emporté par son verbiage, il ne l'a tout de même pas zappée...
    Allez, reste zen. Et remets-toi vite.

    Posté par Mailie, 24 mars 2009 à 17:05
  • trop drole le commentaire de bernie.83 !pour vous le role médecin-patient est inversé, il faut savoir aussi écouté ils en ont peut-etre aussi besoin!

    Posté par jackie, 24 mars 2009 à 17:18
  • @Lorraine...mais flute alors je vais pas chez le médecin pour qu'il me parle de lui... grrrrrrrrrr
    Bon allez, on va dire que le pauv'chou avait besoin de parler, et qu'il est tombé sur une bonne poire )

    @Charlotte...ben oui! je suis d'accord avec toi...en le quittant, je l'ai franchement trouvé saumâtre...mais bon je n'ai pas eu le culot ou plutôt je n'ai pas eu le coeur de l'arrêter...

    @Mailie... tu te confiais comme ça à tes patients, toi?
    J'ai eu mon ordonnance mais c'est tout juste!!!!!!
    grrrrrrr )

    @jackie... s'ils ont besoin de parler, ces chers médecins...qu'ils aillent chez le psy
    Bon il est vrai qu'il passait un moment difficile...mais moi aussi nom d'un petit bonhomme!! )

    Posté par Coumarine, 24 mars 2009 à 17:54
  • Demander dix fois de répéter ?… Ça va coûter bonbon…

    Posté par Vertumne, 24 mars 2009 à 18:05
  • Faire mine de mal entendre, comme c'est énervant quand on veut se confier.
    Je crois que tu as trouvé le bon traitement

    Posté par ppm00, 24 mars 2009 à 18:45
  • Hello, Coumarine, me voici de passage chez toi avec ce petit mot : ton médecin, la prochaine fois, présente-lui ta note !
    Je t'embrasse pour mille raisons.

    Posté par Mimi Vaurien, 24 mars 2009 à 18:47
  • Madame Coum en colère. J'en reveux.
    Bisous

    Posté par claire, 24 mars 2009 à 18:54
  • Bonsoir Coumarine ,
    Quand je vais chez le docteur , je désire qu'il prenne le temps de m'écouter , de comprendre l'intimité de mon corps , de mes souffrances . Je suis inquiète quand il ne m'écoute pas . Je ne suis pas là pour partager ses soucis mais bien pour qu'il s'occupe de moi .
    Je pense bien à toi .
    Je t'embrasse
    Agnès
    (accompagnée de Martine )

    Posté par Agnès, 24 mars 2009 à 19:01
  • Société de solitude

    même pour les professionnels de la santé qui éprouvent aussi le besoin de se confier !
    mais c'est vrai que les patients ne sont pas payés pour cela, le fait de payer son médecin est une décharge du patient par rapport à la dépendance de devoir raconter ses petites misères ! Alors si nous devons aussi devenir des praticiens de la santé mentale de ceux qui nous soignent et ce, gracieusement ! Moi aussi, je dis non.
    J'avais un médecin qui était comme cela, c'est vrai qu'il était parfois très amusant, mais chaque fois que je sortais de chez lui, je me sentais frustrée, il parlait de tout ... sauf de nos maux !

    Posté par Saravati, 24 mars 2009 à 20:45
  • Ben voyons, j'allais te dire que tu es g.......Non, je me tais, je sais que c'est exaspérant. Les gens lisent sur ton visage qu'avec toi, ils peuvent bien se soulager, se confier, parler de ce qu'ils les tracassent. De là à ce que les spécialistes de la santé trouvent une issue de secours dans leurs patients, là il y a un monde ! Aurais-tu une âme d'assistante sociale...Après tout, il n'est jamais trop tard pour commencer ! Grrrrr...

    Posté par Alessandra, 24 mars 2009 à 22:00
  • @Vertumne...)

    @ppm... je vais effectivement appliquer le système "se boucher les oreilles"! ça devrait fonctionner!!

    @mimi vaurien...contente de te revoir ici... j'ai failli tu sais, lui présenter la note, en lui disant: pour la consultation psy, ce sera 20 euros (par exemple!)

    @Clairette... oui je suis en colère pour le moment, mais chuuuut ne le dis à personne!!

    Posté par Coumarine, 24 mars 2009 à 22:09
  • @Agnès... yèèè te voilà!!
    j'espère que tout va bien pour toi
    Je suis d'accord avec toi, quand on va chez le médecin on espère qu'il s'occupera de nous, pas l'inverse!

    @saravati.. il y a aussi ce genre de médecins qui parlent en effet de tout, qui fait la causette, sans vraiment se préoccuper de ce pour quoi on est venu! Je trouve ça très très frustrant!

    @Alessandra...je crois que c'est ça: on lit sur mon visage que je suis une bonne poire
    Je te promets que ça va changer!!!!!
    Bonne fin de soirée à toi )

    Posté par Coumarine, 24 mars 2009 à 22:15
  • Entends-tu, à travers l'écran, mes plaintes?
    Je t'écris mes carences.

    Il est de ces endroits tranquilles où l'on se répand.
    De là, que tu paies pour que je m'épanche, il y a des pas qui ne peuvent être franchis
    Bonne nuit
    fanfanc26

    Posté par fanfanc26, 24 mars 2009 à 23:08
  • Fais-les payer ton écoute, après tout ils économisent un psy!

    Posté par mab, 25 mars 2009 à 07:15
  • Une conversation est comme un carrefour

    Il y a tout ce que je voudrais dire, on disait que cela se trouvait sur un axe, et ça fait une sacré file de trucs à dire.
    Et puis, je me doute bien que mon partenaire de conversation à, sur son axe, également une sacrée file de trucs à raconter.
    Lors d'une conversation, les deux axes se croisent à un carrefour.
    Si le feu est toujours rouge d'un côté et que cet axe doit regarder (écouter) les trucs à dire de l'autre défiler... sans jamais avoir l'occasion d'en placer une, forcément, la frustration gonfle et on s'énerve, on se résigne, ou on rêvasse, sans plus vraiment regarder la file de trucs à dire de l'autre débouler.

    Beaucoup de gens ne réalisent pas ce besoin d'alternance. Je nuance: entre deux personnes qui conversent souvent, il peut très bien y avoir un jour où le feu est tout le temps vert dans un sens, comme quand il y a une urgence et que les pompiers de la vie doivent absolument passer pour éteindre un feu.
    Mais ça se rattrape la fois suivante, avec maman,par exemple, cela se passe parfois comme ça, et c'est si bon.

    Maintenant, je crois que lorsque qu'on se retrouve bloqué au rouge de la conversation, il existe des moyens de faire comprendre qu'il est temps que les feux changent de phase. Il faut apprendre à (oser) les mettre en oeuvre.

    - Saisir un blanc entre deux phrases ( si le propos est globalement exprimé) quitte à s'interrompre après deux syllabes prononcées pour laisser finir, mais l'autre sait (ou réalise) que vous avez aussi quelque chose à exprimer)
    - Montrer ostensiblement que l'on n'écoute plus vraiment, pas méchamment, ostensiblement.
    Que ce passe-t-il? L'interlocuteur va poser une question: "hé, tu m'écoutes?"
    De ce fait, il vous donne la parole. Et vous la prenez! "Oui, et justement je réalisais que ce que tu me dis m'évoque un truc qui m'est arrivé: l'autre jour, je blabla...."
    Le feu vient de passer au vert pour vous.
    L'autre axe ne saurait vous en tenir rigueur, c'est la vie, cela arrive tous le temsp, cela s'appelle le fil de la conversation.

    En fait, rester gentiment à attendre son tour, c'est signifier à l'autre: je t'écoute, je n'ai rien de spécial à raconter. En tout cas, c'est interpreté comme ça. Il faut dire à l'autre qu'on a quelque chose à dire.

    D'ailleurs la conversation est toujours plus riche quand il y a échange. Regardez, sur un blog, l'outil "commentaires", c'est un changement de couleur de feux: J'ai dit un truc, maintenant c'est à vous.

    Fred.

    Posté par Fred, 25 mars 2009 à 09:20
  • Spontanément, j'avais envie d'écrire : la solution est simple, change de médecin !
    Car effectivement il est totalement sorti de son rôle professionnel. C'est d'ailleurs bien la preuve que le médecin ne s'intéresse qu'aux corps, au bobo à soigner, et qu'une fois la prescription faite, il s'estime libre de parler de tout et de rien, c'est-à-dire de lui-même...

    Mais au final, comme tu dis que cela se reproduit un peu partout, c'est une autre solution qu'il faut proposer, un peu moins simple sans doute : change-toi toi-même ! Car tu sembles avoir de la difficulté à rester dans un cadre défini et tu as du mal à imposer ta place de "patiente", qui manifestement, ne consiste pas à faire de l'écoute sauvage de son médecin... On ne va pas voir un médecin pour faire la conversation...
    Personne n'y gagne.


    Mon médecin généraliste en son temps a tenté la même chose. Se confier. Je lui ai répondu : Dr vous semblez avoir besoin de parler. Voulez-vous que nous prenons rendez-vous à mon cabinet ? Quelle date vous convient ? J'ai dit cela avec un très grand sourire. Il s'est tu. Il a compris la leçon, ce genre de tentative ne s'est plus renouvelée... Depuis nous entretenons un excellent rapport... Professionnel...

    Posté par alainx, 25 mars 2009 à 10:03
  • Bonjour Coumarine, il est intéressant ton billet car personnellement, mon docteur et d'autres (que je connais) ne parlent que si je leur pose des questions. Mon docteur me demande toujours ce que je fais, si le boulot ça va, et comment je vais, etc. La consultation dure rarement plus d'un quart d'heure, des patients derrière moi attendent. C'est une constante que je reste très peu de temps chez le médecin alors que pour d'autres, ça dure, ça dure... Bonne journée

    Posté par dasola, 25 mars 2009 à 10:07
  • Vous êtes TROP gentille.

    Posté par Chr. Borhen, 25 mars 2009 à 11:31
  • Tu me fais rire ce midi Coumarine !

    )

    Posté par Annick, 25 mars 2009 à 13:11
  • Je me pisse dessus de rire!!!!!
    Voilà ce que c'est, d'exsuder l'empathie! Il m'arrive de voir des gens qui changent de médecin car ils sont comme toi, fatigués d'entendre la rengaine des plaintes de leur praticien( l'URSSAF, c'est cher! la CARMF m'assassine! La sécu débloque! etc...). Le médecin ne doit pas intervertir les rôles, s'il transgresse cette loi, c'est qu'il est vraiment mal, peut être en burn out, et il doit se faire aider, mais pas par ses patients! (et là, la répartie d'Alainx est excellente...)
    Ceci dit, rien n'empêche qu'au cours d'une conversation agréable, le médecin se laisse aller à quelques "confidences", je dirais plutôt "partage d'expériences". Cela m'arrive, mais diable, je me verrais mal causer politique! Certains patients sont demandeurs de ce genre de lien, d'humanité tout simplement, et pas de froideur technique. Mais ne jamais franchir la ligne rouge. J'y mets un point d'honneur.

    Ceci dit, ne change pas, Coumarine, reste toi même, une bonne poire, dis-tu: mais ce sont celles-là dont on tire la meilleure eau de vie...

    Posté par Med'celine, 25 mars 2009 à 13:57
  • J'aurais dit à ce médecin "quelle est la réduction du prix de votre consultation pour vous avoir écouté? 30 - 30 = 0... Je ne vous dois rien!"... Voilà ce que tu aurais dû dire! (mais que je n'aurais sûrement pas dit... Ferai-je aussi partie du groupe des bonnes poires?...

    Posté par tilleul, 25 mars 2009 à 15:01
  • Je n'ai jamais dit que tu es une bonne poire, Coumarine. Cela me fait du mal de te l'entendre dire. La gentillesse est une qualité et c'est ce que j'aime en toi. Moi, je ne profiterai jamais de toi. Il y a des gens filous, genre pervers qui passent entre les revers de la personnalité pour t'user, profiter de tes doux yeux. Il y en a et il y en aura toujours ! Pourrais-tu penser que ton humanité plaît, qu'elle se perçoit au-delà de ton blog, de ton écriture et des contacts que tu entretiens avec tout un chacun.
    Tu sais, quand tu as lu mon texte (oui, je reviens avec ça mais c'est important !), j'ai lu en toi beaucoup de tendresse,de compréhension comme une âme amie...
    Alors non, tu n'es pas une bonne poire mais une personne agréable, poète, délicate...Et tant mieux pour moi et tant pis si ça dérange.
    Na !

    Posté par Alessandra, 25 mars 2009 à 15:02
  • Moi aussi...

    ... Coum tu me fais rire, lol! Il ne te reste plus qu'à monter ton propre cabinet de soins, et tu l'as prouvé chez "l'Elite", tu peux toi aussi soigner par l'écoute!
    La prochaine fois, tu coupes la poire en deux; tu proposes un troc: 7 minutes pour toi, 15 €uros et 7 minutes pour le toubib au même tarif. Une visite "vice et versa" et 0 centimes à débourser!
    N'importe k-wak, j'écris des bêtises, c'était un petit clin d'œil en passant! @+

    Posté par Magel, 25 mars 2009 à 15:46
  • Marrant...

    Très marrant, même... Tu as dû t'apercevoir aussi comme ce compliment baveux dont on te paye : "Tu as une oreille attentive, c'est rare...", te résonne parfois bizarrement quand même : oreille attentive ou poubelle disponible ? Avec certains gémisseurs, on se demande...

    Posté par Bifane, 25 mars 2009 à 16:15
  • réponses

    @fanfan...et donc, je n'irai jamais sur un hébergeur pas gratuit! nanmais!!!

    @mab...tu oses faire ça...??

    @fred... quel long commentaire intéressant tu me fais là sur le dialogue... tu dépasses de loin mon propos!
    Et ce que tu dis au sujet d'une conversation équilibrée, où chacun trouve son compte, est bien vrai!
    Et tu as raison, entre toi et moi ta mère, les échanges sont vrais et équilibrés
    Mais ce n'est que depuis que tu es adulte... on est maintenant sur la même longueur d'onde (d'autant plus que tu écris, et très bien! toi-même!)
    Bisous à toi

    Posté par Coumarine, 25 mars 2009 à 16:41
  • Réponses (suite)

    @Alain...merci pour ce commentaire comme toujours sensé et qui remet les choses à leur place
    Je ne vais pas répéter tout ce que tu dis, mais c'est évident que chacun doit rester à sa juste place..
    changer de médecin...oui sans doute...mais surtout changer cet aspect trop gentil de moi qui pousse les gens à "profiter" de mon écoute...

    @dasola...ton témoignage montre un échange convivial entre ton médecin et toi: il s'intéresse à toi et toi tu neveux pas abuser de son temps...

    @Chris Borhen...bien sûr que je suis TROP gentille...pfffffff

    @Annick...chouette que j ete fasse rire...)

    Posté par Coumarine, 25 mars 2009 à 16:47
  • Réponses (suite)

    @med'céline...oui ce médecin frôle le burn out...il a donc profité de mon oreille empathique
    Mais tu as raison, il peut y avoir un échange sympa entre deux personnes, médecin et patient...
    (tu as changé de culotte? ben oui, si tu t'es pissé dessus!!!!! oups! tu m'as fait rire aussi!)

    @tilleul, je veux bien parier avec toi que tu fais partie des personnes très (trop) gentilles...

    @Alessandra...ne t'en fais pas...ma réponse était ironique non vers toi, mais vers moi: c'est moi qui me suis qualifiée de bonne poire, ce que je suis parfois...
    (et pour la lecture, sache que cela m'a fait plaisir à moi: j'ai choisi les textes qui ME faisaient plaisir, tout en sachant que cela ferait plaisir aux auteurs en même temps!

    @Magel...héhé toi aussi tu ris? décidément!!
    merci pour le clin d'oeil!!

    @Bifane oups...avant de devenir "poubelle disponible" je m'arrêterai avant! promis!

    Posté par Coumarine, 25 mars 2009 à 16:55
  • OUI...

    (et ne me dites pas que je suis TROP gentille...ça me semble clair!!)

    C'est très clair !

    Posté par mazed, 25 mars 2009 à 17:15
  • Je suis hilare devant mon ordi ! Et si tu lui avais toi demandé 30 euros !

    Posté par Fauvette, 25 mars 2009 à 19:37
  • Pour moi, c'est là une évidence ... le médecin n'a pas à inverser les feux de la communication! Tu es la patiente ... celle qui souffre et attend une réponse, une prise en considération de ce que tu vis, toi, pas lui ... Mais la vraie question est là, quand tu vis une capacité d'écoute qui te pèse, as-tu, pour autant vraiment envie de changer ou as-tu 'seulement' besoin de prendre un peu distance avec toi-même et recharger tes batteries? Car vouloir changer 'fondamentalement' est autre chose.

    Posté par fcplume, 25 mars 2009 à 21:08
  • Réponses

    @mazed...il me semblait bien! Ravie de voir que tu as le même avis!!!

    @fauvette.. oui oui, j'ai compris le truc!!!

    @fcplume...
    quand je vis une demande d'écoute trop grande, à laquelle je ne peux plus répondre...j'arrête les frais. C'est ce qui s'est passé avec Paroles PLurielles que tu as connu:je ne pouvais plus assurer, mais cela m'a couté d'arrêter...beaucoup!
    De plus le fait de parler ici de ce mini incident, a comme objectif d'en rire...ce qui fait du bien...
    Mais une réflexion plus profonde se fait jour en moi, sur mon TROP gentille!!!

    Posté par Coumarine, 25 mars 2009 à 23:48
  • Dans le serment d'hyppocrate il est écrit : Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n'exigerai jamais un salaire au dessus de mon travail".
    Il m'est arrivé de quitter une consultation sans payer !

    Posté par Miss Line, 26 mars 2009 à 09:08
  • @Miss Line...Wouawwwwwwwww
    tu oses faire ça toi???
    ben dis donc!
    (euh...comment tu fais?)

    Posté par Coumarine, 26 mars 2009 à 10:39
  • Ah... Ben... En fait... Je crois que je connais...
    Parfois je me demande si j'ai de grandes oreilles (Syndrome "quoi de neuf, docteur"). Je me regarde dans la glace. Je ne remarque rien... J'ai pourtant l'impression que pas mal de gens les voient...
    C'est grave, docteur ? ))
    Je t'embrasse, ma Reine.

    Posté par D&D, 26 mars 2009 à 11:47
  • Les Anglais appellent ces petites histoires des "mixed blessing". Elles donnent envie de s'enfermer dans une bibliothèque, mais restant profondément meurtri et indigné par la maladie, la misère et l'injustice.

    Posté par Jacques, 26 mars 2009 à 13:00
  • @D&D..;tu serais de ce genre là aussi? m'étonne pas...
    je t'embrasse, D...

    @Jacques et ses commentaires sibyllins...tu sais je suis une femme de terrain avant out, même si j'aime me réfugier auprès de mes livres chéris

    Posté par Coumarine, 26 mars 2009 à 13:11
  • Il m'arrive souvent que je serve d'oreille à mon entourage. Et parfois, je me demande ce qui dans mon comportement encourage cela. Parfois c'est léger... et parfois aussi, comme pour vous chez votre médecin, c'est lourd et pesant. Que faire ? Je n'ai pas encore trouvé le remède... C'est grave, docteur ? (Vous pouvez peut-être lui poser la question, la prochaine fois !)

    Posté par naline, 26 mars 2009 à 20:19
  • Tu sais,

    on ne se refait pas. Perso, j'ai suivi une thérapie pendant quelque temps... et j'ai arrêté brusquement quand je me suis rendu compte que, pendant 3 ou 4 séances, j'avais payé 50 € pour... écouter le récit détaillé des déboires sentimentaux de la psy...

    Excellent week-end à Hurtebise...

    Bizzz

    Posté par Turquoise1960, 27 mars 2009 à 12:40
  • En fait ça m'est arrivé 2 fois : une fois par total oubli (bon j'étais venu me faire prescrire des anti-dépresseurs à l'époque .. ceci explique cela) et la 2e fois, le médecin n'avais tellement rien fait (ni auscultation, ni ordonnace) que je lui ai dit un "au revoir" franc en me levant et en le saluant et voilà ! (d'ailleurs, suite au serment qu'ils prononcent, les médecins ne doivent pas demander rémunération directement .. observe, c'est souvent le patient qui demande "combien je vous dois ?").
    Enfin, je n'en fais pas une généralité de ces 2 anecdotes : dans la plupart des cas, je fais un chèque en les remerciant ! Dur dur comme métier mine de rien !

    Posté par Miss Line, 27 mars 2009 à 13:36
  • trop bonne ?

    Ma soeur ajouterait "trop conne !" (excusez cet écart de langage, mais il faut savoir citer sans censurer, n'est-ce pas !). En fait, non, vous n'êtes pas trop bonne, car peu de gens sont doués d'une véritable capacité d'écoute, trop centrés qu'ils sont sur eux-même. Alors ne changez pas. En revanche, si votre écoute inspire systématiquement les gens au point de s'épancher sans considération pour vous, il vous faut apprendre à arrêter les confessions quand elles arrivent au mauvais moment. 30 €, vous auriez dû demandé une réduction

    Posté par Gicerilla, 28 mars 2009 à 07:53
  • je reviens, je reviens !

    Tu sais quoi ? il y a ... 30 ans de cela, je travaillais comme secrétaire médicale et l'associé de mon employeur, était notre médecin de famille... lorsqu'il venait pour les enfants (à l'époque, les médecins se déplaçaient) et bien, il regardait les enfants (vite fait) s'asseyait dans la cuisine et buvait un p'tit cou, discutait de chose et d'autre, mais... sans oublier la facture et si j'avais les deux enfants malades, il comptait visite + consultation !!! après cette fois, il n'est plus resté longtemps notre médecin de famille !

    Posté par becassine, 02 avril 2009 à 18:47
  • j'ai voulu dire un p'tit coup (avec un P),

    Posté par becassine, 02 avril 2009 à 18:54

Poster un commentaire